Comment faire baisser le prix de l’essence

Ces jours-ci circule par mail un message dont le but est de faire baisser le prix de l’essence à la pompe. Ce qu’il y a de bien avec la hausse ininterrompue du pétrole, c’est qu’elle génère des comportements pour le moins irrationnels. On connaissait déjà les automobilistes qui se rassemblent dans les stations service pour faire des prières afin de faire baisser le prix de l’essence… Voici donc le mail qui va faire baisser le prix de l’essence à la pompe:

Comment agir sur le prix de l’essence
On entend dire que le prix de l’essence grimpera à environ 1,70 euros le litre d’ici l’été.
Voulez-vous que le prix de l’essence baisse?
C’EST POSSIBLE !
Nous devons agir MAINTENANT et intelligemment.
L’an passé quelques propositions ont été lancées : « N’achetez pas d’essence une certaine journée » par exemple!
Les compagnies pétrolières ont ri, car elles savaient que l’essence que nous n’achetions pas le lundi nous l’achèterions le mardi.
C’était un inconvénient pour eux, mais pas un problème.
Quelqu’un a pensé à un plan qui peut fonctionner SI ON LE VEUT VRAIMENT Lisez ce qui suit et joignez-vous à nous pour le mettre en action !
L’essence se vend présentement 1,40 euros le litre pour le super sans plomb En France.
Nous savons tous que nous nous faisons avoir par les compagnies pétrolieres.
Rappelez-vous, lorsqu’elles ont fait grimper l’essence à près d’un Euro.
Elles disaient qu’il y aurait un manque de pétrole.
Eh bien, il n’y a plus de manque de pétrole maintenant et le pétrole est plus abondant en ce moment qu’il y a 35 ans lorsque le prix du litre était à 0,20 euros.
Nous devons agir agressivement et leur montrer que ce sont les acheteurs qui contrôle la bourse et non les pétrolières.
La seule façon de voir les prix de l’essence baisser, est de frapper là ou ça fait mal : leur portefeuille !
NOUS POUVONS LE FAIRE! COMMENT ?
Comme nous avons tous besoins de nos véhicules, nous ne pouvons évidemment pas nous priver d’essence.
Mais, nous pouvons avoir un impact important sur le prix de l’essence SI NOUS AGISSONS ENSEMBLE pour enclencher une GUERRE DES PRIX !!!
Je propose cette idée:
Pour le reste de l’année N’ACHETONS PLUS D’ESSENCE des deux plus grosses compagnies TOTAL, SHELL ET ELF Pensez-y un instant!
Si les deux pétrolières majeures ne vendent plus d’essence, elles devront inévitablement baisser leur prix et cela déclanchera immediatement la guerre des prix souhaitée.
Mais, pour obtenir l’impact voulu, nous devons atteindre des millions d’acheteurs de TOTAL, SHELL ET ELF
Voici comment nous devons procéder!
J’envoie ce courriel à une trentaine de personnes.
Si chacune de ces personnes l’envoie à 10 autres, nous avons déjà atteint 300 personnes.
Ces 300 l’envoient à 3 000 personnes…
Le prochain envoi atteindra 3 MILLIONS de gens et à l’envoi suivant…
Si chacun de vous fait suivre ce message à 10 personnes, dans la journée qui suit, nous serons 300 MILLIONS de personnes à faire la guerre aux pétrolières en environ 8 JOURS!
Croyez-vous vraiment qu’elles auront le choix ?
OUI, NOUS POUVONS GAGNER MAIS…
Il est absolument INDISPENSABLE de continuer à acheter notre essence AILLEURS que chez TOTAL, SHELL ET ELF jusqu’à ce que nous atteignons notre objectif et SURTOUT DE FAIRE SUIVRE CE MESSAGE…

En fait, des milliers d’e-mails de ce type relatant de fausses informations circulent en permanence sur le réseau. La plupart du temps alarmants, ces messages ne sont en fait que des hoax (canulars). Ils prennent la forme de chaînes de mails où on demande à l’internaute de faire suivre l’e-mail à plusieurs dizaines d’autres internautes afin d’obtenir quelque chose, la gloire, la richesse, la célébrité… ou la baisse du prix de l’essence!

prix-essence

Pourquoi ce mail est-il complètement inutile pour faire baisser les prix de l’essence? Tout simplement car il repose sur une méconnaissance complète du système de production et de distribution de l’essence et des carburants en France et ailleurs. En effet, la proposition faite consiste à « boycotter » certaines compagnies pétrolières (Total, Shell et Elf) et pas d’autres. Au passage, le rédacteur du mail est mal renseigné, car Total et Elf appartiennent déjà à la même compagnie depuis déjà un certain temps (TotalElfFina). Ce que cherche à produire le mail vengeur, c’est une baisse des ventes de ces 3 groupes afin qu’ils baissent leurs prix et fassent ainsi baisser les prix de l’ensemble de la filière par le simple jeu de la concurrence… rien que ça!

Le problème majeur de cette démarche, c’est qu’elle ne sert strictement à rien. En effet, beaucoup de gens et ils sont de plus en plus nombreux, achètent leur carburant dans les stations service des supermarchés ou autres hypermarchés. Croyez-vous que Leclerc, Carrefour, Intermarché, etc. possèdent leurs propres gisements de pétrole, leurs propres pétroliers pour transporter le pétrole et enfin leurs propres raffineries afin de transformer le pétrole en essence et en diesel?

Il faut être naïf pour croire qu’on achète de l’essence Leclerc ou Carrefour quand on va faire le plein chez eux. En fait, ces grandes enseignes de la distribution vendent de l’essence… Total, Exxon Mobil, Shell, etc. Il faut savoir qu’il y a 5 grandes compagnies pétrolières dans le monde et pas une de plus (les 5 majors du pétrole). Ces compagnies vendent l’essence dans leur propre réseau (les stations Total par exemple) et aux grandes surfaces qui la revendent sans possibilité donnée à l’automobiliste de savoir d’où vient l’essence…

Car, non seulement la provenance de l’essence n’est pas indiquée, mais les camions transportant l’essence appartiennent à des sous-traitants ne permettant pas non plus de déterminer la provenance du carburant. Quand Total livre de l’essence à ses propres stations services, le groupe pétrolier utilise des camions Total facilement reconnaissables mais, quand il livre de l’essence aux supermarchés, le groupe utilise des camions anonymes. Cette pratique est à l’origine destinée à contourner un éventuel boycott d’une marque, comme Total a pu le connaître il y a quelques années avec l’affaire Erika. En gros, vous pourrez toujours boycotter les stations Total, cela n’empêchera pas Total de faire toujours un maximum de bénéfices en vendant son essence dans les hypers et les supermarchés…

Alors, dans ce contexte, l’idée d’un boycott de certaines compagnies pétrolières pour faire baisser le prix de l’essence ne sert strictement à rien. La seule solution efficace pour faire baisser durablement les prix des carburants consiste à laisser sa voiture au garage ou mieux, à la vendre, et à se déplacer à pied, en vélo, en roller ou en transports en commun.

Si plusieurs millions d’automobilistes n’utilisent plus du tout leur voiture du jour au lendemain et arrêtent pas conséquent d’acheter du carburant, il y a fort à parier que le prix de l’essence diminuera… sensiblement. La baisse ne pourra en effet qu’être marginale car le prix de l’essence et le cours du pétrole dépendent à l’heure actuelle d’un mécanisme plutôt simple: l’offre mondiale de pétrole plafonne depuis plusieurs années à environ 80 millions de barils de pétrole par jour et la demande de pétrole n’en finit pas d’augmenter, avec la croissance des pays en développement rapide que sont, entre autres, la Chine et l’Inde pour les deux plus importants.

Dans le même temps, les pays occidentaux semblent pour l’instant incapables de faire preuve de la moindre sobriété, la puissance et le poids moyen des voitures augmentant régulièrement, avec la massification des 4×4, grosses berlines ou autres Hummers. A l’inverse, il semble bien que l’offre actuelle de pétrole atteigne un maximum, et risque donc de baisser fortement dans les années à venir avec l’épuisement attendu des réserves pétrolières…

Conclusion: le prix de l’essence n’est pas prêt de baisser et la gueule de bois est proche pour nos sociétés accros à la pétroïne…

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

3 commentaires sur “Comment faire baisser le prix de l’essence

  1. Jodalton

    Très bientôt, la production mondiale de pétrole va atteindre son maximum et ensuite décroître à un rythme de plus en plus important, aussi bien le pétrole conventionnel facile à extraire que le pétrole dont l’extraction est difficile et très coûteuse.

    Selon une estimation raisonnable, nous aurions une production limitée à 80 % dans 12 ans et à 50 % dans 20 ans de celle d’aujourd’hui, car les réserves de pétrole ont été surestimées.

    Complément d’information ici : http://travail-chomage.site.voila.fr/energie/fin_petrole.htm

    Le prix du pétrole ne baissera pas, en dehors de fluctuations conjoncturelles qui ne sont que des vagues au dessus d’une mer qui monte.

    Les véhicules à moteur deviendront moins nombreux car seuls les riches pourront encore se permettre de jouer avec des choses aussi désuètes. Le prix prohibitif des transports de marchandises conduiront à leur limitation et à la disparition d’une bonne partie des camions et des avions.

  2. Thierry

    Une réponse au commentaire de Jodalton.

    Vous oubliez complètement les gisements en dessous de la calotte glacière nord. Nous y aurons des forages dans moins de deux décennies. Il y a là, des gisements très importants.

  3. CarFree

    Pour Thierry, il est vrai qu’avec le réchauffement climatique, les calottes polaires vont fondre très vite, déjà celle du pôle nord disparaît presque entièrement certains étés… cela va devenir plus facile pour prospecter le pétrole… en vendre encore plus et émettre encore un peu plus de CO2… qui viendra faire fondre encore un peu plus les calottes glaciaires… la boucle est bouclée! Plus sérieusement, les forages dont vous parlez deviennent en effet de plus en plus rentables à mesure que le cours du pétrole augmente, mais cela au prix de futurs désastres écologiques:
    http://carfree.fr/index.php/2008/03/14/cours-du-petrole-profits-records-et-catastrophes-ecologiques/

Les commentaires sont clos.