Agiter un drapeau pour traverser la route

Ça se passe à Chicago. Où ailleurs qu’aux États-Unis aurait-on pu avoir une idée aussi saugrenue?

Près des traversées piétonnes non sécurisées par des stops ou des feux, ont été installés des pots remplis de petits drapeaux rouges. Un piéton désireux de traverser se saisira d’un drapeau et l’agitera désespérément pour attirer l’attention des automobilistes sur sa présence dans l’espoir qu’ils daignent le laisser traverser la chaussée.

Quand on se met à avoir des idées pareilles pour tenter de réduire le chiffre de plus de 3000 accidents voiture-piétons qui ont lieu à Chicago chaque année, c’est quand même que la société automobile est très très malade.

Enfin le rouge me semble un choix étrange, j’imagine le piéton tel un toréador, se jouer des charges de SUV avec pare-buffles. Bref ça me fait rire … jaune.

Remarque, le drapeau à damier aurait été un choix encore plus osé.

L’article et la vidéo [en anglais] : http://www.nbcchicago.com/traffic/transit/chicago-flag-pedestrian-safety-35344543.html

A propos de Apanivore

Rédacteur du site Carfree France

11 commentaires sur “Agiter un drapeau pour traverser la route

  1. JiBOM

    Le drapeau rouge est une forme supplémentaire de soumission au monde automobile car il acte le fait qu’il faille d’abord demander une autorisation pour effectuer un droit fondamental : se déplacer. La route est bel et bien devenue une barrière sociale et non un lien entre les peuples.

    C’est le signe que la machine a pris le pas sur l’humain. Elle a « naturellement » tous les droits puisque règne la loi du plus fort. Cela ressemble un peu au scenario de Terminator, à ceci près qu’on n’avait pas prévu que la machine en question utiliserait le cerveau humain pour dominer !

  2. Jean-Marc

    çà m a fait penser à un dessin d’Andy Singer, montrant un piéton avec coudières, genouillères et gyrophare…

    (en fait, j ai essayé de retrouver le dessin, sur carfree et ailleurs… mais je ne l ai pas trouvé => je confond peut-etre avec ce dessin :
    http://gwadzilla.blogspot.com/2009/03/andy-singer-is-man.html )

    Sur le principe, c est honteux d en arriver là…
    L’étape d après, ce sera quoi ?
    Des genouillères, casque et airbags-piéton-anti-voitures tous les 50 mètres, à revétir pour traverser ?
    Avec gilet jaune, fusée de détresse et crécelle ?

    MAIS, j y vois un point positif :

    Plutôt que d attendre au feu, jusqu à ce que les voitures aient le rouge, ou d attendre qu’il n y ait plus de voiture (ou -plus rare en france- qu’une d elle s arrête, pour vous laisser passer), là, le piéton reçoit une aide pour AGIR :

    il suffit au piéton de prendre 2 drapeaux, un dans chaque main, et de traverser en faisant des moulinets (par exemple, en marche militaire , avec drapeaux prolongeant les bras… et s’écartant du corps vers la gauche/la droite)
    => par miracle (pour protéger leur carrosserie), les voitures le laisseront passer…

    L’idéal serait que les extrèmités des drapeaux soient des pointes métalliques :
    si un automobiliste force le passage, il raye sa voiture, et est en tord… (ces drapeaux sont mis à des passages piétons sans feu).

    Bien sûr, un piéton peut traverser sans attendre l absence de voiture, sans drapeau; mais ces drapeaux peuvent inciter certains piétons à oser traverser.


    Sur la peur des piétons vis vis des voitures*
    hier encore, dans le flot de circulation de 17H30-18h, sur un sens unique 2 voies, je me suis arrêté -comme la loi l’exige- pour laisser passer une personne attendant à un passage piéton sans feu. Alors que je bloquais une des 2 voies, j ai dû discuter (2 phrases de la part de chacun) avec la personne, pour qu’elle ose finalement poser un pied sur la chaussée…

    précision, sur les automobilistes devant moi, qui ne l’ont pas laissé passer : ils attendaient un peu plus loin, comme 50m après, il y avait un feu ROUGE (d ailleurs, j ai eu le temps de me placer devant ces voitures, dans le SAS-vélo (non matérialisé), avant que le feu ne passe au vert).

    Ainsi, ni moi, ni les automobilistes qui se sont arrêté au passage (à coté et derrière), n avons perdu une seule seconde…

    *peur justifiée vu les morts… mais réaction à cette peur qui incite les automobilistes à ne pas tenir compte des piétons… qui -selon eux- pourront toujours traverser plus tard, quand il n’y aura plus de voiture… (la voiture étant prioritaire…)

    Alors qu’avec des piétons plus respecteux de leurs droits (ou même qui ne respectent pas la loi, et traversent quand ils en ont envie/besoin), les automobilistes seraient contraint de tenir compte de leur présence… et donc de rouler, en ville, de façon plus apaisée. Ce qui réduirait fortement le nombre de morts dans le futur.

  3. Legeographe

    Merci pour cet article et surtout allez voir la source primaire ; l’article en anglais se comprend aisément et la vidéo est éloquente : les automobilistes ne s’arrêtent pas non plus avec la présence de ces petits drapeaux.
    Cette nouvelle a l’effet d’une bombe :
    1- si les drapeaux rouges fonctionnent, c’est con de se rendre compte que les automobilistes avaient besoin qu’on leur rappelle un comportement à l’aide d’une couleur et d’un truc qu’on agite en l’air (le piéton, nouveau champion des sémaphores ?) ;
    2- si les drapeaux rouges ne fonctionnent pas et que les piétons ne veulent plus se risquer sur la route avec un drapeau rouge malgré une mortalité restée identique), on pourra se dire que l’histoire a encore plus effrayé les piétons mais qu’ils seront restés au stade de la peur (et pas passés au stade de la révolte) ;
    3- si les drapeaux rouges ne fonctionnent pas et qu’il y a des morts, alors c’est vraiment le pompon et j’espère que cela créera un sentiment de révolte orienté, mais une révolte orientée contre le fautif (la voiture).

    La solution 1, ce serait « bête » mais bénéfique, comme le dit Jean-Marc.

  4. stefanopoulos

    le drapeau blanc aurait été plus adapté… face aux engins de mort que sont les bagnoles lancées à vive allure. peace !

  5. Jean-Marc

    « mais une révolte orientée contre le fautif (la voiture). »

    en fait, la voiture est même triplement responsable :

    le premier en responsabilité reconnue (et celui qui fait -ou pas- la différence en dernier ressort, en adaptant -ou pas- sa conduite (accélération, anticipation, vitesse et distance de sécu) à son environnement) : l automobiliste.

    Mais 2 autres responsables, plus indirects, sont assez peu remis en cause :

    – l aménageur de chaussées
    – les constructeurs auto (et les acheteurs auto… même s’ils sont +/- les même que les conducteurs).

    explication sur les 2 derniers points :
    – les constructeurs :
    avec une mini, 2CV, 4L, Cox, tu peux faire la croisière jaune ou la crosière blanche : tu peux aller partout dans le monde, avec une vitesse max de 80-90km/h, avec des accélérations suffisement douces, pour limiter la dangerosité de ton véhicule.
    L exacte inverse des petites bombes actuelles, qu’ont concoctés les constructeurs et vendu les publicistes depuis des années (celà a commencé avec la R5 et la 205, vendues comme de petites bombes… ce qu’elles étaient, effectivement).

    Bien sûr, les conducteurs sont aussi fautifs : ils achètent ces voitures puissantes, à forte accélération. Rouler « pépère » est une insulte impardonnable pour bcp d entre eux.

    Cependant, on constate qu’il n existe pas de descendantes aux 2CV et 4L (voitures à perf motrice equivallentes, mais avec plus de confort et de sécu).. ou alors, dans les voiturettes (sans permis/50cm³- 80cm³ et 125cm³)… mais ces voiturettes (habitacle et coffre plus petit qu’une 4L), du fait d’une législation particulière, sont vendues plus chère qu’une twingo…

    A l’opposé de la france, on constate qu’au japon, où il existe une législation favorisant les petites voitures à petite motorisation (les midgets ou K-cars), elles représentent plus de 50% des ventes.

    Les constructeurs (FR, EU et US (vans-SUV)), et leur lobbying auprès des politiques fait des ravages, qui se comptent en vies humaines…

    – Les aménageurs de routes/rues :
    prenez une route (hors bordure/trottoir, et hors intersection) en photo vue de haut :
    une 3 voies à sens unique, une 2×2 voies, une 2×3 voies…

    Ensuite, demandez à une personne de déterminer à quelle vitesse on est censé rouler/elle est légalement limitée sur ces routes/rues : 20-30-45-50-70-90 ? (du fait du terre_plein central, 110 et 130 sont repérables).
    => dans la très large majo des cas (sauf routes pavées en zone 20-30), il est impossible de voir une seule différence entre des routes à usage très différent : entre une ligne droite d’une nationale entourrée de champs de patates, et un boulevard à coté d’une école et d’immeubles d’habitation, il n’y a aucune différence : on a construit des nationales en centre-ville…
    (c.f. http://carfree.fr/index.php/2011/05/03/manifeste-pour-une-ville-a-30-kmh/

    Avec des chicanes, des cousins berlinois à chaque passage piéton (les piétons et personnes en fauteuil roulant restent toujours à la même hauteur : c est les voitures qui montent, et non les piétons qui doivent descendre), de nombreuses rues piétonnes, des vitesses max plus basses (ville à 30, avec exceptionnellement, des rues à 45km/h) et d autres aménagements, alors il y aurait bcp moins de possibilités de vitesses mortelles… pour un parcours prenant +/- le même temps (plus d attentes aux feux -supprimés- si on roule à 30 : des cédez le passage suffisent le plus souvent).

    c.f. sur la vitesse en ville
    http://carfree.fr/index.php/2011/05/03/manifeste-pour-une-ville-a-30-kmh/
    http://carfree.fr/index.php/2010/11/22/de-la-ville-50-a-la-ville-30/
    dont cette image : http://antivoitures.free.fr/choc_pieton.jpg
    et http://www.copenhagenize.com/2011/11/avoidable-tragedy-with-30-kmh-zone.html
    dont cette image (conséquences d’un accident, quand la voiture roule à 30, 45 ou 60km/h) :
    http://tinyurl.com/speedlimitstats

    et sur les aménagements en ville :
    http://carfree.fr/index.php/2009/02/25/le-gourou-de-la-circulation-routiere/
    et http://carfree.fr/index.php/2008/11/06/quelques-theories-de-la-ville-a-pied/

    sur les constructeurs d auto :
    http://carfree.fr/index.php/2008/09/26/les-constructeurs-automobile-se-moquent-de-vous

    p.s. sur les midgets :
    je n ai pas retrouvé l’info montrant ces +50% de midget/K-car, mais voici de quoi il s agit : http://www.autocadre.com/actualites/2365-Kei-cars.html

    p.s. la demande de responsabilité conjointe des constructeurs et des aménageurs, au coté des automobiliste n est pas nouvelle, c.f. la mort de cette cycliste, et l action de la FUBicy qui a suivi :
    http://carfree.fr/index.php/2009/09/15/amenageurs-de-voirie-concepteurs-auto-les-cyclistes-se-rebiffent/

  6. mistigri

    Tant que le piéton ne sort pas un drapeau blanc …en signe de reddition.

    Après la vélorution, viva la pédorution !

  7. Le cycliste intraitable

    Il y a les motoristes qui roulent comme des gangsters (abondants à Chicago), mais aussi des piétons très peureux qui ne savent pas regarder. Un peu de culot fait gagner beaucoup de temps. Le regard est l’arme dont dispose le non-motorisé pour imposer sa priorité.

    Pour traverser une rue à un passage sans feux, un regard ferme à droite dans les yeux du conducteur qui arrive à pleine vitesse suffit à le faire arrêter dans au moins 8 cas sur 10. Le petit signe d’arrêt de la main fait plier à notre volonté une grande partie des récalcitrants. Ensuite on est engagé sur les voies d’un sens. En tournant la tête dans l’autre sens, avec la même détermination que précédemment, on termine la traversée de la rue.

    Autoritaire mais très efficace lorsqu’il n’y a aucun feu.

  8. FRANCE

    Le drapeau c’est mieux que rien, mais à quand « LE PARTi DU PIETON », après « LE PARTI DU VELO »?…

Les commentaires sont clos.