La piste d’athlétisme sur voitures

Depuis des années, l’artiste Benedetto Bufalino construit avec succès des installations d’art contemporain à partir de voitures. Par la transformation et la modification, cet artiste lyonnais donne à l’objet quotidien qu’est la voiture une toute nouvelle signification et, souvent, des fonctions entièrement nouvelles.

Dès 2013, nous avions montré sur Carfree France plusieurs de ses installations en lien avec l’automobile, comme la voiture-barbecue, la voiture de police-poulailler, la voiture-pot de fleurs ou la voiture-table de ping-pong.

Ces dernières années, Benedetto Bufalino a multiplié les performances de ce type. Lors d’une installation datant de juin 2020, l’artiste s’est ainsi rendu à Prague, où il a construit un parcours de course dans l’espace public. La piste de course « Pop Up » s’étend sur trois voitures garées sur le bord de la route et peut être utilisée librement par les passants ou les joggeurs.

L’œuvre n’est pas seulement une installation artistique interactive extrêmement réussie, mais aussi un commentaire pertinent dans le cadre du débat actuel concernant le partage de l’espace public et la place accordée à la voiture en ville par rapport au piéton.

Ce travail rappelle d’ailleurs la démarche de Michael Hartman dans les années 2000 qui promouvait la « marche sur voitures » pour dénoncer l’omniprésence du stationnement automobile sur les trottoirs pourtant réservés aux piétons!

On peut retrouver cette création et de nombreuses autres installations de Benedetto Bufalino sur son site internet: http://www.benedettobufalino.com

Un commentaire sur “La piste d’athlétisme sur voitures

  1. Pédibuspedibus

    foutez la bagnole à l’envers, découpez la tôle au ras de la caisse et z’avez une belle baignoire si vous étanchéisez suffisamment…

    doux-ail-ouaille garanti pour envoyer paître au diable le troupeau des brebis égarées de Ste-Gnognole…

    ou une micro piscine pour un pneu mieux supporter en ville le sucroît de réchauffement climatique qu’engendre la frénésie des pratiquants de Ste-Gnognole…

    ou un abreuvoir pour les p’tites et grosses bébêtes…

     

    boaaaaaaa

     

    sinon la vision artistique des choses sera toujours d’un grand secours – par les temps qui courent (!) – pour tenter de nettoyer nos constructions cognitives, particulièrement celles concernant la bimbeloterie-quincaillerie de l’office religieux à la gloire de Ste-Gnognole…

     

Les commentaires sont clos.