Une nouvelle ville passe à la gratuité des transports en commun

Bougenbus

C’était une promesse électorale du maire, la ville de Gaillac dans le Tarn (13.629 habitants) passera à la gratuité des transports en commun le 13 septembre prochain. Gaillac sera alors la 26ème ville française à passer à la gratuité des transports en commun.

Le 11 juin dernier, les élus du conseil municipal de Gaillac ont été particulièrement attentifs lors du rapport d’activité du réseau « Bougenbus », composé de six lignes de bus.

Avec près de 84 000 voyages enregistrés de septembre 2012 à août 2013, le trafic est en hausse de +150% en un an. Le réseau de 6 lignes emploie 114 personnes, dont 64 à temps complet. Financé par trois actionnaires, le conseil général (1000 actions), la ville de Gaillac (150 actions) et Tarn et Dadou (150 actions), l’exercice financier laisse apparaître un léger déficit de 2.600 €.

Tout le monde attendait le maire Patrice Gausserand (UDI) au tournant par rapport à sa promesse de campagne sur la gratuité. « A partir du 13 septembre, jour de la fête des associations, Bougenbus changera de nom et sera gratuit« , a annoncé le maire.

Cette gratuité incitera la population à utiliser ces bus. Nous travaillons sur l’amélioration du rendement et du remplissage des bus.« 

Cette décision a été diversement accueillie par les élus de l’opposition. En effet, Thomas Domenech (« Gaillac à gauche ») se dit satisfait. « Le transport doit être public et gratuit« , a-t-il indiqué.

Mais Michèle Rieux (PS, ancienne maire de Gaillac) s’est déclarée défavorable à une telle mesure. « Nous ne sommes pas pour la gratuité« , a-t-elle souligné. « Nous pensons que les usagers doivent payer un peu. Le billet est à 50 centimes, c’est très peu. Et la perte d’exploitation entraînera d’autres pertes. »

Sur la perte d’exploitation, estimée à 50.000 euros (20.000 euros de billetterie et 30.000 euros de TVA), le maire Patrice Gausserand a confié qu’il y aura « des solutions pour récupérer cette somme« .

livre-gratuitéMarcel Robert, auteur du livre « Transports publics urbains: Textes sur la gratuité« , 158 pages, 10 euros.

Sources:
http://www.gaillacinfo.fr/2014/06/12/la-gratuite-pour-le-transport-urbain/
http://www.ladepeche.fr/article/2014/06/13/1899802-bougenbus-changera-de-nom-et-deviendra-gratuit.html

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

3 commentaires sur “Une nouvelle ville passe à la gratuité des transports en commun

  1. William

    Et la gratuité est écologique et économique !
    Plus besoin de contrôleurs, moins de voitures qui circulent, moins de stress, moins de polution, une meilleure santé et moins de soins a dispenser, des routes moins utilisées donc une plus longue durée de vie !
    CQFD
    C’est une proposition du front de gauche !
    Et c’est un membre intelligent de l’UDI qui l’applique.
    Par contre ce qui m’inquiète c’est cet opposant PS qui dit que chacun doit participer (même s’il n’en a pas les moyens…) voilà ou mène la déconnexion de cette « élite soi-disant de gauche »…

  2. Pédibuspedibus

    Merci Nico pour cette info sur les mauvais signes politiques de l’instant… très inquiétants.

    Sans doute une mauvaise compétition UMP/FN, toujours gagnante pour ce dernier… resterait à connaître le mécano idéologique et tactique politique entre « 40 millions de pétainistes » et les partis de droite et d’extrême droite…

    Toutefois prenons garde de ne pas mettre trop vite notre sénateur de la côte d’azur dans le même sac : il a jusqu’à présent judicieusement poussé à la roue (!) pour dépénaliser le stationnement automobile et faire en sorte que les collectivités et leurs EPCI prennent à bras le corps la question en trouvant là une ressource financière pour les autres modes de déplacement avec la réforme qui est en train de se mettre en place. A suivre…

Les commentaires sont clos.