Alléluia sous l’Open Sky!

Des investisseurs visionnaires et des social-capOtalistes métropolitains au service du peuple de Rennes prévoient l’augmentation du pouvoir d’achat, l’emploi utile et l’abondance du pétrole et de l’électricité -ce rêve des gilets jaunes – pour les années à venir en donnant leur feu vert à la construction d’un méga centre commercial paradisiaque à Pacé, d’ores et déjà appelé « Open Sky. » Prions le Dieu de la croissance pour que les bagnoles tombent du ciel sur ce nouveau parking de 1400 places autour de ce nouveau temple de la consommation de 9 hectares! Lire la suite…

Contre la bagnole

Suite à certains évènements contondants entre un camion et moi, et suite à un ras-le-bol ancien et croissant, j’ai décidé de militer franchement contre la bagnole et compagnie. J’ai tâté le terrain, en particulier chez les gens-qui-militent. On m’a dit que je m’attaquais à un gros morceau. D’autres, ça les fait rire. Pourtant, ça intéresse quand même certains, militants ou pas militants. J’aurais été très malheureux d’être le seul écœuré. Lire la suite…

Les degrés de la mobilité

Extrait de l’ouvrage « Energie et équité », d’Ivan Illich (1973)

Le roulement à billes a été inventé il y a un siècle. Grâce à lui le coefficient de frottement est devenu mille fois plus faible. En ajustant convenablement un roulement à billes entre deux meules néolithiques, un Indien peut moudre à présent autant de grain en une journée que ses ancêtres en une semaine. Le roulement à billes a aussi rendu possible l’invention de la bicyclette, c’est-à-dire l’utilisation de la roue, — la dernière, sans doute, des grandes inventions néolithiques —, au service de la mobilité obtenue par la force musculaire humaine. Lire la suite…

#Tous à l’Élysée. Message d’un écolo aux gilets jaunes

Le mouvement des gilets jaunes s’est initialement mis en branle contre la cherté de l’essence qui, pour un écolo, est, à 1,60, encore sous estimée. Car si l’on devait « internaliser toutes les externalités » (coût et entretien des routes, coûts sanitaires et écologiques) une rapide analyse montre que l’on serait plus probablement entre 4 et 5 euros du litre.  Lire la suite…

Parler plutôt qu’agir: Toulouse, tellement de pistes de cyclables!

Quatrième ville de France, Toulouse a une longue histoire d’idolâtrie de la voiture (85% des trajets motorisés y font moins de 3 km!): en retard sur toutes les tendances nationales (piétonisation, zones partagées, tram), il faut se souvenir que les berges du fleuve Garonne (qui font office de plage l’été) ont failli être transformées en rocade dans les années 80! Lire la suite…

Soutien fiscal et symbolique à l’abandon de la voiture, un gain individuel et collectif

La mobilité privée motorisée (voiture, deux roues) est toujours le principal mode de déplacement en Suisse (100 milliards de kilomètre-personnes sur 130 milliards parcourus annuellement). Les politiques proposées à ce jour ont un impact marginal sur les pratiques de mobilité: la voiture reste reine. Or, les dégâts qu’elle produit sont payés directement (nuisances diverses) et indirectement (financement du traitement des nuisances) par toutes et tous. Un changement de norme sociale de mobilité s’impose. Une approche pourrait être la fiscalité: promouvoir l’abandon de la voiture, en aidant celles et ceux qui n’en ont pas et/ou y renoncent. Lire la suite…

Climatiser le désastre ou le combattre (3/3)

Géo-ingénierie ethnique des origines

Si, avec ses sulfateuses stratosphériques, Paul Crutzen a obtenu un franc et immédiat succès auprès des milieux d’affaires étasuniens, c’est que dans sa démarche technicienne il se trouvait en phase avec l’esprit du capitalisme. L’histoire de l’accumulation du capital n’est en définitive que géo-ingénierie d’arraisonnement monopoliste des milieux naturels: terre, cours d’eau, rivage littoral, mers et désormais atmosphère. En d’autres termes, la géo-ingénierie représente l’aspect technico-scientifique de l’expansionnisme du capitalisme industriel depuis le début de l’ère Victorienne dans les années 1830. Avec la puissance colossale potentielle des énergies fossiles, cette entreprise est devenue la fameuse et fabuleuse « force géologique » que les savants ne veulent pas relier à son origine historique et encore moins désigner par son vrai nom: le capitalisme fossile. Lire la suite…

En grève de la faim contre le projet d’une nouvelle autoroute en Alsace

Depuis le 22 octobre, dix femmes et hommes ont entamé une grève de la faim pour demander un moratoire sur le Grand contournement ouest de Strasbourg (GCO) et la remise à plat du dossier. « Quand on en est à s’affamer pour une cause, c’est qu’on ne défend pas simplement un pré carré, affirme Maurice Wintz, vice-président de l’association Alsace Nature et gréviste de la faim. Ça va plus loin. C’est pour le futur. D’ici 2050, il fera 50° en Alsace, il faut éviter cela. Le GCO est un symbole du combat que l’on doit mener. Contre le tout voiture, pour la nature et l’environnement. » Lire la suite…