La disparition des centres commerciaux

La fin des supermarchés, on en parlait ici même dès 2009. Aujourd’hui, les américains découvrent un nouveau concept révolutionnaire… les rues piétonnes!

L’équipe de Jacques Cardoze, le correspondant de France 2 à Washington, a réalisé il y a quelques temps un petit reportage intéressant sur la disparition des mythiques malls, ces centres commerciaux géants regroupant des centaines de boutiques à la périphérie des villes dans une atmosphère climatisée.

Depuis 2008, plus aucun shopping-mall de ce type n’a été créé aux Etats-Unis, et une trentaine de centres commerciaux a déjà mis la clé sous la porte. Bien mieux, certains experts estiment que la moitié de tous les centres commerciaux présents aux Etats-Unis vont disparaître d’ici 20 ans.

En cause, l’appauvrissement des classes moyennes depuis la crise de 2008 et un changement dans les habitudes de consommation des classes sociales les plus aisées. Désormais, les Américains aisés désertent les banlieues pavillonnaires pour préférer vivre en centre-ville. Est-ce un nouveau symptôme de la crise d’un modèle basé sur l’étalement urbain?

Les Américains découvrent en effet que le shopping en plein air et sans voiture, au sein de rues piétonnes de type européen, est beaucoup plus pratique que de perdre son temps en voiture pour aller au bout du compte déambuler à pied dans un immense centre commercial de périphérie…

Dans le même temps, en France, les hypermarchés continuent de se développer. Malgré les lois limitant leur implantation, le nombre d’hypermarchés a toujours augmenté notamment par l’agrandissement de supermarchés. On en comptait 1.200 en 2001, plus de 1.400 en 2008 et environ 2.000 en 2013.

Bien sûr, un hypermarché n’est pas exactement un centre commercial, mais on trouve en général un hypermarché au sein d’un centre commercial.

En France, on ne piétonnise plus beaucoup de nouvelles rues et beaucoup de commerces de centre-ville mettent la clé sous la porte dès qu’un centre commercial de périphérie fait son apparition.

Faudra-t-il, comme aux États-Unis, un appauvrissement des classes moyennes (phénomène plus ou moins déjà en court) ou une évolution des habitudes de consommation des classes sociales élevées pour que le phénomène des centres commerciaux commence enfin à régresser? A moins que la fin progressive du pétrole mette tout le monde d’accord…

Source: http://geopolis.francetvinfo.fr/bureau-washington/2015/03/18/les-mythiques-malls-sont-ils-amenes-a-disparaitre.html

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

7 commentaires sur “La disparition des centres commerciaux

  1. Pédibuspédibus

    Surréaliste cette visite dans un temple abandonné de la consommation automobiliste américaine… En espérant que les nouvelles rues piétonnes de l’oncle Sam ne seront pas intégrées dans des gated communities à standard écolo…

    A l’échelle d’un tronçon de rue de Bordeaux la cartographie (perso) des commerces maintenus et disparus : http://pdf.lu/LhHN

  2. Jean-Marc

    Un point qui n est pas donné dans l article :

    un 3eme (et même 1bis et 2bis) type de partenaire, pire que les 2 autres :

    pire que le petit commerce indépendant local de centre ville (facile d être pire…)

    mais aussi pire que les super/hyper de zones commerciales :

     

    – 1 bis : le faux commerce indépendant de proxi = le commerce de proxi de chaines : de 8 à huit, en passant par bonux, zara ou Jean-Louis David (au lieu de « chez tif’Annie, chris-touffe, ou autre « X/Y coiffeur/coiffeuse pour Dames/Hommes« ) ou « nicolas » (par rapport à un petit caviste indépendant)

    – 2 bis : pire que l hyper/super, encore plus dépendant de la voiture, encore plus lié aux produits industriels et rien qu’à eux, créant encore moins d emplois par chiffre d affaire, lié au point 3 par le site internet : les Drives

    c.f. http://carfree.fr/index.php/2014/04/10/bienvenue-a-voiture-land-le-pays-du-drive/- 3 pire que tout…le GROS site générique, la grosse centrale d achat, n ayant (en volume) que (ou quasi que) des fournisseurs industriels, fabricants en quantités gigantesques : les sites internets,de zalando, en passant par bookings/hotels.com/expedia (oui, il n y a pas que la vente d objets physiques ^^), ou autre site de téléchargement payant de films/musiques ou d achat de livres-un peu tout.Là, c est l hyper-concentration, même plus au niveau nationale, voire pluri-régionale, mais parfois l hyperconcentration internationale, voire mondiale (pour les 2 derniers sites dont je parle), pour une absence d impôts payés, et quasi 0 emplois créés, sauf qq rares manutentionnaires sous-payés et exploités, et qq livreurs (souvent d ex-europe de l ex, sous-payés et exploités) en camions peu remplis (livraisons rapides..), bien sûr, polluant bcp et usant bcp les chaussées…et oui, quand 2 choix sont proposés, un 3eme est souvent là… pire… ou mieux :ou mieux, pour vous rassurer :les « 0 » et « 0 bis »- les AMAP (niveau 0) ou les jardins partagés (niveau -1 => on entre dans l auto-production): production locale, de saison, sans intermédiaire- les lieux de reventes (Emmaüs (0), fripperies (0 bis), Envie (0 bis), …)Exemple dans le vélo :Cora-Auchan sont pires que Décatlon-Go Sport, qui sont pires que la chaîne « culture vélo », pire que des vélocistes indépendants (niveau 1, surtout s’ils sont +/- en centre-ville),qui ne font pas aussi bien que des vélos d occase révisés de chez L’Heureux Cyclage (0). N.B. je n ai pas mis de site internet pire que Cora-Auchan…

    simplement car je ne connais pas de site générique, faisant de la vente sur internet, dans le vélo… (cyclo-randonnée (cyclo-randonnee.fr), bien que vendant du vaude et de l ortlieb, et non des sacoches fait mains localement, est bien plus proche du vieux campeur, que de décatlon) mais je suppose que le plus grand site de vente de produits physiques sur internet doit en proposer… et que certains doivent acheter chez lui…

     

    Bien sûr, des petits sites internets existent, moins pires : des sites internets de petites boutiques indépendantes, comme « le vieux campeurs » (auvieuxcampeur.fr), ou « le cri du kangourou » (3w.cdk.fr),  voire la remorque à vélo Beez (3w.beecyclo.fr/) par exemple, mais ces sites restent des exceptions, surtout niveau volume et niveau notoriété…

     

    un exemple de 2 ter, du presque pire :

    http://www.courrier-picard.fr/region/martin-brower-livreur-historique-de-mcdonald-s-dans-l-oise-ia0b0n547467

    18% de Mc Do france, avec Mc Do qui choisit ce qui est acheté, et qui négocie les prix.

    « pour répondre aux exigences du leader de la restauration rapide – et surtout pour ne pas perdre leur unique et gros client – Martin Brower anticipe, innove »

    => Mc Do, s’il considère que Martin Brower fait de trop forte marges, pourra lui demander de baisser ses prix… ou de voir diminuer sa part de 18% en france depuis Beauvais (les voisins, surtout ceux ne faisant pas partie du groupe Martin Brower, ceux se partageant les 82% restants, seront ravi de fournir plus…)

  3. Jean-Marc

    autre exemple de site d’un petit producteur (ou autre), d’un artisan :

    celui de Gilles Berthoud (http://www.gillesberthoud.fr/ )

    pour les roues rayonnées pré-contraintes, travaillées à la main; les sacoches fait main, et autres produits de qualité pour la cyclo-rando, mais aussi utilisables en vélo hors cyclo-rando

    (je l ai cherché hier soir, pour le mettre dans la liste avec le vieux campeur et le cri du kangourou… mais je ne ne retrouvai plus son nom/son site)

    Site qui a aussi l avantage d être très pédagogique, très utile aux novices… et aux non novices

    => internet n est pas obligatoirement le mal : c est les grands groupes faisant produire peu cher par des sous-traitants de sous-traitants en chine ou bengladesh (ou ailleurs) sans s occuper des conditions, des séries industrielles, qui posent pbs, qui posent les plus gros pbs (écologiques, économiques, sociaux, d’inégalité de revenus, d évasion fiscale,…).

    Le pb, c est que ces sites industriels généralistes grossissent bien plus vite que ne se crée de milliers de petits sites locaux intéressants.

  4. Pédibuspédibus

    http://www.france5.fr/et-vous/France-5-et-vous/Les-programmes/LE-MAG-N-19-2015/articles/p-22855-Centres-commerciaux-la-grande-illusion.htm

    Diffusion de l’émission « Le monde en face », mardi 05 mai 2015 à 20h40 sur France 5. Le sujet sera « centres commerciaux, la grande illusion ». Ce documentaire de 50 minutes, pour lequel Arnaud Gasnier – géographe à l’université du Mans – a participé à l’enregistrement en novembre dernier, a été réalisé en grande partie dans la ZAC Nord du Mans à partir des images d’un drone… Il sera suivi d’un autre documentaire portant sur « la grande distribution » (rediffusion).

  5. Christine Périé

    Bonjour,

    Non Internet n’est pas forcément un problème à l’évolution du petit commerce. je suis artisan,j’ai mon site de petit artisan et pourtant, je ne fais pas barrage au commerce de ville et surtout je consomme auprès de petits marchés, auprès de petits commerces et je fais fonctionner l’économie « propre ».

    Voilà, vivement que les pompes à fric disparaissent….

  6. EJAN

    Un documentaire y est spécialement consacré Mardi prochain à 20h40 sur France 5.

Les commentaires sont clos.