Pour des vélos-taxis sans pub

mcdo

Depuis quelques temps on voit se développer en France des sociétés ou autres associations de vélo-taxi dans bon nombre d’agglomérations. Pour rappel, le vélo-taxi est un service qui fonctionne soit par réservation, soit en se rendant dans un point de ralliement, soit en hélant directement un vélo-taxi libre dans la rue. C’est payant (environ 1 euro de prise en charge et 1 euro par kilomètre) et les vélos-taxis sont en général couverts de publicité.

En faisant une recherche rapide on s’aperçoit qu’il en existe déjà à Lille, Pau, Toulouse, Nantes, La Rochelle ou Lyon pour ne citer que quelques villes. Et que des villes comme Tours songent à s’équiper d’un tel service.

Le vélo-taxi est sans conteste une innovation importante en terme de mode de déplacement : pas de pollution, pas de CO2, pas de bruit, création d’emplois, etc. Notons également que les vélos-taxis peuvent transporter des gens mais peuvent aussi servir à réaliser des livraisons en centre-ville, ce qui diminue le nombre de camions en circulation.

Le problème, c’est que la plupart des vélos-taxis qui se développent actuellement sont basés sur un modèle pour le moins nauséabond: on profite de l’image écologique véhiculée par le vélo-taxi pour faire de la pub qui véhicule quant à elle un message polluant (société de consommation et de pollution à outrance).

Voilà ce qu’on peut lire sur le site de Cyclopolitain, un franchiseur de vélo-taxi de type publicitaire: « Savez-vous que vous pouvez utiliser le CYCLO pour communiquer, et ainsi mettre à profit l’extraordinaire potentiel d’un service au contact de milliers de personnes chaque jour ? C’est l’occasion de vous associer à un service doté d’un fort capital sympathie et véhiculant des valeurs extrêmement positives comme le développement durable, la vitalité et le dynamisme. »

En outre, qui sont en général les employés de ces services? Des étudiants issus d’écoles de commerce « parce qu’ils faut qu’ils puissent s’exprimer correctement en anglais » et en CDI à 15h par semaine. Les employés devront avoir le permis voiture « parce qu’il faut qu’ils connaissent le code de la route« . Serions-nous bêtes, nous, les vélos?

Le vélo-taxi, support de pub ou vrai service de vélo?

Selon le réseau de vélo-taxi Cycloville (Lille, Pau et Toulouse), cela « permet aux annonceurs de bénéficier d’un nouveau support de communication en hyper centre ville. À la fois originaux et écologiques, nos vélos taxis sont une belle alternative aux supports de communication classiques. Dans une logique actuelle d’économie d’énergie, les vélos taxis diffusent une image saine et propre de votre entreprise. Vous pouvez ainsi effectuer une opération de street marketing à travers toute le France. »

Un vélo-taxi qui fait la pub pour la malbouffe.

taxi-peugeot
Un vélo-taxi qui fait de la pub pour les voitures Peugeot.

Parmi les annonceurs, on voit des géants de la restauration rapide comme McDonald’s, des constructeurs automobile comme Peugeot (faire de la pub sur des vélos pour vendre des voitures, ça ne s’invente pas!), mais aussi EDF,  Véolia ou Orange par exemple.

Peut-on faire du vélo-taxi sans pub?

Sans hésiter, la réponse est OUI. C’est en faisant des recherches pour démontrer que cela existe, ici en France, que le site Vélorution de Tours est tombé sur CycloCab, à Nantes. Ils ont pris contact avec eux pour leur « demander si ils avaient une certification sans pub » et voilà leur réponse: « Nous sommes tout à fait dans le même esprit que la vélorution, qui s’appelle la Balade mensuelle à Nantes, où nous transportons les musiciens en vélotaxis CycloCab parmi les vélos. Non, nous ne véhiculons pas de la pub sur nos CycloCab électriques. Nos conducteurs sont rémunérés par le CA des courses humaines de vélotaxi et du transport de colis. Nous avons créé CycloCab, pour montrer et démontrer que l’on peut aisément se passer définitivement de la voiture (et de tous véhicules à moteur thermique) dans chaque grand centre-ville de nos cités. Et conserver ses activités citadines habituelles. »

Les villes françaises qui veulent ou voudraient s’équiper d’un tel service ne pourront donc pas dire qu’elles ne savaient pas. Le vélo-taxi sans pub, cela existe et ça marche. Allez voir à Nantes!

Source de l’info: http://velorutiontours.over-blog.org/

Vélorution

A propos de Vélorution

La Vélorution (mot-valise mêlant vélo et révolution) est un mouvement dont l'un des buts est de promouvoir l'utilisation des moyens de transports personnels non polluants (bicyclette, patin à roulettes, planche à roulettes).

29 commentaires sur “Pour des vélos-taxis sans pub

  1. jack

    J’avais raté la pub pour les voitures Peugeot sur le vélo, on voit bien qu’on vit sous l’ère de la droite décomplexée!

  2. Colibri

    CJ: tu voulais plutôt dire :
    http://www.ski-epic.com/amsterdam_bicycles/pp9s_amsterdam_bicycle_many.jpg
    (Photo prise à Amsterdam)

    Rappel: les Pays-Bas sont classés au 6ème rang mondial à l’Indice de Développement Humain — devant la France il va sans dire. Et pour votre esprit terre à terre, ne parlons pas du PIB par habitant, où la France est encore derrière.

    Alors l’image de la pauvreté et du « désespoir » associé au vélo, elle ne tient pas une seconde !

  3. CJ

    Comme toujours, l’écologie telle que vous l’entendez vous fait planer bien haut !

    Peut-on comparer Amsterdam, qui n’est qu’une ville, à la France, qui est un pays ? A moins que comme d’habitude, votre perception de la France s’arrête à la pancarte de Paris ?

    Est-ce qu’au Pays-bas, pays notamment spécialisé dans le raffinage du pétrole et la chimie, les gens roulent tous à vélo ?

    Et si nous parlons de PIB par habitant (moi qui suis terre à terre), là encore, parlons en comme il faut !

    C’est ainsi que les Pays-Bas me dis tu se place devant la France, grâce à leurs vélos sans doute ? Mais alors : que penser du fait que les Etats-Unis soient largement devant ? Le vélo, c’est bien connu l’Américain ne voit que par ça… Et le luxembourg ? Là encore le vélo ?

    En revanche, regarde un peu les pays africains, toi qui aime les chiffres… Comme quoi la pédalade ne résout pas tout semble-t-il.

  4. Karl

    Salut CJ, alors on veut casser du vélo? 😉
    Désolé de te contredire, mais la pratique massive du vélo n’est pas réservée à Amsterdam. De mémoire, 30% des déplacements domicile-travail se font en vélo aux Pays-Bas. On est à combien en France? 2 ou 3%? Il y a de la marge pour développer le vélo en France et que l’on nous parle pas du mauvais temps ou de la pluie qui empêche de faire du vélo… Et puis il n’y a pas seulement la hollande, le Danemark aussi est un pays du vélo. De plus, qui te parle de mettre tout le monde à vélo? si seulement 10 ou 20% des déplacements en France se faisaient en vélo, le gain en économies d’énergie, en rejets polluants, en émissions de CO2, en amélioration de la santé publique, etc. serait déjà énorme…
    Pour le PIB, c’est tout simplement de la connerie et cela m’étonne que toi, tu nous sortes cet indicateur débile qui, rappelons-le prend en compte par exemple les accidents de la circulation ou la pollution comme des facteurs de croissance… En effet, plus d’accidents, c’est plus de soins de santé, de médicaments, etc. Et plus de pollution, c’est plus de technologies anti-pollution, etc qui augmentent le PIB !!! Pas étonnant que les USA soient bien placés!
    Je préfère largement l’Indicateur de Développement Humain (IDH) qui prend en compte la scolarisation d’une population, la santé et la longévité, le niveau de vie, etc. Concerant l’IDH, les USA sont beaucoup moins bien placés… 15è en 2008 derrière la France, les Pays-Bas, le Danemark, la Norvège ou la Finlande:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Classement_IDH_des_pays#Liste_compl.C3.A8te
    Alors si la « pédalade » ne résout pas tout, elle participe sans aucun doute à améliorer le monde dans lequel nous vivons…

  5. Antecantec

    Ahhh, que j’ai aimé pédaler en Hollande… je peux vous dire que je restais souvent derrière les vélos de demoiselles… je sais pas pourquoi !
    Et c’était ding, elles étaient toutes grandes, belles, et mince ! alors OUI au vélo !

  6. CJ

    Karl, je tiens à te préciser que ce n’est pas moi qui ai mis sur le tapis l’indicateur de PIB, mais ton collègue Colibri. 😉

    Moi je me suis contenté justement d’appuyer sur le coté débile de cet indice. 🙂

    Je ne veux pas casser du vélo. Je refuse simplement qu’on M’OBLIGE à faire du vélo. Moi je n’oblige personne à faire de la voiture ou de la moto. Respectons nous les uns les autres et tout ira déjà nettement mieux. 🙂

  7. Karl

    personnellement, c’est le PIB que je trouve débile, ou plutôt ultralibéral dans sa définition, mais cela revient au même dans mon esprit… par contre, cela m’étonne venant de toi que tu défendes un tel truc, tu crois que c’est avec ce genre de concept que tu vas « changer radicalement la société »?

  8. CJ

    Je ne comprends pas de quoi tu me parles. Je défends quoi au juste ? Colibri me parle de PIB par habitant, je lui répond sur ce PIB par habitant en lui démontrant que cet indice ne veut rien dire… Ce n’est pas pour le défendre !

    Moi ce que je défends, c’est la liberté de chacun à se déplacer comme il l’entend et en parfaite autonomie. Je défends l’idée que le vélo et le transport collectif imposés, entre autres régressions sociales, ne feront qu’accentuer les inégalités et la misère. Nous sommes au coeur d’une société à bout de souffle, exténué à force de racket, de mensonges et de brimades. Voilà maintenant qu’il va devoir soit pédaler, soit s’entasser dans des navettes pour aller trimer.

    La bagnole est depuis 30 ans une formidable usine à taxes. Au lieu de faire gentiment durer le plaisir en laissant la bride et nous laisser respirer, nos politiques et industriels, en se gavant honteusement dans un temps record, ont scié la branche sur laquelle nous sommes tous assis (écolos compris).

    J’attends maintenant, avec une certaine gourmandise, de voir le résultat. Ouvrons nos yeux d’ailleurs, car le spectacle ne fait que commencer.

  9. VBelorution Tours

    Hier, quelques membres de Vélorution Tours ont rencontré des élus verts de Tours.
    Ils leur ont fait part de leur refus de voir arriver prochainement des vélos-taxis publicisés à Tours.
    Ces vélos-taxis sont un système de franchise et le chiffre d’affaire est à 80% issu de la publicité.
    Les verts de Tours n’y voient rien à redire.

    La vélorution se battra donc seule pour dire que le vélo ne doit pas être un support publicitaire. C’est dommage.

  10. Sad Sal

    Bonjour tout le monde,

    Je participe brièvement à votre forum pour vous indiquer que j’ai souvent l’occasion de croiser des vélo-taxis aux détours de rues de Lille et que même s’ils diffusent régulièrement les images d’annonceurs, cela ne me gêne pas du tout.

    A ce sujet, je préfère amplement voir circuler des beaux vélos de couleurs et au design sympathique plutôt que le type de pousse-pousse (cf photo Ouest France en haut de page) présent à Nantes, qui apparaît comme quelque chose d’un autre temps!!! Vu la position du conducteur et la manière dont il est couvert en cas d’intempéries, je n’aimerai pas travailler à sa place! J’espère qu’il ne pleut jamais à Nantes!

    Lorsque j’ai utilisé le service de vélo-taxi de Lille, j’ai pu échanger avec le conducteur qui paraissait très content de son sort (lui a une position adéquat et il est totalement couvert par la coque du vélo (tout comme les passagers d’ailleurs). La course étant très peu chère (1 euros) elle est effectivement co-financée par la pub. Cette dernière permet en fait de proposer un service social de proximité aux personnes qui n’ont pas forcément les moyen d’utiliser un taxi et qui ont une conscience environnementale. A ce sujet, quelqu’un sait-il à combien le service de transport de Nantes est-il facturé (puisqu’il arrive à survivre sans la publicité)? Je sais que Nantes à la réputation d’être une ville bourgeoise, mais le vélo ne se veut-il pas un moyen de transport populaire?

    Pour ce qui est de la photo Peugeot, il me semble qu’elle fait référence à une campagne pour un service de nettoyage des voitures à sec (dans un soucis écologique donc). La société de vélo-taxi semble donc en parfait accord avec son image écolo. Rien ne sert de faire la guerre aux automobilistes.

    Dans le ville de Lille, les vélos-taxis participent (je les ai déjà vu) aux vélorution et ça ne semble gêner personne, bien au contraire. Vélorution Tours serait-il la branche anarchiste du groupe? En tout cas, ça fait plaisir de voir que les verts de Tours arrivent à comprendre l’intérêt écologique du concept (car c’est bien de cela dont il s’agit), plutôt que de ne s’être braqués comme certaines personnes qui préfèrent rester dans l’ignorance et dans l’opposition systématique à la notion d’Economie au lieu de se poser les bonnes questions. J’espère bien pour les tourangeaux qu’il auront bientôt l’occasion d’utiliser ce mode de transport écologique et très accessible qui offre un service populaire et utile.

    Bref, l’article de ce blog me semble un peu léger et le travail d’investigation qu’il aurait du impliquer paraît vraiment avoir été baclé.

    Bonne journée à tous et vive la pédale!!!

  11. Velorution Tours

    Sad Sal:
    1. On a sur notre blog des images de vélo-taxis faisant campagne pour MacDo. C’est de l’écologie, MacDo?
    2. Le service de vélo-Taxi a un chiffre d’affaire dont 80% est issu de la pub. Quel est donc son coeur de métier? diffuseur de pub ou mobilité douce? Je t’invite à y réfléchir.
    3. Un vélo-taxi qui fait de la pub pour du lavage de voiture, ça n’a rien d’écolo et ça n’est pas en adéquation avec les idées de mobilités douces. Imagine un végétarien faire de la pub pour de la viande bio Charal….
    4. Ha zut, le cycloCab apparait d’un autre temps par son design. C’est grave? Vaut mieux avoir de la pub alors? Ca fait plus « développement durable »?
    5. voilà ty pas que Vélorution Tours est classé anarchiste. Décidément, défendre la planète, combattre la pub, et essayer de véhiculer des idées qui ne dépendent pas d’une économie malsaine nous fait catégoriser dans de drôles de rubriques.
    On avance, on avance, on a pas besoin d’essence (slogan vélorutionnaire)… et on a pas besoin de pub on plus (petite touche personnelle).
    La pub est-elle soluble dans l’écologie?
    Réponse ici:
    http://velorutiontours.over-blog.org/article-29735830.html

  12. URB

    Le but des vélo-taxis c’est de transporter des personnes, sur des distances allant jusqu’à 5-7 km, tout ça sans émission de CO2.

    Vous trouvez la publicité de mauvais gout sur ce genre de véhicule, mais juste pour savoir vous préférez quoi ?

    L’image, avec Cyclocab : pas de publicité, mais moins de vélo-taxi, économie de CO2 bas ?
    – de véhicules = – de possibilité de le voir et de l’utiliser.

    Le résultat avec Cycloville, avec de la pub (il n’y a que de la pub pour McDo, Peugeot et Véolia dessus ?), mais plus de vélo-taxi (financé par la pub), donc économie de CO2 plus élevé ?
    + de véhicules = + visible, + disponible, + tentant à utiliser.

    Alors c’est quoi le mieux ?

  13. Velorutiontours

    Urb, faut ré-expliquer?
    Le but des vélo-taxis publicisés, c’est de vivre de la pub: 80% du chiffre d’affaire est issu de la pub. Le vélo, c’est l »accessoire, pas le but.

    CycloCab= moins de vélo-taxis? Tu sors çà d’où? Transport de gens, transport de marchandises, et contrat avec les bibliothèques municipales visiblement. le tout sans pub,

    Alors, c’est quoi le mieux?

    Qu’est ce qu’on préfère? Ben le vélo, sans pub, bien sûr. T’as un vélo? il affiche de la pub? Non, ben alors? pourquoi? Tu pourrais devenir riche. Qui sait?

    On te fournit des pubs à mettre sur ton vélo:
    http://velorutiontours.over-blog.org/categorie-10875805.html

  14. URB

    Disons j’ai fait quelques recherche avec Google (je te donne l’adresse : http://www.google.fr pour la version française.)

    J’ai trouvé quelques renseignements sur CycloCab et CycloVille.

    CycloCab = 3 vélo-taxis (http://www.nantesmetropole.fr/1112969608176/0/fiche___acteuress/) en juillet 2008.

    CycloVille = 10 vélo-taxis en novembre 2007 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Cycloville) et je n’ai pas encore trouvé le parc dans les autres villes.

    L’important ce n’est pas vraiment de savoir ce qui nous plait le plus, mais ce qui est le plus efficace.

    CycloCab est financé en partie par la ville, les « recettes » faites grâce aux transports de personnes permettent-elles de développer le service à savoir multiplier les vélo-taxis (dispo le mercredi et samedi) ?

    CycloVille est financé par la publicité à 80%, ça rapporte plus que les « recettes » des courses mais ça a l’avantage de pouvoir développer le service à savoir multiplier les vélo-taxis.

    Qui dit plus de vélo-taxis, moins de rejet de CO2.
    Non ?

    Bien sur les pub McDo ou Peugeot vous agace au plus haut point (plus un prétexte qu’autre chose), mais déjà ils n’ont pas que ça comme pub, donc on peux avoir des pubs à sujet plus « vert ».

    Mais bon, apparemment il n’y a que « l’apparence » qui compte, rien d’autre, tout le reste c’est du vent.

  15. URB

    Au fait, juste pour savoir, vous êtes contre les systèmes de type Velib et compagnie ?

    Je dis ça, parce que par exemple pour Velib, c’est JCDecaux qui est derrière et je ne suis pas sur à 200%, mais je crois qu’ils ne font pas que des pubs pour l’écologie.

    Certes les publicités ne sont pas sur les vélo directement, mais ils sont quand même présentent dans le paysage urbain. C’est juste un autre support.

  16. Velorution Tours

    Urb, tu comprendras aisément que si nous voyons les vélo-taxis comme un vecteur caché de la pub et de la sur-consommation qui en découle, nous n’avons pas une opinion favorable aux sytèmes type Vélib’, Vélo’v.

    D’ailleurs, à Tours, nous avons un service de vélos en libre distribution (velociti) sans AUCUNE publicité et nous en sommes très contents. Car cela prouve nationalement que l’on peut faire du vélos VLS sans pub et à prix très modique.

    http://www.velociti.fr/

  17. URB

    Ok je suis allé répondre sur le sujet en question (valable pour mon avant-dernier post).

    Pour le précédent, ben ça concerne toujours ce sujet.

  18. revertegat

    Je suis velo taxi a GRENOBLE depuis plus de 2 ans, je ne suis pas autoentrepreneurs,et je peut vous dire que san la pub c’est dur la preuve quand j’ais commencé cyclopolitain on eux aussi commencé il on déposé le bilan au bout d’un ans (OUI CYCLOPOLITAIN A DEPOSE LE BILAN A GRENOBLE)et pourtan l’ADEME les a subventioner moi il on j’amais su me subventionner,
    la mairie nous avé promis verbalement a eux et a moi qu’il nous prendrait de la pub il on pris de la pub au cyclo et pas a moi,la METRO (comunoté des comunes)
    fait la meme chose
    il faut dire que je connait personne a grenoble je suis D’AVIGNON)a croire que le piston marche toujours.
    Ma clientelle a 95% des personne agées, des resto pour livraison de fruits et legumes etc..
    JE POURRAIT PRESQUE VIVRE SANS LA PUB IL NE ME MANQUE PAS GRANDS CHOSES PAR MOI . J’aimerait bien ne pas avoir besoin de pub mais ellas se nais pas le cas .
    Aussi non c’est un super metier ,
    mon velo je l’ais fabriqué avec mon oncle il fabrique des caleches
    il est beucoup plus pratique est comfortable que les cyclo il a un loock assé retro,pour la pub jais 1 panneau arriére de 100 x100 et de panneaux latéreaux de 50×50 mes tarif défis toute concurence est pourtant j’ais peut d’annonceur

  19. revertegat

    Mon meilleur annonceur est une boite pour l’autopartage,
    c’est bon pour l’environement!! comme quoi la pub n’est pas toujours mauvaise

  20. Velorution Tours

    REVERTEGATE,

    Les autres annonceurs sont? On aimerait en savoir plus histoire de savoir si ils sont tous aussi écologiques.

    Et puis, soigne ton écriture car quelques fautes, pas encore, mais tout un message en langage demi-texto, c’est chiant à lire et à comprendre.

  21. christian

    Bonjour,
    J’écrit peut être en demis texto mais mon non c’est Revertegat.
    Pour en savoir plus sur mon entreprise aller voir mon blog .
    Velo-taxi-grenoble.over-blog.com.
    Amicalement
    christian

  22. Benoit

    Comme il peut-être intéressant d’avoir des points de vue différents, je vais vous exposer le mien

    Je travaille à Cycloville Lille depuis septembre 2008 et connais donc bien le sujet

    Contrairement à des idées reçues les vélo-taxis ne sont pas des « pièges à touristes », une grande partie des courses que nous faisons s’apparente plus à du service à la personne, nous transportons beaucoup de personnes âgées ayant des difficultés à se déplacer et d’enfants que nous cherchons de l’école.

    Ce transport a un coût (un vélo-taxi coûte l’équivalent d’une petite voiture neuve, ajouter à cela le salaire des pilotes, loyer des locaux, etc) que la publicité aide à supporter. Une course moyenne est payée par l’usager 3 euros (cela représente 2 kilomètres pour une personne). Autant dire que le pilote ramène rarement autant d’argent dans la journée que ce qu’il est payé (ça m’est arrivé moins d’une dizaine de fois depuis que j’ai commencé)

    Que la publicité dérange, je peux parfaitement le comprendre car j’y suis moi même peu favorable. Actuellement chez Cycloville Lille, elle supporte à peu près 70% du budget de l’entreprise.
    Pour que l’entreprise puisse tourner sans publicité, il faudrait qu’elle soit subventionnée (ce qui n’est pas le cas à Lille)

    Le cas des publicités qui dérangent est aussi compréhensible, « l’idéal, pour citer mon patron, serait de sélectionner les annonceurs » mais on ne peut pas se permettre de refuser une campagne de publicité (pour information depuis le début de l’année 2009, les vélos ont dû circuler avec de la pub pendant environ 8 semaines, le reste du temps ils sont blancs)

    Quant à l’argument du vélo-taxi comme prétexte pour faire de la pub, ce n’est pas le genre de la maison, on préférerait tous ne pas être dépendant de la publicité, mais on doit bien avouer qu’en l’état actuel on ne survivrait pas sans elle.

    J’allais oublier le portrait du pilote étudiant en commerce, ça peut être vrai pour les villes où le système n’existe que l’été pour balader les touristes, à Lille, nous sommes trois pilotes permanents plus quelques uns qui travaillent lors de campagnes et donc rarement en étude.
    Le permis B est requis et je trouve ça normal, nous sommes toute la journée dans la circulation.

    Mais si par hasard vous aviez trouvé une recette miracle pour faire circuler des vélos taxis toute l’année à des prix raisonnables sans subvention ni publicité, je serais intéressé

  23. URB

    « Mais si par hasard vous aviez trouvé une recette miracle pour faire circuler des vélos taxis toute l’année à des prix raisonnables sans subvention ni publicité, je serais intéressé »

    Holà tu en demande beaucoup, beaucoup trop là.

    En tout cas merci de ton témoignage.

    🙂

  24. alain

    ALAIN
    J’ approuve le pilote Cycloville (Benoit).

    Je suis demandeur emploi depuis septembre (licencié aprés 15 ans dans la meme société) et je vais ouvrir une franchise Cycloville à Saint Quentin en Picardie. (pour tous projet , contacter Cycloville à Lille)
    Je vais mouiller la chemise avec mon pilote en centre ville , la cause est noble.
    Soutenir le développement durable et le communiquer , aide à la mobilité des personnes , recruter plutot que licencier.

    Hélas , pas de recette miracle pour des cyclos sans annonceurs.
    Si vous avez la solution , MERCI de me la soumettre.

    Alain .

  25. Helder

    Depuis 1974 !!!!!!!!!!!

    Sur le lien en bas de ma réponse, on voit l’offre de La Rochelle. La Rochelle était en avance sur JC Decaux pour le concept du VLS (et elle le faisait sans pub) ! Après, il reste que ça n’a pas été appliqué dans une grande agglo. En tout cas, à La Rochelle, ça marche. Il manque à Lyon ou Paris la volonté de service public, la volonté de tenter un pari, un beau pari, un pari socialement juste (économiquement plus difficile, mais la société doit faire des choix… « éthiques » selon moi).

    http://www.agglo-larochelle.fr/services/depl_velo.php

  26. Christophe

    Bjr,

    Je travail dans une entreprise de communication et nous proposons des campagnes de publicité pour toutes entreprises souhaitant mettre en avant leurs produits, leurs innovations ou leurs services.

    Communiquer c’est vivre !!!
    En effet, plusieurs sociétés font de la communication pour mettre en avant leurs offres dans un but précis… vendre.
    Mais vendre permets à un artisant de travailler, à un comptable aussi de travailler, à une secrétaire, un restaurateur, un magasin, à un apprentis de se former,… sans communication… comment voulez vous connaitre que votre cinéma vous propose des tarifs préférentielles ou un magasin de produits bio vient d’ouvrir à coté de chez vous…

    Depuis que le troc (le commerce) existe chaque entrepreneur à dut communiquer pour ce faire connaitre… Et grâce à la communication ils ont put faire vivre leurs sociétés et tous ceux qui travaillent directement ou indirectement pour elle…

    Christophe

Les commentaires sont clos.