Efforts de Chercheurs

Une fois n’est pas coutume, les scientifiques s’occupent de santé publique et d’environnement dans un sens peu conforme à la « croissance économique »… Ils se sont intéressés au vélo en ville et à l’espérance de vie. Bien sûr ils ne sont pas allés jusqu’à faire un grand effort intellectuel. Bien campés dans leur routine technique, ils se sont contentés de soumettre la question à leur puissante et complexe machinerie statistique. Lire la suite…

« On replantera des arbres ! »

Extrait, développé et autonomisé, de la série « Un jardin de la France en béton armé« , il constitue un article à part entière. Centré sur la critique de la démagogie des autorités municipales sur les espaces verts, il se fixe comme objectif d’être un contre-argumentaire pour la préservation du patrimoine arboré urbain, massivement menacé aujourd’hui. Lire la suite…

Le Sanglier : « Ennemi du Peuple » et « Bête Noire » du BTP

sanglier-pas-content

« Autrefois, était un temps où le gibier avait sa chance. Depuis, hélas ! Les choses ont bien changées. Il y a eu le catalogue de Manufrance, les boulettes de viande au cyanure et toute la gamme des fusils « Le Robust ». Au fil des ans, (…) l’homme a mis au point la chasse à courre, la battue administrative, la campagne de destruction des nuisibles…  (…) Loup, Ours, Lynx, se mirent à disparaître… » (1) Lire la suite…

Le Sanglier, « l’usager de la route » et l’Effraie des clochers

sanglier-mort

Si, avec la recherche de la « vie extraterrestre », les chercheurs scientifiques ont trouvé un savant et inépuisable sujet de recherche, les chasseurs savent que sur terre il existe des espèces chassables réparties en « gibier menacé », « à protéger » et des « nuisibles menaçants » à pourchasser. Là s’arrête leur science. Quant aux « usagers de la route », ils sont avant tout préoccupés par leur sécurité. Lire la suite…

Absurde mort pour un Révolté contre l’Absurde

Triomphe de la mort - Bruegel l’Ancien

Albert Camus est mort dans un accident de voiture, le 4 janvier 1960. Né en 1913 en Algérie dans la « misère noire », orphelin de père tué par la Grande Guerre ; Albert Camus, avec sa mort brutale, n’a pas pu dépasser son « espérance de vie à la naissance ». Celle à laquelle, sa condition sociale d’origine le condamnait. Elle ne lui laissait que peu de chance, de dépasser l’âge de soixante ans. Lire la suite…