Mille milliards de bagnoles

mille-milliards-de-dollars

Alors comme ça, il paraîtrait que le Fonds Monétaire International (FMI) va recevoir un petit cadeau de 1000 milliards de dollars « pour la relance de l’économie mondiale, du crédit et de la croissance« . Mille milliards de dollars… ça sonne drôlement bien! En fait, cela ne fait « que » 200 Kerviels, mais bon le principal, c’est que cela rappelle le titre d’un vieux film français des années 80.

Mais kes kill vont bien faire de tout ce fric? Connaissant les pratiques et l’idéologie du FMI, on peut se douter que tout cet argent ne sera pas utilisé pour financer des micro-projets de développement dans le Tiers-monde ou pour assurer la reconversion d’une économie de la surconsommation à outrance vers une économie de la sobriété…

Car les têtes de noeud pensantes du FMI ont déjà un plan tout près: faire passer le parc automobile mondial d’environ un milliard de voitures aujourd’hui à près de 3 milliards de voitures en 2050, et ce n’est pas une blague! Si vous souhaitez jeter un œil sur le texte original en anglais, c’est ici (chapitre 4).

Selon ces grosses têtes qui commandent la marche du monde, la bagnole individuelle est l’avenir. À l’horizon 2050, la terre pourrait compter d’après le FMI près de cinq fois plus de voitures : environ 2,9 milliards d’unités. Fabrice Nicolino a déjà parfaitement résumé la situation ici: Trois milliards de bagnoles (et une poignée de cons):

« Comment en arrive-t-on à de tels calculs ? Eh bien, en s’appuyant sur l’histoire de l’économie. Ben oui, quoi. Le passé montre que lorsque les hommes s’enrichissent, ils se tournent de plus en plus vers des transports privés. Pourquoi cela changerait-il ? Vous prenez une abscisse, une ordonnée, vous tracez une courbe en tirant un peu la langue pour montrer que vous êtes concentré, et vous voilà en une demi-heure le roi de la piste. Les collègues des bureaux voisins, dans l’immeuble climatisé de Washington où vous avez œuvré, viennent vous taper sur l’épaule. What a guy ! Quel type ! »

Donc, revenons à nos moutons. Si les 20 plus gros dirigeants de la planète refilent 1000 milliards de dollars à ces types, quelle sera l’utilisation finale du pognon? On ne compte pas ici les frais de call-girls de Devrait Surveiller sa Kekette (DSK)…

Vous avez trouvé? De l’aide-au-développement, pardi! Développement des infrastructures routières dans les Pays du Sud pour faire rouler toutes ces nouvelles bagnoles qu’on va leur vendre pour sauver Notre industrie automobile au bord de la faillite. Développement des routes et autoroutes pour faire travailler les quelques multinationales occidentales du BTP spécialisées dans les pots de vin. Développement des bagnoles pour assurer les profits des constructeurs automobiles et des quelques multinationales du pétrole qui crient famine. Développement de la consommation à tout va, développement du pillage des ressources naturelles, développement de la pollution qui donnera du boulot aux entreprises désormais « vertes » qui travaillent dans la dépollution du monde…

Et il en faut du fric pour faire passer le parc automobile mondial d’un milliard de voitures à trois milliards! Elles ne se construiront pas toutes seules les routes et les autoroutes. Elles ne se vendront pas toutes seules les dizaines de millions de voitures qui sortent tous les ans des chaînes d’assemblage.

Et comme le pétrole, il n’y en aura bientôt plus, on leur refilera des bagnoles électriques. Et devinez quoi? On leur vendra avec des dizaines de centrales nucléaires ou autres EPR dont personne ne veut maintenant. Bienvenue dans le monde du FMI!

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

Un commentaire sur “Mille milliards de bagnoles

Les commentaires sont clos.