Appel à projets Semaine de la Mobilité 2011: « 8m² pour chacun! »

Avec le slogan « 8m² pour chacun ! », Bral vzw (Brusselse Raad voor het Leefmilieu) lance aujourd’hui un appel à projets pour la Semaine de la Mobilité 2011. Cet appel vise à encourager des projets pour un autre usage de 8m² de stationnement dans la ville. Bral rappelle que 40% des familles bruxelloises n’ont pas de voiture [1], et qu’elles ont autant le droit d’utiliser l’espace public que les personnes ayant fait le choix d’en avoir une.

L’espace public est à tous. La moitié de la population de la Région de Bruxelles-Capitale, qui n’a pas de voiture semble pourtant avoir moins le droit d’utiliser l’espace public que les automobilistes: chaque place de stationnement accapare environ 8m² de l’espace public, et ne peut être utilisé que par les automobilistes.

Les habitants peuvent aussi demander une carte de riverain qui leur permettra, pour un prix dérisoire, d’utiliser 8m² de l’espace public de leur quartier pour leur automobile, ce que ne peuvent pourtant pas faire les habitants sans voiture.

Par ailleurs, si l’on veut en tant qu’habitant utiliser 8m² de l’espace public pour installer du stationnement vélo (qui sert à 6 cyclistes), on doit prouver que cela sert l’intérêt public, ce qui n’est bien sûr pas le cas pour une voiture.

Bral plaide pour que chacun ait le droit d’utiliser le même espace dans l’espace public!

D’autant plus que l’espace public pourrait être utilisé de façon tellement plus agréable, par exemple avec plus d’espaces vert, si on ne le sacrifiait pas au stationnement automobile. Ainsi la ville deviendrait plus vivable.

Pour cela, Bral appelle à introduire de nombreux projets pour la Semaine de la Mobilité 2011, afin de « réclamer vos 8m² d’espace P dans la rue », pour, par exemple une table de pique-nique ou de ping pong ou encore un terrain de pétanque…

Une vraie politique de stationnement est nécessaire pour diminuer le trafic automobile.

Bral attire l’attention sur le fait qu’on ne pourra atteindre l’objectif de diminution de 20% du trafic automobile d’ici à 2018 fixé dans le Plan Iris 2 sans mettre en place une solide politique de stationnement [2]. Le Plan Iris 2 présente d’ailleurs comme objectif de réduire le nombre de place de stationnement de 16% d’ici à 2018. Des objectifs essentiels pour la viabilité de la ville et de la planète aujourd’hui et dans le futur.

Vous voulez en savoir plus sur les conditions de participation à cet appel à projets ? Visiter les sites www.bralvzw.be et www.semainedelamobilite.irisnet.be.

Source: http://www.ieb.be/

Notes

[1] Source : INS Enquête socio-économique 2001, cité dans le Bilan énérgétique de la Région de Bruxelles-Capitale 2002, p.159.

[2] Etude Iris 2, Stratec.

Iewonline

A propos de Iewonline

ONG environnementale belge regroupant plus de 150 associations actives en Belgique en général et en Wallonie en particulier

4 commentaires sur “Appel à projets Semaine de la Mobilité 2011: « 8m² pour chacun! »

  1. Legeographe

    Pour une table de ping-pong, on est plus proche des 16m² que des 8m², si on veut avoir suffisamment de place… mais c’est tant mieux, ça veut dire que le ping-pong demande la suppression de 2 voitures ! Si les gens adorent le ping-pong (sport qui demande en plus au moins 2 joueurs !), alors ils supprimeront par 2 (et à 2) les places de voitures pour y installer leur table de ping-pong !

    Pour en savoir plus sur la subversion par le ping-pong dans l’histoire orientale :
    http://www.grands-reporters.com/Chez-les-maitres-du-Ping.html

    Main su le cœur, Mao insiste : “ Considérez la balle comme la tête de votre ennemi capitaliste. Tapez dedans avec votre raquette socialiste et vous aurez gagner un point pour la mère patrie. ” En 1953, la Chine entame sa révolution, boude toutes les compétitions internationales, mais pas les championnats du monde de tennis de table organisés à Bucarest. Question de principe et de méthode.

  2. grashopper

    Le pire, c’est que bon nombre des habitants des quartiers veulent tous conserver les places de stationnement et se plaignent qu’il n’y en a pas assez. Un comité de quartier a mené une enquête auprès de riverains dans le cadre d’un projet de réaménagement d’un carrefour à Uccle (commune du sud de Bruxelles). Une bonne majorité des personnes qui ont répondu s’inquiétaient de la disparition de certaines places de parking. Même si rouler à Bruxelles devient de plus en plus débile, ils refusent de se séparer de leur très très chère bagnole.

  3. Nicolas

    Ce serait pas mal, ça, que chaque personne sans automobile réclame ses mètres carrés légitimes.

Les commentaires sont clos.