Les « Marcheurs » sont ceux qui marchent le moins

Voici une infographie intéressante trouvée sur Twitter qui montre quel est le principal moyen de transport domicile-travail utilisé selon le revenu.

Cette infographie a été réalisée par Pol Grasland-Mongrain, à partir des données de 2008 de l’Enquête Nationale Transport et Déplacements. Même si les données sont un peu anciennes, il y a peu de chances qu’elles aient fondamentalement changé en l’espace d’une douzaine d’années. Pour info, on attend les résultats détaillés de la dernière Enquête mobilité des personnes qui devraient être diffusés en 2021.

Malgré ce que beaucoup de gens pensent, plus on est riche, plus on utilise la voiture pour aller travailler. Cela va en effet à l’encontre du stéréotype que l’on entend fréquemment selon lequel les « riches bobos » seraient en ville à vélo alors que les « pauvres banlieusards » seraient en voiture… En fait, on voit bien la croissance de l’utilisation de la voiture chez les classes les plus aisées. Même si, pour être honnête, il y a effectivement une baisse de l’usage de la voiture sur le tout dernier décile, celui des plus riches.

Cette baisse s’explique probablement par le fait que beaucoup d’habitants très aisés des grandes villes comme Paris utilisent plus les alternatives à l’automobile individuelle, voire même n’ont pas de voiture… Ceci dit, cette « baisse » de l’utilisation de la voiture chez les plus aisés reste mesurée, car ceux-ci pratiquent quand même plus la voiture que les 20% les plus pauvres…

En tout état de cause, il est possible d’affirmer de manière générale que toute amélioration donnée à la place de la voiture profite donc plus aux riches qu’aux « pauvres de banlieue » qui n’ont pas le choix…

Inversement, plus on est riche, moins on utilise la marche à pied pour aller travailler. Les riches pratiquent peu la marche alors que les plus pauvres sont ceux qui marchent le plus… On peut ainsi constater que les plus aisés, à savoir ceux qui votent plutôt « En Marche » selon la sociologie électorale et qui se présentent comme des « Marcheurs »… sont en fait ceux qui marchent le moins…

De toute manière, il y a aux dernières nouvelles de moins en moins de « Marcheurs » et ils ont apparemment repris leur voiture… Cela rappelle d’ailleurs un clip électoral d’Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle de 2017 où on voyait des « Marcheurs » chanter les louanges d’Emmanuel Macron… dans une voiture!

Enfin, on peut constater que la pratique du « vélotaf » n’est pas liée à une classe de revenu spécifique: on pratique le vélo pour aller travailler quel que soit le niveau de revenu, même si la pratique du vélo est un peu plus élevée chez les 20% de Français les plus pauvres. Là encore, on est loin de l’image des bobos à vélo…

Source: https://twitter.com/PolGM1/status/1389617021713801226

8 commentaires sur “Les « Marcheurs » sont ceux qui marchent le moins

  1. Bernard G

    Bonjour,

    Alors oui, mais …

    1) Ce sont des données de 2008.  Or ces dernières 12 années les centre villes sont devenus de plus en plus chers, donc de plus en plus réservés aux classes riches, et en même temps ils sont devenus de plus en plus cyclistes, avec des hausses d’usage parfois impressionnantes. Ceci peut avoir modifié la répartition constatée en 2008, même sans assimiler « bobos » et cyclistes.

    2) Les « Marcheurs » n’existaient pas en tant que tels en 2008 ou 2011. Mais on comprend qui vous désignez.  😉

  2. vince

    En même temps depuis 2008 le vélo s’est développé dans toutes les villes, y compris les villes avec du chômage.

    On ne peut pas appliquer les particularités de Paris à l’ensemble de la France, et même à Paris il y a des quartiers avec pas que des banquiers d’affaires : La Chapelle, Ménilmontant, et c’est justement dans ces quartiers là qu’on fait le plus de vélo.

  3. Bertrand

    @Vince, l’Insee décide parfois que l’information concernant les revenus de certaines communes ne doit pas être divulguée : Marne la coquette par exemple.
    C’est juste la ville des plus riches des Hauts de Seine. On le sait, mais il ne faut pas savoir à quel point…

  4. Pédibuspedibus

    pour des données plus fraîches et une carto plus fine, avec un carroyage de 200m, je préconise plutôt le Géoportail pour bien visualiser le niveau de vie dans nos territoires :

    https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/niveau-de-vie

    outre le niveau de vie par individu en 2015 on peut connaître le nombre d’individus statistiques par carreau…

     

    ne pas négliger non plus le site de l’INSEE, avec des cartes qu’on peut confectionner en faisant varier à l’infini les seuils statistiques, mais ici avec un carroyage moins précis au km, avec l’exemple précédent du niveau de vie en 2015 :

    https://statistiques-locales.insee.fr/#bbox=-72864,5599897,14639,8679&c=indicator&i=filo_c1km_3857.niveau_vie_moyen&s=2015&view=map9

     

    pour  » l’Enquête Nationale Transport et Déplacements »

    https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/comment-les-francais-se-deplacent-ils-en-2019-resultats-de-lenquete-mobilite-des-personnes

    on peut déjà dégager une tendance entre 2008 et 2019… :

    ça n’a pas beaucoup bougé…

    la part modale (PM) bagnole hégémonique d’un peu moins des deux tiers lâche 1.8 point que se répartissent en partie celles de la marche (+1.2pt) et des TC (+0.8pt) en laissant le vélo faire du surplace (!) et la catégorie « autre » céder 0.2pt (les 2RM… ?) ;

     

    quant aux différenciations territoriales sur la période on retiendra un recul de la pratique de la bagnole bien plus fort dans l’agglo parisienne :

    même celles de plus de 100.000 hab. (éligibles au plan de déplacement urbain) conservent une PM bagnole à peine égratignée et majoritaire avec une PM TC de seulement 10%…

     

    bref, on a le sentiment que les questions de réchauffement climatique et de nécessaires mutations des modes de vie dont les modes de déplacement ont le plus grand mal à percoler dans les contructions cognitives et les politiques publiques…

     

    d’où l’intérêt, comme en parlait l’article précédent, de fermer le robinet à pub dans l’espace publique dès l’instant où il s’agit de prosélytisme en faveur de Ste-Gnognole exercé avec zèle par son clergé…

     

  5. Pédibuspedibus

    @Vince, l’Insee décide parfois que l’information concernant les revenus de certaines communes ne doit pas être divulguée : Marne la coquette par exemple.C’est juste la ville des plus riches des Hauts de Seine. On le sait, mais il ne faut pas savoir à quel point…

    Les données carroyées de la commune de Marnes-la-Coquette sont disponibles comme celles des autres territoires sur le site de Géoportail… :

    https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/niveau-de-vie

     

    … et l’absence de données dans certains carreaux ne déroge pas à la règle de confidentialité en lien avec le faible nombre d’individus statistiques ; on notera que la commune à un ou deux km à l’E, Sèvres, possède des carreaux à plus haut niveau de vie encore (quartier Brancas à l’E de la gare)… :

    on pariera que les prestations  SNCF achetées ont plus de chance de correspondre à la première classe…

    mais y aller à pied relève par endroit du parcours  suicidaire tellement les trottoirs sont étroits… :

    https://www.google.com/maps/@48.8285208,2.2024864,3a,75y,232.36h,77.71t/data=!3m6!1e1!3m4!1s3Ba4ryMqGYnPnvwyPNFUwQ!2e0!7i16384!8i8192

     

  6. zit

    Ha, ce matin, Place d’Italie, j’ai vu passer la république en marche, à fond, au moins 20 ou 30 estafettes de CRS, à fond, toute sirènes hurlantes…

  7. Prolo

    zit, c’est « la République en marche ou crève » que t’as vu passer.

    @vince : ouais mais quand t’es chômeur et que tu vis seul le vélo c’est parfait hein. Ça coûte rien quand tu t’en sers pas (contrairement à la voiture qui a minima coûte une assurance « garage ») et tu crames pas du carburant  quand tu te rends à une convocation ou à un entretien.

    La voiture tu te l’achètes avec tes premiers salaires…

Les commentaires sont clos.