Zigs Zags d’une cancoire

Depuis trop longtemps déjà, des êtres sales, puants, hideux, affublés de muselières, parfois accompagnés de leurs femelles, accroupis dans un baquet, passent comme des ouragans sur les routes de France. Partout s’entendent les rauques beuglements de leur cor, partout, effrayants, sinistres, ils passent, empestant l’air, couvrant les alentours d’une poussière épaissie, et tous les jours, hélas! estropiant, mutilant, tuant de braves gens qui avaient eu la naïveté de croire que la route est à tout le monde.

Apprenez, bonnes gens, que celui qui ne possède qu’un cheval a 60 fois moins de droits que le propriétaire d’une automobile de 60 chevaux, et que celui qui n’a pas de cheval n’a aucun droit.

Réjouissez-vous quand vous n’aurez été que culbutés par une automobile, car il serait bien inutile de vous plaindre.

Les écraseurs sont riches, nombreux et puissants; ce sont eux qui font les lois et les règlements, et ce sont eux qui, d’ordinaire, avec indulgence et ménagements, les appliquent aux lâches gredins qui, ayant écrasé quelqu’un, s’enfuient à toute vitesse, abandonnant sur le chemin leur victime ensanglantée.

Et quand la foule des gens empestés, salis, estropiés, s’exaspère et fait mine de se révolter, quand les plaintes deviennent trop nombreuses, quand on parle de rendre les règlements plus sévères, c’est alors qu’il faut entendre les cris des écraseurs et de leurs amis, c’est alors qu’il faut lire les articles furieux de leurs journaux.

  • Ne touchez pas aux règlements! Ne ruinez pas notre plus belle industrie nationale!!!

Et quand cette bourde énorme est répétée gravement par des sénateurs et des députés, quand les écrasés ahuris voient les ministres mobiliser les troupes et la gendarmerie, arrêter la circulation sur d’immenses parcours pour faciliter ces courses de vitesses furibondes, qui ne servent à rien, ne prouvent rien, si ce n’est l’orgueilleuse sottise et la toute puissance actuelle des écraseurs, on comprend que les bonnes gens effarés, déroutés, se taisent et se résignent.

Ah ! parlons-en de votre industrie nationale, Français hâbleurs et vaniteux, toujours prêts à mettre sur vos boutiques la légendaire devise du bon Saint-Eloi: « Maître des maîtres, maître sur tout. »

La France est la reine des nations, disiez-vous naguère encore, ses industries resteront toujours les premières du monde.

Hélas! que sont devenues, depuis 25 ans, les industries, nationales aussi, dont l’éternel monopole était, selon vous, réservé à la France?

Le bon sens, le travail patient et méthodique des Allemands, l’ingéniosité hardie et pratique des Américains ont eu tôt fait de culbuter vos monopoles, et pour lutter aujourd’hui, vous achetez leurs outils!

Imprudents qui, pour satisfaire les caprices d’une clientèle de luxe inconstante, vous épuisez à créer des machines de plus en plus compliquées, de plus en plus coûteuses, de moins en moins pratiques, prenez garde! vous laissez à l’étranger le temps d’étudier et de préparer la fabrication par milliers, avec un outillage formidable et spécial, de l’automobile à vitesse moyenne, simple, solide, bon marché, consommant peu, le bon outil rêvé par l’immense foule des acheteurs modestes.

Le jour où cette automobile franchira nos frontières, votre dernière industrie nationale n’aura plus comme clients que les snobs affolés de vitesse, qui espérons-le pour les écrasés, finiront tous, à la grande joie des bonnes gens, par se casser la figure, ou plutôt, vu leur muselière, par se casser la « gueule. »

POULOT.
Le Démocrate, 23 septembre 1906.

8 commentaires sur “Zigs Zags d’une cancoire

  1. Letard

    Bonjour à tous et toutes,

    L’automobile pour avancer, sauf avec les pieds ou en descente, ainsi que l’avion pour décoller, rester en vol, sauf le planeur a besoin de produire des oxydes d’azote ( NxOx) à partir de l’air aspiré par le moteur.

    Ces oxydes d’azote peuvent empoisonner tout être vivant (homme, femme, bébés, enfants, animaux ou plantes. C’est même considéré comme un poison violent qui peut acidifier les océans et les mers et les cours d’eau par de l’acide nitrique (NO2 avec H2O, de l’eau, peut générer de l’HNO3, de l’acide nitrique.)

    Ces oxydes d’azote produits surtout le NO2, le dioxyde d’azote peut endommager gravement des voies respiratoires s’il est inspiré.

    En haute atmosphère un avion qui généralement absorbe 150 m3 d’air à la seconde par réacteur peut générer des protoxydes d’azote (N2O) qui sont environ 298 fois plus dangereux pour le réchauffement climatique.

    Déjà en 1906 certains avaient l’air de se rendre compte que l’usage du véhicule à moteur thermique empoisonne la vie.

    Lutter pour supprimer le dioxyde de carbone (CO2) plutôt que les oxydes d’azote produites par toute automobile (avion, moto, camion,  etc …) à moteur thermique, c’est laisser la proie pour l’ombre et comdamner à mort dans un avenir proche toute la race humaine aussi.

    A votre service

  2. letard

    Bonjour à tous et toute,

    J’ai une petite correction à apporter selon ce que j’ai vu sur internet.

    Un réacteur d’avion absorbe environ 1100 m³ d’air par seconde soit environ 150 tonnes d’air par seconde dont la majorité produit des oxydes d’azotes.

    A votre service.

  3. Cabaneenpaille

    Vérifiez et calculez encore une fois avant de commenter pour rester crédible.

  4. letard

    Bonjour,

    Encore une petite correction, si un réacteur d’avion absorbe bien 1100 m3 d’air par seconde, c’est bien 150 kg d’air par seconde et pas 150 tonnes d’air par seconde qui est absorbée par ce réacteur mais en 1000 secondes, c’est bien 150 tonnes d’air aspiré.

    De plus, la pollution causée par ces automobiles de 1906 existe encore pour les automobiles d’aujourd’hui, mais elle est devenue plus inodore, moins visible et surtout moins mesurée ou mesurable.

    Des suies rejetées sont réduites en nanossuies par des filtres à particules et deviennent invisibles et pas mesurées.

    A votre service.

  5. Joffrin

    Réponse de la bergère au berger :

    les prolos marseillais, sur la photo, nous disent « on ne veut pas des bateaux capitalistes, mais ne touchez surtout pas à nos bagnoles et à nos scoots, que nous vénérons plus que tout » (soit : laissez nous nous polluer, mais entre nous, c’est notre problème : on a le droit de fumer non ? On a même le droit de fumer un peu de tout).

    https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/09/09/protection-de-l-environnement-la-france-en-retard-par-rapport-a-la-moyenne-europeenne_6140906_3244.htm

  6. Joffrin

    Le lien ci-dessus ne fonctionne pas, mais on retrouve l’article et la photo dans la page principale ; ici, les marseillais ne se posent pas de questions sur l’impact des véhicules motorisés à combustion, ni sur l’incinération de leurs déchets ménagers, qui se fait à Fos, assez loin pour que ça ne leur revienne pas dans les narines. Le principe de base du marseillais est donc l’éternel NIMBY, qui est aussi le principe de base de la voiture électrique (la centrale est loin, pas de problème, ça roule) ; quand les marseillais passeront à l’électrique, on construira probablement une nouvelle centrale électrique… à Fos (on a une poubelle : on va tout y balancer) – et on va pas risquer qu’une centrale nucléaire nous pète à la gueule, on est pas fous mais rationnels (et donc cyniques).

    https://www.marseille.fr/mairie/stop-pollution

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cinq × trois =