Rallyes à railler et à rayer

Alors que la région Auvergne-Rhône-Alpes ne peut (veut) pas soutenir le train, elle figure en pole position des partenaires de l’organisation d’une gabegie, le Rallye automobile du Montbrisonnais 2023 qui a eu lieu les 7 et 8 octobre derniers. Le Numéro Zéro, un site sur l’actualité et la mémoire des luttes à Saint-Étienne et dans les environs, a réalisé ce pamphlet contre cette aberration chronique et cette schizophrénie sur la bagnole qui touche jusqu’à la tête de l’état.

Comment, en 2023, peuvent encore être organisés des rallyes automobiles? Ces rallyes qui symbolisent tous les effets néfastes de l’automobile sur la vie (santé, environnement, économie…).

Alors qu’ils continuent à faire l’apologie de la vitesse et donc de la violence automobile qui provoque des milliers de morts chaque année sur les routes de France!

Les carburants sont-ils si bon marché pour qu’ils puissent être gaspillés pour le plaisir égoïste de quelques pilotes venus d’un autre siècle? Et même de Suisse.

Mais peut-être que les fossoyeurs du monde, pour maintenir leur juteux commerce des énergies fossiles, encouragent ces mercenaires et leur illusion de puissance en leur fournissant, telle une drogue, le précieux liquide toxique pour leurs réservoirs des plus gourmands.

Les moteurs thermiques des automobiles et autres engins routiers ne contribuent-ils pas au dérèglement climatique pour une large part? On parle de plus d’un quart des émissions de CO2 en France pour les transports tous modes confondus!

Non seulement les moteurs, mais la circulation automobile aussi provoque des dégâts irrémédiables par les microplastiques issus entre autres des pneus et des plaquettes de frein, que l’on retrouve jusque dans notre alimentation [1].

Lire aussi :  Chronovalve, un défi lancé aux automobilistes et aux usagers des transports en commun

Ils ne pourront plus nous servir l’excuse des retombées des améliorations mises au point en compétition sur les véhicules de monsieur Tout le monde avec l’orientation vers les véhicules électriques.

Qu’on ne nous dise plus que l’on ne pneu pas s’en passer et que ces arguments à la gomme nous laissent de plomb.

Après le rallye de la fourme et le rallye des noix, à l’heure du rallye du Montbrisonnais, nous préférerions manger ces produits gastronomiques en toute confiance non contaminés par des pollutions que l’on ne peut plus ignorer et dont la bagnole est l’une des causes et un symbole fort…

P.-S.
Dans le cadre de la campagne #TROCHO !#PLUDO ! du collectif M@c
Source: https://lenumerozero.info/Rallyes-a-railler-et-a-rayer-6476

NOTES
[1] http://carfree.fr/index.php/2023/09/28/manger-du-pneu/

3 commentaires sur “Rallyes à railler et à rayer

  1. zaph

    Et oui en Auvergne Rhone-Alpes, notre président se donne l’image d’un rebelle. Il appelle a la désobéissance civile ( vivement que Darmanin prononce sa dissolution..) en refusant le Zéro Artificialisation Net.

    Mais dans chaque massif ou vallée la région sponsorise un rallye automobile.

    Rallyes des Bauges, du Beaufortin, du Trièves, course de côte de Chamrousse, ……la montagne est prétexte a faire vrombir les moteurs.

    C’est pas comme si on savait pas qu’il ne fallait plus utiliser de voitures, ou du moins commencer à retreindre drastiquement son usage…

    Comment après ces débauches de bruit, vitesse, pollution faire admettre la sobriété au plus grand nombre ?

    A la prochaine catastrophe climatique on va entendre « qui aurait pu  prévoir ? »..

  2. Collectif M@c

    Et Et en complément, la « route à Wauquiez » (toujours lui) va coûter (estimation) 226 millions d’euros dont 90% financés par les contribuables de la région Auvergne-Rhône-Alpes.
    Heureusement, de bonnes volontés surveillent les dérives de ce projet avec le soutien indéfectible de quelques brebis, qualifiées aussitôt d’extrémistes par celui qui veut mettre en place la reconnaissance faciale à l’entrée des lycées…

Les commentaires sont clos.