Villes sans voitures : une idée en marche

Les quartiers sans voitures ne sont pas une utopie irréaliste, il en existe un peu partout en Europe. Cet article est l’adaptation de l’article publié dans la rubrique environnement de The Guardian le 29 octobre 2009 par Steve Melia, disponible ici dans sa version originale.

Un quartier résidentiel […] de Grande-Bretagne où l’on vit sans voitures… Imaginez à quel point la qualité de vie s’améliorerait pour les cyclistes et tous les autres, si l’on retirait le trafic automobile des quartiers : les gens pourraient choisir alors de vivre sans voiture. Cela vous semble irréaliste, utopique? Et pourtant, savez-vous que de nombreuses villes Européennes ont déjà franchi le pas?

Vauban en Allemagne, est l’un des plus grands quartiers européens sans voitures, avec plus de 5.000 habitants. Si vous y vivez, vous devez confirmer tous les ans que vous ne possédez pas de voiture, ou, si jamais vous en possédez une, vous devez acheter une place dans un parking à étages en bordure de quartier. Initialement, il avait été prévu une place de parking pour deux foyers, mais le nombre de propriétaires de voitures a considérablement diminué avec le temps, et beaucoup de places sont désormais inoccupées.

Les véhicules sont autorisés à circuler dans le quartier à condition de rouler au pas et seulement pour déposer des gens ou des biens, mais il est interdit de stationner. En pratique, on voit peu de véhicules passer. La rue a été reprise par les enfants, parfois de 4 ou 5 ans, pour y jouer, faire de skate-board, du monocycle, etc… et tout ça sans surveillance. Les adultes aussi ont tendance à plus et mieux « voisiner » que dans les rues conventionnelles ouvertes aux automobiles.

La plupart des quartiers sans voiture en Europe sont plus petits et plus « puristes » que Vauban : les véhicules y sont physiquement interdits. Il y a évidemment une exception pour les véhicules d’urgences et les camions de déménagement, mais pour les livraisons régulières, celles-ci se font à pieds, à l’aide d’un chariot ou avec un triporteur. Quelques places de parking en périphérie sont disponibles à la vente (en moyenne une place pour 5 foyers)[…]. Dans tous les exemples que Steve Melia a pu étudier, le vélo est un moyen de transport vital.

Des quartiers sans voitures de ce genre, de quelques centaines à quelques milliers d’habitants, il en existe à Amsterdam, Vienne, Cologne, Hambourg, Nüremberg, et dans bien d’autres villes. Il existe même un petit quartier à Edimbourg.

Un cycliste à Vauban, Fribourg-Allemagne

Il y a aussi un autre moyen de développer la ville sans voitures, si évident que nous avions jusqu’alors négligé son potentiel. La plupart des rues piétonnes en ville ou certains quartiers de Grande-Bretagne sont quasi entièrement commerciaux. Mais quelques conseils municipaux, comme à Exeter, y ont rétabli une offre résidentielle, sans voiture ni place de parking. Sans cela, les centre-villes seraient désertés après 18 heures.

Groningue, capitale du vélo aux Pays-Bas, possède le plus grand centre-ville d’Europe interdit aux voitures : le centre est réservé aux piétons et complètement fermé au trafic, on y dénombre 16.500 habitants, et 75% des foyers n’ont pas de voiture. 40% des trajets à l’intérieur de la ville se font à vélo.

Steve Melia, coordinateur de Carfree UK, est chargé de promouvoir un développement européen sans voiture au Royaume-Uni. Nous ne sommes pas anti-voitures, nous sommes pour une offre multimodale. Nous avons récemment organisé des meetings à Londres pour monter une nouvelle association : « Carfree London ». Celle-ci commence à étudier dans quelles zones de la ville on pourrait interdire la circulation automobile. Nous sommes conscients qu’il existe une forte demande pour des quartiers résidentiels sans circulation automobile, et probablement pas uniquement à Londres.

Et vous, où pensez-vous qu’on devrait le réaliser?

Adapté de l’article de Steve Melia, coordinateur Carfree UK, et chercheur à l’Université ‘West of England’.

Proposition de traduction par Pimousse3000 pour Carfree France.

A propos de Pim

Co-administrateur et traducteur pour Carfree France

15 commentaires sur “Villes sans voitures : une idée en marche

  1. mutuelle santé

    et la France est en retard par rapport à ça! ça serait top d’habiter dans un quartier sans voiture, pour nous, pour les enfants! article très intéressant, merci!

  2. apanivore

    J’habite dans une ville de 75000 habitants dans laquelle il y a zéro mètre de zone piétonne et aucune zone 30 (les 2 ou 3 qui sont indiquées sont parait-il même pas aux normes !).
    Alors un quartier sans voiture mais vous vous rendez pas compte ! Où va-t-on pouvoir garer son 3ème 4×4 ?!

  3. URB

    @APANIVORE
    « Où va-t-on pouvoir garer son 3ème 4×4 ?! »

    J’ai bien une idée mais je ne suis pas sur que tu apprécierais.

    🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂

  4. gruyer

    la société française changera, si on augmente de façon considérable le prix des carburants

    le français n’aime pas qu’on touche à son portefeuille

  5. gruyer

    Bonjour,

    le français RMISTE,on ne touche pas à son portefeuille ou je me trompe, il ne paie pas d’impôt et heureusement,et peut bénéficier d’un maximum d’aides,s’il est au RMI c’est aussi parce qu’il ne cherche pas à travailler peut-être, je sais chaque cas est différent,mais on n’en parlais hier soir avec un collègue qui travaille en usine en (7×8) quand on veut bosser on trouve du boulot, j’ai fais 7 ans au SMIC en usine ,ou production électronique, paysage vert,etc

    Aujourd’hui je suis mieux placé on dira professionnellement et si vous êtes RMISTE j’espère que votre situation s’arrangera.

  6. URB

    @GRUYER
    Ce n’est pas parce qu’une personne est RMIste qu’elle ne peux pas se déplacer en voiture ou BUS.
    RMIste = cycliste ou piéton ?

    Si le carburant passe à 2 ou 3 €, ce prix se répercuteras sur tout ceux qui utilisent ce carburant dont les BUS (toutes les voies ne sont pas desservie par des tramways ou les trains).

    Ensuite pareil pour les produits de consommations même les plus basique (tout le monde n’a pas son jardin chez lui).

    Donc même pour un RMIste, on touchera d’une façon direct ou détourné à son portefeuille.

  7. gruyer

    On subit déjà la hausse de prix avec l’euro et en plus on va devoir payer les bonnes retraites de la génération baby-boom,vus plaignez pas en france s’il vous plaît allez vir da

    et alors ça fera marcher les gens ou bien pédaler si les carburants augmentent énormément,moins de pollution ,moins de bruits,peut-être moins d’accidents.

    Ne pas marcher est anormal et la cause de nombreux problèmes de santé,les anciens marchaient beaucoup plus que nous et il n’y avait pas tous ces problèmes d’obésité,

    Un maître de conférence disait le cycliste est un bienfaiteur de l’humanité,il ne pense pas qu’a sa gueule, et Roland Magdane dans l’un des ces sketches dit d’un automobiliste: « 75 CV sous le capot , un âne au volant »

    la débilité meme de cette société:

    on pêche le poisson au Guilvinec(Bretagne) on l’envoie par camion à Paris pour le découper et ensuite on nous le ramène après par camion en Bretagne.

  8. Tassin

    @ GRUYER :

    « il ne paie pas d’impôt et heureusement,et peut bénéficier d’un maximum d’aides »

    Bah il a le RMI quoi… 500€/mois. Pas d’autres aides à moins d’avoir des enfants à charge mais là c’est encore pire.
    Si tu montes bêtement les prix des carburants sans prendre en compte l’impact social, tu vas te retrouver avec des riches en SUV de 200ch qui paieront leur litre 2€ sans pb, et des pauvres qui pourront même plus aller faire les courses au supermarché le plus proche. Et pourtant eux faisaient 5000km par an en clio contre 30 000km en SUV tout neuf pour les premiers. Donc qui pollue le plus et qui se retrouve pénalisé dans tout ça?

    Pour gérer une transition vers une société de sobriété et de justice sociale, il faut gouverner avec des mains d’or, pas avec un gant de fer.

    « mais on n’en parlais hier soir avec un collègue qui travaille en usine en (7×8) quand on veut bosser on trouve du boulot »

    Alors là on dirait du Frédéric Lefebvre… Les chômeurs sont des feignasses! C’est si évident…

  9. Julie

    Pour ceux qui hésite à se mettre au vélo, ne vous laissez pas convaincre par cet amalgame qui dit piétons/cyclistes = « oisifs, retraités, touristes » et automobilistes=travailleurs ! C’est du raisonnement par l’anecdote. Voilà mon adectote à moi : Je vais de Nogent à Paris au travail à vélo, ce n’est pas très difficile quand on a l’habitude. Sur le trajet Nogent-Paris, presque personne ne prend le vélo… et tous ces jeunes automobilistes assis dans leur voiture (il ne portent pas de costards pour répondre tout de suite au fait qu’ils ne veulent pas transpirer), je les vois tous les matins polluer mon air. Beaucoup de gens pourraient circuler à vélo et ne le font pas. C’est ça le problème.

  10. tot

    Pour ceux qui hésitent à se mettre au vélo …

    Mais oui Julie, c’est une possibilité pour certains, pour beaucoup.
    Cela réduirait bien des ennuis, des pollutions le nombre des morts par pollution des villes …

    Mais, mais cela demande des changements de civilisation que nous ne pouvons pas programmer, nous pauvre humains ..
    Si les ventes de voitures baissent que fait le gouvernement , le nôtre mais pas seulement ?
    Il nous pique du fric pour le donner aux fabricants de voiture (prime à la casse) … etc

    Si le nucléaire français ne se vend plus, que notre gouvernement ?
    Il nous pique du fric pour le donner aux marchands de mort ….

    il faut donc CHANGER notre système de malades mentaux qui génère des désastres (pollutions maladies), des catastrophes (pollutions maladies crise économiques en permanence, guerres des ressources, climat, biodiversité … )

    Nos petites actions chez nous nos petits achats ne feront rien pour changer le Système. Peut-être quelques coups de canif, sans plus.

    Le problème n’est pas le vélo ou pas le vélo, le problème est un Système de profits au dépend de nos vies, de notre qualité de vie, de celle des générations à venir.
    Brûler 300 millions d’années du pétrole en 200 ans (en réalité une centaine d’années) c’est dingue !
    Une source de matière première (pas d’énergie) intéressante, au même titre que le fer ou le cuivre ..
    Idem pour le reste …

    Donc le vélo oui, mais le Système de fous ON FAIT QUOI ?

  11. mutuelle

    L’arrivée du vélib à rencontré un franc succès, les agglo à fort taux de pollution doivent adopter ce système bon pour la santé des hommes et femmes mais aussi pour celle de la terre..

Les commentaires sont clos.