Pour le maintien de l’accès des vélos au Mont-Saint-Michel !

Le bureau du Syndicat mixte Baie du Mont-Saint-Michel a officiellement décidé d’interdire l’accès des vélos à la future passerelle du Mont-Saint-Michel, ce qui va à l’encontre de l’évolution des mentalités et de la législation. Une telle décision est également en total décalage avec la volonté de promouvoir un éco-tourisme dans les régions de Basse-Normandie et de Bretagne. Elle revient aussi littéralement à faire abstraction du fait que ce site figure depuis 1998 dans le schéma directeur des itinéraires cyclables prioritaires et à indifférencier les cyclistes des automobilistes. Lire la suite…

Palmarès des mobilités 2010

Le magazine «Ville, Rail & Transports» établit chaque année un «palmarès des mobilités», récompensant les villes et les communautés urbaines qui œuvrent le plus pour les déplacements durables. Cette année, Rennes Métropole décroche le « Pass d’Or », première place du palmarès 2010 et Strasbourg décroche le « Pass d’argent », devant Lyon, tandis que Mulhouse se voit décerner le prix thématique «Intermodalité/accessibilité» pour la mise en œuvre du premier tram/train de France. Lire la suite…

L’aménagement du territoire : un levier incontournable pour sauver le climat

Les 8 et 9 novembre, la CPDT (Conférence permanente de développement territorial) a tenu à Liège (Belgique) son colloque annuel. Présidence belge de l’Union Européenne oblige, ce colloque avait une portée particulière et un thème très européen : les politiques énergétiques et la réduction des gaz à effet de serre (GES). Toute l’originalité de la rencontre reposait sur l’angle d’attaque de ce thème : la dimension territoriale de la consommation énergétique et des émissions de GES. Lire la suite…

La mobilité, source de projets ?

carfree-co2-min

Groupes de « 4 façades » fleurissant dans la campagne, immeubles à appartements situés à deux kilomètres d’un centre-ville en bordure d’une voirie sans trottoirs ni accotements, centres commerciaux en-dehors des noyaux d’habitat, réaménagements de voiries oubliant les modes doux, … nombreux sont les « projets » qui font encore l’hypothèse implicite de la pérennité des schémas de transport actuels ou qui, du moins, n’osent pas la « rupture ». Lire la suite…

JV-Malin en Région Centre

jv-malin

Le 4 décembre dernier , JV-Malin.fr, la centrale d’information multimodale en région Centre, a été inaugurée en présence des représentants des Autorités organisatrices de transports partenaires. 15 réseaux de transport collectif se sont déjà regroupés et 3 autres vont les rejoindre dès le 1er semestre 2010. JV-Malin se présente comme le « mappy » des transports collectifs en région Centre. Lire la suite…

Pour l’avenir de la ville

Trois associations, Rue de l’avenir, Les droits du piéton et la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUBicy) ont décidé d’unir leurs énergies pour promouvoir la démarche Code de la Rue et reconquérir un espace urbain de qualité. Leur campagne, « Pour l’avenir de la ville », se déroulera tout au long de cette année 2009. Lire la suite…

L’argumentaire du vélo en ville

parking_velo_voiture

Voici une très bonne liste d’arguments pour utiliser son vélo en ville, éditée par la Fubicy de Nantes, imparable ! :

1. Le vélo, en ville, c’est dépassé.

Faux ! Dans de nombreuses villes d’Europe, la pratique du vélo regagne du terrain : à Copenhague, Cologne, Milan… En France, des frémissements sont perceptibles à Strasbourg, Nantes, Grenoble, Rennes… Car ces villes l’ont compris: le vélo est un excellent remède contre les embouteillages, la pollution atmosphérique, le bruit… Lire la suite…

Bruxelles 1958-2008, 50 ans de déprédation automobile

Pour beaucoup, l’Expo 58 c’est l’Atomium et un événement phare qui a marqué la ville de son sceau. Marquée, Bruxelles l’a été sans aucun doute ! L’Expo 58 a tellement façonné l’image de la ville qu’elle en porte toujours les stigmates. En effet, l’exposition universelle a constitué un catalyseur déterminant de la politique du tout à la voiture. Elle a été le fer de lance d’infrastructures routières qui ont stimulé pour les décennies à venir l’usage de l’automobile et la cause probable de l’attachement virulent du Belge à son moteur.

C’était l’époque où, au nom du progrès et de l’accessibilité de l’exposition internationale, le centre-ville sera défiguré par la construction du viaduc de Koekelberg et où les lignes de trams qui dessinaient la ville à l’époque seront enfouies pour faire place à la reine automobile. C’est aussi l’époque où l’Etat et la Ville se montrent très ouverts à la promotion privée et publique d’immeubles de bureaux (un coup d’œil sur le Plan Manhattan à l’origine de l’expulsion de 14.000 personnes suffit pour s’en convaincre) et privilégient les relations entre le centre urbain et la périphérie de la ville grâce à une politique de transport fort axée sur le développement de l’automobile. Les tunnels, viaducs et autoroutes de pénétration se multiplient. L’élévation du niveau de vie, axé sur le modèle culturel américain, combinée au développement de moyens de transport intensifie l’attractivité de l’habitat périphérique. La ville se désarticule, des autoroutes urbaines sont créées pour les déplacements vers cette périphérie en expansion. Les entreprises connaissent le même mouvement centrifuge vers les zonings périphériques. Les premiers hypermarchés apparaissent (GB, en 1961). Mais tout le monde ne quitte pas le navire : seuls les habitants qui ont un capital suffisant pour s’autodéterminer abandonnent la ville sacrifiée.

Lire la suite: http://c4.agora.eu.org/spip.php?article1401