Trois milliards de bagnoles (et une poignée de cons)

Trois milliards de bagnoles (et une poignée de cons)

Extraordinaire démence : un article du Figaro reprend les conclusions d’une étude menée par le Fonds Monétaire International (FMI) de cet excellent monsieur Strauss-Kahn qui, avec un peu de malchance, aurait pu être aujourd’hui au poste occupé par Nicolas Sarkozy. Si vous préférez jeter un oeil sur le texte original en anglais, ici (chapitre 4).

De quoi s’agit-il ? Eh bien, selon ces grosses têtes qui commandent la marche du monde, la bagnole individuelle est l’avenir. On en compte environ 600 millions, ce qui est une misère. La plupart sont au Nord – 460 engins pour 1 000 habitants des États-Unis -, mais cela a toutes chances de changer. À l’horizon 2050, la terre pourrait compter d’après le FMI près de cinq fois plus de voitures : environ 2,9 milliards d’unités.

L’essentiel de ce flot – un déluge – se déverserait sur les pays du Sud, bien entendu, où l’on a l’imbécile habitude de marcher à pied ou d’utiliser un simple vélo. La Chine devrait gagner dans la noble aventure 500 millions de véhicules supplémentaires et l’Inde 330 millions. Comment en arrive-t-on à de tels calculs ? Eh bien, en s’appuyant sur l’histoire de l’économie. Ben oui, quoi. Le passé montre que lorsque les hommes s’enrichissent, ils se tournent de plus en plus vers des transports privés. Pourquoi cela changerait-il ? Vous prenez une abscisse, une ordonnée, vous tracez une courbe en tirant un peu la langue pour montrer que vous êtes concentré, et vous voilà en une demi-heure le roi de la piste. Les collègues des bureaux voisins, dans l’immeuble climatisé de Washington où vous avez oeuvré, viennent vous taper sur l’épaule. What a guy ! Quel type !

Pardi ! Si tout cela dure, cela devrait continuer, non ? Je crois que nous tenons là la quintessence du « développement durable » tel que vu et défendu par le règne de la marchandise. Le point de vue « économique » sur l’avenir de la planète, qui commande à tous les politiques que je connais, est une absurdité complète, je crois que cela est évident.

La courbe grotesque du FMI est parfaitement juste, mais à la condition qu’on oublie les détails qui l’entourent. Il n’y a pas assez d’argent, d’acier, d’eau, de matières premières diverses et variées pour produire autant d’objets d’une telle puissance. Car n’oublions tout de même pas qu’il faudra songer un peu à nourrir, vêtir, éduquer de 9 à 10 milliards d’humains à l’horizon 2050. Il n’y a pas assez d’espace et de moyens matériels pour ouvrir les innombrables routes et rocades qui seraient nécessaires pour dépasser le pas d’un marcheur fatigué. Il faudrait reconstruire un nombre incalculable de villes, surtout dans le Sud, de manière que les avenues remplacent rues et ruelles, bien adaptées à l’homme et au vélo, mais sûrement pas à la bagnole. Mais comme on sait, il n’y aura presque plus de pétrole, et malgré la magnifique perversion des biocarburants, on voit très mal ce qui pourrait, d’ici là, remplacer ce carburant hors pair. Enfin – vous compléterez l’interminable liste sans moi -, la crise du climat interdira de toute façon cette fuite en avant on ne peut plus criminelle.

Faut-il ajouter un mot ? Voici en tout cas le mien. Les hommes qui écrivent de telles sottises sont peut-être intelligents. Je n’en sais rien, mais c’est possible, car la définition de l’intelligence, qui me passionne, est d’une rare complexité. Ce qui ne souffre pas discussion, c’est que cette vision de l’avenir commun est fausse. Or ces gens sont vantés par le monde officiel, dont celui des médias, comme des éclaireurs. Des pionniers. Des visionnaires. Je serai direct : ce sont des cons, des cons dangereux.

Et les écologistes, auxquels je m’honore d’appartenir ? Certains, que je ne nommerai pas ici, sont aussi peu clairvoyants. Mais d’autres, et je ne rougis pas de l’écrire, car je le crois, font preuve d’une intelligence collective – collective, j’y insiste – admirable. Il leur arrive de se tromper, certes. Sur des questions qui ne sont pas toujours secondes, oui. Mais sur le fond, mais quant à l’essentiel, le meilleur du mouvement écologiste dit depuis quarante ans au moins la vérité profonde des sociétés humaines. Et moi, je suis fier de cela. Ai-je tort ?

Source: http://fabrice-nicolino.com/

Fabrice Nicolino

A propos de Fabrice Nicolino

Journaliste français spécialisé sur les questions d'écologie

6 commentaires sur “Trois milliards de bagnoles (et une poignée de cons)

  1. iwjcg

    Article lucide et pertinent , une chose est sure le mur est la et on fonce dedans le plus vite possible.
    La vitesse a laquelle tout se deglingue fait que ce scenario est impossible ; mais il est vrai que ces idiots y croient .
    Merci

  2. CarFree

    Avec une population mondiale de bientôt 10 milliards d’habitants, on peut tabler sur un parc automobile mondial d’environ 5 milliards de voitures à l’horizon 2050, sur la base d’un taux de motorisation moyen d’environ 500 voitures/1000 habitants, soit beaucoup moins que le taux de motorisation français! On est très très mal barrés…

  3. iwjcg

    Je vois un petit nombre de commentaires , Pourtant …. l’absurdité de nos responsable est largement demontrée . L’echec de notre systeme economique est une evidence , mais d’aucun croient encore a leurs stats démentes. En ce moment il semble que l’europe cloue au mur les agrocarburants (necrocarburants pardon) Les cours du petrole sont a la hausse et en etat de casser des secteurs economiques entiers . La seule preocupation de nos elus est de pomper du fric sur le dos des citoyens .

    On annonce de dangereux délinquants qui vont mobiliser nos 100000 gendarmes : a la rentrée ces individus qui n’auront pas dans leur bagnole les jolis boleros fluos jaunes de K lagerfeld . Comme toujours on va a l’essentiel . http://iw-linux.over-blog.com/

  4. Jean-Marc

    Mise à jour :
    le milliard a été dépassé,

    la croissance vient effectivement principalement des pays du sud (les BRIICs, plus particulièrement la Chine),
    mais, comme prévu, les infrastructures et les moyens ne peuvent suivre :

    multiplication des bouchons et de la pollution en chine, et fléchissement de la croissance mondiale (mais demande tjrs en croissance malgré tout, même si localement, en occident, il y a eu stagnation voire une baisse de la conso d autos).


    @ iwjcg

    Pour les pouvoirs publics, et pour bcp d’automobilistes;
    ce n est pas la personne qui roule à 50 km/h en ville à coté des piétons; ni la personne qui roule à 90km/h à coté de la forêt ou des champs, qui est considérée comme dangereuses pour soi, ses passagers et les personnes et animaux autour d elle.

    (alors qu’à 80km/h et plus, elle risque de fortement abimer sa voiture lors d’une rencontre avec un animal, de tuer l animal, et de mettre en danger la vie des passagers; et à l’opposé, à 60km/h et moins, il n’y aurait pas d accident : l animal fuyerait, et retournerait dans la forêt/le champs quand le véhicule approche… ou, si jamais l animal ne bouge pas, le conducteur a le temps de freiner, puis de klaxonner/faire des appels de phares ou au contraire de couper ses phares, afin que l animal quitte le bord de la route.
    c.f. http://www.maliki.com/strip.php?strip=252 )

    Non, pour les pouvoirs publics, la personne dangereuse est le cycliste qui passe au pas un feu rouge, quand il n’y a personne en vue sur la chaussée, ou l automobiliste qui n a pas 1 éthylotest dans son véhicule…

  5. Nico

    très bon article, et j’apprécie bien le commentaire de Jean-Marc,
    Pour les pays du Sud, voici un exemple criard:
    en Côte d’ivoire, entre Abidjan et Grand-Bassam, (25km), .une route nationale existe déjà, amplement suffisante et connaissant un embouteillage seulement le dimanche entre 17h et 19h à cause des retours de plage.
    Cependant, le gouvernement local s’est endetté de 91 millions d’€ auprès de la Chine, pour construire une autoroute supplémentaire entre les 2 villes, les travaux devraient bientôt commencer:
    http://www.rti.ci/detmedia-videojt-elmtjtrti1-1064-autoroute-abidjan-grand-bassam-lancement-des-travaux.html
    Cette autoroute va immanquablement détruire des paysages littoraux de palmeraies…pendant que les hôpitaux et écoles manquent cruellement de fonds.
    En dessous de la vidéo, les commentaires des internautes: ils sont représentatifs de la pensée unique du tout-voitures dans les pays du sud. IL serait quasiment impossible d’y trouver un commentaire écolo.
    La maigre prise de conscience qui apparaît dans les pays du Nord est inexistante au Sud. Vivant au Sud, je crois bien que l’expansion de l’automobile ne pourra être freinée que par l’épuisement des ressources naturelles, et de la destruction du climat…

  6. Legeographe

    94 millions d’euros pour 30 km d’autoroute en Côte d’Ivoire… Nous sommes entrés dans une nouvelle ère… la mondialisation de la démesure étant achevée !

    Le seul point positif, c’est que, pour de tels investissements, les Ivoiriens projettent et planifient au moins pour quelques années en avance… signe d’une stabilité démocratique après les tueries successives ?. Mais pour ce qui est de la prévision à 20 ans, déjà des problèmes se posent… Je doute que les Ivoiriens puissent y circuler nombreux à 100 km/h dans 20 ans…

Les commentaires sont clos.