Irréaliste, violente, destructrice. La représentation de la mobilité au cinéma (5/6) : 007 Spectre

Depuis 1962, la série James Bond raconte les aventures d’un homme blanc ultra riche qui passe son temps à tuer des ennemis de l’occident, séduire des femmes et conduire des voitures hors de prix. 24ème épisode de la série (avec 4 982 985 spectateurs), 007 Spectre est entré dans le livre des records pour avoir supposément brûlé 8418 litres de carburant pour une seule  explosion : ça annonce le niveau. Lire la suite…

« Spleen en Berry »

La rubrique « faits divers » des journaux, même quand elle n’est pas écrite à Tulle par le jeune localier Tillinac, lève un peu le voile sur la mystérieuse vie provinciale. La page 4 de la Nouvelle République du 15 mars 2016 (édition Indre Ouest) est, à elle seule, une chronique de la « banalité » affectant la trame rurale de notre pays, loin des pôles urbains, objets de toutes les sollicitudes. Lire la suite…

Une bonne année 2016… à 30 km/h à l’heure

La décision de la communauté d’agglomération grenobloise de généraliser, sur 2016, la limitation des véhicules à 30 km/h sur 43 des 49 communes composant l’agglomération grenobloise apparaît comme une vraie bonne nouvelle et une vraie raison d’espérer en ces temps plus que moroses. Certes, Grenoble n’est pas la première ville à tenter une telle expérience, mais elle est la plus grande. Et elle répond à une précédente décision symbolique de la municipalité, celle de limiter l’affichage publicitaire. Lire la suite…

À poil pour la sécurité routière

Dans le Haut-Doubs, on paye de sa personne pour sensibiliser aux dangers de la route. Le maire du Touillon-et-Loutelet (Haut-Doubs), Sébastien Populaire et ses conseillers municipaux se sont déshabillés devant l’objectif pour sensibiliser leurs administrés à la sécurité routière. Avec en  guise de cache-sexe, des panneaux routiers indiquant une vitesse maximum de 30 km/h. Lire la suite…

Préface à l’édition italienne de Le temps qu’on nous vole

« Un monde dans lequel la vitesse des transports serait limitée à vingt-cinq kilomètres à l’heure serait un autre monde. » Ainsi s’exprimait récemment une amie de longue date, lectrice assidue d’Ivan Illich. Elle ajoutait: « Au fond, le seul thème d’Illich dont la réception publique soit quasi inexistante est celui des limites, en particulier de celles qu’il faudrait imposer à la vitesse. » Lire la suite…

Crash au Conseil national de la sécurité routière

Deux experts démissionnent du Conseil national de la sécurité routière qu’ils jugent « en perdition ». Claudine Perez-Diaz, sociologue et chargée de recherche au CNRS, et Claude Got, professeur de médecine spécialiste de l’accidentologie, annoncent dans une tribune au journal « Le Monde » leur décision de démissionner du comité des experts auprès du Conseil national de la Sécurité routière, estimant que l’organisme « n’assume pas ses fonctions ». Lire la suite…