Un Anneau de la mémoire pour les 680.000 civils morts sur les routes

Depuis 1948, environ 680.000 personnes sont mortes sur les routes de France. C’est plus que le total des victimes (civiles et militaires) françaises durant la seconde guerre mondiale (567.600 morts). Dit autrement, en France, la voiture a tué plus de gens sur la route que la seconde guerre mondiale.

Le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, a d’ailleurs déclaré récemment à ce propos: « Cela ressemble à un bilan de guerre. » Il parlait des 3.384 personnes qui ont perdu la vie sur les routes de France en 2014 (+3,5% par rapport à 2013).

Depuis 1948, cela représente donc une moyenne d’environ 10.000 morts par an en France. Et on ne parle pas ici des blessés graves, des handicapés à vie, ni des morts liés à la pollution automobile dont tous les spécialistes estiment qu’ils sont aussi nombreux que les seuls morts liés aux accidents de la route.

A l’échelle mondiale, avec environ 1,3 millions de morts chaque année, c’est tout simplement la Troisième Guerre Mondiale. Et ce n’est pas près de s’améliorer. Aux dernières nouvelles, c’est l’inénarrable Jean Todt, ancien pilote de course et président de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA), qui a été nommé envoyé spécial de l’ONU pour la Sécurité Routière. C’est un peu comme si on nommait le patron de Total envoyé spécial des Nations-Unies pour lutter contre le réchauffement climatique…

A l’échelle française, la seule guerre qui dépasse le carnage routier est sans aucun doute la Première Guerre Mondiale, cumulant 1,7 millions de morts. Le chef de l’Etat François Hollande inaugurait d’ailleurs en novembre dernier « l’Anneau de la mémoire, » un nouveau mémorial situé sur le site de la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette, en souvenir des 580.000 combattants du monde entier tombés sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale, sur les seuls 90 kilomètres de front du Nord-Pas-de-Calais.

Peut-être faudrait-il créer également un « Anneau de la mémoire » pour les 680.000 civils morts sur les routes de France depuis 1948?

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

6 commentaires sur “Un Anneau de la mémoire pour les 680.000 civils morts sur les routes

  1. Loic

    Je préférai des investissements sur la pédagogie dans les lycées par exemple ou encore le contrôle tout le long de la vie des conducteurs.

    Un mémorial perdu dans la campagne sera comme les chiffres de l’accidentologie annuelle , 15mn dans l’info et on l’oubliera….

    Et ce sera juste un « cache misère » pour nos responsables politiques qui auront bonne conscience.

  2. Pédibuspedibus

    qu’on transforme deux voies du périphérique parisien en TCSP et qu’on aménage la banquette séparative en mémoire des victimes routières du monde entier…

    avec une vitesse limitée à trente kilomètres par heure les automobilistes restants pourraient bénéficier d’un débit suffisant… et d’une animation pédagogique permanente…

     

  3. alfred

    « Je préférai des investissements sur la pédagogie dans les lycées par exemple… »

    On voit que tu ne sais pas ce qu’est une classe, des élèves et un enseignant de ce début du xx1 ème siècle.

    Enseignants et élèves sont bourrés de pubs de bagnoles toute la journée qui crachent le feu et qui ne demandent qu’à tuer. Dans ce domaine, l’enseignant a un sens critique proche de zéro et ne fait reprendre que la discipline sociale qu’il voit à l’extérieur de ce soi-disant sanctuaire qu’est l’école.

    Il serait tellement plus facile et moins coûteux en temps et en énergie de supprimer la pub ou de la limiter ou mieux encore obliger les publicistes d’introduire un discours plus respectueux de la vie.  ???

  4. rétropédaleur

    en même temps c’est horrible à dire, mais avec une population mondiale de 7, 1 milliard d’habitants et augmentant de près de 80 millions /an , ce nombre de tués est insignifiant, et évidemment passé avec cynisme par « pertes et profits » par le lobby automobile.

  5. Marcel RobertMarcel Robert Auteur

    Pour info, on me signale par mail qu’il existe quelques monuments aux morts de la route :

    http://www.gio.lu/fr/actualites-entreprise-generale-de-construction-Luxembourg/inauguration-Waimerecht

    • Mémorial pour l’avenir à Beaune (accident du 31 juillet 1982)

    http://www.ladepeche.fr/article/2010/11/20/952081-un-memorial-pour-les-victimes-de-la-route.html

    Il serait peut-être intéressant de voir à partir de combien de morts, on se pose la question d’un monument !

Les commentaires sont clos.