Les pneus pourris de Golfe-Juan

Connaissez-vous les récifs artificiels de pneus? C’est une bien triste histoire qui illustre à la fois le cynisme et l’arrogance de l’industrie automobile. Nous en avions parlé il y a quelques années déjà: au cours des années 1970, de multiples projets d’immersion de vieux pneus usagés au fond de l’océan ont été lancés, principalement aux Etats-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Malaisie… et aussi en France. Lire la suite…

Une signature vaut mieux que rien (Michelin en Inde)

Je vous prie tous, amis lecteurs, de relayer la pétition ci-dessous, que j’ai signée bien entendu. J’ai pu d’ailleurs écrire un article sur le sujet, qui me tient au cœur. Il ne s’agit plus du lointain et méchant Monsanto. Il s’agit de Michelin. Il s’agit bien de nous. Prenez le temps de lire. Prenez le temps de signer, et de diffuser. Merci. Lire la suite…

La vie sans voiture : le vélo à tout faire

Comment allons-nous faire pour survivre dans un monde sans pétrole et sans voitures? En fait, nous allons tout simplement commencer à vivre, en utilisant le vélo. Revue de détail des possibilités offertes par la vélogistique, que ce soit pour le transport des enfants, le transport de charges lourdes et/ou encombrantes, ou pour déménager tout simplement… Troisième partie: le vélo à tout faire. Lire la suite…

Et si les vélos volaient sur la ville ?

velopherique

Et si le vélo permettait de voler sur la ville comme un téléphérique? On appellerait cela le vélophérique et c’est le projet un peu fou d’un architecte bulgare du nom de Martin Angelov, projet qui a quand même remporté le concours international d’architecture du « City Transportation Interchange » de Londres en 2009. Lire la suite…

Voiture contre nature, le jardin de la fin de l’automobile

voiture-contre-nature-vue-generale1

Louis Djalaï et l’équipe des Espaces Verts de Boulogne-sur-Mer ont installé en juin dernier devant la mairie de la ville un jardin éphémère sur le thème “Voiture contre nature”. Voici les premières photos de cette œuvre imposante de 1.100 m² qui propose jusqu’à la mi-novembre un questionnement sur notre rapport à la voiture et à la société de consommation. Lire la suite…

VroooooOum ! Pourquoi nous restons accros à l’auto

vroum-courrier-international

Si la crise de l’industrie automobile nous touche tant, ce n’est pas seulement à cause de ses conséquences économiques et sociales. C’est aussi parce que nous entretenons avec la voiture une relation singulière. Expression ultime de l’individualisme selon la London Review of Books, elle symbolise également la réussite sociale. Ne serait-ce que virtuellement, comme en Chine, où les cols blancs, raconte le Jingji Cankao Bao, s’offrent les véhicules de leurs rêves sur le Net. Mais, pour le magazine autrichien Falter, l’automobile, loin de nous libérer, nous asservit. C’est une drogue, dont on peut toutefois décrocher, comme en témoigne le reportage du Hamburger Morgenpost dans un quartier sans voitures de Hambourg. Lire la suite…

Voiture contre nature

voiture-contre-nature

Louis Djalaï et l’équipe des Espaces Verts de Boulogne-sur-Mer commence à installer devant la mairie de la ville un jardin éphémère sur le thème « Voiture contre nature ». Cette œuvre imposante de 1.100 m² propose jusqu’à la mi-novembre un questionnement sur notre rapport à la voiture et à la société de consommation. Lire la suite…