Les « débiles sociaux »

Plus c’est gros, plus ça passe. Le même sénateur qui voulait imposer le casque aux cyclistes en 2016 est aujourd’hui contre la limitation de vitesse à 80 km/heure sur les routes. Hervé Maurey, sénateur centriste de l’Eure et président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, montre ainsi toute la flexibilité de ses conceptions en matière de sécurité routière. Quand il s’agit des vélos, il faut imposer des mesures contraignantes comme le casque obligatoire, quand il s’agit des automobilistes, imposer le 80 km/heure sur les routes serait « une mesure attentatoire aux libertés« …

Hervé Maurey n’est en effet pas un inconnu. Nous avions parlé de lui en 2016 quand ce brave sénateur voulait, par l’intermédiaire d’une loi, imposer le casque aux cyclistes, quand bien même tout montre qu’il faut lutter contre le casque vélo obligatoire. Ce projet de loi n’avait qu’un seul article et ne faisait pas dans la dentelle:

Lorsqu’ils circulent, en agglomération ou hors agglomération, les conducteurs et passagers d’un cycle doivent être coiffés d’un casque de type homologué. Ce casque doit être attaché.

Heureusement, ce projet de loi « liberticide » a fini dans les poubelles du Sénat. Malheureusement, il en est resté quand même quelque chose, car un an plus tard le gouvernement rendait le casque vélo obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans.

Aujourd’hui, le même Hervé Maurey est vent debout contre le 80 km/heure sur les routes et parle même « d’une mesure attentatoire aux libertés. »

C’est quand même incroyable. Le même qui n’a aucun problème à imposer du jour au lendemain à des millions de cyclistes le port du casque vélo obligatoire trouve scandaleux qu’on puisse imposer le 80 km/heure sur les routes.

Et le pire, c’est qu’il ne s’agit pas ici du simple avis d’un sénateur lambda. En tant que président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, Hervé Maurey a auditionné le 24 janvier 2018 le délégué interministériel à la sécurité routière Emmanuel Barbe sur ce sujet.

Et si on regarde la vidéo de l’audition, on se rend vite compte qu’Emmanuel Barbe n’a pas vraiment bénéficié d’une « bienveillante neutralité ». Il s’agissait plutôt d’un grand Oral où Emmanuel Barbe était soumis à la question… Dit autrement, beaucoup de sénateurs, dont Hervé Maurey, sont arrivés à l’audition avec l’idée préconçue que le 80 km/heure sur les routes était une mauvaise idée. Avant même l’audition, Hervé Maurey expliquait en effet dans Le Figaro « pourquoi il n’est pas convaincu par ce 80 km/h qui remplacera le 90 km/h. »

Pour le reste, le professeur Claude Got, qui est sans doute le plus grand spécialiste français en matière d’accidentologie, a réalisé une analyse détaillée de 67 pages de cette audition.

C’est un peu long à lire, mais on apprend beaucoup de choses sur l’ignorance ou la duplicité de certains sénateurs. Car, pour Claude Got, le sujet ne fait aucun doute: le 80 km/heure sur les routes permettra de sauver des centaines de vies et il avertit même des risques d’un abandon du projet: « cet échec serait une honte pour les politiques qui auront contribué à cette destruction, car l’efficacité de la mesure est assurée. Ils auront exploité la première cause de mort des jeunes adultes pour nuire à leurs adversaires, au prix d’une nuisance sociale majeure. »

Nous n’allons pas ici détailler l’ensemble des points soulevés lors de cette audition, Claude Got l’a très bien fait, mais nous concentrer plus précisément sur certains propos d’Hervé Maurey. Ainsi, le même qui voulait imposer de manière générale le casque vélo aux cyclistes sans distinction demande, pour ce qui concerne le 80 km/heure sur les routes, « pourquoi ne pas avoir mis en place un système différencié ? » Sous-entendu 80 km/heure sur certaines routes dites « dangereuses » et 90 km/heure sur le reste du réseau. En fait, une mesure pas trop contraignante à géométrie variable…

C’est bizarre tout de même, pour les cyclistes, il n’était pas question de mesure à géométrie variable ou « différenciée », comme le casque obligatoire seulement hors agglomération par exemple. Pour les cyclistes, c’était casque obligatoire pour tous et partout, point barre! Pour les automobilistes, c’est plutôt « et si on imposait le 80 km/heure seulement sur certains axes pour ne pas trop déranger? »

Au-delà de la différence de traitement manifeste entre cyclistes et automobilistes, il faudrait demander à M. Maurey la liste des axes à mettre à 80 km/heure et des axes à maintenir à 90 km/heure. Une fois qu’il nous aura donné la liste, on pourra traiter tranquillement la question de la responsabilité morale quand il y aura des morts liés à la vitesse sur les axes qui seront encore à 90 km/heure. Il suffira en effet de renvoyer les familles des automobilistes morts vers le sénateur Hervé Maurey…

Ensuite, nous allons citer in extenso le professeur Claude Got: « En conclusion de cette réunion, Hervé Maurey a opposé la connaissance empirique à la connaissance scientifique pour justifier l’opposition à l’abaissement de la vitesse maximale à 80 km/h : « On a quand même plus le sentiment que l’on est dans une mesure empirique que dans une mesure scientifique ». Cette affirmation exprime une absence de formation élémentaire aux méthodes d’acquisition des connaissances. Le président de la commission d’aménagement du territoire et du développement durable semble confondre empirique et arbitraire. L’empirisme est : « ce qui se fonde uniquement sur l’expérience, sur l’observation et ne procède d’aucun système, d’aucune loi ». La connaissance épidémiologique des accidents se construit sur des constats empiriques. Il est intéressant de remarquer que ce propos n’a pas été reproduit dans le compte-rendu écrit de cette réunion. »

Ce n’est pas très gentil pour le pauvre M. Maurey…

En conclusion, nous allons citer de nouveau Claude Got qui résume admirablement bien à la fois l’audition d’Emmanuel Barbe et le débat actuel sur la limitation de vitesse à 80 km/h. C’est magnifiquement dit:

« Paradoxalement, une mesure destinée à réduire la mortalité accidentelle dans les départements où son taux par million d’habitants est le plus élevé est présentée [par certains hommes politiques] comme la décision d’un pouvoir central qui n’écoute par les « territoires ». Cette instrumentalisation du problème est un non-sens, elle revient à dire « touche pas à la mortalité de mon département, elle est parmi les plus élevées et j’en suis fier ». Le plus surprenant dans cette démarche est son caractère suicidaire. Elle va se retourner contre ceux qui la développent. L’accidentalité a une caractéristique rare dans le domaine de la gestion politique : elle évolue rapidement, parfois d’un mois sur l’autre quand une décision pertinente est prise. Une fois le 80 km/h mis en oeuvre le bilan de la mortalité sur les routes prouvera le bien fondé de la mesure et l’ampleur de son efficacité. Ceux qui ont milité pour la bloquer apparaîtront alors pour ce qu’ils sont : des débiles sociaux. »

Pour finir, et pour reboucler avec la question du casque vélo que certains hommes politiques comme Hervé Maurey ont beaucoup moins de scrupules à vouloir imposer, qu’en pense le professeur Claude Got? Sur son site internet, voici ce qu’il en dit: « Il est facile d’imposer à une minorité, dans l’ensemble calme, une mesure contraignante, dans le même temps on se révèle incapable de mettre en œuvre les mesures qui amélioreraient la sécurité et la facilité d’usage de la bicyclette. » Et il ajoute que « quand on laisse commercialiser des 4×4 de 150 chevaux et de 1800 kg, ou des motos de 100 chevaux, on est mal venu à créer des obligations pour les cyclistes, la vieille expression « fort avec les faibles, faible avec les forts » prend alors toute sa valeur. Nous prétendons respecter les accords de Kyoto, limiter la pollution, et nous sommes incapables de nous opposer aux groupes de pression qui développent le poids et la vitesse inutiles, donc la mort sur les routes et la pollution en prime. »

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

12 commentaires sur “Les « débiles sociaux »

  1. Mobilusrl

    Après la lecture d’un article sur le stationnement à Bernay (ville dont H. Maurey a été maire), ça fait du bien de venir sur carfree.

    Et surtout, comme tu le précise, il est président de « la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable ». Ca, c’est de la blague.

  2. vince

    Bravo à ce Claude Got, que cela fait du bien de lire ces prises de position.

    Il y a vraiment un problème de taille de véhicule. Dès qu’on a des sous on s’achète une grosse voiture et du coup, on veut toute la place, et on veut rouler vite.

    Mais qui donc peut élire des types comme ça….

     

     

  3. Moimoi

    Bonjour à tous !

     

    Je suis d’accord sur cette phrase : « Dès qu’on a des sous on s’achète une grosse voiture et du coup, on veut toute la place, et on veut rouler vite. »

    Solution: On devrait faire une taxe non ;o ? Non je déconne. Y a peut être mieux a faire avant.

     

    Sinon pour la vitesse à « 90 » (rouler vite pour vous) en quoi c’est un problème ?

    A part croire sur parole un certain professeur Claude Got relayé par la sécurité routière qui dis que c’est le mal absolu ?

    Je me suis donc tapé tous le rapport   » une analyse détaillée de 67 pages de cette audition. » Enfin prétendue.

     

    Donc on attaque sec sur les détracteurs pif paf :

    Le détracteur annonce: « Les gens vont s’énerver au volant et avoir des comportements dangereux. »
    Réponse de on ne sais pas qui: « Heureusement que ces « gens» ne circulent pas dans les embouteillages des banlieues de grandes agglomérations »

    Mon avis ==> Il commence bien le rapport, on commence par diviser les gens.

     
    Le détracteur annonce: « Vous avez tenté de nous convaincre du bienfondé de cette mesure. Or, dans les territoires, elle est perçue comme une punition, une sorte de double peine, après l’augmentation du tarif « du diesel » »
    Réponse de on ne sais pas qui tous:  » La réduction de la vitesse réduit la consommation de carburant, les deux mesures agissent dans des sens opposés sur les budgets »
    Mon avis ==> « Ah bon la perte de temps et l’augmentation du diesel est compensé par la réduction de la consommation ? ».

     

    Ça continue ce truc  l’auteur nous dis: « J’ai été seulement cité une fois devant un tribunal par le journaliste Airy Routier qui avait écrit un livre »

    Mon avis : »Mais moi c’est mieux je suis jamais allé au tribunal ! et a l’école je suis allé au coin une seul fois, mais c’était une arnaque ! »

    Je vais manger et je continue après si mon post n’est pas supprimé.

     

    #s3gt_translate_tooltip_mini { display: none !important; } » width= »20″ height= »20″>

  4. jol25

    Le truc marrant c’est que la réalité, c’est de conduire « border-line »,  le conducteur voulant aller le plus vite possible: il regarde le compteur et compare avec un GPS, pour avoir sa vitesse réelle; ensuite il ajuste sa vitesse maximale, plus le seuil de tolérance des radars moins un pouillème (sisi, quand il s’agit de gratter quelques km/h, le conducteur automobile devient fort en maths!) Et GO (régulateur…) ! Moralité: sur un axe limité à 90, où la vitesse moyenne dépasse actuellement bien souvent 90, avec la limite à 80, il y a un large pourcentage de la population motorisée qui se retrouvera à environ 90km/h réels ! Ca marche déjà aujourd’hui avec le 2×2 voies à 110 au lieu de 130. C’est beaucoup de bruit pour du vent…

  5. Moimoi

    Ceux pour le 90 « En Allemagne, la vitesse est mieux adaptée en fonction du tronçon. Je pense qu’il aurait fallu laisser les préfets décider des zones à limiter à 80 km/h et de celles qui auraient pu rester à 90 km/h»

    Les détracteur là annonce beaucoup de chose. Notamment : La modulation de la vitesse en fonction du tronçon ne produit pas des résultats éblouissants. Et qu’ils ont beaucoup d’autoroute. Et que celà n’est pas comparable ?

    Mon avis : « L’Allemagne c’est l’Allemagne: Les résultats sont pas éblouissants donc on met au placard le truc ? Sans le tester et se demandé vraiment pourquoi ? Le sujet est écourté  … »

    Ceux contre le 80: «Vous avez également évoqué les pays étrangers, qui ont de meilleurs résultats que nous. Or, au Royaume-Uni, la vitesse moyenne est de 97km/h»

    La encore les détracteurs annonce beaucoup de chose.

    -La Grande Bretagne a moins d’accidents liés à l’alcool. Mon avis : Et donc nous on réduit la vitesse ?

    .Les mesures de vitesse réelle ne mettent pas en évidence de vitesses supérieures à celles observées en France. Mon avis encore : Et si on fessait des tests la nuit ou quand y a personnes ? Ou c’est trop cher de payé des gens la nuit ou quand y a personne ? On sent un léger enfumage … Ah oui mais le problème c’est les autres, on refait Waterloo ?

    Je fais la suite

     

     

     

     

    #s3gt_translate_tooltip_mini { display: none !important; }

  6. Vince

    Sinon pour la vitesse à « 90 » (rouler vite pour vous) en quoi c’est un problème ?

    Le problème ce n’est pas rouler à 90kmh, le problème c’est la voiture.

    Ici on est contre la voiture.

    On s’en fout de savoir si les voitures qui roulent à 90 consomment moins ou plus que les voitures qui roulent à 80 mais plus longtemps (selon Automoins cela ne change rien).

    Nous ce qu’on veut c’est vivre tranquillement dans un monde apaisé à l’air libre et frais, croiser le sourire des jeunes filles et des papys à pied ou à vélo sans risquer de se prendre un tank dans la face à chaque coin de rue parce que il faudrait soi-disant 1,5 tonnes de métal pour transporter un être humain.

     

     

  7. Moimoi

    Pour Vince : Ah mince je me tape ce rapport pour rien. Je débarque ici je connais pas !

    « On s’en fout de savoir si les voitures qui roulent à 90 consomment moins ou plus que les voitures qui roulent à 80 mais plus longtemps (selon Automoins cela ne change rien). »

    Ah donc du coups, je comprend mieux le titre de l’article et le but de la lecture !

    On traite les autres de « débiles sociaux » par défaut, on link un truc genre scientifique, on acquiesce et basta ?

     

    Sinon c’est quoi la différence entre vous et les autres en faite :p .

    La peur de se prendre un 4*4 à vélo, mais a priori l’autre non il ne fait jamais de vélo et regarde jamais les gens ?

    Bon toi/(peut être vous) à priori c’est que vous avez pas de 4*4 et ou ou que l’autre n’a pas peur vélo quand il voit un 4*4 ?

     

     

  8. Adrien L.

    @Moimoi :

    La différence entre « nous » et « les autres » c’est que pour tous les lecteurs et souscripteurs du site il est évident que :

    – rouler en bagnole pour faire des trajets de 5 ou 10 km (parfois beaucoup moins) en ville est une stupidité. D’autres moyens existent et sont largement moins impactant pour la biodiversité, la qualité de l’air, le voisinage. Le vélo notamment, mais également les transports en commun, et aussi les trucs que tout le monde a au bout des jambes… (les pieds, c’est ça ?)

    – une seule bagnole c’est 400 000 litres d’eau et 30 tonnes de matières premières brutes rien que pour la fabriquer. Si on ajoute à l’équation les nuisances environnementales, humaines, économiques etc… du sacro-saint marché du pétrole, on arrive vite à un résultat inacceptable et non-soutenable

    – les ressources de ce monde sont finies. Chaque année la date à laquelle l’humain a consommé l’ensemble de la « production » d’une année de ces ressources par la planète avance. Il serait temps de passer à un modèle de sobriété assumée et souhaitée. Ou alors le « peak all » (épuisement généralisé des ressources) nous y obligera.

    Voilà pour le cours condensé. Maintenant tu ne te poseras plus la question de savoir ce qui différencie Carfree du site internet de Cradisiac ou d’Automoins.

    A bon entendeur.

     

  9. Vince

    Merci Adrien pour ta réponse à l’engageant Moimoi.

    Pour argumenter sur la partie sensible, nous ne sommes pas les seuls à trouver la voiture moche. Dans les publicités pour les voitures on ne voit que le conducteur dans sa voiture, seul au milieu de paysages naturels magnifiques.

    On ne montre pas des bouchons, on ne montre pas plein de voitures bizarrement pour donner envie de conduire. On montre la nature : tout ce que la voiture détruit.

    On est tous d’accord automobilistes compris pour reconnaître qu’il est plus agréable de se promener sur une voie verte sans voiture que le long d’une bretelle d’autoroute.

    On peut embrayer sur le risque d’obésité, de maladies cardiovasculaires, de maladies respiratoires (enfants) plus important en voiture qu’en vélo (sic).

    Je continue : la voiture nous isole, nous rend individualistes, consommateurs, inciviques, nous coupe de la nature.

    Et ça coûte un bras.

    PS : bien sûr que le propriétaire du 4X4 possède un vélo dans son garage, un vbeau élo de course, il le sort deux dimanches par mois en le transportant dans son 4X4 pour aller sur des routes où il espère croiser le moins possible de voitures.

    Mais l’immense majorité du temps, le monde est voué à la voiture.

     

     

     

  10. AxelosAxelos

    Après on ne peut pas vraiment ignorer le fait que cette mesure est faite à l’arrache, faite pour réveiller des forces vives sur un sujet qui de toutes façons ne changera rien sur la sécurité routière. Mais pendant ce temps ça libère les esprits pour accomplir des taches bien plus profondes, notamment la destruction du ferroviaire et la fin du service public.

    Bref, faut pas s’étonner qu’il y a autant d’opposition à ce sujet, c’est ce qui été voulu !

  11. Naratte

    Bonjour

    Ce qui est intéressant dans cet énième plan sécurité routière c’est ce qui a été abandonné : la baisse du seuil d’alcoolémie au volant . La sécurité routière c’est une vaste blague tout comme le développement durable, les plans velo, l’IKV facultative et Kendji Jirac .

  12. Jol25

    Ce qui est aussi intéressant c’est de voir de belles peintures sur eurovelo route, limite à 20km/h (!!!), et « partageons l’espace », chose que je n’ai jamais vue sur une voie « automobile »… Et pourtant ce serait utile à rappeler! Ah ces cyclistes inciviques et dangereux, casquons les et qu’on en parle plus!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.