Le Bagnolo-Trophée 2009 est attribué à la ville de Toulon

bagnolo-trophee-2009

Carfree France décerne son bagnolo-trophée 2009 à la ville de Toulon, et plus particulièrement à son maire, Hubert Falco, pour l’ensemble de son œuvre en faveur du tout-automobile et pour avoir fait de Toulon la « ville de la bagnole ».

Le Grenelle de l’Environnement, c’est bon pour les autres ! C’est ce que pense Hubert Falco, Secrétaire d’état à l’aménagement du territoire, membre de l’équipe de Jean-Louis Borloo, Ministre d’état de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire… En effet, à Toulon, ville dont il cumule les mandats de maire et de président d’agglomération, la voiture est reine.

En 2008, la Fédération nationale des usagers des transports (FNAUT) décernait à l’agglomération de Toulon le « Ticket rouge » destiné à « récompenser » la « plus grande agglomération française sans tramway ». Hubert Falco, maire UMP de Toulon et président de Toulon Provence Méditerranée a en effet renoncé à une ligne de tramway décidée en 2000 dans le cadre du plan de déplacements urbains qu’il avait fait adopter, au profit d’un trolleybus guidé de moindre capacité. Puis, il a reporté la construction de la ligne après la réalisation du second tunnel routier qui doit traverser la ville de Toulon en 2012. Enfin il a décidé de ne réaliser d’ici 2015 que la moitié de la ligne prévue. Toulon est désormais la seule grande agglomération française à ne posséder encore ni métro ni tramway.

Récemment, la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUBicy) vient d’attribuer à la ville de Toulon son « Clou Rouillé« , qui « récompense » la ville française faisant le moins d’effort pour la pratique et le développement du vélo en ville : moins de 40 km de voies cyclables à Toulon, aucune continuité d’itinéraires, des pistes servant aussi de trottoirs, du stationnement seulement pour les voitures et les motos et un refus manifeste de concertation avec l’association locale des cyclistes urbains. Bref un mauvais exemple à ne pas suivre !

Pour toutes ces raisons, et au regard des responsabilités nationales d’Hubert Falco dans le domaine de l’aménagement du territoire au sein d’un ministère sensé porter les notions d’écologie et de développement durable, Carfree France décerne son bagnolo-trophée 2009 à la ville de Toulon.

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

16 commentaires sur “Le Bagnolo-Trophée 2009 est attribué à la ville de Toulon

  1. AntecAntec

    C’est bien moche tout ça…
    Mais les gens ont voté pour lui ne l’oublions pas !

    En tout cas j’espère ne jamais aller la bas !

  2. AntivoituresKarl

    Cela fait quelques temps déjà que je pense à m’installer dans le Sud… cela ne sera pas Toulon!

  3. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    Il y a 10, 15 ans Cannes et Nice suivaient l’exemple de Toulon avec des « pénétrantes » comme la pénétrante Cannes-Grasse qui est une horreur.

    Heureusement, un tournant a été pris depuis 10 ans, et maintenant, on assiste à l’inverse: les villes élargissent leurs trottoirs, suppriment des stationnements, inaugurent tramway et TCSP…

    La voiture est contraire à l’urbanité. Un maire qui a le souci de sa ville devrait en chasser les voitures.

    Marcel: j’ai fait un billet court sur l’analyse du déclin automobile du directeur de la SNCF Guillaume Pépy hier sur canal+ au Grand Journal. (sur mon blog agonieautomobile.blog.fr)

  4. feenix

    S’il existe un trophée pour ville mineure, je le décerne pour dieppe, où le tout bagnole est la règle. j’envisage même de creer un blog sur ce parking-ville, tellement ici tout est à rebours de ce qui fait ailleurs… Dans la dernière lettre du maire, catégorie environnement et écologie (intitulé « dieppe résolument écologique), les décisions à venir : rendre les parkings gratuits…essentiellement. il a été élu notamment pour cela… son adversaire voulait lui aucontraire rendre la ville au piéton… pensez ! ça ne fait pas l’affaire des commerçants !!!
    bon bien sur il veut aussi adhérer à l’association des villes cyclables ??? on ne sait ce que cela signifie, rien ici n’est fait pour les vélos, ni les piétons. ??? c’est juste pour faire comme si….
    voilà, toulon et dieppe : des villes à proscrire pour les amoureux du vélo et de la flanerie….

  5. Marcel RobertMarcel robert

    Gilles, j’ai publié ton article à l’instant même.
    Feenix, c’est vrai que dans le domaine du bagnolage, de nombreuses villes concourent pour la palme… je savais que Dieppe c’est pas terrible, surtout l’été où c’est du grand n’importe quoi!
    Il faudrait peut-être créer plusieurs prix (stationnement, rocades, etc.)

  6. Mikael

    Falco a donné priorité aux bagnoles en préférant d’attendre de terminer le tunnel (pas avant 2011). Il ne fera qu’ensuite un TCSP au rabais, puisqu’il abandonne le Tramway, qui ne sera en place qu’après 2014, avec une capacité de voyageurs insuffisante par rapport aux besoins.
    Toulon 11ième ville de France est la seule parmi les 25 plus grandes à ne pas avoir de Tramway. Et en plus il faut élargir l’autoroute Est pour éviter aux voitures qui seront dans le tunnel de ne pas y rester bloqué!
    Pas de traversé cyclable sur l’axe principal est-ouest, sinon quelques morceaux de pistes non reliées entre elles et mal entretenues. Quasi inexistence de parkings vélo digne de ce nom.

  7. Céline

    bonjour,

    malheureusement, toulon mérite son bagnolo-trophée 2009, un cycliste de 28 ans décède le 20 mai 2009 à 8 h 30 écrasé par un camion toupis.
    on ne peut que se désoler de l’absence d’infrastructures en faveur des 2
    roues en dehors de toute responsabilité.
    c’est un gachis humain.

  8. adrien

    Tout cela est un peu excessif, car le TSCP toulonnais va se faire (rail ou pas rail, ce sera en site propre et de grande capacité) .
    Les expropriations et démolitions ont commencé depuis belle lurette, des ouvrages d’art ont aussi été préparés au passage du TCSP. Donc la ville a déjà commencé à agiret investir dans les travaux préparatoires. Lorsqu’on sait qu’un chantier de 360 millions d’euros est en cours (creusement d’un 2e tunnel autoroutier sous la ville) on comprend que la ville veuille différer ses investissements. Et les chantiers coûteux (hopîtaux, rénovation et requalification urbaine, création de théâtre, agrandissement de gare sncf à venir), regorgent en ce moment à Toulon, d’où un étalement dans le temps.
    Le réseau de transport en commun n’est pas si « naze » avec 50 lignes terrestres dans l’agglomération et même 3 lignes de bateaux-bus. Une fois réglé le problème des voitures en surface, la ville aura un peu plus de place pour les transports en commun non polluants (moins polluants) et même les vélos (17kms existants de pistes cyclables, 23 Kms de bandes cyclables). La zone piétonnière en centre-ville a été une des premières en France, de grande superficie elle bénéficie de rénovation en profondeur en ce moment, 24 hectares où les piétons sont les bienvenus.
    Dire que la municipalité actuelle fait tout pour la bagnole est faux (tunnel A50=ouvrage d’état), le maire actuelle a au contraire réduit les capacités des chaussées, élargi les trottoirs considérablement, ouvert des lieux réservés aux piétons (sentier littoral des douaniers, bord de mer avec rétrocession de terrains par la Marine à la ville transformés en lieux de sport/promenade). Il a même fait en sorte que deux nouvelles communes soient intégrées dans le réseau de transport en commun sans relever le prix du ticket (permettant par exemple pour 1,40€ de se rendre jusqu’à l’éaroport sans changement de zone).

  9. gedeon rabier

    Vous rappellez-vous qu’en 2001, M.Falco, alors candidat à la Mairie de Toulon écrivait p.21 de sa profession de foi électorale: »Les transports collectifs et les 2 roues offriront une alternative au tout voiture » et pour ce faire il promettait entre autres: »la mise en place d’un axe réservé aux 2 roues pour assurer la jonction entre les pistes cyclables existantes à l’Est et à l’Ouest du centre-ville. »? Eh bien en 2008 toujours à l’occasion des municipales, M.Falco, devenu maire de Toulon & président de l’agglo TPM, futur secrétaire d’Etat à l’aménagement au territoire récidivait ses promesses ds sa nouvelle profession de foi: »de nouvelles pistes cyclables d’ouest en est sans discontinuité permettront de traverser Toulon… »On attend tjrs cette traversée…Savez-vs qu’en matière de piste/bandes cyclables on compte et totalise le cas échéant les kms réalisés ds les 2 sens à la différence du nombre de kms que représente tel ou tel parcours routier? Avez-vs déjà essayé d’amarrer votre vélo aux parkings pourtant dument signalés parkings vélos sur la Place de la Liberté: il n’ y a aucun équipement qui permette de le faire ? Avez-vs eu la surprise de voir des véhicules stationnés sur le contresens cyclable de la rue J.Jaurès ce qui le rend très dangereux alors que des solutions existent qui ont été réalisées à Grenoble par ex.Pourquoi ne pas avoir fait de pistes cyclables rue Vauban lors de sa réfecton comme le demande la loi sur l’air? Pourquoi ne plus rien organiser à Toulon lors de la semaine européenne de la mobilité, relayée par la campagne gouvernementale « bougeons autrement »qui a lieu en septembre
    chaque année?Pourquoi ne pas sécuriser des parkings vélos dvt les bâtiments publics comme c’est recommandé ds le Plan de Déplacements Urbains? Pourquoi?Pourquoi?Pourquoi?On pourrait se demander quelle est la part du budget transports/déplacemenrs consacrée aux vélos…

  10. gedeon rabier

    Vous rappelez-vous qu’en 2001, M.Falco, alors candidat à la Mairie de Toulon écrivait p.21 de sa profession de foi électorale: »Les transports collectifs et les 2 roues offriront une alternative au tout voiture » et pour ce faire il promettait entre autres: »la mise en place d’un axe réservé aux 2 roues pour assurer la jonction entre les pistes cyclables existantes à l’Est et à l’Ouest du centre-ville. »? Eh bien en 2008 toujours à l’occasion des municipales, M.Falco, devenu maire de Toulon & président de l’agglo TPM, futur secrétaire d’Etat à l’aménagement au territoire récidivait ses promesses ds sa nouvelle profession de foi: »de nouvelles pistes cyclables d’ouest en est sans discontinuité permettront de traverser Toulon… »On attend tjrs cette traversée…Savez-vs qu’en matière de piste/bandes cyclables on compte et totalise le cas échéant les kms réalisés ds les 2 sens à la différence du nombre de kms que représente tel ou tel parcours routier? Avez-vs déjà essayé d’amarrer votre vélo aux parkings pourtant dument signalés parkings vélos sur la Place de la Liberté: il n’ y a aucun équipement qui permette de le faire ? Avez-vs eu la surprise de voir des véhicules stationnés sur le contresens cyclable de la rue J.Jaurès ce qui le rend très dangereux alors que des solutions existent qui ont été réalisées à Grenoble par ex.Pourquoi ne pas avoir fait de pistes cyclables rue Vauban lors de sa réfecton comme le demande la loi sur l’air? Pourquoi ne plus rien organiser à Toulon lors de la semaine européenne de la mobilité, relayée par la campagne gouvernementale « bougeons autrement »qui a lieu en septembre
    chaque année? Pourquoi ne pas sécuriser des parkings vélos dvt les bâtiments publics comme c’est recommandé ds le Plan de Déplacements Urbains? Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? On pourrait se demander quelle est la part du budget transports/déplacements consacrée aux vélos…

  11. edmond

    Ceux qui vivent dans la « norme »(deux bagnoles par foyer),ne perçoivent pas la réalité comme ceux qui tentent de vivre les transports « autrement ».

    ci-dessous un extrait de l’article » vélo en rade » sur le site
    http://lamassecritique.free.fr/:

    …….Le bilan aujourd’hui :

    -ZERO % des voies aménagées permettent de traverser Toulon à vélo, d’EST en OUEST, idem dans l’autre sens. Cela jusqu’en 2011, ou 2012 ou plus si le tube se bouche, et aucun projet dans le sens NORD SUD et retour !!

    -Seule une infime partie de la population ose s’aventurer à vélo pour se rendre au boulot, au bahut, ou dans les commerces de proximité……..

    Voila la réalité,galère pour trouver un itinéraire pépère,emboucanage obligatoire sur les axes principaux.
    Mais nos impôts qui financent les tunnels .

  12. Stank

    Oui, c’est vrai que les pistes cyclables sont interrompues souvent de manière fantaisistes.
    Mais c’est facile de critiquer sans connaitre : la ville est complétement coincée entre la rade/la mer et la montagne !!! Y’a une autoroute ultra touristique et fréquentée toute l’année qui LA TRAVERSE de part en part ? On fait comment : on détruit la ville ? On contourne l’autoroute par derrière (vous allez voir comment ça va râler dans l’arrière pays !, Déjà la LVG se fait pas). Allez sur place vous rendre compte avant de critiquer. Y’a chantier très délicat pour le tunnel en cours.
    La vérité c’est qu’il y a trop de monde, trop de retraités, trop de gens qui veulent vivre au soleil.

  13. gedeon

    Allons, allons M.STANK…Prenez votre vélo et essayez par exemple de l’arrimer devant l’ Office de Tourisme ou La Mairie… Pas facile hein? Et pourtant le Plan de déplacements urbain en cours préconise que tt bâtiment public soit équipé pour parquer son vélo…Ni la mer ni la montagne n’empêchent un minimum d’équipement pour favoriser l’usage du vélo en ville…Vs devriez aller sur le site de la masse critique que vs recommande Edmond pour vs rendre compte de tt ce qu’on pourrait faire en ville sans trop bourse délier…

  14. Stank

    Il ne me viendrai pas à l’esprit de prendre mon vélo dans Toulon, je tiens trop à la vie 😉 Entre automobilistes énervés, scooters fous ?
    Heureusement on peut se déplacer à pied et en bus (même si ceux çi sont désespérément des diesels et en…bateau !
    Oui pour un euro (on peut prendre la navette et traverser la rade).

    Ce que je veux dire, c’est que le problème de l’exode massif de populations vieillissante vers le Sud au détriment de nos campagnes, que le fait de présenter la Côte d’Azur constamment comme un endroit idyllique pour les vacances et sa retraite ne contribue pas à un essor du Var dans la sérénité. Et encore grâce à la Marine et au manque d’image positive de Toulon, elle a échappé à la spéculation immobilière pdt longtemps.

  15. MOAMOA

    stank : « La vérité c’est qu’il y a trop de monde, trop de retraités, trop de gens qui veulent vivre au soleil. »

    Et ?

    tsss tssss tssss, vous n’êtes pas très indulgent stank…

Les commentaires sont clos.