Quand la Prévention routière se ridiculise

On savait que l’association nommée « Prévention Routière » était un faux-nez du lobby automobile, mais des déclarations récentes du président de la Prévention Routière de Haute-Savoie jettent un discrédit profond sur l’association nationale.

Charles Mercier-Guyon, président de la Prévention Routière 74, a tenu des propos infâmes lors d’une conférence de presse le 7 juin 2016 à la mairie d’Annecy, conférence de presse destinée à lancer une campagne de communication d’Annecy sur le thème « le code de la route, c’est aussi pour les cyclistes. »

Ces propos, rapportés par un article du Dauphiné Libéré, sont inacceptables de la part d’un président départemental de la Prévention Routière et méritent des excuses de sa part ainsi qu’un communiqué de l’association nationale se désolidarisant de tels propos.

Quels sont ces propos? Parlant des cyclistes urbains qui transportent leurs enfants à vélo, en particulier avec des remorques, voici la déclaration de Charles Mercier-Guyon:


Je ne supporte pas qu’au nom du militantisme, on envoie des enfants au feu! Le mystique prend alors le pas sur le réalisme. »

Selon ce monsieur, les parents qui emmènent leurs enfants à l’école à vélo avec une remorque sont donc des « mystiques » qui envoient « leurs enfants au feu »… On peut constater le langage guerrier utilisé: on envoie les enfants « au feu » comme on envoyait les poilus « au feu » dans les tranchées!

En gros, nous sommes responsables d’une boucherie, comme celle de Verdun probablement? Nous sommes des tueurs d’enfants illuminés par une sorte de « mystique du militantisme »… C’est de la mauvaise propagande telle qu’on en voyait justement lors de la première guerre mondiale, quand on accusait les « boches » de couper les mains des enfants.

Ce monsieur, censé être le représentant départemental de l’association de « prévention routière », nous explique ainsi que les cyclistes qui transportent leurs enfants à vélo sont responsables de leur mort en cas d’accident. Pas un mot sur la responsabilité de l’automobile, sur le fait que si un enfant meurt sur la route, il est tué non pas par un vélo, mais par une voiture!

Ces propos sont abjects et mériteraient même la démission de Charles Mercier-Guyon. Si la Prévention routière ne se désolidarise pas de tels propos, nous saurons alors que cette association, financée en partie avec de l’argent public, n’a plus aucun crédit.

Merci de diffuser largement sur les réseaux sociaux cet article afin que le plus grand nombre prenne connaissance de ces propos.

Marcel Robert
Carfree France

PS: L’association Roule & Co qui est l’association pour la promotion du vélo comme moyen de déplacement sur Annecy et son agglomération a également dénoncé ces propos dans un communiqué de presse.

Dessin: http://yehudamoon.com/

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

22 commentaires sur “Quand la Prévention routière se ridiculise

  1. JN

    Ces propos sont en effet inqualifiables, et c’est le père de deux enfants qui les transporte en remorque qui le dit ! Cela dit, je dois bien concéder que je ne me suis jamais senti à l’aise en ville avec cet attelage relativement peu visible des automobiles, la plupart étant câblés pour penser qu’une fois le vélo passé la route est libre. Ce qui nous a poussé à investir dans un vélo cargo auquel les autres usagés font beaucoup plus attention.

    Par contre je suis assez d’accord avec le reste de cet article (hors les propos sur le port du casque qui devrait être obligatoire selon l’auteur). On voit beaucoup trop de cyclistes en ville qui appliquent à l’égard des piétons la même chose que ce que les motorisés pratiquent envers les cyclistes : la loi du plus fort. Par chez moi en banlieue bordelaise, il y a bien plus de vélos sur les trottoirs que sur la chaussée, pourtant en zone 30. Tous ceux-là desservent énormément la cause : nous avons besoin d’être nombreux sur la route pour imposer aux motorisés de nous respecter, pas de leur donner des arguments sur le thème « vous voyez bien, ces cyclistes ne respectent rien ».

     

     

  2. anarkocyclo

    c’est scandaleux mais représentatif de la façon de concevoir la sécurité routière selon cette association, qui préconise par exemple le port de gilet jaune obligatoire pour les piétons en milieu rural (style si une voiture percute un gosse c’est de la faute au gosse qui avait qu’à être visible!!!!) et l’écarteur de danger comme panoplie du cycliste responsable! qui ressemble dès lors à un espèce de soldat suréquipé allant sur un champs de bataille (ce que la route est d’une certaine manière mais c’est pas l’armure qui apaisera le traffic, bien au contraire) http://www.securite-routiere.gouv.fr/conseils-pour-une-route-plus-sure/conseils-pratiques/circuler-a-velo/circuler-a-velo-roulez-en-toute-securite

  3. Pédibuspedibus

    mon cher Charles Mercier-Guyon enfournes le képi du grand général ! –  parce qu’il en avait en-dessous paraît-il… – et reprends son propos anti einsteinien!…  allez on respire avant… un … deux… trois… zêtes prêts?… on y va… :

    quand on dépasse les bornes y a plus de limites!

     

    BOAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

     

    putain mais quand donc le ridicule enverra chez Charon tous ces c…

  4. jean-louis seuzaret

    Aux USA  les armes sont en vente libre. Après chaque massacre, la NRA (National Rifle Association) et Trump, non seulement ne se posent pas la question de cette prolifération des armes mais réclament au contraire un accroissement de la libéralisation de l’usage de ces armes, port autorisé dans les écoles et autres lieux publics par exemple. Car les « honnêtes » citoyens pourraient alors se défendre!

    La Prévention Routière raisonne de la même façon que la NRA. S’il y a beaucoup d’accidents en ville dont sont victimes les piétons et les cyclistes ce n’est pas parce qu’il y a trop d’automobiles dans nos rues et qui roulent souvent trop vite, c’est parce qu’il y a des piétons et des cyclistes. Si ces derniers se déplaçaient dans la sacro sainte bagnole il seraient protégés par la carrosserie et avec les embouteillages plus de risque d’accidents les voitures étant quasiment à l’arrêt.

    A quand la pétition de la Prévention Routière pour interdire tout déplacement à pied ou à vélo, au nom de la SECURITE bien sur (thème très à la mode).

  5. Nic

    Je suis d’accord avec vous sur un point: il n’aurai pas dû s’exprimer ainsi.

    Je souhaiterai aussi évoquer un point : . Les pratiques d’accompagnement des enfants à l’école en voiture (observées depuis les années 80) ont conduit à une forte baisse des accidents impliquant des enfants. Ce n’est pas moi qui le dit, ce sont des publications scientifiques solides, françaises et internationales. Un enfant conduit en voiture est en effet protégé par une carrosserie. Il est de fait moins vulnérable sur le trajet vers l’école qu’à pied ou à vélo. Certes la voiture qui le conduit présente un danger pour les autres. Mais le gain de sécurité pour l’enfant est tel qu’il ne compense pas l’éventuel sur-risque que fait courir la présence du véhicule qui le conduit dans l’espace public. Et cela est encore plus vrai si on tient compte des années de vie en bonne santé perdues en cas d’accident.

    Ainsi, les parents qui amènent leurs enfants en bas âge dans des charrettes font en effet courir un risque d’accident avec blessures à leurs enfants (mais aussi donc pour l’ensemble de la collectivité) supérieur que s’ils faisaient ce même trajet en voiture. Mais ce risque reste moindre qu’en moto, scooter. Il est aussi moindre que lorsqu’ils emmènent leurs enfants au ski par exemple. Va-t-on interdire pour autant la moto, le ski aux moins de 12 ans?

     

  6. emmp

    En réponse aux arguments de Nic :

    Admettons qu’il soit plus dangereux de transporter un enfant en charreton qu’en auto, dans l’état actuel des choses. N’empêche que, si on analyse la source du danger, on tombera forcément sur la ouature : c’est à cause d’elle que c’est dangereux, pas à cause du charreton. Donc, ce n’est pas sur les non-ouatureux qu’il faut faire peser toute la responsabilité. L’argument qui consiste à dire que la ouature est moins dangereuse ne fait que contourner le problème en décalant les responsabilités.

    Si, demain, quelqu’un se déplace en ville en hélicoptère, ce sera dangereux pour les gens en auto, qui, du coup, achèteront tous un hélico pour changer de catégorie : devenir tueur virtuel au lieu de victime éventuelle. Tout en oubliant qu’ils sont également en danger en hélicoptère, mais pour d’autres raisons que s’ils étaient restés auto-mou-bilistes. Bref, on n’en sortira pas tant qu’on n’accusera pas les comportements dangereux, quoi qu’il en coûte pour la fierté et la modernité.

    Après tout, la voiture n’est « indispensable » que depuis moins de cent ans. On a vécu avant, et on vivra après. Dans quelles conditions, ça…

  7. Pédibuspedibus

    emmp tu te surpasses en délicieux néologismes ethnobagnolocidaires…!

    encore dix comme ceux-là et la caca-démie va te reluquer les tournures de phrase de plus près… et sans doutes te fournir une belle épée, pour continuer à pourfendre tout ce qui grouille à deux, trois et quatre roues maux-toto-risées…

    bisous…

  8. Pédibuspedibus

    sinon, + sérieux…

    ne niquons pas trop vite la santé de nos bambins en les incarcérant trop tôt dans des habitudes irréfléchies :

    l’obésité, le diabète et les maladies cardio vasculaires, mais aussi déjà l’absence de lien social qu’apporte cette imbécile pratique d’accompagnement automobile à l’école sont à prendre en compte et à jucher au tout premier plan de nos préoccupations sanitaires et socioenvironnementales…

    pour faire cesser immédiatement ce transport mortifère qu’on songe à piétonniser systématiquement la rue où se trouve des établissements scolaires : beaucoup de parties prenantes y trouveront leur compte : élèves, parents d’élèves, riverains….

    idem pour les EHPAD et divers maisons d’accueil des seniors…

    ce serait là un premier prétexte, un premier jalon pour lourder la bagnole de nos villes et dans un périmètre à étendre au plus vite…

  9. Nicolas schnebelen

    ça y est, on tombe dedans, la route appartient aux caisseux

    et les cyclistes qui s’y aventurent sont des mazochistes,
    s’ils emmènent leurs enfants, ce sont des criminels !

    mais la voie publiques appartient elle unique ment aux 4×4 ?

  10. moimeme

    Nic, deux chose:

    1)L’état de santé général des enfants ne cesse de se dégrader depuis plus de 40 ans, c’est a dire depuis l’essor de l’automobile, et c’est directement lié. Les capacités cardiaque des gosses sont catastrophiques, mesurées par rapport a celles de leurs parents au mème age, ils ne se bougent plus, parce que tout le temps enfermé dans une boite pour leurs déplacements.

    2) La mortalité du à la pollution est considérablement supérieure a celle par accident de la route ( environ 3500 pour l’un, plus de 40 000 pour l’autre). Hors une boite hermétique, donc les seule entrée d’air sont au niveau du pot d’échappement, et composé d’un multitude de métaux lourd et produit chimique et probablement l’endroit le plus dangereux que fréquenteras un enfant dans la journée.

    3 bonus) en transportant un enfant dans une boite, tu augmentes les risques qu’un enfant se fasse renverser par rapport au vélo, ça sera pas le tiens, mais derrière les barreaux, tu le verra pas plus grandir.

  11. Hdkw

    @jean-louis seuzaret

    Votre comparaison avec la NRA est très juste et le commentaire de Nic en est l’illustration..

    Il faut voir la situation dans les pays ou les voitures sont encore minoritaires, les voitures se voient offerte la majorité de la rue ce qui met en danger les autres usagers et les media martèlent que les motos vélos ou piétons sont trop nombreux et se mettent en danger eux même !

    Par exemple a Taiwan quasiment toutes les voitures ont une camera a l’avant et a l’arrière. Il ne s’agit plus d’empêcher l’accident en restreignant la vitesse et l’espace pris par les voitures mais juste de montrer a l’assurance que le conducteur n’est pas en tort lorsqu’une moto passe sous la voiture.

    Au Cambodge des camionneurs sous amphétamines partagent la route avec des familles qui sont a 4 sur un scooter sans casque. Devinez qui les politiciens (qui roulent tous en 4*4) vont qualifier d’irresponsables?

     

  12. Serious DD

    « Le code de la route, c’est aussi pour les cyclistes »

    J’invite tout Annéciens qui croiserait ces affichette à masquer « Le code de ». Comme ça on transforme cette remontrance paternaliste en un message bénéfique à la sécurité routière, je crois…

  13. eghza

    Les pratiques d’accompagnement des enfants à l’école en voiture (observées depuis les années 80) ont conduit à une forte baisse des accidents impliquant des enfants.

    Et tout ça, après une forte hausse d’accidents impliquant les enfant puisqu’avant l’invasion des voies de circulation  par les bagnoles, des accidents impliquant des enfants, il n’y en avait pas. Mais le soucis, ça vient bien des enfants : sans enfant sur terre, pas d’accident impliquant des enfants.

    Certes la voiture qui le conduit présente un danger pour les autres. Mais le gain de sécurité pour l’enfant est tel qu’il ne compense pas l’éventuel sur-risque que fait courir la présence du véhicule qui le conduit dans l’espace public.

    En gros, ce que vous voulez dire par là, c’est qu’effectivement, en emmenant votre enfant en bagnole à l’école, vous admettez être un danger pour les autres, mais qu’en gros, vous vous en fichez parce que les autres c’est les autres et qu’il n’y a que le vôtre qui compte. Effectivement, on va aller loin avec des mentalités pareilles !

  14. Romain

    J’habite Annecy, et les panneaux « le code de la route, c’est aussi pour les cyclistes » y en a partout en ce moment.

    Franchement je comprends qu’il y ait des incivilités, mais plutôt que d’investir une campagne de com qui va durer tout le mois de juillet, ils devraient plutôt mettre des messages pour inciter l’usage du vélo. Surtout que si on regarde les stats, il n’y a pas tant d’accidents de vélo dans la ville.

    Ici beaucoup de choses sont faites pour les piétons et automobilistes, mais alors pour les vélos ça bouge pas beaucoup de la part de la commune …

  15. bregeat

    le pire n’est pas tant de traiter les parents d’inconscients et d’assassins potentiels (je suis de ceux la d’ailleurs, je me disqualifie donc d’office :)), que de mentir honteusement sur les statistiques pour faire passer son « message » !!

    on sait tous que statistiquement, le nombre de morts en velos diminue et que l’augmentation du nombre de cyclistes sécurise globalement les modes doux, actifs, brefs pietons et velos, qui sont dans le meme bateau et pas des ennemis, comme on veut de plus en plus nous le faire avaler, diviser pour mieux régner !! la bagnole, toujours.

  16. Haricophile

    Bah, il n’est pas le seul, il me semble que c’est même plutòt généralisé, comme toute la prévention pour la santé qui nous accusent de mal nous nourrir quand on grossit alors qu’on voit un lien direct entre la prévalence de l’agriculture/chimie/bouffe industrielle et l’obésité dans les populations.

    C’est la faute des victimes qui ne se comportent pas bien, procédé archi-connu de tous les pervers de la planète.

    C’est d’ailleurs devenu un des fondements du managment des multinationales et de « l’action politique » pour que les populations restent soumises malgré l’inacceptable.

    Donc rien que de très normal d’un point de vue « politique ».

  17. Zaph

    Hélas, il n’y a pas que les enfants qu’on envoie au feu.

    Dans la métropole grenobloise de 49 communes et 400 000 habitants, on compte 60 000 déplacements à vélo chaque jour.

    Depuis mars 2013, il n’y avait pas eu de décès de cyclistes dur ce territoire mais vendredi dernier, un automobiliste à percuté un cycliste  le tuant sur le coup.

    Probablement un irresponsable à se délacer ainsi sans carrosserie protectrice.

    Un détail toutefois…. l’automobiliste était sous emprise de l’alcool et n’a pas daigner s’arrêter pour  porter secours au cycliste.

    Ce que ne dit jamais la prévention routière c’est qu’en plus d’êtres des feignasses, les automobilistes sont des lâches.

     

  18. Mangegrain

    Nic,

    Il faut se méfier des chiffres. Les statistiques liées au transport routier ont l’habitude « d’externaliser » beaucoup de coûts et de risques, pour les faire disparaître comme par magie.

    Bien sur qu’un enfant est plus en sécurité dans une caisse en métal, entouré d’airbags et sanglé par divers dispositifs de retenue homologués… Et bien sûr : si il n’est pas percuté par une voiture il bénéficiera de davantage d’années de vie en bonne santé…

    Par contre, depuis les années 70-80 et la généralisation des trajets urbains effectués en voiture :

    le nombre de cas d’obésité a doublé depuis 1980. Cf. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs311/fr/
    20 % des décès d’enfants de moins de 5 ans sont dus à des infections respiratoires aiguës (asthme, allergies, pneumonie, bronchites et bronchiolites…). 1/4 des visites des enfants chez le médecin sont liés à des troubles pulmonaires. La pollution atmosphérique en France correspond à une perte d’espérance de vie pouvant dépasser 2 ans dans les villes les plus exposées. Et on estime – rien qu’en France, à 48000 par an le nombre de morts à cause de la pollution athmosphérique. Cf. http://www.notre-planete.info/actualites/4494-morts-pollution-air-France

    Est-ce que le gain – certes sans doute réel – de sécurité d’un trajet en voiture vs moto/vélo/piéton ne serait pas marginal, négligeable – voire même tout simplement inexistant si on prend aussi en compte ce genre de statistiques de santé publique ?

    Ceci dit, effectivement je trouve que la remorque pour enfant pose problème en ville :

    parce que le vélo+remorque forme un attelage long qui peut surprendre certains conducteurs imprudents.
    parce que l’enfant se retrouve à hauteur de pot d’échappement, donc il est un peu plus exposé aux gaz d’échappement.

    AMHA, un siège pour enfant monté au dessus de la roue arrière est plus adapté à une circulation dense.

     

Les commentaires sont clos.