La sécurité routière mérite mieux que Jean Todt

Nous en parlions il y a peu ici-même, Jean Todt, ancien pilote de course et président de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) a été nommé récemment envoyé spécial de l’ONU pour la Sécurité Routière. Une pétition internationale circule actuellement pour demander à l’ONU de mettre fin à cette mascarade.

Nommer Jean Todt envoyé spécial de l’ONU pour la Sécurité Routière, c’est un peu comme si on nommait le patron de Total envoyé spécial des Nations-Unies pour lutter contre le réchauffement climatique… MUBi.pt (une association portugaise de promotion de la bicyclette) vient de lancer une pétition à ambition mondiale à l’adresse de Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations-Unies.

Vous pouvez signer la pétition ici:
https://secure.avaaz.org/en/petition/Ban_Kimoon_WE_DISAPPROVE_OF_THE_CAR_LOBBY_APPOINTED_AS_UN_SPECIAL_ENVOY_ON_ROAD_SAFETY

Voici la traduction de la pétition en français:

Monsieur le Secrétaire général Ban Ki-moon,

Nous désapprouvons vivement la nomination de Jean Todt, président de la Fédération internationale de l’automobile / Formule 1, en tant qu’envoyé spécial de l’ONU sur la sécurité routière.

Toutes les quatre minutes, un enfant est prématurément tué sur les routes quelque part dans le monde. Beaucoup, beaucoup d’autres sont blessés, souvent gravement. Beaucoup d’enfants qui sont victimes de cette calamité sont pauvres – 95% des accidents mortels de la circulation chez les enfants surviennent dans les pays à revenu faible et intermédiaire: une vitesse excessive des voitures est le principal coupable. Plus d’un million de personnes meurent chaque année et des millions sont blessées dans le monde entier. Depuis l’invention de l’automobile, plus de 40 millions de personnes ont été tuées et beaucoup plus ont été blessées en raison d’une vitesse excessive.

Un changement de paradigme est absolument nécessaire pour assurer que les routes soient sans danger pour tous ceux qui les utilisent, y compris les enfants, en particulier les usagers les plus vulnérables tels que les piétons et les cyclistes.

Notre Association (MUBi.pt) n’est pas contre les voitures, l’industrie automobile et le sport automobile en circuits fermés. Cependant, nous croyons fermement qu’une véritable volonté de poursuivre une réduction des dangers de la route implique nécessairement que les gouvernements du monde changent radicalement leurs politiques de transport, faisant de la sécurité et de la mobilité durable une priorité. Cela implique:

a) de décourager l’utilisation inutile de l’automobile là où des alternatives moins dangereuses sont également possibles ou plus viables;

b) promouvoir activement la marche et le vélo, qui posent peu de danger pour les autres usagers de la route, en prenant des mesures positives et coordonnées pour augmenter la sécurité et la mobilité de ces modes de déplacement;

c) de poursuivre une stratégie de transport écologiquement durable basée sur le développement de systèmes intégrés et efficaces de transport public.

Beaucoup de ces politiques impliqueront de défendre des mesures fortes limitant l’utilisation de la voiture et réduisant de manière drastique la vitesse des voitures. Nous n’avons aucune raison de douter que Jean Todt est un président très compétent de la FIA et un très bon directeur de courses de Formule 1. Mais nommer quelqu’un qui est à la tête « d’une organisation mondiale qui vise à sauvegarder les droits et promouvoir les intérêts des automobilistes et le sport automobile partout dans le monde » envoie un mauvais message au monde, car c’est précisément ce point de vue biaisé qui peut s’opposer aux objectifs d’une réduction réelle et durable des dangers de la route.

La FIA explique également dans ses statuts que leur première mission est « la défense des intérêts de ses membres sur toutes les questions internationales relatives à la mobilité automobile et au sport automobile. » Nous ne doutons pas de l’engagement de Jean Todt pour défendre les intérêts des automobilistes et leur sécurité. Cependant, Jean Todt représente légitimement un « groupe d’intérêts » qui fait craindre de futurs conflits d’intérêts dans la défense des usagers de la route les plus vulnérables à travers le monde.

Les millions de personnes qui vont perdre leur vie ou qui vont être gravement blessées à travers le monde, trop souvent en raison de la vitesse inadaptée des voitures, méritent mieux.

Signer la pétition:
https://secure.avaaz.org/en/petition/Ban_Kimoon_WE_DISAPPROVE_OF_THE_CAR_LOBBY_APPOINTED_AS_UN_SPECIAL_ENVOY_ON_ROAD_SAFETY

AutoMinus

A propos de AutoMinus

Rédacteur de Carfree France, spécialiste des questions psychologiques de l'automobile, en particulier concernant le 4x4, les courses de formule bourrin, le paris-dakar, les courses de quad, la moto et toutes les conneries motorisées qui polluent la vie

2 commentaires sur “La sécurité routière mérite mieux que Jean Todt

  1. Loic

    Oui moi aussi , en tant que victime potentielle de l’insécurité routière ou peut être en tant que responsable d’un accident de la route comme chauffeur.

    Je souhaite que l’envoyé spécial de l’ONU sur la sécurité routière soit une personne impliquée dans le civisme, le partage et les sciences sociales que dans la compétition, la vitesse et pire la formule 1.

  2. Seb

    Je viens de découvrir ce blog, j’ai parcouru quelques articles. Merci.

    Merci pour ces fous rires. Un vrai régal.

    Parlons de sécurité routière. Parlons des cyclistes, cette espèce détestable qui remonte impunément les rues à contre-sens, ne respecte aucun « cédez le passage », aucun « stop », aucune « bande blanche », aucun feu rouge, qui ne procède à aucun contrôle ou signalement au moment de tourner et qui parfois même circule fièrement sur les trottoirs au milieu des usagers les plus vulnérables.

    Pas de permis à points pour vous, ingérable. Cela n’excuse en rien votre incivisme généralisé. Pas d’obligation d’assurance spécialisée. Cela ne vous donne pas le droit de venir vous écraser impunément dans nos véhicules.

    Un minimum de remise en question serait un premier pas. Vous ne polluez pas, vous préservez l’environnement, mais alors qu’est ce que vous pouvez être dangereux pour vous-mêmes et les autres usagers…

    En quelques mots, restez sur vos pistes cyclables et arrêtez de faire chier / mettre en danger les autres usagers.

Les commentaires sont clos.