Le piratage automobile

C’est bien connu : l’industrie automobile connaît les mêmes difficultés que l’industrie du disque. Et pour les mêmes raisons : c’est parce que les gens peuvent télécharger gratuitement des voitures, en toute illégalité.

Depuis des années, l’industrie automobile est victime du téléchargement illégal des voitures qui a ruiné peu à peu un secteur industriel florissant, provoquant la crise automobile que l’on connaît aujourd’hui. Les ayants-droits de l’automobile voient ainsi leurs droits d’auteurs bafoués au profit de pirates de l’automobile sans scrupules qui partagent et s’échangent gratuitement des voitures.

Le car-to-car constitue en effet une nouvelle technologie qui permet aux utilisateurs de télécharger des voitures sur des plate-formes illégales sans rémunérer les constructeurs automobiles. Résultat: le car-to-car explose et les ventes de voitures neuves dans les réseaux légaux des concessionnaires automobiles sont en chute libre.

Il faut donc mettre en place la riposte graduée pour les pirates de l’automobile: à la première voiture téléchargée, un mail est envoyé au pirate. A la seconde voiture téléchargée, c’est la lettre recommandée. Et dans le cas de récidive notoire ou de trafic de voitures téléchargées, on impose aux contrevenants un abonnement mensuel de transports en commun. Dans les cas extrêmes de trafic international, on pourra imposer purement et simplement l’abonnement vélo de type vélov’ ou vélib’.

Seule la riposte graduée permettra la tenue de campagnes de traque, d’avertissements et de répression de masse ciblant les automobilistes échangeant, partageant et téléchargeant des voitures sans autorisation.

L’heure est grave, la situation de l’industrie automobile désespérée, la faillite proche pour de nombreux acteurs de la filière, seule la pénalisation du téléchargement illégal des voitures permettra à l’industrie automobile de renouer avec les bénéfices. Réprimons donc le téléchargement des voitures et l’industrie automobile retrouvera sa belle santé

D’après une idée d’Alain Caraco

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

3 commentaires sur “Le piratage automobile

  1. Jibé

    l’autopartage et le covoiturage sont effectivement des formes de piratage puisqu’elles consistent à mettre en commun ces ressources que sont l’automobile et donc à en acheter moins, ce sont donc des initiative subversives à réprimer

  2. Axel

    Tout à fait, Jibé !

    Un gamin de 5 ans peut comprendre que si les gens se mettaient à deux par voiture, il y aurait deux fois moins de voitures, et d’autant plus de chômeurs dans l’industrie automobile.

    On devrait interdire les comportements bolchéviques de mise en commun des véhicules. Tout propriétaire de voiture surpris à plus de un par voiture devrait subir une amende dissuasive afin de relancer notre croissance économique.

    J’en profite pour saluer le patriotisme de nos amis parisiens qui ont la sagesse de n’accepter personne dans l’habitacle en dehors du conducteur.

    Axel

  3. jack

    Ne parlons pas des gens qui prennent des autostoppeurs! C’est comme si ces gens faisaient des copies de leur disques pour les offrir!

Les commentaires sont clos.