Mille pouvoirs. Zéro devoir.

Tu cherches à acheter une bonne grosse bagnole qui crache du CO2 au kilomètre ? T’es bien tombé, car chez BMW on n’est pas des baltringues et nos bagnoles sentent la transpi et la testostérone. Nous on vend du bon gros SUV qu’en a rien à foutre de la planète des écolo-bobos ou autres cyclo-pédales. Notre slogan c’est: « Mille pouvoirs. Zéro devoir. » Lire la suite…

Pour une Ville sans voiture

Nous avons l’honneur de publier ici même un rapport de 201 pages qui a fait date dans l’histoire de la mobilité. Ce rapport, réalisé en 1991 par un bureau d’études italien sous la coordination de Fabio Maria Ciuffini s’intitule: « Proposition de recherche pour une Ville sans voiture. »  Lire la suite…

L’Etat de droit a-t-il cessé d’exister en France?

« La question se pose de savoir si la France est encore un Etat de Droit » (1). La personne qui lance cette sentence historique en ce début d’année 2019 est compétente pour le faire; elle est avocate de profession. Depuis quelque temps, en effet, il se passe des choses graves qui désormais font système et qui, par ce fait même, apparaissent lourdes de conséquences pour l’avenir de la démocratie puisqu’aujourd’hui plus que jamais, une oligarchie menace la viabilité même du territoire Français. On est sorti des habituelles magouilles et affaires crapuleuses qui, au siècle passé, défrayaient à leur rythme la chronique politico-affairiste de la 5e République. Lire la suite…

Publicité automobile: des paysages à couper le souffle

En 2012, en France, le tribunal de grande instance de Nanterre avait décrété que présenter un véhicule en pleine nature, hors du domaine routier, sur un support publicitaire était contraire à la loi, car cela promeut un comportement illicite. Plus récemment en Suisse, en mai 2018, une pétition vaudoise demandait de bannir les publicités pour les voitures polluantes de type SUV. Lire la suite…

Soutien fiscal et symbolique à l’abandon de la voiture, un gain individuel et collectif

La mobilité privée motorisée (voiture, deux roues) est toujours le principal mode de déplacement en Suisse (100 milliards de kilomètre-personnes sur 130 milliards parcourus annuellement). Les politiques proposées à ce jour ont un impact marginal sur les pratiques de mobilité: la voiture reste reine. Or, les dégâts qu’elle produit sont payés directement (nuisances diverses) et indirectement (financement du traitement des nuisances) par toutes et tous. Un changement de norme sociale de mobilité s’impose. Une approche pourrait être la fiscalité: promouvoir l’abandon de la voiture, en aidant celles et ceux qui n’en ont pas et/ou y renoncent. Lire la suite…