Propos d’un banlieusard

Le développement considérable de l’automobile n’a pas arrêté et n’arrêtera pas celui de la bicyclette. Dans les grandes villes et leur banlieue, il suffit d’assister à la sortie des ateliers pour constater que les fidèles de celle qui fut autrefois baptisée « la petite reine » sont innombrables. Lire la suite…

Hollywood à bicyclette

« La bicyclette — la reine bicyclette — comme la baptisa jadis l’un de ses parrains, n’est pas ce qu’un vain peuple pense. D’aucuns n’y voient qu’un instrument de sport ou un objet de commerce, une mode ou un jeu. Elle est plus, elle est mieux que cela: c’est le symbole, et l’outil, d’une révolution. » Almanach des Sports, 1899. Lire la suite…

Contre le fichage obligatoire des cyclistes

Nous sommes nombreu·x·ses, cyclistes du quotidien ou occasionel·le·s, à être attaché·e·s au respect de nos libertés publiques et de notre vie privée. Au delà de l’utilité du vélo, nous y voyons un objet capable de nous porter collectivement vers un idéal d’émancipation peu compatible avec une société du contrôle généralisé. Lire la suite…

Émile Zola : « mes impressions de bicycliste »

Émile Zola (1840-1902) était un fervent de la bicyclette. Une citation de lui est même célèbre: « J’aime la bicyclette pour l’oubli qu’elle donne. J’ai beau marcher, je pense. A bicyclette, je vais dans le vent, je ne pense plus, et rien n’est d’un aussi délicieux repos. » (Les Annales politiques et littéraires, 12 juillet 1896). Dans ce court texte manuscrit, Émile Zola livre ses « impressions de bicycliste. » Lire la suite…

Renaissance des villes

Le litre d’essence vient de passer les 3€. L’Etat, endetté comme un joueur de poker n’ayant pas compris qu’on ne peut bluffer toute la soirée, ne pouvait se permettre de baisser les taxes qui font l’essentiel du prix à la pompe. Lire la suite…