Comment font les familles sans voiture?

Vous êtes fatigué de payer l’assurance auto, assis dans les embouteillages en consommant toujours plus d’essence? Avez-vous jamais eu envie d’abandonner votre voiture?

Peut-être que votre famille est déjà passée de deux voitures à une seule, mais abandonner votre unique voiture vous semble désormais impossible. Peut-être que vous aimiez votre vie sans voiture avant d’avoir des enfants et chaque fois que vous mettez les enfants dans leur siège auto ou que vous prenez la voiture pour aller au magasin, vous regrettez cette époque.

Vous pouvez le faire: vous pouvez vous débarrasser complètement de votre voiture, même si vous avez une famille. Oui, c’est peut être intimidant au départ, et vous aurez certainement à trouver de nouvelles façons de faire certaines choses, mais vous y trouverez rapidement de nombreux avantages pour votre santé, votre place dans la société et votre portefeuille. Il n’y a rien de mieux que le sentiment de liberté qui vous submerge quand vous pensez que vous n’aurez plus jamais à payer un ticket de parking.

Des vélos (et des remorques) qui grandissent avec votre famille

Le vélo rend la vie sans voiture beaucoup plus facile pour n’importe qui, mais surtout pour ceux d’entre nous qui ont des enfants.

Vous pouvez déjà avoir des vélos dans le garage qui fonctionnent très bien si vous regonflez les pneus et si vous faites faire une révision dans votre magasin local de vélo. Si vous avez des enfants, vous pouvez très bien avoir acquis une remorque enfant, une remorque vélo ou un siège enfant  (ou peut-être que votre voisin a un siège enfant inutilisé dans son garage). Passez un peu de temps à regarder les vélos que vous avez déjà et pensez à comment vous pouvez transporter vos enfants ou des marchandises avec.

Souvent, les familles sont déjà équipées pour le transport des enfants à vélo dans le cadre des loisirs, mais pas pour les courses à l’épicerie depuis que cette tâche est principalement réalisée en voiture. Si vous avez déjà une remorque enfant, elle peut facilement être utilisée pour le fret modéré, mais il peut être difficile de réaliser à la fois du fret et le transport des enfants dans le même temps.

Si vous avez un siège vélo enfant, pensez à ajouter sacoches avant ou arrière (grands sacs amovibles qui se fixent à votre porte-bagage) pour transporter les courses ou diverses marchandises. Notez que la compatibilité entre les sacoches et les sièges peut être un problème. Considérons un siège arrière avec sacoches avant (ou vice-versa avec un siège à l’avant et sacoches sur l’arrière bien que les sièges arrière ont généralement des limites de poids plus élevées).

Si vous essayez de résoudre des problèmes de compatibilité entre les sacoches, les sièges et les remorques, tous en compétition pour l’espace précieux de votre vélo, notons que de nombreux sièges enfants européens se fixent directement sur la tige de selle, contrairement aux modèles américains qui occupent votre porte-bagage arrière. Cela peut vous laisser plus de place pour un attelage avec remorque ou des sacoches. Si vous allez utiliser une remorque vélo, envisagez d’assortir les attelages à tous les vélos pour adultes.

Vous pourriez aussi envisager d’ajouter des vêtements de pluie à votre matériel (comme une housse de pluie pour la remorque et un pantalon de pluie et des vestes pour les adultes). Le nombre de jours où vous pouvez rouler confortablement, au moins là où nous vivons en Nouvelle-Angleterre, remonte de façon spectaculaire une fois que vous êtes suffisamment protégé de l’eau.

Gardez à l’esprit que votre famille s’agrandit, vos besoins en matière de vélo vont changer. Les enfants peuvent être transportés dans des sièges de vélo standard pendant les années préscolaires (la plupart des sièges américains ont une limite de 18 kilos, contre 22 kilos pour les sièges européens). Les remorques permettent d’aller un peu au-delà, mais bientôt ça ne marchera pas non plus.

L’étape la plus commune après la remorque-vélo est le vélo-remorque! (une extension de vélo à une roue qui permet à votre enfant de monter derrière vous), mais comme la remorque-vélo, cette solution a une durée de vie extrêmement limitée et, pire encore, elle ne fournit pas de capacité de chargement.

Une des meilleures options, si vous pouvez vous le permettre, est de trouver un vélo qui est conçu pour transporter à la fois des marchandises et des enfants. Nous aimons notre Xtracycle (photo tout en haut) pour sa capacité à transporter à la fois moderne, compacte et maniable. Il existe d’autres options de fret ailleurs, y compris les Ute, le Bakfiet et le Madsen (une grande option pour plus de deux enfants). Les prix sur ces options varient assez largement, allant d’environ 350 euros pour prolonger un vélo existant en un Xtracycle, à plus de 2.000 euros pour un Bakfiet néerlandais.

Ute
Ute by Kona

Bakfiet
Bakfiet

madsen
Madsen

Mais si vous avez déjà du matériel, vous n’avez pas à vous soucier de cela maintenant. Vous pouvez attendre, voir comment votre vie sans voiture va se dérouler, et évaluer ce que l’achat apportera à votre famille lorsque vos enfants seront à l’étroit dans votre équipement actuel.

Que dire de ceux d’entre vous qui n’ont pas de vélo? Si vous vivez dans une zone urbaine, vous pouvez parfaitement bien vivre sans voiture et sans vélo en utilisant les transports en commun. Mais si vous êtes physiquement capable, envisagez sérieusement de faire du vélo et apprenez à bien rouler dans la circulation. Il y a même des cours de vélo urbain pour adultes organisés par les associations locales de promotion du vélo. Vous pouvez aussi trouver des ressources supplémentaires en ligne.

Plans de rechange et transports publics

En général, il est préférable d’avoir au moins deux moyens distincts pour aller où vous devez aller de manière régulière.

Si vous avez eu une voiture, même si c’est juste une voiture que vous utilisiez rarement, vous aviez toujours un plan de rechange pour tout voyage requis. Même si vous utilisiez principalement le vélo, la marche ou les transports en commun, si le temps tournait au vinaigre ou si vous vous sentiez en petite forme ce jour-là, vous aviez une autre option.

Le vélo est un moyen fabuleux de transport principal pour les personnes sans voiture physiquement capables, mais la plupart des parents, du moins ceux qui vivent dans les climats nordiques, trouvent qu’il n’est pas possible de faire du vélo tous les jours. Pour ceux d’entre vous qui vivent dans les zones urbaines, vous trouverez probablement une foule de plans de rechange, principalement basés sur les transports en commun. Utiliser le train ou le bus peut prendre plus de temps que le vélo, mais c’est généralement fiable et abordable, surtout si vous êtes en mesure d’obtenir des remises par votre employeur.

Même si vous vivez dans un endroit bien desservi par le train ou le métro/tramway, il est également utile de bien connaître votre réseau local de bus. Les bus couvrent généralement beaucoup plus de secteurs que les métros ou les tramways et peuvent fournir un plan de rechange utile en cas de retard de trains.

Avant de rejeter automatiquement cette option, pensant que peut-être votre lieu de vie est trop en banlieue ou votre ville est trop petite pour un réseau d’autobus décent, vérifiez ce que votre région a réellement à offrir. Dorea a vécu quatre ans à Lincoln, Nebraska, une ville universitaire de taille moyenne, et il y avait beaucoup d’options de bus pour les déplacements. Les zones suburbaines des grandes villes ont souvent des bus ou des trains conçus précisément pour les navetteurs qui peuvent fournir une option de rechange idéale pour un cycliste, même si elles pourraient prendre trop de temps pour une utilisation confortable chaque jour.

Pensez à toutes vos options de transport, y compris la marche. Nous avons presque toujours un petit supermarché accessible à vélo à moins de 3 ou 4 kilomètres. Quand le temps devient rédhibitoire, comme c’est parfois le cas en hiver, nous allons parfois emprunter une voiture, mais le plus souvent nous allons simplement faire des courses à l’épicerie la plus proche, même si les prix sont un peu plus élevés et la variété de choix moins importante.

L’autopartage

Une autre option intéressante de rechange peut être un programme d’auto-partage. C’est une bonne option pour quelqu’un qui essaye de faire la transition entre une vie avec voiture et une vie sans voiture. Avec l’autopartage, si vous aviez l’habitude d’utiliser exceptionnellement votre voiture, vous conservez cette possibilité.

L’autopartage peut vraiment vous aider à franchir le pas; au premier abord, vous pouvez utiliser une voiture quand vous ne voyez pas un autre moyen simple de faire un déplacement. Votre style de vie sera moins affecté et vous ne vous sentirez pas privé par rapport à votre ancienne vie.

Mais l’une des choses intéressantes à propos de la voiture partagée, c’est qu’elle attache le coût économique de la voiture à l’activité elle-même parce que vous payez à l’heure. Ainsi, même si au début vous vous en servez beaucoup, vous allez bientôt vous retrouver motivés à trouver des alternatives la voiture. Après tout, est-il vraiment nécessaire de dépenser 20 euros pour se rendre à tel endroit pour acheter quelque chose lorsque vous pourriez payer un tout petit peu plus pour un produit similaire à la quincaillerie du coin?

Lorsque nous nous sommes débarrassé de notre voiture nous étions des utilisateurs fréquents de l’autopartage (2-3 fois par mois). Mais c’était il y a longtemps, et tandis que nous continuons de maintenir une adhésion afin d’avoir le choix, nous ne l’utilisons maintenant que très rarement (la dernière fois date d’il y a plus de six mois).

Emprunter une voiture est aussi un excellent moyen de construire une communauté et d’éviter d’avoir sa propre voiture. C’est moins cher (et plus convivial) qu’un service d’autopartage formel. Si vous allez emprunter les voitures de vos amis, c’est une bonne idée de fixer certains paramètres à l’avance (à quelle fréquence pouvez-vous emprunter la voiture? Pour combien de temps? Combien pensez-vous contribuer pour l’essence et les réparations?).

Alternativement, si vous connaissez une autre famille qui tente d’abandonner la voiture, pensez à faire votre propre service d’auto-partage, où deux familles partagent une seule voiture et les frais afférents.

Enfin, vous pouvez utiliser un taxi comme une option de rechange assez chère, mais qui reste toujours aussi facile qu’un simple appel téléphonique.

Restez simple: vivre local

Lorsque vous prenez le temps de regarder autour de vous et que vous arrêtez de perdre autant de temps derrière le volant, vous verrez que votre quartier est une zone riche.

Le vrai cadeau d’être sans voiture est de découvrir que beaucoup de ce dont vous avez besoin est disponible à moins de 2 ou 3 km de votre maison.

Il y a des gens merveilleux qui vivent dans votre quartier qui aimeraient venir pour le dîner. Il y a un médecin et un salon de coiffure dans le coin et les deux sont parfaits pour vos enfants. Les amis de vos enfants semblent tous vivre à proximité.

Lorsque nous étions les premiers sans voiture, nous nous sentions  fréquemment acculés. Soudain il y avait quelque chose que nous ne pouvions pas faire sans voiture et nous n’avions pas anticipé une autre façon de le faire.

Mais maintenant que nous avons l’habitude de vivre sans voiture, nous constatons que nous avons accès à deux ou trois façons de faire nos tâches les plus fréquentes, et la voiture nous manque rarement. Et même si nous estimons en avoir vraiment besoin, nous pouvons en obtenir une  en auto-partage ou emprunter celle d’un ami, qui ne l’utilise pas en permanence. Nous n’avons pas à passer beaucoup de temps ou d’énergie à envisager comment faire les choses sans voiture. Nous vivons juste notre vie, et apprécions le sens de la communauté locale et d’appartenance que la vie sans voiture a apporté à notre famille.

Angela et Dorea Vierling-Claassen vivent à Cambridge, Massachusetts (USA) avec leurs deux enfants. Ils sont les auteurs du blog Car Free with Kids (Sans voiture avec des enfants). Ils ont écrit cet article initialement pour Shareable.net.

Traduction Carfree France

Source: www.yesmagazine.org

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

5 commentaires sur “Comment font les familles sans voiture?

  1. wombie

    pour info, le kit Xtracycle est distribué en Europe par Used-hq.de
    (http://www.shop.used-hq.com/index.phtml?cat_id=52) pour, en septembre 2010, 449 Euros, livraison incluse mais le prix n’apaprait plus.
    Après, il faut avoir un vélo compatible (éviter les VAE à moteur central et les tout-suspendu) mais tout le reste est fourni

  2. CarFree

    merci pour l’info, j’avoue que le concept m’intéresse vraiment, mais est-ce vraiment difficile à monter? (matériel spécifique, connaissances poussées, etc.)?

  3. Astolyne

    Hello!
    Un bonheur de voir que nous ne sommes pas seuls!
    nous sommes un couple mariés depuis bientot un an, et je suis enceinte de notre premier enfant. J’habitait la campagne avant, et j’utilisais une voiture quotidiennement pour mon travail ( j’etait marechale ferrant , donc a domicile). Quand j’ai rencontré mon mari, j’ai quitté la campagne pour la belle ville de lyon, et j’ai vendu ma voiture avec soulagement. Mon mari n’a meme pas le permis et n’en n’a jamais eu besoin.
    Nous avons la chance de pouvoir utiliser les transports en communs pour tout nos deplacements. Quand il faut aller dans la famille, c’est le train, ou l’avion ( meme si effectivement, ce n’est pas tres bien niveau carbone, mais j’avoue que entre 5h de train et autant de bateau ( corse) et une h d’avion une fois par an….).
    Nous partons en week end de temps en temps en train, jamais tres loin de lyon mais il y a tellement de choses a decouvrir autour de chez nous, dans la region! nous partons avec notre tente dans le sac, nous visitons, et nous rentrons en train.
    Quand nous allons a un concert qui n’est pas a lyon, nous dormons sur place la plupart du temps, et je vous assure que nous profitons bien plus du concert que ceux qui doivent recourir a leur bagnole apres et se mettre dans les embouteillages.

    j’ai l’impression de souffler depuis que je n’ai plus de voiture. C’est reelement un stress en moins. et comme lorsque j’ai arreté de fumer, je me rend compte apres coup du stress enorme que c’etait pour moi. Verifier les retro le matin, les pneus, esperer qu’il n’y ai pas de pepin ou de reparations a prevoir, trouver une place, se garer…..maintenant quand il grele, je me souviens de mon inquietude d’il y a deux ans, et ca me fait rire.

    Pour les courses, quand nous louions en centre ville, j’y allais avec un cabas a roulette. Maintenant que nous sommes un peu plus loin, je commande sur internet et je me fait livrer. J’ai gagné en confort de vie! le supermarché se rapproche pour moi de rues embouteillées. Ca ne va jamais assez vite, on finis par devenir agressif et on a envie de klaxonner! la voiture rend con, indéniablement.

    Evidement, quand je parle de notre choix, on nous repond toujours des phrases toutes faites, comme:
    « et si tu veux acheter un meuble??? »
    eh ben, pour certains achats ( qui n’arrivent pas toutes les semaines ^^ ) je loue une voiture, genre une a deux fois par an. l’avantage est qu’elle est toujours en bon etat, et toujours adapté a l’usage que je veux en faire…..je ne suis pas obligée de faire rentrer mon nouveau lit dans une voiture urbaine, je prend direct un utilitaire.

    « et pour les vacances?? »
    j’ai deja repondu un peu plus haut, mais j’ai toujours soit la famille qui nous prete une voiture si vraiment c’est pas pratique ( en corse, les transports en communs sont……inexistants :/ ) et sinon, j’en loue une. Mais de toute facon, louée ou pretée, je ne passe pas mes vacances dedans!

    et il y a le tres drole:
    « ca ne gene pas ton mari? il doit etre frustré? »
    quand je repond qu’il n’a pas le permis non plus et qu’il se porte tres bien, on me regarde avec des yeux ronds. Comment? un homme qui n ‘a pas le permis?? le pauvre!

    et le nouveau:
    « oui enfin maintenant que vous allez avoir un enfant, vous allez bien en acheter une! »
    celle la me fait beaucoup rire, comme si maintenant que nous allions fonder une famille, nous allions enfin « rentrer dans le rang » !
    Comme je repond « pourquoi faire? les transports en communs sont interdis aux enfants? » on me dit oui mais les allez retour, si ils font du sport et tout et tout?
    Personne ne concoit de vivre sans cet objet de culte synonyme de reussite sociale! surtout pour un mec! mon mari doit etre bien malheureux!

    Pour finir, je voulais dire que notre voyage de noces n’a fait qu’augmenter notre determination a ne jamais avoir de voiture! nous sommes partis a venise, et independement de la beauté de la ville, ce qui nous a le plus plut etait l’absente totale de voitures. L’ambiance, les gens, l’atmosphere, rien n’est pareil, tout est plus calme. ca a été tres dur de « revenir a la realité »

    Voila, desolée de la longueur du commentaire! mais je voulais faire partager notre experience !!

  4. Daniel

    Bonjour,

    C’est bien gentils de donner quelques solutions qui sommes toutes sont concentré sur la vie en ville qui est pour moi une autre aberration comme la voiture mais comment fait on quand on habite en campagne et notamment dans une région vallonné de montagne?

    Faire ses courses avec un vélo et une remorque ? Bonjour les mollets 😉

    La traction animal ne serait elle pas la vraie solution?

Les commentaires sont clos.