Carte de la crise automobile

La crise de l’automobile en carte. Localisez rapidement les sites de production touchés par la crise de l’automobile. Cette carte, réalisée par l’Usine Nouvelle sur Google Maps, est actualisée quotidiennement. Même si elle n’est pas encore exhaustive, elle permet de visualiser malgré tout la localisation des plans sociaux, des licenciements et des suppressions de postes dans l’industrie automobile.

Pour une information plus détaillée sur la crise automobile actuelle, on se reportera à l’article suivant : Faillite automobile.

Vous pouvez également suivre l’actualité de la crise automobile en direct grâce au fil rss suivant.

RSS Crise automobile en temps réel


Agrandir le plan

Autocrisis

A propos de Autocrisis

Théoricien de la crise automobile

4 commentaires sur “Carte de la crise automobile

  1. Antec

    Ce qui me fait rire (ou pleurer) c’est l’acharnement des gens, des politiques, pour défendre ces emplois pour une industrie qui en sert plus…
    Si le produit ne correspond plus au besoin, si les gens en ont marre de payer une fortune un moyen de transport archaïque pourquoi s’acharner à vouloir préserver cette industrie.
    Désolé mais si ces entreprises n’ont pas été capable de s’adapter au nouveau besoins… qu’elles fassent faillite, d’autres prendrons le relais en construisant des vélomobiles !

  2. CarFree

    Bien d’accord avec toi Antec, en fait c’est comme avec la sidérurgie dans les années 80, on a maintenu cette industrie sous perfusion d’argent public pendant des années pour les mêmes raisons (il faut sauver l’emploi), tout cela pour finir par tout fermer et délocaliser dans les pays du Sud…

  3. Jpg

    OK, mais avec un baril à 55$, l’agonie risque d’être longue.
    Pas mal de monde autour de moi a changé ses habitudes (vélo, marche,…) et n’y reviennent pas pour l’instant, mais cela reste une minorité.
    La baisse actuelle des ventes de voitures n’est peut-être qu’un simple report dans le temps; la problématique du secteur automobile est aujourd’hui de liquider un stock d’invendus qui lui coûte cher (cf l’article de carfree sur « 1 vélo acheté, 1 voiture offerte » ou bien un article du Figaro -ouah- qui anticipe des promos du tonnerre à venir).
    J’espère que le prix du baril va rapidement reprendre des niveaux célestes, histoire de convertir un plus grand nombre de personnes avant la hausse inéluctable due à la baisse de la production (peak oil).

  4. CarFree

    En fait, il y a 2 choses: la construction et l’utilisation de la voiture ne va pas baisser radicalement suite à la crise. Je pense qu’il va se passer comme il s’est passé avec des industries polluantes dans le passé: leur délocalisation massive vers les pays du Sud. jusqu’à présent l’industrie automobile était à peu près protégée pour des raisons technologiques dues à la difficulté pour certains pays du Sud de produire en masse des voitures. Maintenant ce n’est plus vrai (chine, inde, etc.)… la crise financière n’a fait qu’accélerer le processus. On pourra toujours soutenir l’industrie automobile en france, à moyen terme on ne produira quasiment plus une seule voiture en france, les bagnoles seront comme tout le reste, « made in china »…

Les commentaires sont clos.