La voiture nucléaire pour rouler dans la zone irradiée de Fukushima

L’information provient du journal « Auto-Plus ». On y apprend que, dans sa grande générosité, le constructeur automobile Mitsubishi a prêté 89 véhicules électriques aux sinistrés de Fukushima.

La raison est assez simple. Il existe aujourd’hui uniquement deux types de motorisation : le moteur thermique et le moteur électrique. Les ressources en pétrole sont extrêmement limitées dans la zone sinistrée. Les constructeurs automobiles en profitent pour faire la promotion de la voiture électrique… En France, parler du Nucléaire suite à la catastrophe japonaise était indécent… que devrait-on dire de la voiture nucléaire ?

Comme toujours, le problème n’est pas la motorisation choisie du véhicule mais bien le véhicule lui même ! Pour vous faire votre opinion, je vous invite à lire ces trois articles:  l’un sur l’utopie de la voiture électrique, l’autre sur les japonnais sinistrés qui utilisent le vélo plutôt que la voiture et pour finir un article sur la fin du pétrole (et la guerre qui va avec) par le chef économiste de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), Fatih Birol.

Source: http://ablogm.com/velorution14/

Vélorution

A propos de Vélorution

La Vélorution (mot-valise mêlant vélo et révolution) est un mouvement dont l'un des buts est de promouvoir l'utilisation des moyens de transports personnels non polluants (bicyclette, patin à roulettes, planche à roulettes).

10 commentaires sur “La voiture nucléaire pour rouler dans la zone irradiée de Fukushima

  1. LEGEOGRAPHE

    Juste, Velorution, le 3e lien (Fatih Birol) ne fonctionne pas.

  2. Anartoka

    Salut,

    Cela remarche… Le serveur a planté vendredi alors que j’allais à Toulouse. Du coup, redémarrage du serveur ce matin 😉

    Donc le 3ème lien remarche 😉

    ++

  3. apanivore

    Je ne pense pas que le constructeur se sente cynique. Ça n’a même pas du l’effleurer.
    Ce n’est pas mitsubishi qui produit l’électricité pour alimenter ses voitures, donc il n’est pas responsable, de son point de vue.
    Cette « sous-traitance » est trop répandue et autorise beaucoup de dérives en déresponsabilisant les entreprises.

    Pour ne prendre qu’un autre exemple, des marques de chaussures de sport connues ne se sentent en rien responsable des conditions de travail dans les sweatshops d’Asie du Sud-Est. Ils se contentent de passer des commandes à des sous-traitants !

  4. Jean-Marc

    Je profite de ce sujet sur fukushima pour vous faire découvrir ce dessin de Raphaelle :

    http://raphaelle.blogs.liberation.fr/.a/6a012875e3b7c6970c014e86c72ea2970d-pi

    Pas sûr de comprendre le dessin, et qu’il aille dans le sens que j apprécie :
    – l éolien fait tourner le nucléaire (peu probable) ?
    – le nucléaire est au centre de l éolien : il lui permet de tourner (plus représentatif de la situation actu en france) ?
    – demain, on aura du nucléaire et du renouvelable (représenté par l eolien) ?

    mais, si je ne sais pas comment interpréter ce dessin, outre qu’il est joli, il permet d ouvrir le débat ^^

  5. Legeographe

    N’-ce pas là une des finalités de l’art, Jean-Marc, « ouvrir le débat » ? Entre la conscience et l’inconscient, entre les hommes et les femmes, entre les hommes d’en haut et les hommes d’en bas, entre les enfants et les adultes, entre les générations du passé et les générations du futur, entre l’artiste et le spectateur, entre la main et l’oeil ?

    Entre les Anciens et les Modernes ? 😉 Ah non, ceci n’est plus un débat, c’est une Querelle entre initiés…
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Querelle_des_Anciens_et_des_Modernes

  6. Legeographe

    Mon interprétation de cette éolienne nucléaire est qu’il y a un choix français (VS le choix allemand) qui est fait : le nucléaire qui, plutôt que de porter le renouvelable (tel que l’éolien), le supplante dans son hyperprésence. Le renouvelable a une hyperpésence dans les esprits pour sauver la planète ; la France affiche qu’on ne peut pas raisonnablement penser à sauver la planète tout de suite, qu’il faut être un peu réaliste encore et qu’il y aura donc encore du nucléaire, malgré toutes les demandes pour plus de renouvelable (éolien ou pas).

  7. apanivore

    Je vois dans ce dessin le non-choix français (on ne change rien).
    Et ça pourrait aussi faire penser à une campagne de verdissement du nucléaire : placer son symbole sur une éolienne fait un amalgame nucléaire – renouvelable. Alors que le nucléaire n’est pas renouvelable.

  8. Legeographe

    Les catastrophes nucléaires, elles, sont renouvelables…
    Dans mon précédent commentaire, c’était du discours indirect libre ! Pas le mien, mais la justification de l’État qui passait dans le message du dessin…

Les commentaires sont clos.