Toutes et tous les cyclistes sur un Wiklou!

Le réseau des ateliers vélo participatifs et solidaires de L’Heureux Cyclage, la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) et l’Association française pour le développement des véloroutes et voies vertes (AF3V) unissent leurs forces pour développer le Wiklou, le wiki francophone du vélo, créé par L’Heureux Cyclage en 2010. Lire la suite…

Ces Néo-NégaWatt qui valent des Milliards…

Bien évidemment c’est un secret de Polichinelle… En tant qu’entreprise vendant de l’électricité atomique, EDF, criblée de dettes, survit dans son parc délabré en limite de la faillite. Même si la présentation soignée de l’état de ses finances apparaît moins préoccupante que celle d’Aréva, après Fukushima, il n’y a plus d’illusion possible sur l’avenir du fleuron national. L’atome tricolore va de mal en pis, dans l’économie réelle l’électronucléaire ne paie plus… Lire la suite…

Le vélo sous la pluie

« Je ne fais pas de vélo parce qu’il pleut trop souvent et que je ne veux pas être mouillé. » Qui n’a pas déjà entendu cette phrase de la part d’automobilistes? Les cyclistes quotidiens savent pourtant qu’il est relativement rare d’être mouillé à vélo. Plusieurs sources montrent qu’en moyenne un trajet à vélo sur 10 seulement est concerné par la pluie. Lire la suite…

La droite, la gauche et la route (3/3)

Troisième partie – La politique nationale

Le Grenelle de l’environnement, lancé par Nicolas Sarkozy fin 2007, a suscité beaucoup d’espoirs et a débouché sur des décisions importantes concernant l’investissement dans le domaine des transports: deux appels à projets de transports collectifs urbains en site propre (TCSP), le lancement de 3 lignes à grande vitesse et un effort de régénération du réseau ferré classique, l’adoption de l’écotaxe poids lourds destinée à financer les infrastructures de transport. Mais la taxe carbone a été abandonnée, abandon vite suivi d’un revirement très net en mars 2010: »l’environnement, ça commence à bien faire« . Exemple typique: l’autorisation de circulation des camions de 44 tonnes, un avantage décisif (+ 10 % de productivité) donné à la route face au rail et à la voie d’eau. Lire la suite…

La droite, la gauche et la route (2/3)

Deuxième partie – Les politiques régionales et départementales

Lors de l’élaboration des Contrats de Plan Etat-Régions (CPER) 2015-2020, les élus régionaux, y compris ceux d’Alsace et de Corse, seules Régions gérées par la droite à l’époque, se sont battus énergiquement pour sauvegarder les investissements ferroviaires alors que le gouvernement Valls les poussait à investir massivement sur la route. En moyenne, l’Etat dépensera deux fois plus pour les routes que pour le rail, les Régions trois fois plus pour le rail que pour les routes (les autres financeurs des CPER sont les départements et les établissements publics). Lire la suite…

La droite, la gauche et la route (1/3)

Première partie – Les politiques locales

A droite, la volonté de relancer les investissements routiers et de favoriser la circulation automobile s’affiche souvent brutalement à tous les niveaux territoriaux: local, régional et national. Mais on trouve des exceptions notables à cette tendance générale, essentiellement dans les grandes agglomérations. A gauche, les déclarations d’intention sont plus vertueuses, et la politique des élus locaux et régionaux est en général plus rationnelle, mais la politique des gouvernements de gauche depuis 2012 a été pire que celle des années précédentes, elle est très semblable à celle que préconise la droite aujourd’hui. Lire la suite…

Vélooze

Les caisses sont vides. Ou alors l’argent qui reste est utilisé à autre chose. Les principales associations cyclistes françaises pédalent dans la choucroute, le ministère du développement durable ayant coupé les fonds des subventions. Lire la suite…

Les dérives de France Nature Environnement

France Nature Environnement (FNE) est la fédération française des associations de protection de la nature et de l’environnement. Vous connaissez sans doute son logo, un petit hérisson rouge, celui-là même qui se fait écraser massivement sur les routes par les bagnoles. Au vu de la politique suivie par France Nature Environnement depuis quelques années, cette fédération est désormais directement complice de la mort des hérissons. Lire la suite…

L’État supprime les trains de nuit, l’un des modes de transport les plus écolo

Les trains de nuit sont amenés à disparaître, soit une dizaine de lignes [1]. Les trains « Intercité » restent pourtant le mode de transport le plus économe en émissions de CO2 : 5,8 grammes d’équivalent pétrole par km et par passager contre 27,1 pour la voiture et 39,4 pour l’avion [2]. « L’Intercité est l’un des transports les plus efficaces énergétiquement. Il est donc à favoriser pour la transition écologique dans les transports », estime le collectif « Oui au train de nuit », qui réunit une trentaine d’associations, de syndicats et de partis politiques de gauche. Pour le collectif, « supprimer l’une des alternatives les plus écologiques est une erreur historique dans la droite ligne du démantèlement du tramway au 20ème siècle ». « Moins cher que le TGV, le train de nuit dessert directement de nombreux territoires ruraux, de montagne et de côtes, et ses compartiments sont favorables à la convivialité ». Lire la suite…

L’indemnité Vélo entre (timidement) dans la fonction publique

Ne boudons pas notre plaisir. L’indemnité kilométrique vélo qui tendait à devenir un véritable serpent de mer est en train d’entrer (par la petite porte) dans la fonction publique. L’enjeu est d’importance, à savoir la possibilité aux agents de l’état (et des collectivités locales) de bénéficier, au même titre que les salariés du secteur privé, de l’indemnité kilométrique vélo dans le cadre des déplacements domicile-travail. Lire la suite…

La dépendance pétrolière

Une étude commandée par Transports & Environnement et réalisée par Cambridge Econometrics montre que la dépendance de l’Union Européenne sur les importations de pétrole brut a augmenté au cours des 15 dernières années (de telle sorte que 88 % de tout le pétrole brut est importé). En 2015, l’Europe a dépensé au total environ 215 milliards d’euros en importations de pétrole brut. Cambridge Econometrics a produit des cartes montrant les flux commerciaux de pétrole vers l’Europe. Lire la suite…