La Chine devient le premier marché automobile mondial

Comme l’avait prédit Alain Peyrefitte, la Chine s’est éveillée… et pollue! D’une société de la bicyclette, elle passe au stade de société de l’automobile. Son décollage économique actuel se traduit, malgré la crise économique mondiale, par une “faim d’énergie” sans précédent, alimentant les tensions mondiales sur les cours des matières premières. Car la crise mondiale ne touche pas les pays de la même manière: si dans les pays occidentaux on parle désormais de croissance 0 ou de même de récession, en Chine, la crise mondiale se traduit en fait par un taux de croissance de l’économie qui passe pour la première fois depuis longtemps en-dessous de 10%! (La Chine prévoit une croissance de 8,3% de son PIB en 2009).

Et c’est désormais officiel, le premier marché automobile mondial n’est plus celui des Etats-Unis, mais le marché automobile chinois. En rythme annuel et en données corrigées des variations saisonnières, le marché automobile américain vient de tomber sous le seuil des 10 millions d’unités, à 9,53 millions de voitures précisément (estimation 2009). Fait historique: les Chinois achètent désormais plus de voitures que les Américains, avec 10,7 millions d’unités estimées pour 2009.

La croissance explosive de la motorisation à Pékin constitue un bon exemple. Le nombre de véhicules motorisés (automobile et motocycle) à Pékin était de 1.757 en 1950 et a dépassé le million en 1997. S’il a fallu 47 ans pour atteindre le premier million, 6 ans ont suffi pour le second million: en juillet 2003, le parc de véhicules motorisés est passé en effet à 2,02 millions. En 2005, on comptait déjà 2,3 millions de voitures à Pékin et la municipalité estimait alors qu’il y aurait 3,5 millions de voitures en 2008, alors qu’on a souvent le sentiment que le point de saturation a, là aussi, déjà été atteint…

Les ventes automobiles en Chine ont progressé de seulement 6,7% sur un an en 2008, enregistrant leur première croissance à un seul chiffre depuis 1999, a annoncé l’agence Chine Nouvelle. Il s’est vendu en effet « seulement » 9,38 millions de véhicules sur le marché chinois en 2008.

Il y avait urgence à réagir et le gouvernement chinois s’est empressé d’annoncer qu’il envisageait des mesures pour dynamiser le secteur automobile chinois, comme une prime à la casse qui inciterait à l’achat de voitures neuves.

Le gouvernement chinois a en fait trop investi dans l’industrie automobile pour reculer, et, selon ses propres prévisions, il y aura 140 millions de véhicules sur les routes chinoises en 2020, soit sept fois plus qu’en 2004.

Un institut de recherche américain, Earth Policy Institute, a réalisé récemment une projection de la situation chinoise en 2031 si l’ensemble des Chinois venaient à adopter l’actuel mode de vie américain de forte consommation: à raison de trois voitures pour quatre habitants en ce moment aux Etats-Unis, ce “rêve” de la possession d’un véhicule privé conduirait le parc automobile chinois à plus d’1,1 milliard d’unités en 2031.

Pour information, le parc automobile français est composé de “seulement” 36 millions de véhicules particuliers en 2008 et le parc automobile mondial est déjà composé d’environ 1 milliard de voitures en 2008…

“Les routes, autoroutes et parkings pour absorber toutes ces voitures représenteront l’équivalent de la surface consacrée aujourd’hui à la culture du riz en Chine”, affirme l’institut… (Source: AFP)

Je propose donc que l’ONU se mette d’urgence à la recherche d’une autre planète habitable afin que tous les habitants de la Terre puissent atteindre le taux de motorisation américain…

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

Un commentaire sur “La Chine devient le premier marché automobile mondial

  1. feenix

    la chine est à tout point de vue une catastrophe écologique… et cette catastrophe ne s’arrête pas aux frontières chinoises…

Les commentaires sont clos.