Les 7 mensonges de la Nouvelle Route du Littoral

Il y a trois ans, le 14 octobre 2010, le nouveau Président de la Région Réunion et François Fillon signaient les accords de Matignon 2 mettant fin au projet de tram-train de l’ancienne majorité et basculaient ainsi les financements sur un unique projet de route pharaonique sur la mer, long de 12 km et estimé à 1,660 milliards d’euros. Ses partisans vantent cette nouvelle infrastructure comme une route « moderne, gratuite et sécurisée », créatrice d’emplois, une « route écologique » au service de tous les Réunionnais et qui mettrait fin aux embouteillages. Autant d’affirmations, autant de contrevérités. Lire la suite…

L’argumentaire type que l’on attend

Les commentaires postés sur l’article « La saloperie du mois: L’Auvergne Moto Tour », aujourd’hui fermés, se suffisent surement pour prouver l’imbécilité crasse et égocentrique des utilisateurs de 2 ou 4 roues motorisés, et pour montrer que la passion et l’intelligence ne font, malheureusement, souvent pas bon ménage… Toutefois, à la relecture des dits commentaires, je me suis rappelé une campagne « anti grand prix de F1 » menée par les CASSEURS DE PUB. Lire la suite…

Leur monde de l’assurance

Certains métiers ont le mérite de nourrir l’avidité de l’homme en le flattant, par exemple, d’avoir acheté tel ou tel modèle de véhicule, puissant, inspirant la sécurité pour sa famille et lui même. Il s’agit là d’appuyer un « choix » (qui en fait n’en est pas un puisque intégré dans un système complètement délimité et cloisonné) en proposant un contrat, un service (peu en importe le nom) adapté au « besoin » (qui n’en est pas un non plus : le besoin étant le déplacement, pas le fait de rouler en voiture). Lire la suite…

L’écologie, c’est Batho !

Francois Hollande nous a écouté! Nous disions ici-même que Nicole Bricq n’avait rien à faire à l’écologie, étant plus spécialisée dans l’environnement concurrentiel que dans l’environnement tout court… Bricq-au-marchė hérite donc, sans doute pour le plus grand bien de l’écologie, du ministère du commerce extérieur. Le problème, c’est qu’elle est remplacée au ministère de l’écologie par Delphine Batho, qui réussit la performance de s’y connaître encore moins bien dans le domaine environnemental… Lire la suite…

Rien pour remplacer le nucléaire, est-ce bien suffisant?

La notion d’énergie dans le meilleur des mondes, 3e partie. « La sortie du nucléaire c’est aujourd’hui ou jamais!« , tel est le message historique de Fukushima. Par cette si soudaine proximité à nouveau révélée de l’aujourd’hui et jamais, la catastrophe japonaise a renforcé l’urgence de la sortie de l’âge atomique. Telle est la sentence éthique irrévocable qui s’impose aujourd’hui à tout le monde. Lire la suite…

L’industrie automobile a trouvé le moyen d’achever ses clients

Le journal Le Monde se demande ingénument si un gaz tueur ne va pas s’introduire dans la climatisation des voitures à partir de cette année. C’est en effet la question soulevée vivement, mardi matin, par la député EELV Michèle Rivasi, sur France Info. Ce gaz frigorigène, dit « HFO-1234yf », homologué en Europe, aux Etats-Unis et au Japon, pourrait remplacer le produit dominant actuel (« R134a ») et permettre de limiter de 98 % l’impact de la « clim » automobile sur le climat. Cependant, lors d’un accident qui la soumettrait à une forte chaleur et la mettrait en contact avec de l’eau, cette substance pourrait générer un acide mortel pour l’homme, affirme Mme Rivasi, à la suite d’une association écologique allemande. Lire la suite…

Réponses argumentées aux automobilistes

Il n’est pas rare de débattre avec des usagers motorisés de la route. Bien souvent leurs arguments montrent leur méconnaissance du code de la route et du vélo urbain. Ce recueil a pour objectif d’aider les cyclistes et automobilistes à ne pas s’approcher trop vite du point Godwin « Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1 ».  Sachez que vous pouvez rapidement atteindre le point Godwin de façon argumentée. En effet, les pistes cyclables ont été inventées et développées par le IIIème Reich (bref, les nazis) pour permettre de fluidifier les déplacements militaires… (Plus d’info ici). Lire la suite…

Sûreté ou sortie du nucléaire, pour plus de sûreté

7e réflexion sur l’après Fukushima

L’accident de Fukushima a été l’événement nucléaire de trop, celui qui n’aurait jamais dû arriver. Mais en révélant à nouveau l’impossibilité d’assurer la sûreté de cette industrie il a précipité aussi des décisions politiques claires et précises de « sortie du nucléaire ». Ce qui la veille de l’accident relevait encore de l’utopie est soudain devenu choix réaliste ou stratégie pragmatique, y compris dans les grandes puissances industrielles. Par ces revirements historiques touchant les grands pays d’Europe occidentale, maîtres de leur politique énergétique, la citadelle mondiale du nucléaire se retrouve aujourd’hui définitivement isolée dans son exception culturelle. On pourrait nous objecter qu’il reste encore comme grande puissance nucléaire la Chine et la Russie, mais dans ces deux pays l’énergie atomique n’est ni indispensable ni le fer de lance de l’économie. La Russie est autonome et exportatrice d’hydrocarbures et la Chine est déjà le leader mondial dans le « renouvelable ». Lire la suite…

L’insécurité nucléaire et son mythe de sûreté

5e réflexion sur l’après Fukushima.

Lors de la catastrophe de Tchernobyl en 1986, les autorités nucléaires occidentales disposaient d’un argument massue en « béton armé » pour ne pas être ébranlées dans leurs certitudes de sûreté. Avec cette arme d’une redoutable efficacité ils pouvaient affirmer et même garantir sur un ton péremptoire qu’un accident de « type Tchernobyl » est « impossible », « inenvisageable » ou « impensable » dans un réacteur de « conception moderne » aux normes occidentales de « sûreté ». Nul doute que le réacteur de Tchernobyl accumulait tous les défauts possibles et imaginables: il était archaïque et, circonstances aggravantes, aux « normes soviétiques ». En effet, il ne disposait pas de l’épaisse et précieuse enceinte de confinement « en béton armé ». L’événement nucléaire de niveau 7 de Tchernobyl pouvait même être pris comme une confirmation objective indirecte de la sûreté supérieure des réacteurs occidentaux. Lire la suite…