Les marchands de mort

Nulles doutes que subventionner l’industrie automobile, c’est subventionner les marchands de mort. De 1999 à 2008 (en moins de 10 ans) : 62.000 morts environ rien qu’en France Métropolitaine : c’est une ville comme « Blois » (52.000 habitants environ) rasée de ses habitants!!! Lire la suite…

Détestation de l’automobile et de l’automobiliste

« Pour que l’automobile soit toujours un plaisir. Quelle outrecuidance éhontée, satisfaite et pour tout dire fasciste. Rangez-vous dans le clan hédoniste, celui qui caresse les tas de ferraille comme d’une soie précieuse, qui écoute vrombir le moteur thermique comme d’une sonatine de Mozart, qui respire les métaux lourds du pot catalytique comme le parfum du mimosa. Lire la suite…

Initiative mondiale pour sauvegarder la civilisation de l’automobile

Le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) lance une « Initiative mondiale pour les économies de carburant » à l’occasion du Salon de l’auto de Genève. Selon Adéquations, ce plan dont l’objectif affiché est de réduire de 50% la consommation des voitures d’ici 2050 (« 50 by 50 »), semble caractéristique des nouvelles conceptions et aussi des paradoxes liés au thème de la « croissance verte » : surmonter la crise économique tout en préservant la planète par une réorientation écologique des investissements et de la recherche. Mais il s’agit bel et bien en même temps de poursuivre dans la même voie qu’auparavant : « la quantité de carburant brûlée par les voitures à l’échelle mondiale est appelée à tripler d’ici 2050 », affirme le PNUE dans son communiqué, qui n’évoque pas la question de la raréfaction du pétrole ni les problèmes posés par les agrocarburants, et pas non plus l’idée d’une possible remise en cause de la civilisation de l’automobile… Parmi les partenaires de cette initiative, on note la présence de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et de la Fédération Internationale du Sport Automobile (FIA). En matière de développement durable, là aussi cela incite à réfléchir sur la portée et les conséquences des partenariats entre institutions publiques et intérêts industriels. Lire la suite…

Vivre et penser comme des porcs

Vivre et penser comme des porcs est un livre de Gilles Châtelet au titre-choc destiné à percuter le lectorat dans ses tripes, à l’interpeller dans sa bestialité originelle, tellement excitante et flatteuse ! Il y a des livres sains, salutaires, qu’il est conseillé, et même recommandé, de mettre entre toutes les mains. Y compris celles du lecteur moyen. Lire la suite…

Théorie de la classe de loisir

desir-capitalisme

Comment l’oligarchie exacerbe la crise écologique

Sans doute ne connaissez-vous pas Thorstein Veblen. C’est normal. Ce qui ne l’est pas, c’est que beaucoup d’économistes le méconnaissent également.

Raymond Aron, qui était un homme pondéré, comparait son œuvre à celles de Tocqueville et de Clausewitz. C’est que la réflexion de Veblen est une clé essentielle pour comprendre notre époque. Pourtant, la Théorie de la classe de loisir est devenue introuvable en français et Veblen reste absent des programmes universitaires de science économique. Lire la suite…

Vers la sortie de route ? Les transports face aux défis de l’énergie et du climat

Ce nouveau numéro des Cahiers de Global Chance (n°26, janvier 2009) est doublement intéressant. Tout d’abord, son thème central, les transports face aux défis énergétiques et climatiques, constitue un des sujets de préoccupation majeure de Carfree France. Ensuite, il se trouve que Carfree France y a directement participé, en co-écrivant un article avec Global Chance, article intitulé « États-Unis : vers la fin d’un modèle basé sur l’étalement urbain ? » (version pdf ici). Lire la suite…

Nos automobiles? des fossiles

(Introduction de la rédaction) Loin d’être un simple instrument, l’automobile a façonné notre civilisation. L’homme pourra-t-il reprendre la main ? Regards décalés. Lire la suite…

Le rallye Dakar doit être la course la plus conne du monde

Le grand patron du Rallye Dakar, Toto Labigna, dit Sanfou Dlamordézot nous livre ses sentiments sur l’édition 2009 du Dakar qui se dispute du 3 au 18 janvier. Sur les vastes territoires argentin et chilien, c’est une large boucle de 9 000 km, avec environ 6 000 kilomètres de spéciales, que les concurrents auront à dévaster pour rejoindre, Buenos Aires, lieu de départ et d’arrivée de la course. Lire la suite…

Pour des listes décroissance aux européennes de 2009

Nous ne sommes pas dupes : le “développement durable” ou “le capitalisme vert” promus, par exemple, lors du “Grenelle de l’environnement”, ne sont qu’une façon de relancer la fuite en avant dans la croissance infinie. Portée par la liste de Daniel Cohn-Bendit, la version ultra-light de la « décroissance » prônant de “scinder les flux entre la croissance économique et la croissance des flux de matière et énergétique” est une ultime escroquerie destinée à vider la décroissance de son sens politique et à récupérer l’avancée de ces thèses dans la société. Lire la suite…

Vers la crise d’un modèle basé sur l’étalement urbain?

« Nous sommes littéralement coincés dans un cul-de-sac dans un 4×4 figé en panne d’essence. » C’est ainsi que James Howard Kunstler, l’auteur de “The Geography of Nowhere: the rise and decline of America’s man-made landscape” présente la situation actuelle des Etats-Unis.

Depuis la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis ont investi une grande part de leur richesse dans le mode de vie péri-urbain. Les suburbs américains ont consacré l’idéal de « l’american way of life », une voiture synonyme de liberté et une maison au « milieu de la nature ». Ce mythe a donné naissance à un empire intérieur, Suburbia et ses banlieues pavillonnaires qui s’étendent sur des milliers de kilomètres. Et l’empire s’est écroulé. Lire la suite…