Le rapport enterré qui dézingue la voiture électrique

Le magazine Le Point nous apprend qu’un rapport très officiel sur le véhicule « grand public » d’ici 2030 dézingue la voiture électrique. Le rapport sur l’automobile du futur rédigé sous la direction de Jean Syrota, polytechnicien, expert en énergie, dort dans les tiroirs du secrétariat d’État chargé, entre autres, de la prospective.

Prêt le 28 septembre dernier, juste avant le salon de l’automobile, le document n’a toujours pas été publié. Pour quelles raisons ? Il ne faut pas chercher très loin. À l’heure de la « croissance verte » que défend avec toute sa vivacité et son humour Jean-Louis Borloo, le ministre de l’Écologie et du Développement durable, ce rapport n’est pas politiquement correct. Et pour cause, il « dézingue » la voiture tout-électrique et offre un sursis au bon vieux moteur à explosion. Ce rapport a eu en outre la très mauvaise idée de sortir au moment même où Nicolas Sarkozy vantait les mérites de la voiture électrique lors du dernier Mondial de l’automobile, en proposant même 400 millions d’euros d’argent public pour financer son développement par des constructeurs français…

Extrait:

L’électricité offre à première vue l’avantage de ne pas polluer et d’être silencieuse, ce qui pour les centres villes encombrés est particulièrement bienvenu. Sauf que l’électricité sera produite pour une part plus ou moins grande à partir de combustibles fossiles, ce qui entraîne des émissions de CO2. Et puis « le véhicule électrique reste coûteux, ses performances de vitesse très médiocres, son autonomie limitée, et le temps de rechargement des batteries peut être très long ».

Télécharger le rapport complet sur le site du Point

Karl

A propos de Karl

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions de transports collectifs

45 commentaires sur “Le rapport enterré qui dézingue la voiture électrique

  1. Philippe Schwoerer

    En se basant sur un dossier complet sur le sujet publié dans Autobio de décembre 2008 : « Quel est le rendement d’un véhicule électrique me direz-vous ? Il est selon toutes nos sources (EDF, Bolloré, Mitsubishi…), très supérieur, même du puit à la roue, à celui du meilleur véhicule diesel. Même dans les conditions les plus défavorables (centrale thermique avec 39% de rendement, pertes en ligne, pertes de charge), 30 litres de pétrole transformés en électricité permettent à une voiture électrique consommant 120 Wh/km (Bolloré ou IMiev par exemple) de parcourir 830 km. Avec ces mêmes 30 litres de pétrole, cette fois dans les conditions les plus favorables (soit 27 litres de gas-oil utilisés dans le véhicule), un diesel moderne couvre tout juste 400 km. Le ratio minimum est donc de un à deux et plus souvent de un à trois. Pour faire simple, avec la meme énergie, on parcourt trois fois plus de kilomètres avec un VE qu’avec une voiture Diesel ».

    Plus loin : « Si tout le parc automobile français (plus de 30 millions de véhicules) était électrique, la consommation annuelle d’énergie électrique des VE en France serait de l’ordre de 75 TWh/an (30.000.000 de VE X 10.000 km par an X 25 kw/h au 100 km). Cette valeur représente l’équivalent des exportations d’EDF, soit 15% de la consommation annuelle française ou la production annuelle de 8 tranches nucléaires. n tel scénario n’est bien sûr que très peu réaliste.
    En revanche, si le tiers du parc français est composé de VE ou de VHR (hybrides rechargeables), soit environ 10.000.000 de véhicules, la consommation de ces véhicules représenterait 5% de la consommation annuelle française. Un tel scénario est considéré comme réaliste à l’horizon 2030 ».

    S’ensuit tout un article qui démontre que si EDF favorise tarifairement les recharges la nuit (comme ça se fait déjà aujourd’hui pour les chauffe-eau électrique par exemple), aucune tranche nucléaire ou centrale thermique supplémentaire ne serait nécessaire. Que dire alors du développement des moyens « propres » de produire de l’électricité.

    On voit bien que ce rapport est à côté de la plaque, car, non seulement il ne tien pas compte des progrès réalisés ces dernières années, mais ignore totalement ce qui est dans les cartons aujourd’hui.

    Le véhicule électrique sera-t-il nécessairement coûteux ? NON. Avec le projet Better place, Renault devrait être en mesure de proposer vers 2011-2012 des véhicules électriques au même prix que son équivalent essence.

    Les performances de vitesses du VE sont-elles médiocres ? NON. Mon Kangoo électrique roule à 105 km, et avec son prolongateur d’autonomie à essence (sorte de groupe électrogène), il peut rouler temporairement à 130-140 km/h. En outre, il dispose d’un boost qui permet d’atteindre rapidement la vitesse nécessaire pour entrer sur une autoroute ou une voie rapide. En outre, à un feu rouge, le véhicule qui démarre le plus vite est le VE. Une Tesla roule à plus de 170 km/h et les japonnais s’apprêtent à produire en 200 exemplaires un monstre qui approche les 400 km/h. N’oublions pas que la première voiture à dépasser les 100 km/h était électrique, c’était en 1899. Depuis, les progrès ont toujours été tués dans l’oeuf à ce niveau. Les bureaux d’étude coordonnent maintenant toutes les connaissances à ce sujet.

    Son autonomie est-elle limitée ? OUI et NON. Dans le cadre du projet Better place, des stations services sont prévues pour changer le rack de batterie en 5 minutes (le temps d’un plein à essence). Avec mon actuel Kangoo électrique, un ancien propriétaire a su faire 600 km sur une journée. Sans prolongateur d’autonomie, il me permet de réaliser 80 km sur une charge et entre 170 km et 300 km si on ajoute 80 litres d’essence. Pour mes besoins journaliers (60 km), le tout électrique est utilisé quasi systématiquement. Aujourd’hui, avec une Tesla, on peut faire entre 250 et 300 km par charge, voire 400 si on oublie de conduire sportivement.

    Le temps est-il nécessairement long ? NON. Avec le projet Better place, on sait qu’en 5 minutes on peut changer les batteries. Aujourd’hui, je charge mon Kangoo en mode lent (8 heures pendant lesquels je dors). Je dispose d’un mode rapide (en 5 heures) dont je peut interrompre la seconde phase d’égalisation pour quasiment retrouver toute mon automie en 2h30 de temps (le temps d’un bon repas). En outre, les bornes de charge rapide savent assurer une charge compléte en 60-90 minutes (le temps de faire les courses, d’aller chez le coiffeur…).

    Celui qui veut, trouve des moyens. Celui qui ne veut pas, trouve des excuses !

    Vos remarques et questions sont les bienvenues.

  2. CarFree

    On ne va pas refaire toute la discussion sur les mérites et les inconvénients de la voiture électrique:
    http://carfree.fr/index.php/2008/07/01/voiture-electrique-mythe-technologique-et-arnaque-ecologique/

    Mais quand même juste une chose ou deux… Dans ton commentaire, quelque chose me gène franchement:
    « Il est selon toutes nos sources (EDF, Bolloré, Mitsubishi…) »

    Un rapport sur la voiture électrique qui cite comme sources fondamentales EDF, cela laisse songeur… Mais il faut quand même rappeler que les choix énergétiques d’EDF sont critiqués depuis de nombreuses années (nucléaire…) et que l’idée d’électrifier massivement le parc automobile arrive à point nommé pour sauvegarder une filière nucléaire plus que jamais remise en question à l’heure actuelle (Cf EPR). Quant à la « source » Bolloré, on peut quand même rester sceptique…
    Le rapport dont il est question ici est sans doute critiquable, comme tout rapport, mais on peut difficilement l’accuser de partialité (à moins que le lobby pétrolier finance en sous-main l’école polytechnique? 😉

    Egalement, tous tes chiffres quant à la quantité d’énergie électrique nécessaire pour électrifier tout ou partie du parc automobile actuel (français) sont sujets à caution. On a pu discuter ici même sur ce site d’autres chiffres qui montrent que l’électrification complète du parc automobile français aboutirait à doubler le nombre de centrales nucléaires actuelles…Plusieurs sources l’indiquent, dont un autre polytechnicien du nom de Jean-Marc Jancovici. Les sources:
    http://carfree.fr/index.php/2008/07/17/pas-de-petrole-pas-de-voitures-ni-de-camions/
    http://carfree.fr/index.php/2008/07/11/la-voiture-electrique-nest-pas-propre/

    Enfin, si je te comprend bien, la voiture électrique n’est pas opérationnelle à l’heure actuelle, mais tout est dans les cartons! C’est bizarre, mais ça rappelle étrangement le marronnier de la voiture à air comprimé de Guy Nègre… Les promesses n’engagent que ceux qui y croient…

  3. Alain

    Plusieurs choses:
    Si la voiture électrique ne consomme pas tant que cela et qu’on a l’énergie adéquate, alors à quoi bon construire des EPR? Aurais-je loupé un épisode? Ne frôle t-on pas le blackout à chaque coup de froid? Quid des voitures électriques en période de froid?

    La voiture électrique évite-elle la fainéantise? Je veux dire, qu’est-ce qu’elle change réellement? Elle prendra toujours autant de place, se garera sur des espaces qui ne sont pas pour elle, roulera au delà des limitations de vitesse, provoquera des accidents, rendra les gens toujours aussi dépendants et toujours aussi cons. On pourra même continuer à construire des routes, des autoroutes, bétonner pour que la voiture électrique soit fluide. Enfin, bref… tu vois ce que je veux dire…. La voiture électrique est une voiture et une voiture est un objet autant utile que malsain.

  4. CHRISTOPHE67

    J’avais lu à l’époque cet article du Point, et avais téléchargé le rapport.
    J’ai eu aussi l’occasion de dire que je trouvais le parti pris journalistique du Point un peu particulier.

    Pourquoi, parmi le nombre des pages de ce rapport (l’avez vous lu?), avez vous retenu l’extrait (vu page 9 sur 129) que vous avez présenté.

    Moi je vous donne un autre extrait, issu des conclusions et recommandations:
    « Donner la priorité aux thématiques qui contribuent à l’amélioration des véhicules
    thermiques et à l’introduction de l’électricité (en premier lieu hybride rechargeable) et
    supprimer l’intervention publique dans des domaines sans grand avenir (air comprimé,
    hydrogène, gaz naturel…). »

    Puisque ce n’est pas le rapport qui est partial (ça c’est vos dires), peut-être en est-ce votre vision?

  5. CarFree

    Christophe, il est vrai que c’est un extrait et que, par définition, cela ne résume pas le rapport… Il n’en demeure par moins que la solution « tout électrique » n’est pas envisagée par le rapport comme une solution viable, qui propose seulement de développer les hybrides, critiquables également par ailleurs…
    Pour les voitures à hydrogène et à air comprimé, on leur a déjà réglé leur compte ici même ! 🙂
    http://carfree.fr/index.php/2008/09/01/la-fin-de-la-voiture-a-hydrogene/
    http://carfree.fr/index.php/2009/01/20/la-voiture-a-air-comprime-qui-nen-finit-plus-darriver/
    J’avoue qu’il manque encore un article sur la voiture au gaz naturel…

  6. Philippe Schwoerer

    Attention, je n’ai jamais voulu dire que des solutions sont dans les cartons pour ne pas sortir. Des véhicules électriques qui roulent 400 km, ou savent se placer dans un trafic normal, ça existe déjà. Les VE ne partagent donc pas du tout le sort des véhicules à air comprimé ou à hydrogène. Ce qui existe aujourd’hui dans les cartons d’un constructeur A fonctionne déjà chez un constructeur B. Ce qui est intéressant, c’est de réunir la somme des connaissances.

    Concernant le nucléaire, c’est bien à nous consommateur de faire les bons choix. Aujourd’hui raccordée au réseau Enercoop, ma voiture électrique n’utilise pas le nucléaire mais favorise le développement de la production d’énergie renouvelable. Et là, il faut à tout prix que les associations et utilisateurs concernés fassent entendre leur voix pour influer vers cette solution. Si chaque personne qui s’équipe d’un VE en profite pour rejoindre un fournisseur d’électricité 100 % renouvelable, c’est gagné. Enercoop n’attend que ça des consomacteurs soucieux de ne pas favoriser le nucléaire. Résultat : 3.000 abonnés seulement. Qui ici utilise ses services ?

    Ce qu’un véhicule électrique apporte par rapport à un thermique, c’est un abaissement considérable de la pollution sonore (ça devrait être très apprécié en ville), un abaissement de la pollution par les gaz d’échappement, l’inexistence des rejets des gaz à effet de serre, moins d’aggressivité au volant (fini le vraoum rageur). C’est déjà une très belle avancée.

    S’équiper électrique doit, et c’est là le rôle clé de nombre d’associations, correspondre à une modification des comportements. Ce changement majeur doit permettre de revisiter le bien fondé de nos déplacements, encourager le covoiturage…

    Et pour l’instant, il n’y a rien d’autre de possible à court terme pour ceux qui habitent en dehors des grandes villes.

    La SNCF supprime les déssertes. Les petites et moyennes villes renaclent à mettre en place des transports en commun dignes de ce nom. Ecoles, commerces, médecin, gendarmerie… désertent les campagnes. Tant qu’on sera dans ce schéma là, de rentabilité à tout crin et de déni de l’importance d’un service public, le VE constituera un des moyens de répondre aux exigences du quotidien.

    Concernant Monsieur Jancovici, je sais qu’il suit le sujet avec beaucoup d’attention. Si vous avez une entrée auprès de lui, alors merci de lui soumettre la question avec le plus d’objectivité et lui faisant part de nos débats. Sa réponse personnalisée serait d’un grand secours pour y voir plus clair.

  7. Christophe67

    Eh bien voyez vous, Monsieur (Madame?) CarFree, sans chercher à vous convaincre de quoi que ce soit, vous qui semblez oeuvrer pour une libération de la société des voitures automobile, je vais mettre en avant quelques éléments qui vous échappent sur la voiture « tout électrique ».

    Avec une automie de 50 à 100 km, elle répond à une grande majorité des besoins de déplacement quotidiens des français. Le fait même que l’autonomie soit limitée, induit lors de l’utilisation, une nécessité de reflexion et de rationnalisation de ses propres déplacements, et favorise l’utilisation de moyens de déplacement alternatifs à la voiture, comme la marche à pieds ou le vélo pour les petits déplacements, ou les transports collectifs pour les grands déplacements.

    Elle est globalement moins consommatrice de masse de matières premières pour sa fabrication (pas de boite de vitesse, transmission simplifiée), et pour son entretien (huile, filtres).

    Elles permettent la récupération d’énergie au freinage, ce que ne permet pas (ou très mal) un véhicule thermique.

    Elles sont beaucoup plus silencieuses que les véhicules thermiques.

    Quand aux critiques sur l’énergie électrique et sur son origine, nucléaire pour les uns, productrice de CO2 pour les autres, et pour certains, les deux à la fois (si si….) elles sont d’autant plus faciles et injustes, que l’électricité n’est pas une souce d’énergie, mais en est un vecteur, particulièrement interessant en ce qu’elle se transporte et se converti assez facilement, avec des rendements pouvant être assez bons. Son gros défaut, c’est sa difficulté à être stockée en grande quanitité.
    http://la-forge.info/wp-content/uploads/2009/01/la-forge-energie-francois-bugeon.pdf

    Si l’on admet que les énergies fossiles, qui elles, se stockent bien, sont limitées, que certains besoins de déplacement doivent être satisfaits, et qu’à ce titre l’abandon total des véhicules automobiles individuels relèvent de l’utopie, notamment en dehors des villes, la voiture électrique me semble être, à moi, une alternative interessante.

  8. CarFree

    « Elle est globalement moins consommatrice de masse de matières premières pour sa fabrication »

    Vous ne nous parlez pas de la question des batteries et de leurs nombreux composants en général rares, chers et polluants. Est-ce un hasard?

  9. CarFree

    Alain, je vois tout à fait ce que tu veux dire… la voiture électrique, en plus de n’être pas viable à grande échelle, empêche de se poser les bonnes questions quant aux dysfonctionnements du système automobile…

  10. Alain

    Philippe, Enercoop et voiture électrique sont pour moi incompatibles. Je m’explique…
    On a déjà pas assez d’énergie renouvelable pour le quotidien et il nous faut aller vers une démarche décroissante (consommez moins, consommer mieux). C’est d’ailleurs la démarche Enercoop: plus tu consommes, plus l’électricité est chère.
    Va t-on la dédier pour des bagnoles?

    Les voitures électriques ne font plus vroum-vroum sembles-tu dire? Tiens? Bizarre? Le tuning n’existera pas pour la voiture électrique? Elle est limitée en vitesse? Les SUV inutiles n’existeront pas en électrique? Les morts disparaitront des routes? En voiture électrique, plus personne ne se garera sur une piste cyclable ou un trottoir? Tout le monde s’arrêtera au passage piéton? Plus de klaxons intempestifs? d’autoradios à fond la caisse?
    Plus aucun métal lourd dans la construction et dans les process de fabrication? Plus de produits chimiques non plus?

    Cessons de croire au chimères de l’automobile et développons les trains, les bus, les vélos ! Re-localisons les économies, les déplacements et ré-inventons la vie qui va avec (pour reprendre un slogan publicitaire d’une « voiture à vivre »)

  11. Philippe Schwoerer

    Je veux bien qu’on réinvente les transports en commun : je n’attends que ça. Mais tant que rien n’existe, je n’ai pas le choix pour aller travailler, emmener les enfants à l’école, aller chez le médecin… que d’utiliser un véhicule. Le VE est « la moins pire » des solutions.

    Pour le vroum-vroum, je parle du bruit du moteur. Avec un VE quasi pas de bruit sauf celui des pneus.

    Pour les incivilités en automobiles quelles qu’elles soient, c’est comme les diverses aggressions. Ce qui doit être puni ou verbalisé, doit l’être, tout comme un cycliste qui fauche un piéton sur un passage clouté, un jeune un peu gris qui lance sa bouteille sur la tête d’un enfant…

    Enercoop n’attend qu’une chose pour que se développe le marché de l’électricité renouvelable : des utilisateurs. La coopérative était en très grande difficulté il y a quelques mois. Sans une mobilisation générale… On a potentiellement les moyens de couvrir tous nos besoins électriques en renouvelable.

    J’ai bien entendu posé la question du VE lorsque j’ai adhéré à la coopérative. Notre consommation était 50 % moindre par rapport à une famille type de 4 personnes comme la nôtre. Même avec un VE que nous utilisons au quotiden nous sommes encore en dessous. Au contraire, un projet VE d’envergure ne peut que bousculer la filière renouvelable. Enercoop n’applique pas de pénalité sur la consommation que je sache. Le prix est fixe quelle que soit ta consommation. En revanche, Enercoop t’accompagne pour consommer moins d’électricité.

  12. CHRISTOPHE67

    @CarFree: Vous avez écrit:

    “Elle est globalement moins consommatrice de masse de matières premières pour sa fabrication”

    Vous ne nous parlez pas de la question des batteries et de leurs nombreux composants en général rares, chers et polluants. Est-ce un hasard?

    Si c’est la seule remarque, c’est que vous voilà presque convaincu :o)) . Je n’ai pas parlé non plus du Cuivre, pourtant nécessaire à la fabrication des moteurs électriques.
    J’ai simplement dit que le véhicule électrique, comparativement au véhicule thermique, était moins consommateur de masse de matière première.
    Quelle intention me prêtez vous donc, en suggérant que j’aurais volontairement oublié les batteries d’un véhicule électrique? Je dis simplement ce que j’en pense. Si vous avez des informations divergentes n’hésitez pas à le donner, mais de grâce, pas de procès d’intention aussi grossier.
    Quelle quantité de nickel pensez vous qu’il y a dans un vilebrequin de moteur thermique?

    @Alain:
    Vous vivez en ville, n’est-ce pas?

  13. CarFree

    Pas de procès d’intention christophe… juste l’étonnement de voir que la question de la batterie n’était pas évoquée… alors que c’est de notoriété publique que cette question est loin d’être résolue et à plus d’un titre (matériaux, coût, durée, poids, pollution…). Sinon, non ce n’est pas la seule question qui pose problème, mais comme je le disais dans mon premier commentaire, je ne vais pas refaire les discussions qui ont déjà eu lieu abondamment sur ce sujet, et en particulier sur ce site. Pour finir, non je ne connais pas la quantité de nickel nécessaire! Par contre, je trouve votre affirmation selon laquelle le VE consomme moins de matière première en masse que le véhicule thermique un peu rapide… mais je ne la contredirais pas, n’ayant pas d’info sur ce sujet. Ce qui me paraît juste étrange, c’est que les deux sont faits d’acier, métal, matières plastiques, etc. une différence existe probablement en terme de motorisation, mais le poids des batteries est à ma connaissance élevé, et composé de matériaux en général assez rares. Ce qui constitue à mon avis un point important: plus que la quantité de matière en masse, il faut tenir aussi compte du type de matières premières requises, de leur rareté, du coût économique et écologique de leur extraction et transport, etc.

  14. CJ

    Les solutions autres que le pétrole ne sont pas viables pour le moment. Il faut continuer à faire évoluer ce type de carburant. Au rythme où ça va, dans 10 ans, nous auront des 6 cylindres qui consommeront 3 litres au cent tout en étant plus performants que les autos actuelles.

    Déjà actuellement, les rendements des moteurs à explosion sont proprement prodigieux ! Chaque micro-litre de carburant est rigoureusement utilisé…

    Que demander de mieux ? Utiliser sa voiture intelligemment ? Ah oui en effet, ça serait vraiment une bonne chose. Mais nous sommes ici dans le domaine de l’éducation, pas de la pollution.

    Et puis la pollution issue des énergies fossiles est insignifiante, comparé à l’énormité des problèmes et polluant qui nous assaillent d’autres parts.

    C’est pourtant pas les os à ronger qui manquent !

    Tiens exemple anodin : On ferait mieux de persécuter le four micro onde, au lieu de chercher constamment des poux sous le capot de nos bagnoles. Ca fera comme l’amiante ça : nous ferons nos surpris lorsque dans 10 ans serons annoncés les conséquences dramatiques sur la santé, qu’engendre ce type de cuisson.

    Autres exemples ?

    • Les antennes relais pour portables de tous poils, qui nous font crever à petit feu de l’intérieur, c’est de notoriété publique mais tout le monde s’en tape. Sauf que contrairement à notre bagnole, ça s’éteint jamais.

    • Les émissions satellites, ce bombardement constant et ininterrompu d’ondes de toutes sortes qui nous moisissent le système qu’on le veuille ou non car là encore, c’est du permanent ! De nuit, de jour, à l’endroit à l’envers, pas moyen d’en réchapper !

    • La pollution nucléaire, que je ne présente plus. Alors là c’est le pompon, nous avons réussis à générer des milliers d’années de pollution gravissime, en l’espace de 50 ans. Qui dit mieux ?

    • Les agressions visuelles. Nous passons un nombre invraisemblable d’heures les yeux fixés au portable, à l’ordinateur, à la télé. Nous sommes saturés de messages, de flashs, de lumières, de néons, de clignotements… Nous sommes tous des aveugles en sursit, pas besoin d’être ophtalmo pour s’en douter.

    • L’alimentation qui n’en est plus. On nous fait bouffer n’importe quoi, n’importe quand et n’importe où. D’ailleurs, bouffer, c’est une perte de temps, ça sert plus à rien alors le citadin bouffe une connerie sur le pouce, s’enfile une bière et se donne bonne conscience pour la sécu en faisant un footing le dimanche matin, qu’il neige ou qu’il vente. Les médecins seraient mort de rire s’ils n’étaient pas aussi horrifiés.

    • La drogue, qui fait des ravages largement minimisé parmi nos jeunes et nos moins jeunes et l’alcool aussi.

    • L’ennui. Fléau des temps modernes. Et oui. C’est bien tout ça mais la population s’emmerde à plein tube. (voir la ligne du dessus) Là encore, cet abattement général, personne n’en parle et surtout pas la petite frange politique que ça arrange bien, d’avoir des chamalos dépressifs à gérer plutôt que des pénibles en perpétuel mouvement et autres revendications.

    • La couverture sociale, le traitement des maladies. Ben oui, nos élus (encore et toujours eux) ont tellement et tellement tapés dans la caisse qu’il ne reste plus rien ! Ce coup ci on y est ! comme dirait l’autre…

    • Nos retraites. Même conséquences même causes que la sécu. Nos retraites ne sont pas disparus, évidemment non, elles sont simplement re-investis dans des îles artificiels, à Dubaï et Cie, pour que nos puissant puissent se dorer la pilule aux frais de la princesse.

    • Et puis la corruption, l’exploitation, la prostitution, la misère, la violence, le mensonge permanent…

    La liste n’est pas exhaustive , ce ne sont pas les sujets qui manquent, mais dedans, vous aurez bien du mal à trouver comme fléau majeur le cancer du mécanicien. Dans le même ordre d’idée, si mon gamin vient au monde avec 6 doigts et 3 yeux, vous aurez bien du mal à me faire croire que c’est parce que j’ai roulé trop vite ce matin…

  15. Philippe Schwoerer

    SCPS développe des batteries NiZn qui, avec celles au sodium, sont plus respectueuses de l’environnement que celles au lithium par exemple. Le recyclage se fait à 100% ; pas d’utilisation de métaux lourds…

    Sur un rack de batterie de 106 pr exemple, on gagne 90 km avec les premières.

    Voici un lien parmi d’autres pour mieux connaître le sujet : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pile_rechargeable#Ni-Zn_.28Nickel-zinc.29

    La batterie est évidemment le point centrale d’un VE. C’est bien pourquoi des études sont menées en tout sens dessus. Beaucoup n’aboutiront pas. Quelques-unes sont sur le point d’être commercialisées (ou le sont déjà).

  16. Philippe Schwoerer

    CJ, tu sembles oublier qu’aujourd’hui médecins et scientifiques s’accordent à dire que dans les villes des enfants et personnes âgées meurent à cause des rejets des moteur Diesel qu’aucun Fap n’éliminera complètement. Tu oublies qu’on est arrivé à un pic de consommation de pétrole. Tu oublies aussi tous les problèmes géopolitiques créés par le pétrole avec des morts à la clé. On en parle d’ailleurs longuement ici sur Carfree.

    Le pétrole, il faut l’utiliser autant que possible pour la pétrochimie, les médicaments… Pour l’automobile, il faut l’oublier le plus rapidement possible.

    La pollution des véhicules àmoteur à explosion (essence) ou à combustion (gas-oil) n’est pas à minimiser.

  17. CJ

    Philippe, j’aimerais vraiment, si tu n’y vois pas d’inconvénients, que tu me fournisse les sources de ton propos, pour ce qui concerne les gens qui meurent en ville (en France bien sur) à cause des moteurs diesel, car cela m’intéresse énormément.

    Permet-moi d’insister mais comment expliques-tu alors que les mécaniciens et personnels de garage ne tombent pas comme des mouches, foudroyés par d’horribles cancers et autres joyeusetés, eux qui sont constamment le nez sous le capot ?

    Pic de consommation de pétrole… Moi je veux bien ! Je suis d’accord ! Je veux bien tout entendre et tout comprendre ! Mais les gens qui nous disent ça et ceux qui utilisent le Jet Privé pour faire 50 bornes sont les mêmes ! Il faudrait se mettre d’accord ! De plus, la soit-disante pénurie de pétrole que l’on nous promet depuis déjà une paire d’année est extrêmement controversé. Alors qui a tort ? Qui a raison ? Vous pensez qu’on a les données pour se faire une opinion qui tienne la route ? Moi je pense pas. Alors on péroquette ce qu’on entend au journal de 20 heures, on retransmets ce que la presse veut bien nous infliger, bref…

    Les problèmes géopolitiques liés au pétrole, à mon avis, font partie d’un autre débat. Rassurez-vous, le prochain sujet de tuerie générale concernera la répartition du nucléaire (c’est déjà commencé d’ailleurs). Donc le pétrole est un support comme tant d’autre dès lors qu’il s’agit d’entasser un maximum de pognon au détriment complet des peuples. Comme de bien entendu, au bout du compte, ce sont toujours les mêmes qui trinquent.

    « Pour l’automobile, il faut l’oublier le plus rapidement possible ». Bon. OK. Mais pour ma part je n’arrive pas à me contenter de cette conclusion toute faite. Nous sommes dans le domaine de l’aigreur personnelle là.

    Nous assistons totalement impuissant (quoique…) à une gigantesque échauffourée de « lobbysme ». Et ce qui m’agace par dessus tout, c’est que ces montagnes de désinformation organisé soient relayés par des sites comme celui-ci.

    Mais bon. On s’écarte on s’écarte mais ma question à moi c’est : que proposez-vous de mieux que la voiture individuelle ?

    Car excusez moi mais lorsque j’ouvre le PDF « comment vivre sans voiture », je suis mort de rire (jaune) !

    « 1) Habiter en ville, pas
    forcément dans le
    centre, mais dans un
    rayon de 5 à 10 km […] »

    Mais sur quel planète vivez-vous ?? Rien que ce premier « conseil » prouve que vous êtes loin, très loin ! Totalement à côté de la plaque ! Combien de personnes actuellement peuvent se permettre de se choisir un logement « pas forcément dans le centre, mais dans un rayon de… » Mais atterrissez un peu bon sang ! C’est du discours de bobo blindé-gâté ça !

    « 2) Choisir son
    logement en
    fonction du
    plan de
    transports en
    commun, en
    veillant à se
    situer à
    moins de 600
    mètres d’une
    station de
    bus […] »

    Même conclusion ! Mais il sort d’où le philosophe qui se permet d’écrire de telles inepties ? La vie n’est pas un jeu vidéo ! C’est pas « second-life » ! Les gens font en fonction de ce qu’il peuvent faire dans 98% des cas !

    « 3) Utiliser le plus
    possible le vélo
    pour le travail,
    les courses, les
    sorties,[…] »

    Là encore. Vous travaillez à 2 rues de chez maman vous tous ? Tout le monde n’a pas forcément « la chance » d’être un citadin vivant en plein centre de Paris à 10 minutes de son studio de créa et à 3 coups de pédales de la superette du coin ! Essayez une fois dans votre vie de vous mettre à la place de la personne qui bosse tout simplement à 20 bornes de chez elle, dans une PME, une usine, un chantier que sais-je encore, qui fait les postes, qui rentre totalement esquinté de sa journée et j’en passe ! Vous croyez vraiment que cette personne a envie d’aller faire le guignol en bicloune sous la flotte ou dans la caillante, pour rentrer à demi-mort chez elle nourrir la marmaille ? Réveillez-vous !

    « 5)Se faire livrer par
    Internet tout ce qui
    est trop encombrant.
    De plus en plus de
    commerces offrent
    des services de
    livraison: épicerie,
    magasins de meubles,
    restaurant, etc. »

    Superbe projet de société. Bravo. Que des multinationales semi-virtuelles, plus aucun contact humain, chouette, ça va être bien la vie ! C’est déjà pas fameux mais alors avec des idées comme ça…

    « 7)Pour faciliter
    vos
    déplacements,
    planifiez vos
    trajets avec les
    outils que les
    sociétés de
    transport
    mettent à votre
    disposition[…]

    Ben voyons. Ceux qui disent ça n’ont pas du le faire pour eux même. Sinon ça ferait belle lurette qu’il se serait rendus compte que c’est proprement irréalisable. Moi j’ai tenté. J’en suis très vite revenu, c’est tout bonnement impossible. Pieds et poings liés à des horaires qui ne correspondent pas entre eux, liberté de mouvement réduite à néant, tout devient une galère, le moindre truc une corvée…

    « 10) Visitez le site Internet
    CarFree France
    (http://carfree.fr)
    pour mieux connaître
    les alternatives à
    l’automobile! »

    Ben excusez moi, mais depuis que je suis tombé sur ce site, je suis de plus en plus convaincu (si besoin était) l’alternative à l’automobile, elle n’est pas encore née…

    Moi je veux un pays dynamique. Des gens libres, qui se déplacent, qui sont autonomes et responsables. Pas une pays de clodos en train de s’éreinter debout sur leur vélo pour arriver au taf soit en sueur, soit trempé, soit les deux en même temps.

    Remplacer les emplois qualifiés, les techniciens, les ingénieurs et les multiples sous-traitants du secteur auto par des emplois de service, de trous à tickets, de gorilles d’autobus, de chauffeurs désabusés et de vendeurs de chambres à air recyclées, non merci.

  18. Philippe Schwoerer

    Pour la pollution qui tue, on est en train d’en parler en ce moment, à 6h50 sur RTL. Tu devrais retrouver facilement sur leur site cette information.

    Autre source, Autobio de décembre 2008, page 70 : « Pour ceux qui en doutaient encore, une étude française vient enfin de prouver que les particules et les oxydes d’azote (en particulier le dioxyde d’azote) augmentent les risques de mortalité ! Les résultats de l’analyse, publiés par l’institut de veille sanitaire en juin 2008, montrent que la qualité de l’air mesurée dans neuf grandes villes françaises présente une menace pour la santé des populations. Les particules fines (PM 2,5 et PM ,5-10) sont bien sûr mises en accusation, mais aussi, c’est nouveau, le dioxyde d’azote et l’ozone. Autobio ne cesse d’alerter ses lecteurs sur les dangers du diesel, dircetement mis en cause par ces conclusions. Rappelons que le trafic routier participe largement aux émissions de ces polluants locaux (à 36% pour les particule fines et 52% pour les NOx en IDF par exemple) et que les diesels sont responsables de 90% de ses émissions ! ».

    Tu trouveras également d’autres articles en ce sens sur ecologie.caradisiac.com (et on sait que Caradisiac est plutôt un magazine pro automobile !).

    Je te fais grâce des nombreuses références dans les magazines spécialisés.

    Pour le monde de l’automobile, tu tombe bien, je suis fils de garagiste et passionné de véhicules anciens. Je suis issu d’une famille baignée dans l’automobile (3 membres de ma famille dont mon grand-père chez Bugatti, mon père a usiné des pièces pour la DS avant sa sortie…), j’ai bossé avec mon père au garage de 5 à 20 ans. Tu vois, je sais de quoi je parle. Mon père et moi sommes vivants : nous ne sommes pas tous égaux face aux problèmes de santé. En revanche, je traine depuis tout petit des problèmes respiratoires qui ne m’empêchent de vivre quasi normalement. En revanche, un cousin est mort à l’âge de 23 ans. Il bossait aussi avec son père garagiste depuis tout petit. Renseigne-toi auprès de la médecine du travail sur les maladies professionnelles des garagistes. Tu verras également que de nombreux garagistes ne font pas de vieux os.

    Aujourd’hui, il est de notoriété publique que la population tue les personnes les plus fragiles (enfants et personnes âgées) par des problèmes respiratoires. D’après toi, d’où viennent les nombreuses bronchiolytes ches les tout-petits ? Pourquoi y a-t-il tant de problèmes d’asthme ?

    En ce qui me concerne, je travaille à 20 km de chez moi, mon épouse à 7 km, pas tout à fait dans la même direction. Mes enfants vont à l’école à 5 km. Nos familles sont à 350 et 600 km, pas vraiment bien desservies par la SNCF. J’ai bazardé mes voitures polluantes pour une électrique branchée sur un opérateur 100% énergie renouvelable. J’ai pas le choix : j’ai fait au mieux en pensant à mes enfants. C’est tout. Et je respecte ceux qui font l’effort de se passer de voitures, mais surtout en général, qui font en effort pour minimiser leur impact sur la planète.

    Fais donc un tour sur le site du WWF pour calculer ton impact carbone : c’est édifiant !

  19. CJ

    Je n’écoutes (surtout) plus RTL. J’essaye de garder une oreille neutre sur ce qui nous entoure et cette radio, comme tant d’autre, ne le permet absolument pas.

    Je viens de calculer mon impact carbone sur WWF, conformément à ce que tu me suggérais. En dehors de l’aspect comique de calculer si on est « écolo » en utilisant un ordinateur (!), j’ai trouvé très honnêtement ce résultat :

    « Votre empreinte écologique est de 3,7 hectares. Si chaque personne sur terre vivait comme vous, il faudrait 2,06 planètes pour subvenir à nos besoin ».

    En parlant de ça et de belles pensées, j’achète depuis un moment déjà des produits d’entretien plus cher que la moyenne, d’une marque ayant comme logo une grenouille et estampillé WWF.
    J’avais choisi ces produit pour leurs qualités soit disantes bio-dégradables mais surtout pour le fait qu’il était indiqué sur l’étiquette : ce produit n’est pas testé sur les animaux.

    Il se trouve que je me suis aperçu il y a quelques mois que cette mention à subitement disparu ! Comme ça, dans le feutré, mine de rien !

    Quel rapport avec cette foutu bagnole qui pollue ? Aucun à priori. Sauf que les mots qui me viennent à l’esprit sont les mêmes : mensonges, foutage de gueule, escroquerie, fumisterie, pognon, attrape-naïfs, manipulation des masses.

    Pour ce qui est du diesel, tu m’as fais me renseigner d’un peu plus près. Après diverses lectures il semble que effectivement ce type de motorisation soit devenu un réel problème. Je dis bien « devenu » car, en dehors du fait que nos élus (toujours les mêmes) ont plus que très largement contribué à avoir un parc pour ainsi dire entièrement constitué de ce type de carburant, il y a un autre paramètre, une autre fumisterie qui entre en ligne de compte :

    Tous les filtres à particules arrêtent environ 90% des particules, mais les 10% qui passent sont justement les plus dangereuses (microparticules) car elles traversent la barrière pulmonaire, passent dans le sang et provoquent des cancers jusque dans des organes éloignés des poumons (notamment le cerveau) et des maladies des autres organes (ovaires, etc.). Etant légères, elles restent en suspension dans l’atmosphère pendant plusieurs jours ou semaines et parcourent de très longues distances.

    Merci les pots catalytique ! Avant, ces fameuses particules étaient solidaires « des grosses » et n’étaient donc pas captées par l’organisme. A présent c’est le cas. En gros et pour faire court, nous avons tout simplement réussi à rendre cancérigène ce qui ne l’était pas au départ.

    Les relations de causes à effets ne se situent pas nécessairement là où certains souhaiteraient qu’elles le soient.

  20. Philippe Schwoerer

    2,06 planètes : c’est remarquable comme résultat pour quelqu’un qui vit en France. Soit tu as déjà des réflexes pour ne pas avoir un impact trop important sur la planète, soit tu ne te déplaces pas beaucoup en véhicule motorisé.

    C’est intéressant ta remarque sur ce produit dont la mention « non testé sur les animaux » a disparu. Ce serait intéressant de le faire remarquer au fabriquant pour avoir sa réponse.

    Du mensonge, c’est sûr, il y en a un peu partout. D’où l’importance de conserver un esprit critique comme tu le fais et de croiser les informations.

  21. CJ

    Merci pour cette convivialité et cette liberté de propos que l’on nous offre ici. Je vais en effet poser la question au fabriquant pour les test sur bestioles.

    Pour ce qui est de mes réflexes, justement, ce qui me met hors de moi c’est que ce sont de simples réflexes de bon sens. Je roule beaucoup en voiture. Par usage et par plaisir. Simplement il s’agit d’un modèle essence, doté d’un moteur à haut rendement grâce aux avancés technologiques de constructeurs moins « vendues » que les nôtres, elle est entretenu, et il ne m’arrive jamais d’aller « chercher le pain » avec. C’est à dire que je l’utilise pour ce qu’elle est faite : se déplacer. Pas se traîner le cul paresseusement à l’autre bout du bled. C’est pourquoi je ne tolère pas qu’on me donne des leçons de vie à ce sujet.

    Une voiture est un formidable instrument de liberté de mouvements qui a le mérite, cerise sur le gâteau, d’être ludique et confortable. Les gens l’ont oublié, vous les premier pour cracher dessus pareillement. A moi elle me permet de m’évader en faisant vivre une énormité de gens aux passage.

    Lorsque je prends ma voiture pour aller me faire un petit coup de tourisme je fait vivre (liste non exhaustive)

    • Moi. Ca fait tellement du bien d’aller voir ailleurs ce qu’il s’y passe, sans être obligé de s’entasser dans des trains puants et de s’enliser dans des correspondances débiles, en trébuchant dans ses valises et en ratant l’autobus, qui de toutes façons était en grève (justifié je précise).

    • Le constructeur de la voiture et ses innombrables employés, techniciens, ingénieurs et sous-traitants. Ben oui, il a bien fallu la fabriquer.

    • Le concessionnaire du coin. Ben oui, il a bien fallu l’acheter.

    • Les employés du concessionnaire du coin. Ben oui, il faut bien l’entretenir, la voiture.

    • Le pompiste. Ben oui faut bien lui mettre de l’essence. Je ne vais jamais aux automates. En voila un, de réflexe, tient. Pareil pour l’autoroute, lorsque je la prend, de plus en plus rarement. Au moins je ne contribue pas au chômage. Et vous ?

    • Le fabriquant d’ampoules. Merd’, j’ai un phare qui vient de claquer.

    • Le fabriquant de pneus. Déjà mort ?

    • Les restaurants, hôtels, loueurs de tous poils bref, le tourisme. Ben oui. On déplace on consomme évidemment, surtout avec les belles routes dont ont disposent en France.

    • La DDE. Ben oui, les routes faut bien les entretenir.

    • Le BTP. Ben oui, les routes, avant de les entretenir, il faut bien les fabriquer.

    • Le fabriquant de bitume. Eh oui, l’enrobé c’est mieux que la terre battue.

    • L’imprimeur. La notice fournis avec est vraiment bien faite.

    • Le sérigraphe. Tout le marquage des commandes, ça vient d’où à votre avis ?

    • Les accessoiristes de tout poil. Surtout que comme j’ai besoin d’une petite remorque, je vais acheter un crochet d’attelage.

    Pèle-mèle etc. etc. etc.

    Trouvez moi un seul secteur d’activité qui génère autant d’emplois ? Du moins qualifiant au plus qualifié en plus ! Imaginez les dégâts collatéraux que sont en train d’engendrer tous les aigris de la bagnole !

    De toutes façons, sérieusement,

    Comment voulez-vous être recevable, lorsque l’on voit vos représentants politiques se faire livrer le vélo en fourgonnette 500 mètre avant le ministère pour faire bonne figure devant les journaleux ?

    Comment voulez-vous être recevable lorsque l’on voit ce « responsable » donner trois coups de pédales entre deux feux rouges et une armée de caméra, avant de réintégrer la Safrane V6 dès le coin de rue tourné ?

    Comment voulez-vous être recevable, lorsque l’on entend le gouvernement actuel nous parler de grenelle, de conduite éco-citoyenne, de taxe pollution tout en se gavant de tout et en se pavanant en falcon + suite royale dès qu’ils ont 5 minutes à divertir, c’est à dire constamment !

    Ca commence à se voir un peu trop, qu’on se paie notre poire à temps complet.

  22. Yôm

    Quel con de clodo je fais.
    Moi qui ne me déplace qu’à pied, à vélo ou à monocycle…
    Quel con de clown je fais!
    Si lorsque je croise des humains sur la voie publique et leur souris,
    et qu’ils me sourient à leur tour…
    ils se moquent de moi.
    Et je n’y ai vu que le feu.
    Je pensais que croiser un(e) semblable sans un bruit,
    saluer du regard ou du bout des lèvres,
    sentir le vent sur mon visage en sueur,
    la chaleur d’un rayon entre les branches réchauffer ma poitrine,
    franchir autant de portes que les paysages offrent à tous points de regard,
    voir les feuilles sur la route,
    éviter les escargots,
    lâcher les mains et me tourner vers le ciel,
    sentir le sang parcourir mes jambes, mes poumons et mon cerveau,
    lâcher les pédales le temps de contempler une fille,
    inspirer par le nez quand il fait froid et par la bouche quand ça monte,
    connaitre en tout endroit le silence du jour et de la nuit,
    l’ivresse de l’effort et du bon air,
    surprendre un renard et le laisser prendre la fuite,
    déposer mon regard sur un pré en fleur comme on pose un baiser sur le ventre d’une femme qu’on aime,
    être un et tout ce qui m’entoure à la fois,
    passer ses jours sur son biclou et ses nuits sous la tente…
    c’était être vivant.

    On se serai foutu de moi?
    Mais qui a pu me faire croire que tout cela était bon?
    La télévision? Non, je n’en ai pas.
    La radio? je ne l’écoute pas.
    La publicité? peut-être mais je ne consomme pas.
    L’église? Non, je ne confesse qu’aux arbres, femmes, amis ou autres créatures…

    Ce sont eux les traitres!
    Vilaine femme,
    mortels amis,
    plantes vénéneuses et traitres coups de lune,
    petite fée qui me conta l’histoire des chaudoudoux,
    vous avez abusé de ma crédulité…

    Et toi « CJ », qui aurait abusé de ta crédulité?

  23. CJ

    Salut Yôm !

    J’aime vraiment le tableau que tu me dépeint ! J’adhère à 100% (sauf le monocycle, je me retrouverais à l’hosto en quelques secondes et franchement, comme moyen de locomotion, difficile de trouver plus débile et moins pratique !)

    Je dois bien dire à part ça que je suis en mesure de valider de ma propre expérience chaque phrases de ton image.

    Par contre oui, on t’a menti. Car ce que tu décris là peut se vivre tout pareil sans bicyclette. Si tu l’as acheté juste pour ça, tu t’es fait avoir.

    Mais tu sais, nous autres en auto, on peut aussi on peut faire des poèmes, regarde ! (Soit indulgent hein, je n’ai pas ton niveau) Je t’ai pompé la fin, ça me va très bien.

    Je pensais que évoluer au gré de ses envies,
    Nullement restreint, nullement bridé,
    Jouir enfin d’une liberté
    De mouvement que nul autre peut décider
    à ta place et t’enivrer
    toujours plus loin là où je veux
    de paysages inconnus défiler,
    Rencontrer au fil de mes étapes,
    Des hommes des femmes d’autres horizons,
    Sentir la mécanique me propulser,
    dans le confort, la volupté d’une liberté,
    de mouvement que nul ne viendrait,
    me contester,
    Voir les arbres sur la route,
    S’amuser de cette machine,
    et jouer, être léger, se faire plaisir,
    éviter les petits lapins, les hérissons malins,
    Basculer la tête, regarder le ciel, (oui j’ai un toit ouvrant)
    laisser la route les kilomètres,
    Défiler,
    s’évader où bon me semble, sans limite,
    s’amuser de ces deux filles, qui font du stop,
    et s’arrêter les rencontrer, les taquiner,
    Régler la climatisation lorsqu’il fait chaud,
    mettre le chauffage lorsqu’il fait froid,
    Sentir le souffle de l’air sur ma joue,
    Etre bien et apprécier
    Ce privilège d’être où tu es
    Et rencontrer toujours, se déplacer encore,
    Jamais se limiter
    A son bout de pré, trop bien taillé
    A notre image franchir ainsi
    les barbelés que l’on voudrait
    nous imposer à pédaler.
    C’était être libre.

    On se serai foutu de moi?
    Mais qui a pu me faire croire que tout cela était bon?
    La télévision ? Non, je n’en ai pas.
    La radio ? je ne l’écoute pas.
    La publicité ? peut-être mais je ne consomme pas.
    L’église ? Non, je ne confesse qu’aux arbres, femmes, amis ou autres créatures…

    Ce sont eux les traitres!
    Vilaine femme,
    mortels amis,
    plantes vénéneuses et traitres coups de lune,
    petite fée qui me conta l’histoire des chaudoudoux,
    vous avez abusé de ma crédulité…

    Et toi “Yôm”, qui aurait abusé de ta crédulité?

    Alors plus sérieux. Ta tirade est belle mais avec des mots on peut tout faire, tout transformer, tout dépeindre à ta convenance. Mon tableau n’est pas plus crédible que le tiens.

    En effet, que devient ta poésie lorsque tu fais équipe de nuit dans une imprimerie, que tu rentre du taf à 5 heures du matin, que tu es mort, crevé, vidé, qu’il pleut à verse, que tu as un début de grippe depuis hier, que tu voudrais te coucher mais qu’il va falloir pédaler pendant 10 bornes, s’arc-bouter sur ton bicloune pour dans un ultime effort monter cette foutu côte à 12% que tu grimpe chaque jour depuis 15 ans. Qu’il va falloir que tu expliques à ton médecin que si tu t’arrêtes, tu perds ta prime d’intéressement, alors tant pis pour la grippe, 40 de fièvre ou non, demain, tu pédalera tout pareil, pour arriver en sueur au boulot, commencer ta journée par puer le gymnase, bouffer ton casse croûte du midi détrempé par la flotte du matin.

    Tu vois je suis pas sectaire, j’en mets aussi pour moi car que devient ma poésie lorsque tu es coincé depuis 1 heure 30 dans le même bouchon au même endroit que d’habitude depuis 15 ans, chaque matin, chaque soir. Qu’il fait 30 degrés dehors que ce mois d’août te fait chier car en juillet, au lieu de partir en vacances tu as remplacé les 4 pneus et ta courroie de distribution, que ta clim est en panne parce que tu n’a pas le pognon pour la faire réviser, que tu suffoque à respirer les échappements du bahut qui te colle depuis 2 heures pour aller bosser et finir de payer le crédit d’une bagnole qui est déjà bonne à foutre à la casse tellement elle est ruiné.

    Tout ça pour dire que l’on fait dire ce qu’on veut aux situations, selon comme ça nous arrange et ça vaut aussi pour les chiffres et autres statistiques bidons.

  24. Yôm

    @CJ
    Là ce ne sont peut-être que des mots.
    Mais sur mon vélo je le vis.
    Je ne doute pas que tu prennent aussi ton pied en voiture. C’est ainsi qu’on te l’a vendue.
    Mais ne t’a-t-on pas dit non plus que 3000 personnes, et que plus d’un million d’animaux (aux Etats-Unis seulement) (mammifères, reptiles, batraciens et oiseaux) meurent chaque jour, victimes de l’automobile?
    En niant cette part de la réalité, ta prose s’apparente plus à de la propagande publicitaire.
    N’est-ce pas l’une des sources de ta crédulité?
    N’es-tu même pas capable d’envisager qu’un type puisse choisir de ne gagner que
    800 € par mois, d’abandonner sa voiture, de vivre à côté de son lieu de travail et de s’échapper gaiment sur son vélo ou dans les bois qu’il fasse beau ou soi-disons « mauvais »?
    Je ne suis pas la norme. Je suis juste réel.
    On peut aimer caresser ce monde mais on peut plus facilement s’en convaincre ou s’en foutre.
    Prendre soin de ce qui nous entoure nécessite empathie, effort, attention, et d’y consacrer du temps.
    Vivre et se déplacer lentement est un engagement qui aide à prendre soin du vivant.

    Je ne reproche à personne de dépendre de son automobile.
    A chacun de ralentir à son rythme.
    Mais j’emmerde les publicitaires, cinéastes et autres storytellers qui font de la vitesse et du pouvoir un modèle de vie.

  25. CJ

    Pour les 3000 personnes et le million d’animaux, je ne vais pas me lancer ici dans ce genre de débat car on va complètement dévier et ce serait trop long. C’est un exemple typique de statistiques bidons auxquelles ont fait dire ce que l’on veut selon comme ça nous arrange.

    Je ne comprends pas qu’on puisse scier ainsi la seule branche qui nous porte. Vous voulez remplacer un modèle de vie à bout de souffle par un modèle de vie absurde. Bien sur que ce serait bien de travailler à 20 mètres de chez soi et d’aller au boulot en sautillant gaiement dans les coquelicots et les gentils papillons, sous l’oeil moqueur des petits lapins. Moi aussi j’en rêve, mais n’est-ce pas ça qu’on appelle « planer à 15.000  » ?

    D’autant que dans les faits, dans le concret, ce que vous proposez, ça ne serait pas la bicoque à côté du boulot, façon « petite maison dans la prairie ». Non. Ce serait les baraquements, non loin de l’usine. Sauf erreur, je n’ai pas connaissance d’un seul pays où les gens sont heureux de pédaler pour aller au boulot. Aucun ! A chaque fois c’est synonyme de misère, d’exploitation et d’horizon bouché bien plus gravement que par une fumée d’échappement…

    En France, la seule période où nous pouvons nous targuer d’avoir tiré vers le haut des acquis sociaux, c’est bien celle qui nous a fait découvrir les joies du congé payé et l’ivresse de la 4 chevaux, synonyme de libertés inédites.

    Je respecte énormément ceux qui ne veulent plus dépendre de leur voiture. Essayez de respecter de la même façon ceux qui ne veulent plus dépendre de leur vélo.

  26. Yôm

    @CJ

    « n’est-ce pas ça qu’on appelle “planer à 15.000 ” ? »
    Un « modèle de vie absurde »?
    Je n’aurai peut-être pas dû soulever ta crédulité mais plutôt ton incrédulité.
    Saches que ce que tu dis là relève des deux et s’avère quelque peu violent.
    Ce que j’essaie ici de décrire est un mode de vie réel.
    J’ai connu le travail à l’usine et ai effectué de nombreux travaux à mon sens risibles.
    Bien sûr qu’il est probablement pour tous impossible d’aller faire le larbin à l’usine sans reconnaissance en retour.
    Je pense que cela est possible justement parce que la consommation est présentée dans notre société comme accomplissement en soi.
    A quoi bon travailler comme un chien pendant des heures?
    Que reste-t-il au bout?
    Peu de temps et on l’espère, beaucoup d’argent.
    Sarkozy et l’oligarchie incarnent ce rêve:
    Etre riche dans un monde sans limite, où la richesse des uns ne ferai pas le malheur des autres.
    « travailler plus gagner plus » soit pour consommer plus.
    Il s’agit bien d’un modèle de bonheur basé sur le pouvoir de consommation.
    Le pouvoir d’achat est LA contrepartie au dur labeur.

    La voiture est un élément clé de ce système.
    Elle satisfait le patron qui dispose d’une main d’oeuvre très mobile.
    Elle satisfait l’employé qui pense pouvoir gagner le temps perdu au travail en se déplaçant plus rapidement.
    Plus près encore, dès lors que l’ouvrier sort de son travail il jouit au volant de sa belle voiture (achetée à crédit).
    Prendre le volant c’est déjà éprouver la satisfaction de la reconnaissance du travail.
    Comme dit dans la pub, conduire c’est le plaisir, la puissance, la vitesse, la sécurité, le respect de la nature…
    Tout ce qui est vécu ou perçu de négatif à travers les médias se résout au volant.
    L’absence de plaisir au travail, la frustration qu’engendre la hiérarchie, le temps perdu, la précarité de son emploi, l’absence de sens à ce travail…

    Les personnages du « meilleur des monde » d’Aldous Huxley avalait le soma.
    Nous avons prohibé certaines drogues, légalisé d’autres.
    Mais nous avons la télévision, la voiture.

    Au moment où je suis devenu infirmier, je me suis débarrasser de ma télévision.
    Puis j’ai obtenu un poste dans ma ville de résidence.
    Je suis parti en vacances à vélo avec un ami.
    Nous avons parcouru 900Km en dix jours.
    Mes perceptions de la mobilité et de la violence automobile en ont été à jamais modifiées.
    Depuis près de 4 ans je ne passe plus que des vacances à vélo, deux fois par an.
    Petit à petit, je réalisais l’inutilité dangereuse de la voiture.
    Je n’ai pas conduis depuis plusieurs années.
    Après quelques mois passés sur un parking, mon véhicule a libéré un bout d’espace public.
    Au même moment, je me suis libéré de la moitié de mon temps de travail (et de mon salaire).
    Je lis, je bouge, je rencontre, je pense, je glande, je doute… je vis plus libre que jamais.

    Tout cela n’est pour moi ni un rêve ni « absurde », c’est du bonheur.

  27. Tom34

    Bonjour,
    Ma voiture passe 25j sur 30 garée à la maison.
    Je vais travailler à vélo presque tous les jours (sauf neige) 12 km/j. Ma femme prend le bus, et les enfants sont à l’école dans la commune (trajet à pieds/vélo).
    Pour moi, ce n’est pas une contrainte. Le vélo, c’est mon sport quotidien. Cela me donne plus de temps le we avec ma famille (j’économise je jogging du dimanche).
    Et puis rentrer à vélo crée une réelle cassure avec la journée de boulot. C’est un anti-stress. Et à la belle saison, quel bonheur !

    Evidemment, c’est un peu dangereux… mais moins que si j’étais en scooter/moto (les chiffres le prouvent). Et puis en voiture, les embouteillages sont insupportables.

    Bref, échanger sa voiture contre un vélo, c’est un choix faisable par toutes les personnes travaillant à moins de 10 km de leur domicile.

    A+
    TOM.

  28. CJ

    @Yôm « Je lis, je bouge, je rencontre, je pense, je glande, je doute… je vis plus libre que jamais. Tout cela n’est pour moi ni un rêve ni “absurde”, c’est du bonheur. »

    Ca fait plaisir à lire et j’ai un énorme respect pour ce que tu me décris là. Ce n’est certainement pas moi qui viendrait te retirer ça. Nous parlons en fait de la même chose, mais différemment sans doute…

    Bonne continuation et n’oublies pas d’être tolérant.

  29. Philippe Schwoerer

    Hier, dans son émission Pièces à conviction sur France 3 consacré aux problèmes des déchets miniers du nucléaire, Elise Lucet France3 a indirectement démontré que Jean Syrota était le spécialiste de la désinformation d’Etat aux services des lobbies du nucléaire dans les années 1980-2000. Il porte une très lourde responsabilité sur l’éparpillement dans les campagnes françaises des déchets d’extraction des mines d’uranium classés comme non dangereux par étouffement des velléités de vérité.

    Par analogie, on peut donc comprendre le peu de crédibilité qui est à accorder aux conclusions de ce fameux rapport qui dézingue la voiture électrique dirigé par le même Jean Syrota. Ce rapport ne peut être considéré comme crédible.

    Ce n’est sans doute pas pour rien que ce rapport a été enterré avant sa sortie officielle? Certains savaient déjà.

  30. Karl

    Je ne suis pas d’accord avec ton analyse Philippe, j’ai vu le reportage et il n’est dit nulle part que « Jean Syrota était le spécialiste de la désinformation d’Etat aux services des lobbies du nucléaire ». C’est de la mauvaise foi que de l’accuser de désinformation et je ne veux pourtant pas prendre sa défense! Ce qui était dit, c’est qu’il a cumulé pendant de nombreuses années direction de la COGEMA et direction du corps des mines, chargé entre autres de la nomination des inspecteurs des DRIRE chargés en théorie de contrôler la COGEMA (aujourd’hui AREVA). Il y avait donc cumul de fonctions préjudiciable, étant juge et partie… Cela n’enlève rien au fait que Jean Syrota est un polytechnicien et ingénieur des mines et donc quelqu’un de sérieux du point de vue des questions traités… A vrai dire, ce qui m’étonne personnellement et ce qui contredit d’ailleurs ton propos, c’est de savoir pourquoi quelqu’un comme lui, issu de la filière nucléaire, ex-PDG de la COGEMA, pond aujourd’hui un rapport qui « dézingue la voiture électrique »… S’il était, comme tu le dis, au service du lobby nucléaire, il aurait tout intérêt à vanter les mérites de la voiture électrique en France, pays fortement nucléarisé… ce qu’il ne fait pas, bien au contraire, en assurant encore de longues années au moteur à pétrole…

  31. Philippe Schwoerer

    Autres temps, autres intérêts ?

    A ceux qui ont également vu cette émission : quel est votre avis ?

  32. CJ

    @Karl :  » Cela n’enlève rien au fait que Jean Syrota est un polytechnicien et ingénieur des mines et donc quelqu’un de sérieux du point de vue des questions traités… »

    C’est tordant. Rien que le fait de promouvoir le nucléaire comme solution énergétique prouve que l’intéressé ne peut pas être sérieux.

    La seule chose concrètement sérieuse la dedans, c’est la tonne de pognon que cet industrie génère au détriment complet des générations actuelles et futures.

    L’avantage du débat nucléaire, c’est qu’il est vite fait puisque de TOUTES façons, nous n’avons plus le choix. C’est pas une fois que l’arbre est abattu qu’il faut demander si on veut le garder ou non.

  33. Karl

    @ CJ : « Rien que le fait de promouvoir le nucléaire comme solution énergétique prouve que l’intéressé ne peut pas être sérieux. »

    J’espère que tu vas nous dire comment répondre à la demande actuelle d’énergie sans nucléaire… avec des centrales au charbon et au pétrole sans doute? Car je doute qu’on puisse répondre aux besoins actuels seulement en cumulant éolien, solaire et hydraulique, y compris en multipliant les campagnes de pub du style « éteignez- les lumières »!!!
    Tu dois donc être un fervent défenseur de la décroissance et d’un changement radical de notre société?

  34. CJ

    Tu m’as très bien situé à quelque détails prêts. Je suis en effet un fervent défenseur du changement radical de notre société. Le premier changement qui ravirait la planète, ce serait d’éradiquer le petit pourcentage d’ordures qui manipulent les masses à seules fin d’assouvir leur énorme soif de pognon.

    Le nucléaire nous n’en avons jamais eu besoin. Sauf pour faire des bombes évidemment. Le nucléaire est une escroquerie planétaire, au même titre que le pétrole, c’est vrai, mais en beaucoup plus dramatique pour les générations présentes et à venir. Pas besoin d’une énième émission télévisé pour s’en apercevoir.

    Point besoin de rallumer les centrales à charbon (quoique ce serait un pis-aller). Il suffit de rendre les habitations individuelles et collectives autonomes.

    Technologiquement, ça fait déjà un sacré bout de temps que ce n’est plus un problème.

    Techniquement, ça ne devrait pas être un problème, si 3% de gros porcs sur la planète ne faisait pas blocus pour s’engraisser encore un peu plus.

    Et oui car comment voulez vous taxer une source d’énergie permanente, autonome, économique et qui ne pollue pas ?

    Les solutions il n’est pas besoin de sortir des grandes écoles d’ingénieurs, nous les connaissons tous. Généralisation des panneaux solaires sur les toitures et ailleurs, généralisation de la géothermie, généralisation du gaz, champs d’éoliennes et j’en passe.

    Tout n’est qu’affaire de développement donc de gros sous.

    Je suis en parallèle un anti-décroissance forcené. Décroissance est automatiquement synonyme de pauvreté. Nous ne vivons hélas pas dans Alice au pays des merveilles et nous n’enlèverons jamais l’esprit de compétition qui caractérise l’homme, c’est d’ailleurs grâce à lui sans doute que nous ne marchons plus à quatre pattes depuis quelques temps déjà.

    Ma conception de la croissance est simplement différente que celle qu’on connaît depuis toujours.

    On pourrait obtenir une croissance bien plus intéressante, bien plus gratifiante, bien plus épanouissante sans pour autant bousiller la planète. Simplement cette croissance là empêcherait certain de gagner 20 milliards par an au lieu de 19. Et c’est là que que le bas blesse, comme disait mémé.

  35. Karl

    Je te rejoins sur le « petit pourcentage d’ordures qui manipulent les masses à seules fin d’assouvir leur énorme soif de pognon ». Effectivement, un des gros problèmes de nos sociétés capitalistes tient dans l’inégalité énorme des revenus et des salaires, entre riches et pauvres en occident certes, mais surtout entre les riches occidentaux et le reste de la planète qui vit avec 1 dollar par jour! Par contre, concernant les solutions que tu proposes sur le plan énergétique, je pense au contraire que tu es « dans Alice au pays des merveilles ». Les quelques idées que tu proposes ne peuvent physiquement pas répondre aux besoins actuels, car le problème de l’énergie pour l’habitat est loin d’être le seul problème, il faut aussi tenir compte de l’énergie nécessaire à l’industrie, au tertiaire ou à l’agriculture, sans même parler de l’énergie consommée par les transports (j’avais vu il y a quelques temps qu’un tiers du pétrole consommé sert uniquement à faire rouler les voitures et les camions). Après, quand tu nous parles du gaz comme énergie alternative, tu penses aussi à l’épuisement progressif des réserves et au réchauffement climatique?
    Comme le dit Hervé Kempf, « pour sauver la planète, sortez du capitalisme ». Car c’est bien là le problème, ou plutôt les deux faces d’un même problème (inégalités sociales croissantes et pillage/destruction accélérée de la planète), à savoir un système qui profite à certains au détriment de la majorité. Par contre, dans son autre livre « Comment les riches détruisent la planète », le même Kempf précise bien que les riches dont il est question, ce ne sont pas les 3% d’hyper-riches, mais les 20% des habitants de la planète qui vivent dans le système de la société de consommation à outrance, à savoir : hyper-riches, classes moyennes des pays occidentaux et classes aisées des pays du Sud… Donc, il y a fort à parier que nous sommes ces « riches » qui détruisent la planète, tout simplement du fait d’un mode de vie incompatible avec les ressources limitées de la planète…
    Ce n’est donc pas avec des panneaux solaires, de la géothermie et du gaz qu’on résoudra les problèmes actuels de la planète et de ses habitants…

  36. Philippe Schwoerer

    Peut-être faudrait-il instaurer des quotas. Un couple, c’est tant d’électricité, tant de gaz, tant… Une famille de 5 personnes, c’est tant de…

    Ce serait certainement plus juste car ça permettrait à chacun d’utiliser son quoto en fonction des ses besoins ou obligations. Ca limiterait par là-même la production de produits manufacturés et ralentirait l’épuisement des ressources terrestres.

    Ainsi, celui qui roule en voiture électrique serait bien obligé d’oublier tout de suite les télés grand écran dans 3 pièces de la maison, les lampes hallogènes… Il devrait choisir son mode de déplacement quotidien s’il veut aller en vacances plus loin…

    En tout cas, ce serait une manière de mettre chacun en face de ses responsabilités et de la crise environnementale.

    C’est pas pour autant que la vie au quotidien devrait être triste !

  37. CJ

    « Peut-être faudrait-il instaurer des quotas. Un couple, c’est tant d’électricité, tant de gaz, tant… Une famille de 5 personnes, c’est tant de… »

    Bravo !

    Philippe Président ! Ca lui permettra, comme ses vertueux et notables collègues, de faire appliquer des quotas aux masses laborieuses qui ont le culot, au pays du nucléaire, de réclamer une électricité à volonté !

    Quotas d’ailleurs dont Philippe ne tiendra absolument pas compte pour lui, sa petite famille, ses amis et autres relations. (ben oui évidemment, faut pas être con non plus). 🙂

    Non moi j’ai une meilleure idée. On devrait couper l’électricité aux foyers un jour sur deux, sanctionner les gens qui utiliseraient leur grille pain en dehors des créneaux horaires déterminés au préalable en préfecture et appliquer une taxe majorée à tous ceux qui regardent d’autres programme que le 20h00 de TF1 ou France Télévision (au choix).

    C’est pas pour autant que la vie au quotidien devrait être triste !

  38. Philippe Schwoerer

    Au cas où tu ne l’aurais pas encore remarqué CJ, nous (tous, toi, moi, pas qu’une poignée de personnes) contre le dérèglement climatique, la pollution, l’épuisement des ressources naturelles…

    Je ne fais qu’envisager des solutions possibles pour que tout le monde puisse envisager un avenir pour ses enfants puisque peu finalement ont la véritable conscience de ce qui se passe dans ce monde.

    Sachant que nous sommes en train d’épuiser irréversiblement les sols, que la pollution tue tout les jours, que le dérèglement climatique genère nombre de catastrophes dans quasi tous les pays… quelles sont tes solutions, de vrais solutions efficaces et applicables ?

    Concernant les quotas, sache qu’avant d’avoir une voiture électrique, la consommatin d’électricité dans ma famille était moindre de plus de 50 %. Même avec la voiture électrique, je suis encore en dessous.

    Alors tu vois, les quotas, finalement, on les pratiques déjà, même pour l’eau : 26 M3 par an à 4 !

    Je me bâts pour l’avenir de mes enfants et celui des autres. S’il y avait des quotas à respecter, je le ferais de suite et de bon coeur pourvu que ça erve pour eux.

    Tu me prête des sentiments bien bas. Tu fais fausse route, mon gars !

  39. sandra Tangelder-Damen

    Consultez les sites internet:
    http://www.teslamotors.com la voiture électrique qui roule 300 km pour 3 euros sur une charge. Durée de chargement 45 minutes.
    http://www.konarka.com (cellules solaires sur matière souple)
    http://www.peerplus.nl (site en anglais :smart solar glass, verre solaire astuce)

    et jugez vous même si la voiture électrique doit être dézinguée.
    Et je vous signale le livre The solar economy pas Hermann Scheer. Il doit y avoir une traduction en Francais(www.eurosolar .org)

    Merci de votre attention,
    Mme S.Tangelder-Damen
    Pays-Bas

  40. Karl

    Tesla…un « roadster » à 72.500 euros quand même! L’entreprise cherche à mettre sur le marché une berline que le grand public devrait se voir proposer à 50 000 dollars…. enfin pas n’importe quel grand public!
    Et d’ici là, l’entreprise aura sans doute fait faillite car elle tente toujours de devenir bénéficiaire. Elle essaie d’obtenir actuellement un prêt de 350 millions de dollars (250 millions d’euros) du département américain de l’énergie… (Source: Le Monde)
    A ce niveau-là, elle se dézingue toute seule la voiture électrique!

  41. Philippe Schwoerer

    Je pense que les 2 modèles Tesla inquiète particulièrement tous ceux qui veulent éradiquer la voiture. En particulier parce qu’elle pulvérise certaines limites qu’on colle à la voiture électrique.
    Ainsi les Tesla repoussent loin les limites :
    – de l’autonomie (ici on est à plusieurs centaines de kilomètres, plus de 400 vérifiés alors qu’on était habitué à à peine une centaine),
    – de la vitesse (largement plus de 200 km/h mais bridé à cette vitesse),
    – du temps de charge (quoique 1h30, c’est déjà le temps de charge d’une AX électrique sur une borne rapide),
    – du design (une voiture électrique peut être salivante maintenant).

    Et en plus, la roadster est déjà commercialisé et donne majoritairement satisfaction.

    Pour le prix, Karl, je suppose qu tu as converti le prix en dollar de la vente aux US (100.000 dollars). Car en Europe, son prix est affiché à quasiment 100.000 euros (sauf s’il a été très récemment revu à la baisse). Une berline doit sortir tout prochainement, moins cher.

    Cette voiture électrique est une prouesse technique, à n’en pas douter.

    Cependant, si je trouve qu’elle a le mérite de pouvoir faire penser autrement qu’en matière de bruit et de pollution directe le fana de « véhicules sportifs », elle fait perdurer plusieurs très mauvaises habitudes, et c’est là son vrai danger :
    – la vitesse, un certain type de comportement au volant et donc les accidents et l’imparable sentiment de supériorité (c’est pourtant bien tout cet état d’esprit qui aurait à disparaître),
    – l’univers de la « voiture passion » avec ses excès,
    – une gabegie de consommation électrique puisqu’on va continuer à rouler « pour le plaisir » plutôt qu’exclusivement « utile »,
    – la consommation de bien, on fait miroiter qu’il n’est pas nécessaire de se poser la question pourtant incontournable de la réduction du nombre de véhicules en circulation sur ta Terre.

  42. Manuel

    Je pense qu’on oublie un point important. Si tout le parc automobile est electrique, comment le mecano. va vivre. En effet un moteur electrique sans balai, c’est 1 000 000 de Km sans entretien.
    L’entretien c’est les freins, pneus, suspension, les batteries.
    Je pense que les constructeurs n’ont aucun interret à construire une voiture electrique.
    Sauf… s’ils arrivent a nous louer des batteries a 100€ /mois (personnellement je consomme 55€/mois d’essence)

    Et toute les taxes sur le carburant… Comment va faire l’etat pour vivre. Sauf si ces taxes se reporte sur l’electricité

    ah les lobbies sont bien plus puissant que nous. Malheuresement nous sommes obligés de suivre bêtement des rapports qui ne dissent pas tout.

    Si la voiture electrique n’est pas l’avenir, c’est quoi l’avenir sans polution, la voiture essence.

    Je ne sais pas. Ce que je sais c’est que nous sommes manipulé par tout le monde (politique, journaliste, industriel…). Nous sommes juste des vaches a lait, et des pions soumis au marketing.

  43. Soubrier

    La vrai voiture électrique existe depuis cinquante ans, en Australie avec un rayon d’action égal à une voiture à essence…hélas un pétrolier a racheté la licence…
    Les médias et écolos ne font que jouer le tambour que l’état leur à donné. Pour ceux qui ont un QI supérieur à 25 il est facile de comprendre que le pétrole est un don du ciel, nécessitant une technologie simpliste et une manne irremplaçable pour nos états sclérosés et avides de train de vie royal. Alors pourquoi changer tant que ça coule?
    Comme dans mon poulailler: S’il y a trop de poules, il y a trop de m….il est est de même pour notre planète dont la population croît démesurément. C’est dans ce sens qu’il faut se mettre au travail. Il en est de même pour la France qui après guerre n’offrait pas beaucoup de travail et aujourd’hui avec 20 millions de plus il n’y a toujours pas de travail et en plus les riches sont devenus bilingues n’investissent plus et fréquentent les pays où tout est permis. Bref, si certains pensent que la voiture électrique est la réponse, il vaut mieux qu’ils dépensent leur énergie chez les vrais pollueurs: Feux rouges non synchronisés, queues interminables au péage, aviation, camions et cargos filant à 25 noeuds…pour ne transporter que de l’électronique ou gadgets inutiles, sans oublier les 4 milliards de….qui polluent allègrement et pour longtemps encore.

  44. Tom34

    @SOUBRIER « La vrai voiture électrique existe depuis cinquante ans, en Australie avec un rayon d’action égal à une voiture à essence…hélas un pétrolier a racheté la licence… »

    Intéressant. Des références, liens ? Si il y a un brevet, il doit être consultable quelque part ?

    A+
    TOM.

  45. Guimbretière

    Je croirai à la voiture électrique lorsque je verrai de telles voitures utilisées en voitures de premiers secours, dans des zones sinistrées !

Les commentaires sont clos.