Débat avec Paul Ariès sur la gratuité

Le troisième débat autour de la question de la gratuité le 5 Novembre 2015 à Saint-Martin d’Hères a été une nouvelle fois une belle réussite. Comme c’est maintenant l’usage à chaque débat organisé par les collectifs, le public a été invité à s’exprimer avant les intervenants. Les participants ont donc largement pris la parole posant les bases des interventions qui allaient suivre. Lire la suite…

Tout compte fait, mieux vaut faire du vélo que de la voiture électrique

Samedi dernier, la chaîne de télévision France 2 a fait honneur au service public lors de l’émission « Tout compte fait » intitulée « Villes: quand la voiture n’est plus la bienvenue ». L’émission était composée de deux reportages particulièrement intéressants, le premier sur la voiture électrique et le second sur la politique vélo de Copenhague au Danemark. Lire la suite…

Ne voiture rien venir ?

Depuis plus d’un siècle, le meilleur ami de l’homme n’a pas quatre pattes mais quatre roues. Et un moteur. Progressivement, la voiture s’est imposée dans nos paysages et nos imaginaires comme une évidence. Elle est l’un des symboles de l’ère industrielle, l’étendard de la liberté sans entraves. Pouvoir rouler vers n’importe quel horizon, n’importe quand. Tant que le réservoir est plein et qu’il n’y a pas de bouchons. Ainsi l’automobile a façonné une bonne partie de nos villes et de leurs alentours mais, alors que 66% de la population devrait habiter des zones urbaines d’ici 2050, le temps est peut-être venu de questionner la place de la voiture dans nos cités. Lire la suite…

Vélo à Rouen: la résistance

Avec, en fond musical, la chanson « Résiste » de France Gall, un cycliste s’est amusé à enquiquiner « les sans-gêne, » comme il les appelle. Dans les rues de Rouen, l’homme coince les conducteurs qui empêchent les deux roues de circuler correctement sur les aménagements cyclables. Certains prennent bien les remarques du Rouennais, d’autres s’emportent quelque peu… Lire la suite…

Un certain regard sur Ivan Illich

Voici un document exceptionnel. Imaginez une émission de télévision de plus de 50 minutes avec Ivan Illich qui passerait à la télévision un soir de semaine. Impossible aujourd’hui, mais cela s’est passé à l’époque de ce que l’on appelait l’ORTF (Office de radiodiffusion-télévision française). Peu d’images filmées d’Ivan Illich sont disponibles. C’est pourquoi, ces 50 minutes où il parle en français en plus, sont précieuses. Lire la suite…