Une bonne année 2016… à 30 km/h à l’heure

La décision de la communauté d’agglomération grenobloise de généraliser, sur 2016, la limitation des véhicules à 30 km/h sur 43 des 49 communes composant l’agglomération grenobloise apparaît comme une vraie bonne nouvelle et une vraie raison d’espérer en ces temps plus que moroses. Certes, Grenoble n’est pas la première ville à tenter une telle expérience, mais elle est la plus grande. Et elle répond à une précédente décision symbolique de la municipalité, celle de limiter l’affichage publicitaire.

Ralentir la ville, pour une ville plus sereine

En effet, la « ville à 30 », c’est avant tout une mesure qui entend rendre de la sérénité à nos rues puisque l’espace public n’est plus seulement un axe de circulation mais peut devenir un lieu de vie. La mobilité douce est favorisée puisque les rues sont plus apaisées. De la même manière, limiter la vitesse à 30 km/h est avant tout une question de sécurité – bien plus efficace qu’imposer le casque aux cyclistes – puisque la distance de freinage est réduite de moitié et le champ de vision considérablement élargi. Une telle réduction de la vitesse permet de diviser par 9 la mortalité en cas d’accident impliquant un piéton. Mais réduire la vitesse est également un moyen de limiter les nuisances liées aux bruits et à la pollution des véhicules . Moins de bruits, moins d’émissions de gaz toxiques, plus de piétons et de bicyclettes, voilà l’avenir de nos rues avec les « zones 30 ». Cette mesure s’inscrit dans une transition vers une société sans voiture, vers une société qui adopterait une mode de vie moins rapide, vers une société qui relocaliserait son activité … une ville et des vies qui n’en seraient pas moins agréables. Les grenoblois nous le diront.

Agir dans la ville, pour se redonner de l’espoir

Cette mesure prouve que les exécutifs peuvent encore prendre des décisions efficaces. Cette mesure prouve que les expérimentations locales, l’action associative peuvent encore être des moyens de pression pour faire évoluer l’action des exécutifs. Cette mesure prouve que nous ne devons pas totalement ignorer la démocratie représentative bien que nous ne devons pas tout attendre d’elle, loin s’en faut.

Et, alors que l’abstention triomphe, que le FHaine est devenu le premier parti de France, que les décisions des différents exécutifs (qu’ils soient européens, nationaux ou locaux) sont trop souvent aux ordres de l’oligarchie, cette mesure apporte un peu d’espoir. Elle nous dit que nous pouvons encore agir, qu’il ne faut pas tout abandonner.

Faisons de 2016 une année de luttes, de résistances, mais aussi de convivialités et d’espoirs… à vélo ou en terrasse.

http://www.partipourladecroissance.net

Décroissance

A propos de Décroissance

Actualité de la décroissance

16 commentaires sur “Une bonne année 2016… à 30 km/h à l’heure

  1. Patrick

    30 km/h c’est mieux, mais pas forcément satisfaisant.

    A vélo je roule plutôt à 15 km/h. (10 km/h si ça monte). avoir dans ce cas un automobiliste qui s’impatiente derrière n’est pas une partie de plaisir.

    Faire du 25 ou 30 km/h à vélo serait l’équivalent de courir. Faut-il courir devant les voitures pour ne pas les ralentir ?

    Pour les personnes de 8 ou 88 ans la rue sur la photo reste une autoroute (route pour auto) impraticable. Pourtant c’est pour eux qu’il faut construire infrastructure cyclable!

     

  2. Vincent

    Décroissance > En effet, la « ville à 30 », c’est avant tout une mesure qui entend rendre de la sérénité à nos rues puisque l’espace public n’est plus seulement un axe de circulation mais peut devenir un lieu de vie.

    devenir → redevenir. C’était le cas avant l’invasion des villes par les motorisés.

    Décroissance > De la même manière, limiter la vitesse à 30 km/h

    Il faudrait systématiquement indiquer/rappeler que, de toute façon, la vitesses réelle mesurée en ville est loin des 50km/h maximum autorisés, et tourne en-dessous des 20km/h. Ça peut offrir la possibilité de faire – un peu – réfléchir les motorisés.

    > Cette mesure s’inscrit dans une transition vers une société sans voiture

    Sans voiture? N’exagérons pas. On aura toujours besoin de voitures pour certains déplacements, mais on pourrait viser comme objectifs de les limiter 1) au strict nécessaire et 2) à l’auto-partage/covoiturage.

    Il suffit de voir la place qu’occupe encore la voiture à Copenhague ou dans les grandes villes hollandaises pour mesure le chemin qu’il reste à parcourir…

  3. Pédibuspedibus

    Grenoble est depuis longtemps un laboratoire de l’innovation sociale. Cet aspect est moins connu que son véritable statut de technopole, avec l’agglomération. En espérant que les élus iront assez loin dans la politique de réglementation du stationnement en faisant entrer toutes les communes de la métropole dans le périmètre payant, et en réaffectant de l’espace pour la marche et les espaces verts.

    Bien qu’il faille prendre avec des pincettes les statistiques INSEE pour recenser la population et s’entendre sur le concept « d’urbain », les chiffres pour l’aire urbaine (AU) grenobloise semblent favorables : la couronne urbaine serait passée du tiers au quart de l’aire urbaine en termes démographiques entre 2010 et 1999*.

    Malheureusement, pour la quasi totalité des autres  AU françaises, rien n’est réglé pour la couronne de l’AU : seul un changement institutionnel mettant sous le regard de la région le robinet à permis de construire pourrait stopper la dégradation.

    * calculs personnels : http://www.fichier-pdf.fr/2016/01/08/uu-au-couronnes/

    A prendre avec des pincettes disais-je : j’ai du mal à croire par exemple que la tache urbaine marseillaise ait réussi à faire perdre six points à la part relative de sa couronne urbaine. Entre l’artefact statistique INSEE et le résultat probant de politiques publiques locales aménagistes mon choix est vite fait…

  4. jack

    C’est courageux et en phase avec la limitation de la publicité dans l’espace public, merci.

  5. nici

    bonjour,

    je trouve que 30kmh est juste car a la moindre descente ou une portion de plat avec vae (limite au 25kmh) la vitesse est vite atteinte. la logique aurait du etre avec la legislation des vehicules sans permis cest a dire 45kmh (veelo moteur et voiture sans permis).perso a velo en ville en reespectant la signal’isation je sui 75% du temps au dessus de 25kmh

     

    bon courage et bon blocage de nantes qú m embete car javais des travaux a faire ce weekend et la came coute moins cher sur nantes meme avec le deplaceent.

  6. Gaspard

    Légèrement honteux de publier un article avec autant de fautes de grammaire élémentaire dans la première phrase! Au-delà de ça, bravo pour votre site et votre combat, justifié et nécessaire. Merci,

    Gaspard

  7. Jean-Marc

    nici « la logique aurait du etre avec la legislation des vehicules sans permis c est à dire 47km/h »

    moi : il y a eu, en ville, 2 réormes de la vitsse qui ont fait, dans le 5 ans après leur adoption, chuter le nombre de morts :

    – l’instauration d’une vitesse limitée

    (et oui.. nos parents, ou nous enfants, selon notre âge, on a connut un monde sans vittesse limitée en ville, sans ceinture de sécurité à l arrière, ou même parasser, et sans prétentionneur pour le chauffeur)

    le 60km/h

    – la diminution de la vitesse autorisée : le passage 60 à 50km/h

    hors, depuis le passage au 50, plus rien, et celà fait ainsi plus de 10 ans qu’on tournent entre 3 200 et 3 500 morts par an, alors qu’on a eu des chutes du nombres de morts/an quand des vraies bonnes mesures ont été prises

    (avec aussi la hausse de la congestion, par la hausse de l adoption de la voiture : plus difficile de rouler (légalement..) à 75km/h en ville comme dans les années 60-70, quand il y a 100m de bouchons devant soit..)

    Ainsi, le 45 est une très bonne vitesse, mais sur les axes urbains/péri-urbains à TRES FAIBLE présence de piéton, cyclistes et faible possibilité de présence d animaux :

    c est-à-dire, pour remplacer les 50km/h restant (non transformés à 30, 20 ou piétons, du fait de la présence humaine forte) et une partie des 70km/h.

    Le 70km/h devrait disparaitre, remplacé par le 60 quand il est maintenu (il n intervient de toute façon que sur qq 100aines de m, lors de la traversé des coté d’une zone commercila par ex), le 50 aussi (remplacé par le 45 quand il est maintenu).

    Par contre, en ville, en hyper-centre, c est les zones piétonnes puis les zone de rencontres (soit 20) AVEC DISPARITION de TOUS les FEUX, qui devrait être mis en place.

    avec des zones 30 pour faire la transition entre le 45 et le 20, sur 500m, dans les zones à moyenne présence humaine.

    Pour les feux, il faut savoir qu’ils augmentent le nombres et la gravités des accidents :

    à l approche d’une intersection, qlque soit le mode de signalisation,

    la loi oblige à ralentir, afin de tenr comtpe de ce qui peut arriver lattéralement.

    à l approche d’un feu de signalisation, s’il est vert, l automobiliste maintien(et parfois accéléère) sa vitesse

    s’il est orange, il accélére assez souvent (en toute illégalité)

    s’il est rouge depuis moins de X seconde(s), parfois, il accélére là aussi.

    => veut mieux ne pas être un piéton, qui traverse sur un passage piéton parallèle à la voie de l automobiliste qui tourne au rouege alors, en tournant, l automobiliste nous fauchera allégrement.

    La zone 30, surtout si certaines 2 voies ou 2×1 voies ont été trnasformée en double-sens cycliste, est un moindre mal, par rapport à une rue à 50 ou 70km/h

    MAIS en laissant la rue accessible aux automobiliste, cela empêche une réappropriation de la place par les citoyens

    => tant que ce n est pas piéton, les enfants ne pourront pas jouer au foot, au tennis dans cette rue,

    et il ne sera pas agréable de flaner pour faire ses courses en regardant les étals dans la rue, ou d aller en terrasse le long de cette route.

    Si on garde une rue autorisée aux voitures, alors, il faut, comme une urbaniste américaine l a dit (désolé, je n ai plus la réf sous la main..) des trottoirs de 5m à 9m (un de 9 m, et 1 de 5m de l autre coté, par ex, ou 2 de 5m),

    afin que toutes les différentes activités des humains (se déplacer, flaner, faire du BMX/roller/juer à chat(/jouer à loup)/faire un tennis/badminton/jouer à la balle) puisse se faire en toute sacurité sur ce trottoir, discuter ou se reposer sur un banc c.f. http://www.terraeco.net/Rien-de-tel-qu-un-banc-pour-faire,58085.html )

    N.B. :

    plus la vitesse limite d’une rue est lente, moins il y a de pointes élevées dessus, moins il y a de vitesses élastiques, variant énormement (de 0 à 55km/h, on passe de vitesses, dans une zone 20 sans feux, entre 2 à 25km/h) => moins il ya de congestion !

    si bien, qu’en moyenne, hors heures creuses, avec une vitesse limite plus faible (c.f; le périph passant de 80 à 70km, c.f. de nombreuses autoroutes passant de 130 à 110, comme l A31) on GAGNE du temps, si on est automobiliste ! (et tant qu’il y a le même nombre de voitures en circulation.. malheureusement, ce temps gagné, peut inciter à plus de trajets auto/des trajets plus long ou des repports modaux vers la voiture, si bien qu’il est essentiel que la réduction de la vitesse soit complétée par une diminution du nombres de voies autorisées aux autos (passage 2×2 voies en 2×1 voies, ou passage à une rue piétonne), afin de ne pas faire un appel d air pour les trajets autos, pour ne pas favoriser la voiture)

    car, petit rappel, la vitesse moyenne d’une voiture, en ville, est entre 16 et 18km/h, pour des zones à 50km/h

    => les passer à 20km/h ne changerait quasi rien… sauf réduire les bouchons, donc gagner du temps (et faire chuter le bruit, la pollution dues aux fortes accélérations/gros freinages, et faire chuter la dangerosité, l accidentologie, et la gravité des blessés pour les rares blessés restants (dont une partie auraient été des morts, sans cette nouvelle vitesse plus limitée c.f. la loi physique de l’ernergie cinétique, et la faible capacité physiologique des humains à encaisser un choc violent, des G, que ce soit une décélération (l automobiliste et ses passager, dans la voiture qui fonce dans un obstacle qui la ralenti ou l arrête) ou des accélérations (le piéton qu’une voiture « rencontre »))

  8. Pédibuspedibus

    La réduction de la vitesse à 30 km/h sur un si large périmètre – une bonne part de l’intercommunalité – est révolutionnaire et vélorutionnaire… Faut-il encore que les grands axes soient pacifiés de la même façon et qu’un contrôle permanent fabrique de nouvelles attitudes automobilistes…

    Ensuite ça ne peut être qu’une étape d’un processus de reconquête de l’espace viaire, qui doit cesser d’être monofonctionnel, c’est-à-dire uniquement circulatoire. Pour qu’il devienne, ou plutôt redevienne pour le tissu urbain le plus ancien, un espace social il faut évidemment piétonniser à outrance, reconvertir des bandes latérales de stationnement en trottoir élargi, poser des bornes amovibles au milieu des tronçons des rues de quartier pour y supprimer le trafic de transit… et évidemment reconvertir les km2 de parkings commerciaux qu’on trouve jusqu’en hypercentre dans les villes françaises: faire des logements à la place serait déjà une puissante action pour augmenter la mixité fonctionnelle du quartier où ils se trouvent…

  9. emmp

    Pim : J’ai bien aimé ton lien (ironie). Ils ont tout compris. Quitte à s’automatiser, autant y aller à fond en remplaçant à la fois le conducteur et le passager : une ouature qui roule toute seule, c’est déjà pas mal, mais la moto dont le conducteur est un robot, c’est le sommet ! Donc, ils battront des records de vitesse en restant chez eux, pendant que leur motard électronique télécommandé roulera à 200 km/h. Au moins, ils n’auront plus froid dans les bouchons. C’est le progrès !

  10. Pédibuspedibus

    ah! je voulais vous informer que même chez nos indécrottables « amis automobilistes » ligués, je veux dire les quarante millions – comme chez Jean Amouroux – les choses bougent :

    il y a un excellent emmerdeur qui ose foutre le bordel dans leur sein (déjà cité je ne sais plus quand…) ; en voici un extrait récent :

     

    http://fil-conducteurs.ning.com/articles/grenoble-ville-apaisee

     

     


    GRENOBLE, VILLE APAISÉE ?
    Publié(e) par 40 millions d’automobilistes le 1 avril 2016 à 14:35

    Les 8 et 9 décembre 2015, une équipe de « 40 millions d’automobilistes » s’était rendue àGrenoble pour rencontrer les acteurs locaux de la mobilité et débattre des projets que souhaite mettre en œuvre le maire Eric Piolle.

    Avec un tel programme, l’association s’attendait à ce que tous les acteurs de la mobilité soient sollicités pour apporter leur expertise. Pourtant, les décisions ont été prises sans même consulter les principaux intéressés. L’intervention de notre association à l’échelle locale avait donc pour but de recueillir l’opinion des associations, des professionnels et des élus locaux pour réaliser la concertation que la Mairie avait négligée de mettre en place. Ainsi, « 40 millions d’automobilistes » a rencontré :
    •    L’Association pour le Développement des Transports en Commun
    •    La Fédération Française des Motards en Colère
    •    La Chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Isère
    •    La Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble
    •    L’union des commerçants Label Ville
    •    Le Conseil départemental de l’Isère
    Nous avons compilé ces rencontres dans un film : « Grenoble, ville apaisée ? ». Tout au long du reportage, les entretiens se suivent et mettent en évidence les principales problématiques qui émergeront sans aucun doute lors de la mise en œuvre du programme de la municipalité : lisibilité de la signalisation, sécurisation des aménagements, accessibilité pour les usagers motorisés, augmentation des temps de trajets et des émissions de polluants, détérioration de la vie économique…

    Autant de questions que la Mairie semble ne pas s’être posées, toute occupée à exclure de la circulation des catégories entières d’usagers pour ne réserver finalement la ville qu’aux cyclistes, piétons et usagers des transports en commun. Nous sommes favorables à la complémentarité des modes de transport, mais chacun doit pouvoir être libre d’utiliser le mode qui lui convient au moment où il en a besoin.
    Car les propositions d’Eric Piolle ne trouvent pas non plus d’écho chez ses administrés : pour recueillir l’opinion des usagers, nous avions aussi mis en ligne le Référendum de la mobilité deGrenoble-Aples-Métropole. Les résultats publiés le 28 décembre 2015 montrent que 70% des Isérois s’opposent à la généralisation des 30km/h, que 65% des participants estiment que cette mesure ne permettra pas de réduire l’accidentalité routière et que 68% des usagers pensent de la politique de déplacement menée par la municipalité est trop « anti-voiture ».

    Balises : grenobleville apaiséefilm40 millions d’automobilistesmobilitéactualité

    M’envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire – 
    Suivre

    Vous devez être membre de fil-conducteurs pour ajouter des commentaires !
    Join fil-conducteurs

    Commentaires


    Autovelo 2 avril 2016 at 16:21

    Pour quand est prévu l' »épisode 2″  qui présente un autre point de vue que celui de l’association afin que tous les points de vue et les arguments aient été présentés ? J’imagine qu’il est prévu, 40 Millions d’Automobilistes étant une association sérieuse elle ne se risquerait pas à présenter un reportage tronqué ne relatant que son point de vue, pouvant laisser croire qu’il est le seul.
    Merci d’avance pour votre réponse.


    40 millions d’automobilistes > Autovelo 4 avril 2016 at 8:48

    Bonjour,
    Différents points de vue sont présentés dans le film. Nous retrouvons notamment celui de l’ADTC, favorable à la généralisation du 30 km/h. Nous avions par ailleurs contacté  la mairie de Grenoble, qui, malgré nos diverses sollicitations, n’a pas souhaité faire entendre son point de vue. Tant pis pour la municipalité, de notre côté nous avons fait le nécéssaire 🙂
    À bientôt,
    L’équipe de « 40 millions d’automobilistes »


    Autovelo > 40 millions d’automobilistes 4 avril 2016 at 8:55

    Et vous avez contacté l’association des cyclistes de Grenoble ? Elle compte un peu plus de 2000 adhérents soit presque le double de la FFMC 38 qui a droit à un large temps de parole dans votre reportage. Ils n’ont pas voulu vous répondre ?


    40 millions d’automobilistes > Autovelo 4 avril 2016 at 9:19

    Nous avons contacté l’ADTC qui nous paraît plus pertinent.
    À bientôt,
    L’équipe de « 40 millions d’automobilistes »


    Autovelo > 40 millions d’automobilistes 4 avril 2016 at 21:09

    Merci pour cette réponse.
    Juste une dernière question : est-il prévu de retourner faire un reportage en début d’année prochaine pour dresser un bilan des mesures ? Après tout ce reportage a été tourné un mois avant la mise en place des mesures annoncées. Il serait intéressant de voir comment ça s’est passé au bout d’un an par exemple.


    Brogniart Jean françois 1 avril 2016 at 15:45
    Reportage pertinent, mettant bien en évidence la chasse menée contre les automobilistes et motards, cette politique aura des conséquences économiques importantes sur Grenoble et son agglomération.


    Autovelo > Brogniart Jean françois 2 avril 2016 at 12:43

    C’est un reportage objectif donc, pas « orienté » comme les articles que je présente ici ?


    Brogniart Jean françois > Autovelo 4 avril 2016 at 10:44

    Le vélo n’est pas un mode de transport comme certaines associations voudraient bien nous faire croire ou nous imposer, le vélo cher ami ce n’est ni plus ni moins qu’un loisir ou un sport. Il suffit tout simplement d’observer, il y a très peu de cyclistes dans les villes et ne dites pas comme le « portail du vélo à Grenoble »   que l’un des principaux freins à l’usage du vélo relevés dans l’agglomération était jusque là le sentiment d’insécurité lié au nombre important d’accidents, ou le manque de place de parking C’EST TOTALEMENT FAUX, j’habite près de Saint Nazaire je voyage aussi et je peux vous dire que dans toutes les villes Nantes, Saint Nazaire,  mais aussi les petites villes et villages, ou il n’y a aucun problème de sécurité pour les cyclistes et pourtant on en voit très très peu surtout en cette saison, l’été le week end les gens aiment faire de petites balades en vélo comme moi d’ailleurs ce qui confirme bien que le vélo est un loisir uniquement que vous le voulez ou non. il faut vivre avec votre époque et arrêter de prendre pour exemple des gens archaïques  qui se servent d’associations de loisirs pour faire de la politique anti voitures. Supprimer des places de parkings voitures pour y faire des parkings vélo et supprimer des voies de circulation pour y faire des autoroutes à vélo qui je vous le rappelle ne seront que très peu utilisées et en tout cas exclusivement pour les loisirs, Imposer le 30 km/h dans pratiquement toute l’agglomération, en disent long sur la pertinence et la compétence économique de ces gens la. Le partage de la route ok mais d’une manière responsable et intelligente, alors arrêter un peu avec votre vélo c’est comique au début mais cela devient fatiguant. Bonne journée.


    Autovelo > Brogniart Jean françois 4 avril 2016 at 16:27

    Très cher Jean François,
    C’est très aimable de vous donner tant de mal pour me répondre. Je vous en remercie.
    Il est amusant de constater chez vous une vision très dogmatique des déplacements et des transports. Ce n’est heureusement pas le cas de tout le monde ici.
    Je ne sais toujours pas où vous êtes allé pêcher que je voulais imposer le vélo en ville et ailleurs à tout le monde et faire disparaître la voiture du paysage. Comme d’habitude je vous demande de me trouver un post où j’ai pu écrire ça (et comme d’habitude vous n’allez pas me répondre, ce qui est normal puisque vous n’en trouverez pas).
    L’association dont je parle à Grenoble se nomme « Un P’tit Vélo dans la Tête ». Ce n’est pas une association sportive. Elle gère notamment un réseau d’ateliers de réparation de vélos dans la métropole grenobloise. Elle compte un peu plus de 2000 adhérents dont la majorité ont entre 20 et 45 ans (plus de 75% d’entre eux il me semble). C’est à croire que les jeunes sont archaïques 🙂
    A Copenhague ou à Groningue (dans le nord de Pays-Bas) plus de la moitié des déplacements quotidiens se font à vélo. Dans ces villes la place de la voiture y a été diminuée mais elle n’a pas été bannie. Les commerçants ont poussé les mêmes cris horrifiés que dans la vidéo ci-dessus, mais presque 40 ans après le commerce n’est pas mort et ces villes n’ont pas sombré dans la misère. Je ne dis pas que c’est applicable partout mais on peut essayer non ?
    De mon point de vue il me semble ridicule de bannir la voiture. Il est tout aussi ridicule d’affirmer que le vélo est simplement un loisir et pas un moyen de déplacement. Je prends chaque jour mon vélo pour me rendre au travail et je croise des dizaines de gens qui font la même chose. Ils déposent aussi leurs enfants à l’école à la crèche ou chez la nounou et font même leurs courses avec ce moyen « archaïque » comme vous dites. Beaucoup d’entre eux sont également automobilistes. Je suis moi même automobiliste également.
    Je ne vais pas polémiquer plus longtemps avec vous. C’est inutile. Je continuerai à débattre ici avec plaisir avec des gens qui ont des arguments solides à me présenter. Il y a des gens ici avec qui je ne suis pas souvent d’accord mais avec qui je prend plaisir à débattre. Il est vrai que je pourrais passer mon temps sur Carfree à dire que la voiture c’est caca et que le vélo va sauver le monde mais je préfère débattre avec des gens qui ne partagent pas forcément mes idées afin d’entendre leurs arguments et leur exposer les miens. C’est peut être « farfelu » et « archaïque » mais c’est à mes yeux un peu plus intelligent que de traiter les gens d’imbéciles en ricanant.
    Je vous souhaite malgré tout, cher Jean-François, une agréable soirée.
    Et désolé pour ce pavé…

  11. Jean-Marc

    « Brogniart Jean françois > Autovelo 4 avril 2016 at 10:44

    Le vélo n’est pas un mode de transport comme certaines associations voudraient bien nous faire croire ou nous imposer »

     

    C’est bizarre, JF répond à un message du 4 avril, donc il poste le 4 ou après.

    Pourtant, il poste un message de 1er avril, une excellente blague, une caricature digne du XX siècle de Pompidou.

    Etrange..

  12. Pédibuspedibus

    Il faudrait essayer sinon de noyauter nos amis automobilistes, du moins apporter un peu de renfort à « Autovélo », qui s’en sort pas mal, mais semble un peu seul sur l’autoroute de la haine et de la simplification, pour diffuser une petite musique différente…

    D’autre part – le contexte l’explique peut être : ne pas apparaître complètement anti – Autovélo aurait à redire contre la philosophie carfriste :

    Il est vrai que je pourrais passer mon temps sur Carfree à dire que la voiture c’est caca et que le vélo va sauver le monde mais je préfère débattre avec des gens qui ne partagent pas forcément mes idées afin d’entendre leurs arguments et leur exposer les miens. C’est peut être « farfelu » et « archaïque » mais c’est à mes yeux un peu plus intelligent que de traiter les gens d’imbéciles en ricanant.

Les commentaires sont clos.