En Chine, les gosses font le salut aux bagnoles

heil-les-voitures

La dictature automobile progresse de jour en jour… Désormais, les écoliers chinois devront saluer les voitures qui passent dans la rue. C’est une initiative de l’Administration chinoise de l’enseignement afin de sensibiliser les enfants au risque routier…

En vue de réduire le nombre d’accidents, l’Administration de l’enseignement en Chine a imposé l’enseignement de la courtoisie des gosses envers les bagnoles en leur faisant faire le salut au trafic automobile. Sur les trajets domicile-école à pied, les enfants devront désormais saluer les voitures qui passent.

Des esprits critiques prétendent que, plutôt que d’embêter les gosses avec cette obligation, il serait préférable d’installer des réducteurs de vitesse (casse-vitesses) ou tout type d’aménagement susceptible de faire baisser la vitesse des voitures, en particulier aux abords des écoles.

Bon, ce n’est pas le salut nazi, mais on s’approche étrangement de l’idée… Un pur exemple de bureaucratie à la chinoise ou un futur projet éducatif qui va se développer dans les écoles françaises?

Source: www.nytimes.com

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

25 commentaires sur “En Chine, les gosses font le salut aux bagnoles

  1. veloce

    Rien de mieux, pour celui qui se sent humilié par sa hierarchie, que d’aller faire un tour de bagnole dans les rues.
    Alors! c’est qui le patron!?
    Ca doit avoir de la gueule de passer devant une sorti d’école et dans un gros 4×4 vert kaki.
    Par contre, un peu décu par la posture du bras, j’aurais bien vu un signe plus visuel, genre bras tendu vers le haut, 45-50 degré, environ…
    Et un brassard jaune fluo aussi… et un casque…

  2. P'titSuisse

    La chine est actuellement le fer de lance de la dictature automobile. Celà passe bien sûr par un subventionnement massif du carburant, mais aussi par des campagnes anti-vélo, et anti-vélo électrique…

    Sous couvert de sécurité routière, on dévalorise ou même criminalise les déplacements « doux » pour mieux imposer la bagnole.

    Mais il semblerait que les chinois ne se laisse pas faire… Ils se sont mis massivement au vélo électrique, et étant donné le nombre de mort sur les routes (il me semble que c’est 100’000 tués par an…), le gouvernement chinois se rend bien compte que ce qui devait être un moyen de lancer l’économie risque de coûter bien plus cher que prévu…

  3. Pim

    @ptit suisse : « Celà passe bien sûr par un subventionnement massif du carburant, mais aussi par des campagnes anti-vélo, et anti-vélo électrique… »
    tu aurais des liens là dessus par hasard? merci

  4. URB

    Juste pour savoir, si demain pour encourager le vélo, les enfants devraient faire un salut à chaque cycliste qu’ils croisent, est-ce que vous diriez la même chose à savoir :

    « Bon, ce n’est pas le salut nazi, mais on s’approche étrangement de l’idée… Un pur exemple de bureaucratie à la chinoise ou un futur projet éducatif qui va se développer dans les écoles françaises? »

  5. CarFree

    Perso, je trouve le comportement de ces gosses limite agressif, je proposerais plutôt qu’ils s’agenouillent dès qu’une voiture passe…

  6. URB

    Mais juste pour savoir, on donne des éponges et des chiffons aux enfants, comme ça ils pourraient laver la voiture quand ils ne sont pas à l’école. 🙂

    Sinon, j’ai pas de réponse à ma question, pourquoi ?

  7. Yôm

    Et « URB » ça veut dire « con » en chinois ou c’est une insulte sortie des écoles françaises?

    Laisse donc les enfants tranquilles et commence par les dispenser des effluves de ta cage mobile puante.
    Après tu verras que les humains circulant à l’air libre se saluent spontanément, sans obligation.

  8. URB

    Et « YÔM » ça veux dire quoi en pinguoin ?
    Surement pas « très intelligent ».

    C’est de l’humour (noir certes), mon gars, il faut un peu se lacher, on est vendredi, c’est la fin de la semaine.
    Il faut arrêter de tout prendre au mot, il faut être un peu plus ouvert d’esprit.

    Ha il y en a, ils ont vraiment un balai dans le c.l

    🙁 pauvre de vous.

  9. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    Avec URB, je ne participe pas à cette critique aveugle et immédiate d’un comportement d’une autre culture que la nôtre. Je trouve aussi qu’URB pose une question pertinente: qu’en serait-il de vos critiques si les saluts s’adressaient aux vélos?

    En tout cas, je ne rejette pas ce comportement d’un bloc parce que même si il n’a rien de spontané, il pose une problématique très importante: celle de la communication entre les voitures et les autres usagers. J’avais fait un billet, il y a pas mal de temps sur l’absence d’expression des automobilistes (http://agonieautomobile.blog.fr/2007/07/31/le_deficit_morphocinetique_de_la_conduit~2692985/). Les Chinois ont le mérite de proposer une solution au « déficit expressif de la conduite automobile » même si leur approche peut paraître un peu curieuse: compenser le déficit expressif des automobilistes en augmentant l’expression des piétons !

    Parmi la kyrielle des nuisances automobiles je considère ce défaut de communication comme l’un des plus important: c’est le talon d’Achille de ce mode de déplacement.

    Pourquoi l’automobile est-elle tellement inadaptée à l’espace public de la rue ? parce qu’elle ignore son expression sociale que j’appelle « morphocinèse » dans mon billet.

    Pourquoi l’automobile est elle une vue de l’esprit? Parce qu’elle ne répond qu’à la fonction de déplacement: c’est une vision simpliste du rôle de la rue qui est le lieu de la « morphocinèse sociale ». Dans mon billet ci-dessus référencé, j’expliquais cette distinction la plus fondamentale et la plus cruciale de la motricité humaine et animale entre « topocinèse » et « morphocinèse ». C’est son déficit morphocinétique qui explique la violence routière (on peut aussi bien dire « déficit expressif »).

    La réponse des Chinois peut sembler simpliste et puérile mais elle a au moins un mérite: celui de pointer une des plus grande faille du mode de déplacement automobile.

  10. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    J’ai « tyniUrlisé » ci-dessous le référencement de mon billet sur le « déficit morphocinétique de l’automobile » car l’adresse est trop longue pour mon commentaire précédent.

    http://tinyurl.com/y8m8pwc

    Carfree: je te suggère de re-publier mon article ici parce que je ne le retrouve pas sur carfree.fr. Il me semble que tu l’avais publié sur antivoitures.

  11. CarFree

    A mon avis, si URB n’a pas eu de réponse, c’est que sa question est tout simplement débile: on parle ici d’une démarche concernant l’automobile et pas les vélos que je sache. Pourquoi faire alors toujours le parallèle « Et si c’était les vélos »… avec des Si on mettrait Paris en bouteille…
    On demande dans le cas présent à des enfants de saluer les bagnoles: examinons la proposition pour ce qu’elle est… Il se trouve que nulle part dans le monde on ne demande aux enfants de saluer les vélos qui passent… Et quand bien même cela se ferait, ce n’est pas le sujet de l’article..; alors qu’est-ce que cette manière de procéder si ce n’est la volonté de discréditer toujours le vélo…
    Et encore, je me donne la peine de répondre car même toi « lécolomobile », tu t’y mets…En plus tu te contredis dans ton commentaire, car si déficit de communication il y a, pourquoi alors ne pas demander aux automobilistes de saluer les piétons ou les vélos qui passent? Ou tout simplement de s’arrêter pour les laisser passer même sans passage piéton? (sachant qu’ils ne s’arrêtent déjà même pas toujours quand il y a un passage piéton…) Ce serait à mon sens une première étape intéressante dans une meilleur communication entre usagers de la route…

  12. URB

    Il n’y a rien de débile à ma question.
    Du moins pas plus que le commentaire sur le salut proche du salut nazi.

    Ce qui montre bien le manque d’une quelconque objectivité.
    Il suffit de dire « voiture » pour que vous tapiez dessus sans trop réfléchir et que vous fassiez tout pour enfoncer la voiture.

    Donc, vu votre comportement général, si il y avait une telle initiative mais en faveur des vélos, personne ici ne dirait que cela se rapproche au salut nazi, mais que c’est une bonne initiative.
    Mais bon je suis sur que vous allez nier en bloc, normal, cet article a été parut avant.

    Sinon pour le commentaire de LECOLOMOBILE, c’est vrai qu’il y a un manque de communication entre différents usagers.
    Mais d’un côté, si tout le monde s’ignore ça ne changera jamais, alors que si certains d’une des catégories commence, ça peux changer.

    🙂

  13. bakho

    Un salut doit être spontané et occasionnel, sinon il n’a aucune valeur, celui qui le reçoit n’y fera pas attention, à part peut être au début, ce qui risque d’ailleurs d’augmenter les accidents !

    Et que ça soit pour les voitures ou les vélos, l’initiative est de toute façon ridicule.

  14. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    @carfree Bien sûr, on pourrait exiger des automobilistes qu’ils saluent les autres usagers… Sauf (1) qu’on voit mal le chauffeur, (2) que la voiture est dénuée de signes expressifs subtiles en dehors du clignotant et du klaxon et (3) que la vitesse empêche cette communication. A mes yeux, ce défaut d’expression de l’automobile est un de ses principaux défauts.

    @Urb: Il faut distinguer entre « communication », « expression » et « morphocinèse ». Le défaut de communication n’est pas intentionnel: il est intrinsèque au mode de déplacement et à la vitesse.

    à 20 mètres d’une voiture, on voit une voiture, c’est tout. à 20 mètres du piéton on voit:

    – son genre
    – son âge (en gros)
    – sa démarche
    – sa façon de s’habiller
    – sa posture
    – ses gestes
    – sa fonction
    – pourquoi il est là
    – etc..

    à 20 mètres d’une voiture on voit sa marque! L’industrie automobile impose ses codes de communication dans l’espace public qui devrait être le lieu de la communication sociale. On peut voir aussi si c’est une voiture de service ou non: C’est pourquoi j’aime les voitures de service: elles ont une légitimité.

    La violence automobile, c’est aussi sa brutalité expressive !

  15. CarFree

    @lecolomobile, c’est pourquoi il serait judicieux de demander aux automobilistes de s’arrêter, descendre de voiture et saluer, dès qu’ils croisent un piéton…

  16. URB

    De préférence avec le moteur qui tourne, mais bon, les piétons ne pourraient pas comprendre pourquoi ils s’arrêtent, ils prendraient ça pour un geste « agressif ».

    Il y en a qui croient que lorsqu’un motard remercie un autre usager de l’avoir laissé passé, c’est un geste « agressif ».

    Mais déjà avant de saluer les autres usagers, se serait déjà pas mal qu’ils se saluent entre même catégorie, mais quand on voit comment les gens s’ignorent dans les TC, ce n’est pas gagné.

    🙂

  17. CarFree

    C’est sûr, les piétons sont trop cons pour comprendre quoi que ce soit… Et quand les motards balancent un coup de pied dans la portière d’une bagnole, c’est pour la remercier de l’avoir laissé passer…
    Sinon, quand les automobilistes sont coincés dans les embouteillages, c’est bizarre mais ils n’ouvrent pas leur fenêtre pour se taper une causette, en général ils se curent le nez…

  18. URB

    Ha ben c’est sur, tout les motards donne systématiquement des coups de pied dans les portière dès qu’ils dépassent une voiture.

    En majorité quand un motard fait ça c’est quand un automobiliste lui a fait une crasse qui aurait pu le faire chuter, mais je crois que c’est aussi une pratique chez les cyclistes. 🙂

    Ensuite pour la jambe tendu, c’est quand un motard remercie un usager de lui avoir facilité le passage, ce n’est pas fait systématiquement, mais c’est relativement souvent, par contre on peux remarquer que les scooter ne font pas ce geste, même si on pourrait les considérer de la même catégorie parce qu’ils utilisent des 2 roues motorisés, mais ce n’est pas le cas.

    Oui c’est vrai les automobilistes ne se parlent pas de voiture en voiture dans les embouteillages, mais est-ce que les usagers des TC se parlent entre eux alors qu’il n’y a rien comme une vitre qui les séparent ? Est-ce que les piétons se parlent entre eux quand ils attendent à un feu rouge pour traverser ?

    Honnêtement je ne crois pas.
    Les seuls « piétons » que j’ai vu se saluer était des randonneurs.

    Alors ?

    🙂

  19. bakho

    La communication est de toute façon plus propice entre piétons qu’entre automobilistes, c’est indiscutable.
    Les zones piétones et même les TC sont quand même plus un lieu d’échange que les bords de routes pleines de bagnoles !

    Mais c’est vrai malgré tout, l’individualisme est la norme, et on voit des piétons un peu affolés, pressés, presque sur la défensive, fusillant les autres du regard, franchissant les quelques mètres périlleux qui séparent le supermarché de leur voiture…

  20. URB

    @BAKHO
    Tu regarde les autres et c’est pareil, pas que ceux qui vont de la voiture au supermarché.
    Ceux qui vont au boulot que ce soit à pied ou en TC, ils ne se parlent pas plus que les automobilistes.
    Pourquoi ?

  21. bakho

    Oui mais comme je disais, même si l’individualisme est partout on se parle de toute façon plus souvent de piéton à piéton que de voiture à voiture, c’est une évidence.
    Et puis, la voiture et toutes les structures qui vont avec ne font que séparer les piétons, et un environnement plein de bruits de moteurs et de pollution ne donne pas envie d’y traîner à discuter.
    Pour les TEC c’est un peu différent, mais encore une fois même si les échanges sont rares en bus ou métro, il y en aura toujours plus qu’en voiture. Même en vélo d’ailleurs, il y a plus de communication !

  22. URB

    C’est cela même.

    Les piétons qui se parlent ce sont ceux qui marchent ensemble, les autres s’ignorent. On pourrait les comparer aux occupants d’une voiture.

    Les piétons qui saluent d’autres piétons ce sont ceux qu’ils re/connaissent et c’est la même chose entre piétons et automobilistes.
    Je parle bien sur des piétons qui regardent les automobilistes et non ceux qui s’arrêtent à la vue de la carrosserie. Bien que là on peut reconnaitre la voiture de quelqu’un et donc saluer le conducteur.

    Ensuite le coup de dire que l’environnement plein de bruits de moteurs et de pollution ne donne pas envie d’y trainer à discuter, c’est un peu gros,.
    Ta ville n’est fait que de tunnel ? Parce qu’à pars dans ce dans genre de structure, on peux discuter avec le bruits de moteurs etc…

    Donc en gros tu ne discute que chez toi et quand tu es dans des locaux fermé de préférence quand tu es en ville.

  23. bakho

    Mais je dis pas que les piétons communiquent beaucoup, je dis qu’ils se parlent plus qu’en voiture, et je parle pas de ceux qui se connaissent !

    Oui on peut discuter avec du bruit et des gaz d’échappement dans le nez, c’est sûr. Ce que je disais c’est que la plupart des gens n’aiment pas le faire, je parlais pas de ton cas particulier.

  24. LEGEOGRAPHE

    C’est flippant, cette société (et la Chine n’est qu’une caricature de ce que l’on a en France et dans le monde occidental, en ce qui concerne la voiture du moins).

    Sinon, pour répondre à URB (Ah, URB…), j’arrive à sourire (assez naturellement… je me force rarement de sourire dans ma vie heureuse) quand je suis sur mon vélo. Et du coup, les piétons,quand je m’arrête, me sourient au lieu de me faire un salut déférent.
    Il arrive que des gens m’encouragent quand je suis à vélo dans l’ascension d’un col de montagne : là, je souris encore (enfin, ça ressemble parfois à une grimace quand c’est dur) naturellement.

    Du coup, pas de relation autoritaire quand je suis à vélo. Et vous savez quoi, URB ? Quand je grille la priorité à un piéton quand je suis à vélo, je peux même m’excuser verbalement ; ça ne répare jamais une faute,des excuses, mais ça prouve quand même un rapport humain et une attention pas perdue totalement.
    Bref, l’humanité est dans le vélo et le piétonnisme.

Les commentaires sont clos.