Une base de données européenne sur les parts modales urbaines

Dans le cadre du projet EPOMM-PLUS , financé par Intelligent Energy Europe , l’outil http://www.epomm.eu/tems/ a été lancé afin de rassembler les parts modales des villes de plus de 100.000 habitants en Europe. A ce jour, quelques 150 villes de 15 pays sont référencées, mais la base ne fera que s’améliorer et s’étendre grâce aux fonctionnalités d’import qu’elle permet.

En clair, il s’agit d’une base de données sur les parts modales dans les grandes villes européennes. Par « parts modales », on entend la part prise par les différents modes de transports dans la mobilité des grandes villes (voiture, transports publics, vélo, marche).

L’outil recense pour l’instant 150 villes sur un total de 600 villes de plus de 100.000 habitants en Europe. Il y a donc pour l’instant des absents de marque, comme la ville de Copenhague par exemple ou, en France, Nice ou Nantes par exemple.

La base de données est accessible par une interface cartographique Google Maps, et surtout par l’intermédiaire d’un module de recherche où on peut spécifier des paramètres comme, par exemple: « toutes les villes où la part modale de la voiture est inférieure à 40% »

Et on peut déjà découvrir des choses intéressantes.  Ainsi, la base recense 28 villes où la part modale de la voiture est inférieure à 40%, et bien entendu aucune ville française!

Egalement, on apprend que seules 3 villes européennes (de plus de 100.000 habitants) ont une part modale du vélo supérieure à 30%: Munster (Allemagne), Groningen et Leiden (Hollande). A titre de comparaison, la « meilleure ville » française en la matière est Strasbourg avec une part modale du vélo de 8%… Mais 36 villes européennes ont une part modale du vélo supérieure à 20%, soit quand même 24% du total des villes recensées. Et 82 villes ont une part modale du vélo supérieure à 10%, soit plus de la moitié des villes recensées!

Du côté des transports publics, on découvre (sans surprise?) que les villes des anciens pays de l’est ont les plus fortes parts modales de transports publics, plus de 40% pour des villes comme Varsovie et Krakow (Pologne) ou Kaunas et Klaipeda (Lithuanie) ou même Brno (République Tchèque).


Vitoria-Gasteiz, « paradis » européen de la marche à pied?

Et quel est le « paradis » européen de la marche à pied? Apparemment la ville espagnole de Vitoria-Gasteiz (240.000 habitants) dont la part modale de la marche est de 55%! Ce qui veut dire que plus de la moitié de tous les déplacements faits dans cette ville le sont à pied!

L’outil permet aussi de faire ce type d’analyses pour un seul pays, au hasard, prenons la France par exemple…

Ainsi, il apparait que seules Paris, Strasbourg et l’agglomération de Grenoble ont une part modale de l’automobile inférieure à 50%.

Du côté du vélo, la France semble avoir un retard abyssal par rapport à ses voisins européens. En effet, seules 3 villes ont une part modale du vélo supérieure à 3%… Strasbourg, Grenoble et Rennes.

Et quel est le « paradis » du marcheur en France? Apparemment 3 villes ex æquo avec 34% de part modale pour la marche: Paris, Marseille et Le Havre.

Bref, un outil à suivre, car il sera sans doute de plus en plus complet avec le temps, les internautes pouvant renseigner la base pour leur propre ville si elle n’y est pas encore. Attention tout de même, les informations fournies doivent être sourcées et validées par un modérateur.

Source: Certu

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

5 commentaires sur “Une base de données européenne sur les parts modales urbaines

  1. Gillesgilles

    Un coup de main au cyclistes Toulonnais SVP
    C’est un peu dans le thème de cet article , outils de comptages et bases de données pour arguments imparables, et ça ce passe aujourd’hui à Toulon ( adhérente des villes et territoires cyclables)
    On est entrain de se faire entuber a Toulon, c’est la guerre:
     
    Répondez en »toute honnêteté et du fond du cœur » a ce sondage de var matin, Y A T-IL ASSEZ DE PISTES CYCLABLES A TOULON ?
    les lobbys bagnoleux ont déja commencé.
    http://www.varmatin.com/communes/Toulon#poll-681165
     
    merci a tous
    FAITES SUIVRE A VOS AMIS IL FAUT FAIRE EXPLOSER LE SERVEUR

  2. Nicolus

    Pour résumer selon cette carte, les pays les plus bagnolards sont l’Italie, la France, la Grande Bretagne, la Belgique (Charleroi 84% en bagnole)
    Les pays les moins vroum-vroumeux sont le Danemark, la Suisse, l’Allemagne.
    Le pays comme la Pologne, la Tchèquie, la Lituanie sont encore assez bien équipé en transport en commun : au moins un heureux héritage du passé communiste !
    C’est intéressant de voir que la frontière culturelle entre la Flandre et la Wallonie s’applique aussi à l’usage du vélo !

  3. Franz

    Magnifique ! Ces données sont extrêmement utiles et pas toujours faciles à trouver.
    Un manque de taille à mon avis : une navigation chronologique, permettant de voir l’évolution de la part modale au cours du temps dans une ville donnée, par exemple en fonction des projets d’infrastructure, de la mise en oeuvre d’un transport en commun, etc.

  4. CarFree

    Les EMD « standard Certu » ne donnent pas de résultats différents… Tout simplement car les chiffres de la base de données proviennent, pour la France, du Certu! La différence vient tout simplement de l’année de l’enquête, 2001 dans la base de données et 2010 dans le cas de l’article que tu cites, article qui précise d’ailleurs qu’il s’agit d’une enquête déplacements en cours… Les résultats définitifs de l’EMD 2010 auront donc vocation à intégrer la base.

    Pour Franz, il est possible d’avoir la vision chronologique dont tu parles. J’ai vu pour certaines villes la présence de deux séries de chiffres à deux dates différentes. Là encore, tout dépend de la mise à jour des données. Exemple pour Saint-Etienne: la nouvelle série de données n’écrasera pas la précédente mais viendra s’ajouter, ce qui permettra d’avoir la vision chronologique et donc de voir l’évolution des parts modales dans le temps.

Les commentaires sont clos.