« Les voitures, ça n’est plus l’avenir des villes »

Belle phrase prononcée récemment, non pas par un architecte, un urbaniste ou même un militant écologiste, mais par un patron de bar de Vannes à l’occasion de la suppression de 40 places de stationnement automobile devant son café…

A Vannes, un pan d’histoire automobile est en train de tomber. La place Maurice-Marchais située face à l’Hôtel de ville redevient, après 50 ans de stationnement automobile, une place réservée aux piétons. L’histoire peut paraître anecdotique, mais elle est symptomatique du rejet de plus en plus grand de la voiture.

Au départ, c’est-à-dire avant l’invasion automobile, il s’agit d’une place occupée par un square, avec même un bac à sable pour les enfants, et qui servait de place de marché à l’occasion. Au tournant des années 1950 et 1960, la place est occupée progressivement par les voitures jusqu’à ce que le stationnement automobile y soit finalement réglementé, avec 40 places de stationnement occupant la quasi-totalité de la place.

Le projet d’en faire une place de nouveau sans voitures semble dater de 1992, sous l’impulsion « du groupe de gauche ». Mais il aura fallu attendre 20 ans de plus pour que, subitement, « en quelques courtes semaines, le bitume a été arasé et un stabilisé provisoire installé« .

Et en plus personne ne s’en plaint! Selon le maire de Vannes, « depuis que nous avons supprimé ces 38 places, je n’ai pas eu une seule réclamation« .

L’idée est d’en faire pour l’instant un espace provisoire réservé aux piétons, dans l’attente d’un projet d’urbanisme définitif. Les idées commencent à circuler: un square, des jeux d’enfants, des terrasses de café…

L’automobile est une parenthèse dans l’Histoire des villes. Refermons-là et passons à autre chose…

Source: Ouest-France

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

19 commentaires sur “« Les voitures, ça n’est plus l’avenir des villes »

  1. FRANCE

    Si seulement le fait de supprimer les places de stationnement pouvait supprimer aussi les voitures ! Malheureusement, ce n’est pas le cas pour l’instant : les voitures vont simplement stationner ailleurs.

  2. jean claude

    moi je trouve ca très encourageant, ca montre que la voiture ne peut pas etre partout dans la ville et que l’on s’apercoit peu à peu qu’elle enlaidie la ville.

  3. Jean-Marc

    Statistiquement, sur le moyen terme, tu as faux, France :

    Moins il y a de place de parking, moins il y a de voies pour les voitures, moins il y a de voitures (et la réciproque est vraie) :

    A force de passer X temps à chercher une place… et d en trouver une tjrs plus loin;
    A force de passer X temps dans les embouteillages… et d’y passer de plus en plus de temps,
    des automobilistes à 100% découvrent le multi-modal :
    une fois de temps en temps, ils testent le bus ou le vélo ou la marche…
    et, si les contraintes persistent/s aggravent sur la voiture, et si le/les mode(s) alternatif(s) se montre(nt) facile et plus ou moins rapide, alors le report se fait de plus en plus.

    Ainsi, les contraintes d’un coté (moins de voies, moins de places), couplées à une offre alternative de qualité (s’il n y a aucun TEC, si c est dans un endroit ultra valloné, avec aucun aménagement cycliste… alors, malgré les pb rencontrés, peu d automobilistes changeront de mode de trajet)

    Le mieux, par exemple, est d enlever une voie toute circulation et de la remplacer par une voie de TEC (+vélo+taxi) en site propre; ou de la remplacer par une rue piétonne, ainsi, on couple les 2 effets : moins pour la voiture, et plus pour les autres modes.

    Résultat : moins de voitures, moins de pollution, moins de danger dans la rue.

    c.f. le lien donné par apanivore sur
    http://carfree.fr/index.php/2012/06/13/le-diesel-tue-rappel-immediat-des-20-millions-de-voitures-diesel/ :
    http://www.theatlanticcities.com/commute/2012/06/young-americans-arent-only-ones-driving-much-less-their-parents/2169/

    At the same time, the share of 18- to 29-year-old car owners who drove at least five days a week dropped from 1997 to 2007 (62 to 47 percent) while the share of owners who used transit at least once a week grew (25 to 40 percent). The researchers found similar trends in long-distance travel from 1997 to 2007, with car trips decreasing and train trips increasing, even controlling for car ownership.

    Au même moment, la part des 18-2-9 ans possesseurs de voiture qui conduisent au moins 5 jours par semaine chute de 97 à 2007 (de 62 à 47%) pendant que la part des proprio qui utilisent les TEC au moins une fois par semaine croit (25 à 40%). Les études montrent des tendances similaires sur les voyages à longue distance de 97 à 2007, avec des voyages en voiture qui diminuent, et des voyages en train qui s accroissent, même si on ne s’intéresse qu’aux proprios de voiture.

    L’important, c est le passage de 25 à 40% des proprio de voitures qui utilisent parfois les TEC : au moins, ils découvrent le réseau, les horaires, où se procurer les tickets, le confort (l absence de confort?) :

    si nécessaire (panne, accident avec leur voiture actu, revente de leur voiture), ils pourront les utiliser… et donc ne pas se retrouver « obligé » d’utiliser une voiture.


    2 autres liens du même site :
    1- les jeunes américains :
    http://www.theatlanticcities.com/commute/2012/04/why-young-americans-are-driving-so-much-less-their-parents/1712/

    2 paragraphes résument bien :
    Their two big findings about young people and driving:

    – The average annual number of vehicle miles traveled by young people (16 to 34-year-olds) in the U.S. decreased by 23 percent between 2001 and 2009, falling from 10,300 miles per capita to just 7,900 miles per capita in 2009.
    – The share of 14 to 34-year-olds without a driver’s license increased by 5 percentage points, rising from 21 percent in 2000 to 26 percent in 2010, according to the Federal Highway Administration.

    – Le kilomètrage moyen parcouru en véhicule par de jeunes américains (16 à 34) aux USA est en diminution de 23% entre 2001 et 2009; passant de 10 300 miles à 7 9000 miles par personne (je vous laisse convertir en km ^^)
    – la part des 14 – 34 ans sans permis de conduire a augmenté de 5%, passant de 21% à 26% en 2010 (info de Federal Highway Administration)

    2- l’évolution des pistes cyclables :
    http://www.theatlanticcities.com/neighborhoods/2012/06/evolution-bike-lane/2172/
    (pas encore lu l article, mais il peut etre intéressant)

  4. apanivore

    @France: Pourtant ça marche. Les automobilistes ne peuvent pas se garer ailleurs très loin, sinon venir en voiture perd tout son intérêt puisqu’il faut ensuite beaucoup marcher. Ceux qui en ont la possibilité utiliseront un autre moyen pour venir.
    Il faut donc que ça aille de paire avec la mise en place d’autres infrastructures de transport, s’il n’y en a pas.
    Mais bien souvent il y en a déjà et elles sont sous-utilisées.

  5. CarFree

    Ce n’est pas la première fois que je le constate mais c’est aujourd’hui que je te le dis Jean-Marc, tu as souvent la bonne réponse, qui plus est très complète, aux questions qui se posent. En général, tu dis parfaitement clairement ce que j’aurais pu répondre moi-même… Et tes commentaires sont souvent très complets, ils constituent même des quasi-articles à eux tout seuls! D’ailleurs, pourquoi tu ne publies pas des articles tout simplement?

  6. Le cycliste intraitable

    Ce qui est remarquable, c’est que de moins en moins de monde se plaint du retrait de stationnement, source traditionnelle de conflit entre commerçants et mairie. Cas isolé ou vraie évolution des mentalités ?

  7. Jean-Marc

    @ le cycliste intraitable :
    c est que, contrairement aux craintes des commerçants, de plus en plus d’études, d exemples de rues piétonnisées, ont montrées que la piétonnisation entrainait… une AUGMENTATION du chiffre d affaire.

    Plus les données réelles sont connues, plus les avis de « bon sens » se dissipent… et donc, plus il y a de commerçants prêts à accepter, voire à demander, une piétonnisation.

    (dans un autre domaine, on retrouve des opposants traditionnels, qui deviennent des « alliés » (de circonstance), quand la réalité des faits fini par ébranler leurs convictions :

    de plus en plus d agriculteurs industriels*, qui se moquaient des « écolo-bio-doux rêveurs-marchands de fromage de chèvre » il y a encore 5 ans, passent ou pensent à passer au bio… sans avoir de fibre écolo,
    mais juste parce qu’ils ont compris que c etait plus rentable que leur mode de production actuelle

    * surtout vrai chez les fruitiers, maraichers et éleveurs, comme ils sont en crise (dans l industriel), mais peu de céréaliers, ni de protéogineux, comme les céréales et les protéagineux indus rapportent énormément
    (merci aux bio-carburants, pour avoir soutenu leur montée des cours…)


    @ Carfree
    En préambule (en fait, pour te faire une réponse complète, il faudrait que je crée un sujet qui lui soit dédié ^^), cette réponse de Jibom, sur http://carfree.fr/index.php/2012/05/21/la-saloperie-du-mois-lauvergne-moto-tour :

    JiBOM :

    « Je me souviens, la première fois que je suis venu sur ce site, avoir senti une impression de virulence gratuite ou excessive, surtout dans les commentaires. J’y étais arrivé de façon plus ou moins hasardeuse et à plusieurs reprises suite à des recherches sur le net. C’était à l’époque de cet article (http://carfree.fr/index.php/2009/01/16/les-motards-sont-des-cons/), dont le ton m’a passablement déçu car propice à toute fermeture de débat. Cependant, j’ai très rapidement compris que le fond de la haine et de l’intégrisme n’était pas là mais dans le système dans lequel j’ai grandi et que je défendais car je ne voyais pas de raison d’en changer, n’en ayant même pas l’idée !

    Un exemple simple : « la rue n’est pas un terrain de jeu ». Vous avez déjà entendu cette phrase, non ? Une personne très responsable m’avait dit qu’à pied avec des enfants, elle faisait attention à bien respecter les feux de signalisation pour traverser la rue. Pragmatiquement, elle a raison. Fondamentalement, elle a tort. On est tous habité par la peur de la voiture (et aussi camion, moto ou bus, bref tout ce qui roule et vite) qui va surgir et nous agissons « instinctivement » en fonction de ça. Les rues piétonnes ne sont pas majoritaires et l’espace public est phagocyté, pourri, enlaidi au nom de la vitesse motorisée, carénée, forcenée et protégée. Pourquoi ne pourrais-je pas laisser mes enfants (je n’en ai pas encore mais ça viendra) courir et s’amuser dehors librement ? Pourquoi, en ville, doit-on se cantonner à des parcs ?
    Les effets pervers de la vitesse ont asséché la campagne et suréquipé les villes (notion d’hyper-mobilité). En dehors des villes, sauf exceptions, le véhicule individuel motorisé est donc devenu obligatoire à cause de l’organisation du territoire que celui-ci à imposé. »

    […]Pour terminer sur une note médicale, quand j’étais plus jeune, je regardais TF1 les mercredis après-midi, je bouffais du Nutella et j’allais au collège en voiture (2 x 1,5 km). La lobotomie faisait puissamment son oeuvre. Depuis, je me soigne et ça va déjà mieux !

  8. Jean-Marc

    Autre citation issue des commentaires de l Auvergne moto tours, pour illustrer ma future réponse (oui, oui, lle arrive juste en dessous)

    Lugdunum :

    Apres quelques mois sans visite sur ce site (site au passage complètement absent des moteurs de recherche, surement parce que ces moteurs tournent à l’électricité nucléaire, ce qui (devrait)pose(r) un vrai cas de conscience (encore faudrait il en avoir une… mais pas sûr, vu les énormités étalées ici) pour les vrais purs intégristes écologistes), je vois que RIEN n’a changé.

    Toujours le ton bêtement haineux, toujours cette complète immobilité dans les propos, toujours les mêmes rengaines sans aucune nouvelle idée vraiment intelligente donc de consensus, toujours cette posture idiote d’avoir raison contre 95% des autres (voir plus si on en croit le dernier suffrage universel de notre petit pays… mais c’est pas la faute aux idées écolos,biensur tout le monde est pour le monde des bisounours, c’est parce que vous n’avez pas choisi votre sauveur Nicolas de TF1 :-))

    Bref, je passe ici pour rire un peu du niveau zéro de la réflexion biologique.

    Bien évidement, j’approuve plus Jibom que Lugdunum.
    Mais il dit quelque chose de vrai :

    Comme énormément de sujets ont déjà été traitées ou reproduit sur ce forum (des écrits de Ivan Illitch, André Gorz ou Hubert Reeves (et ses chroniques radio de radio-france) par exemple),
    Je considère un peu les derniers sujets/les derniers commentaires comme la page d accueil de Carfree :

    Après, à chacun de se servir du moteur de recherche interne, des liens directs, des liens donnés par d autres, du très pratique lien « un article au hasard ? », des 5 articles relatifs en bas d’un article, des liens article suivant/article précédent, pour découvrir le forum.

    La réponse d’un problème environnemental, argumentée et débattue, a de forte chance de se trouver déjà dans Carfree.

    [avec des choses inimaginables, comme le vélo-train et ses dérivés (120km/h en charge non complète, par des non-sportifs de tout âge)]

    Ainsi, pour moi, les sujets nouveaux et commentaires nouveaux doivent être là pour inciter certains à se balader dans carfree, et y lire divers sujets.

    Dans mes commentaires, il n’y a, dans au moins 75% des cas, pas d’infos nouvelles, pour un habitué de carfree.

    Si bien que je ne vois pas de raison de poster un sujet (par exemple, sur illitchville) alors qu’il existe dejà, et qu’il est sans doute aussi bien rédigé que ce que je pourrais faire.

    Pour créer un sujet, il faudrait que j ai qq chose de vraiment nouveau à dire… et je ne crois pas que celà soit souvent le cas.

    (je lis plus d info sur le transport dans carfree et dans les liens qui s’y trouvent, que hors carfree)

    Cependant, il existe au moins 2 exceptions, liées :

    malgré des sujets sur l’économie due au vélo (http://carfree.fr/index.php/2012/03/12/comment-economiser-64-milliards-de-avec-un-super-a-2-e/ et http://carfree.fr/index.php/2011/03/23/comment-devenir-millionnaire/ )

    il y a 2 sujets que j ai posté en commentaires, qui n’ont -à ma connaissance- pas eu de sujet propre, sur carfree :

    – le coût de la non-utilisation du vélo pour un pays;
    avec la corrélation entre les pays endettés (grèce, italie, espagne, portugal) et la faible part d’utilisation du vélo,
    face au fort taux d’utilisation du vélo en allemagne, hollande, danemark et autriche
    (c.f. pour les parts modales du vélo http://owni.fr/2011/05/17/la-data-enfourche-son-velo-sur-les-routes-de-leurope/ )

    – le coût [économique et social (en chômeurs)] de l’utilisation des camions en sorties de ports en france (et chez les PIGS)… au lieu de moyens plus efficaces et moins chers comme le train et le fluvial… comme le fait la hollande
    [si qq un me retrouve ces 2 commentaires (Auvergne moto tours, sans doute… je vérifierai ce W-E), et postent leurs liens ici, je pourrais…. peut-etre… en faire un article (en les retravaillant… surtout celui sur les ports, car je ne crois pas que j avais donné les sources)].

    La réflexion, l analyse, c est de l anti-Tweet (de l anti « funny or die » ou « 4chan » aussi : une blague peut etre drôle, même si elle est ancienne, de même pour un « truc-à-la-con ») :
    L’instantanéité, la nouveauté ne sont pas des valeurs en soi.

    Ainsi, Jibom dit bien qu’il a évolué (à la fois depuis son adolescence… même si ce n est pas forcément lié à carfree, mais aussi depuis son 1er passage sur carfree, et les lectures qu’il y a fait par la suite).
    Son évolution (comme la mienne) a pris du temps… et a nécessité qu’il se pose des questions et cherche des réponses (par ex : la voiture élec, c est ecolo ? la voiture à air comprimé, c est l avenir ?).


    En fait, il y a un 3eme commentaire, qui pourrait être un sujet…
    un commentaire vieux de plus d’un an…
    où j avais répertorié et classé divers sujets du forum (une sorte de FAQ, de liens à parcourir)

    J avais voulu le poster en article, à l’époque… mais j’ai arrêté la procédure en cours
    (de mémoire, c est parce que j’utilise une adresse mail bidon, pour poster mes commentaires, et je n avais pas envie d’utiliser une vraie adresse que j utilise ailleurs (tjrs une possibilité de spams; par ex, si carfree se fait pirater), et je n avais pas non plus pris le temps de créer une nouvelle adresse, dédiée à carfree et eventuellement à d autres forums ou blogs)

    Mais pour retrouver ce commentaire… selon moi, faut tomber dessus par hasard (lien « un article au hasard »)


    au passage… ce n est pas de l’anti-tweets…
    mais de l anti-lag :

    bien que ce ne soit pas très écolo (quoique… j ai un ordi qui consomme très peu… mais éteinds il consommerait encore moins, c est vrai), il m arrive d ouvrir plusieurs sujets de carfree… et de les laisser en attente (avant de les lire, ou d’y répondre)
    et… il m arrive de m endormir… en laissant l ordi et les onglets carfree -ou autres- ouverts (ce n est pas bien…mais bon, je ne m endors pas volontairement ^^)

    en me réveillant, depuis le rajout de la partie Tweet… qui entraine un rafraichissement de la page continue, pendant tout mon sommeil,
    il arrive que mon ordi lague, si bien que je dois le rebooter (et donc fermer tous les onglets ouverts, dont certains pouvaient avoir une réponse en cours, non postée).
    Or celà n arrivait pas avant le rajout de cette partie tweets.

    Donc, pourrait-elle être remplaçée par une partie tweet « ouvrable », mais fermée tant qu’on ne clicke pas dessus ?
    (seul « derniers tweets » serait visible; et, en clickant sur « derniers tweets » la fenêtre des tweets se déroulerait à sa place actuelle)

  9. CarFree

    Je comprends Jean-Marc, mais je pense que ce n’est pas parce que tout a été dit qu’il ne reste plus rien à dire… Car sinon, avec maintenant plus de 3.000 articles en stock, Carfree France pourrait mettre la clé sous la porte et inscrire juste un message du type: « utilisez le moteur de recherche et postez des commentaires »!
    Je crois beaucoup au principe de répétition, les choses méritent toujours d’être dites et redites jusqu’à ce que le message passe; on peut toujours apporter un nouvel éclairage à un problème maintes fois abordé. En outre, je ne pense pas que la plupart des internautes fasse le même travail que toi en ce qui concerne la recherche sur le site: c’est donc toujours bon, à mon sens, que les thèmes fondamentaux, toujours un peu les mêmes, reviennent périodiquement sous la forme de nouveaux articles. C’est aussi un peu le principe d’un blog…
    Pour le problème twitter, je ne vois pas trop où est le problème, est-ce le défilement automatique qui provoque le rafraîchissement dont tu parles? Si c’est le cas, il est toujours possible de le basculer en mode statique, ce qui devait résoudre la question.
    Pour ton projet d’article sur la faq, je m’en souvenais et je l’ai facilement retrouvé. Je crois que c’était ici:
    http://carfree.fr/index.php/2010/12/06/une-voiture-de-l%e2%80%99annee%e2%80%a6-qui-tombe-a-pic-de-consommation/comment-page-1/#comment-12635

  10. bruno le hérisson

    Par rapport à mes observations, je constate que la bagnole régresse dans des zones, surtout les zones de centre ville, mais qu’elle progresse dans d’autres, l’explosion des « drive courses », la sur offre des zones commerciales moches pour homo-bagnolus …

    Notre modèle de société est organisé pour que nous soyons bagnolo-dépendants, le fameux aménagement du territoire a abouti à une horreur.

    La vie de l’homo-bagnolus se rapproche de plus en plus de celle d’un robot/esclave hybride. Cela me fait penser à Métropolis.

    Il m’arrive de chercher les raisons qui expliquent pourquoi baignant moi aussi dans cette société, je n’y adhère pas, en voici une partie en vrac :
    – je ne supporte pas la mocheté des alignements de voitures garées aussi bien dans une zone commerciale ou une zone de résidence.
    – la société de la bagnole nous éloigne de la nature
    – Je ne supporte pas l’enferment dans une voiture, en particulier dans un bouchon
    – la société de la voiture nous oblige à passer beaucoup de temps à travailler

  11. tichit

    Il est évident que la piétonisation de cette place bretonne est un progrès en soi, mais comme le signale bruno, cela reste anecdotique par rapport à la grande majorité des autres aménagements urbains ou périurbains. Ca me fait penser à cette merveilleuse idée qui consiste à créer des parcs naturels… sauf quand ça devient un alibi pour faire n’importe quoi ailleurs (ex: iles d’hyeres versus le reste de la cote d’azur)

    @jean marc: tu dis que les rues piétonisées entrainent une augmentation du chiffre d’affaire, mais il me semble que l’effet pervers est aussi le remplacement des commerces « traditionnels » (ou de proximité) par des grandes chaines, le résultat est une disparition progressive de la vie de quartier et l’apparition d’une sorte de shopping mall à ciel ouvert dans presque tous les cas…c’est pourquoi je n’aime pas trop le concept de rue piétonne, il faut penser la rue dans toute sa complexité en y intégrant la circulation propre, la permaculture, etc

  12. Jean-Marc

    Carfree « est-ce le défilement automatique qui provoque le rafraîchissement dont tu parles? »
    Oui (je ne sais pas si c est un rafraichissement, mais celà doit occuper de la RAM, bien plus qu’une page statique… et, au bout d’une nuit, celà se ressent)


    A Tichit et Bruno :

    Ces 2 sujets :

    L espoir : la fin des supermarchés :
    http://carfree.fr/index.php/2009/02/09/la-fin-des-supermarches/

    La crainte : les faux centre-villes :
    http://carfree.fr/index.php/2011/08/17/life-style-center-le-concept-ultime-de-la-fin-de-la-ville/

    Les réponses des gros groupe (carrefour et autres) à la fin des supermarché :
    – la (re)-création de chaînes d’épicerie, prenant la place des indépendants (carrefour market, 8 à huit, …)*
    – la re-dynamisation des supermarchés : le drive, avec pré-commande sur internet (ou, dans un autre style, pour Decathlon, la ré-invention de la piscine à bulle et de la cage à écureuils des fast-food : les « center-parks, centres récréatifs sportifs accolés à leur magasin (concept tout récent, en cours de développement))

    alors, oui, vu leur puissance financière, les gros groupes ne vont pas disparaitre dès demain…
    à chacun de nous de préférer un indépendant… même si 3-4% plus cher (en théorie : car en fait, on achète moins chez un indépendant… car il a moins de vendeurs qui étudient notre comportement, nous induisant à multiplier les achats d’impulsions programmées).

    Car, par leur puissance financiere, les gros groupes font de léger rabais (surtout sur qq produits phares… mais pas sur tout)… mais, dès que le dernier indép à mis la clé sous la porte, ils deviennent maître du jeu… et ils peuvent marger bcp plus…

    Sur la crainte de Tichit, de faux centre-ville, de chaînes en zone piétonne, à la place des indép.
    En fait, la piétonnisation entraine une hausse des loyers… et une hausse des loyers des commerces.
    Les indép, avec moins de puissance financière, n’ont pas forcément les moyens de se permettre de payer le loyer plus cher…
    La solution ? bcp bcp bcp de rues piétonnes : ainsi, la hausse, lissée sur toutes les rues piétonne, sera bien moindre (et la qualité de vie bien supérieure).

    Il s’agit alors d’un pb de prix du loyer, plus que de zone piétonne :
    dans les Champs E… boulevard NON piétonnier (une honte…), on ne trouve plus que des grande chaîne : Virgin, Mac Do, Disney store, Apple store,….
    (reste encore le Grand Rex ?)
    Les indép. ont depuis longtemps fermé boutique, et renvendu (si proprio) ou non pas pu renouveler le bail (si locataire)

    sur les réseaux de supérettes, c.f.
    http://www.lesechosdelafranchise.com/dossiers/reussir-en-franchise-en-2011/les-superettes-a-la-conquete-des-centres-villes-17005.php

    31 janv. 2011
    « La grande distribution n’aura pas tardé à réagir face à la désaffection des Français pour les hypermarchés.
    Profitant de la loi de modernisation
    (sic) de l’économie de 2008 (merci Sarkozy) qui permet d’ouvrir des magasins de moins de 1 000 m² sans autorisation préalable, les enseignes de distribution ont multiplié les supérettes en centre-ville.

  13. Guillaume

    Commentaire HS, je me permets de réagir aussi sur le bloc tweeter : il m’insupporte au plus haut point. J’utilise des anti-pub pour éviter les bannières de pub, et d’une façon générale tout ce qui clignote, car ça attire mon oeil irrésistiblement et perturbe fortement ma lecture. Je vote aussi pour sa suppression !

    En plus je n’en vois pas l’intérêt : c’est tout le temps des liens vers des articles déjà postés, et surtout si je trouvais de l’intérêt à tweeter, j’aurais mon propre client et je pourrais décider de suivre carfree d’une façon volontaire… Si au moins c’était statique ça m’irait, mais un truc qui bouge comme ça, je ne supporte pas.

  14. tichit

    merci jean marc, mais comment veux tu que je travaille avec tous ces liens intéressants ;)…
    En ce qui concerne les rues piétonnes, je voulais juste signaler qu’il faudrait répandre un modèle qui ne soit pas strictement piéton mais qui intègre aussi des voies réduites pour une circulation plus fluide (velo, transport en commun). Avec l’espace gagné sur l’automobile il est possible d’inventer de nouvelles formes d’espaces publics, qui proposeraient des activités jusqu’ici réduites à s’implanter dans des friches urbaines faute de place ou de moyen.

  15. Jean-Marc

    (merci (même si un truc statique ou nécessitant un clique pour s’ouvrir, aurait été très bien))

    Autre point oublié, sur la piétonnisation :
    Elle entraine une hausse des loyers (et de la qualité de vie) aussi pour les habitants.
    Donc, certains lui reprochent d accélérer la gentrification.

    En fait, entre un habitant à 2K € par mois, avec 0.4K dépensé en voiture, et un à 1.7K sans voiture… le 2eme, moins riche, risque plus de rechercher à s’installer dans une rue piétonne.

    Mais surtout, c est comme pour les commerces :
    une façon simple de limiter la hausse due à la piétonnisation, de la lisser… c’est de créer plus de rues piétonnes :

    Ainsi, au lieu d avoir 100 acquéreurs qui se battent pour 10 places, en faisant grimper les prix; ils sont 100 à se battre pour 200 places (donc certains se retrouvent en zone piétonne… sans l avoir vraiment recherché).

    En fait, les rues non-piétonnes accélèrent tout autant, si ce n est plus, la gentrification :
    Si on n a pas de maison secondaire pour se reposer de l autoroute au pied de sa maison/son apart de centre-ville, ou un gigantesque parc autour de sa maison de centre-ville (parc en centre-ville…), alors, pour une recherche de qualité, les revenus intermédiaires se retrouvent à rechercher des lieux plus calmes… mais trouvables uniquement à perpette.

  16. LEE

    « Autre point oublié, sur la piétonnisation :
    Elle entraine une hausse des loyers (et de la qualité de vie) aussi pour les habitants.
    Donc, certains lui reprochent d accélérer la gentrification.

    En fait, entre un habitant à 2K € par mois, avec 0.4K dépensé en voiture, et un à 1.7K sans voiture… le 2eme, moins riche, risque plus de rechercher à s’installer dans une rue piétonne. »

    Si les loyers augmentent, le 2éme habitant sans voiture et moins riche risque justement de s’installer ailleurs que dans une rue piétonne, vu que pour acheter/louer le coût (hors crédit) d’utilisation de la voiture ne rentre pas en compte dans les capacités de financement pour le logement.

  17. Jean-Marc

    En fait, pour acheter, celà entraine « juste » une durée du prêt plus longue… (les revenus entraînent la paye des mensualités… si on a moins de revenus, les mensualités sont « juste »s plus nombreuses) Prêt qu’éventuellement, les futurs proprios pourront racheter avant la fin.

    Mais, s’il y a très peu de rues piétonnes, et donc que la hausse est importante, c est un vrai soucis pour la location, il est vrai.

    C est pour celà que, comme dejà dit plus haut, c’est important qu’il n’y ait pas qu’une seule rue piétonne… mais un vrai maillage au niveau de la ville. Ainsi, la hausse du coût sera bien moindre… mais la hausse de la qualité de vie sera bien supérieure…

    p.s. autre point, sur l achat :
    un foyer sans voiture peut avoir un apport de base plus iportant… donc il compense par l apport ses -eventels- revenus moindre

Les commentaires sont clos.