Convergence cycliste lors de la fête du vélo

Dimanche 7 juin se tenait à Paris la Convergence d’Ile de France, évènement vélo organisé par MDB (Mieux se Déplacer à Bicyclette) qui a regroupé au moins 5000 franciliens malgré le temps mitigé. C’était bien fun de bloquer les voitures…

Le Parisien relate : « Ils étaient des centaines. Venus en famille, entre amis, de Paris et de toute l’Ile-de-France, les cyclistes qui ont participé à la grande Fête du vélo ce week-end, se sont retrouvés, en une immense cohorte, sur l’esplanade des Invalides, transformée en « village vélo », qui accueillait pour la première fois la manifestation.

Fatigués mais heureux, les sportifs se sont installés sur l’herbe pour croquer les pommes offertes par les organisateurs, et se remémorer la grande « convergence », qui les a amenés de différents points d’Ile-de-France, jusqu’aux Invalides. Une famille partie d’Antony (92), le matin, se félicite de la « performance » accomplie. « Franchement, glisse la jeune femme, nous ne sommes pas du tout sportifs et là on se sent en pleine forme. »

Les absents ont eu tort 😉

A propos de Pim

Co-administrateur et traducteur pour Carfree France

10 commentaires sur “Convergence cycliste lors de la fête du vélo

  1. AntecAntec

    Dans notre petit village de 600 habitant nous faisons une sortie pour les petits le samedi, et 2 sorties de 15 et 35 kms le dimanche matin.
    Le midi c’est pique-nique au bord de l’Aisne et l’après midi jeux divers (balle au prisonniers, facteur n’est pas passé :D)
    On arrive a être entre 30 et 50 participant ce qui fait un bon taux de participation (si 5% de l’ile de france faisait ça serai terrrrible !)

  2. Axel

    des centaines ? moi j’en ai vu des milliers 🙂

    Il faudrait voir ce que les organisateurs ont « dépouillés » (il y avait un jeu concours où l’on devait mettre un carton dans une urne)

    Axel

  3. veloce

    Pendant la convergence, le groupe était sur une 3 voies, un automobiliste bougonait tout seul dans sa caisse. Je lui ai souri, il m’a dit « Les cyclistes vous m’emmerdez, vous prenez 2 voies, gnagnagrrr… »
    J’ai répondu, « vous etes tout seul et vous prenez une voie complète, c’est pire » Il a répondu que lui il bossait et est reparti à fond en frolant le peloton de tête.

    L’année prochaine, on fait comme les automobilistes, on vient avec des vélos à 4 roues et on dit qu’on va bosser, ca va être un beau bordel.

  4. Axel

    j’adore le discours « mais moi je bosse »…

    Ils doivent vraiment avoir un super boulot pour supporter d’être enfermer dans une boîte de fer pendant leur trajet, moi, le seul truc pour me motiver d’aller au boulot, c’est justement de prendre l’air quelques minutes en vélo.

    Axel

  5. Gari

    @Pimousse : « C’était bien fun de bloquer les voitures ».
    J’ai fait la convergence et je n’ai pas trouvé ça « fun » de bloquer les voitures. J’ai par contre trouvé agréable de ne pas se faire frôler ou coller au cul par des voitures (c’est une question de point de vue…).

    @Pimousse: « Fatigués mais heureux, les sportifs… »
    Bien entendu, rouler à 10km/h en vélo, ça fatigue et ça fait de nous des sportifs. D’ailleurs c’est bien connu, le vélo c’est difficile, ça fatigue et c’est fait pour les sportifs. C’est exactement avec ce genre d’argument qu’on dégoûte la majorité des gens de faire du vélo (il m’a fallu 2 ans pour faire comprendre à ma compagne que faire 40km en vélo est à la portée de n’importe qui, à condition de ne pas se prendre pour un type du tour de france…).

    @Veloce : Hé ! Je crois que j’étais juste derrière toi lors de la « discussion » avec l’automobiliste ! Le monde est petit…
    Ca s’est bien produit à Boulogne ? Et tu as un vélo couché ?

  6. Pimousse3000

    @Gari :

    « le fatigué mais heureux » c’est l’article du Parisien qui le dit, pas moi! Effectivement, mon parcours de 43km, à 12km/h de moyenne, c’était plutot cool et relaxant, meme pour moi qui ne suis pas super sportif!

    Par contre, j’ai apprécié de voir les automobilistes râler quand ils devaient attendre au carrefour, même si à certains moment, j’avoue, j’étais pas rassuré, car j’avais un peu peur que certains me passent dessus tant ils étaient « automodébilistes » (pour reprendre un terme qui n’est pas de moi) (« Je suis pressé, c’est la fête des mères, bandes de terroristes, vous prenez les voitures en otages »)
    Pour une fois que nous étions prioritaires sur eux!

  7. Gari

    @Pimousse : Oups, j’avais pas vu que c’était encore dans la citation du Parisien (hummm ne manquerait-il pas le guillemet de fin de citation ?). Mes excuses, donc 🙂

  8. ROSSET

    Je trouve assez bizarre de trouver sympa que les automobilistes puissent râler « à cause des vélos », d’une manière ou d’une autre.
    L’objectif de la manifestation n’était il pas de montrer, à tous (y compris aux automobilistes), que faire du vélo à Paris peut être un plaisir ? Et non pas un « combat » contre les « non-cyclistes ».

    Ce n’est qu’en persuadant les automobilistes que le vélo à Paris n’est pas un « combat » mais un déplacement « naturel » que l’on amènera un grand nombre de personnes à pratiquer le vélo, comme cela peut être le cas par exemple en Allemagne (150,000 vélo pour la convergence 2009 de Berlin)

    J’ai effectivement pris du plaisir à rouler cool dans Paris.
    J’ai aussi pris du plaisir à échanger quelques mots complices avec des piétons, ou des automobilistes qui regardaient notre longue cohorte serpenter tranquillement devant eux.
    Les conducteurs bougons, eux , m’ont plus attristé qu’autre chose.

    Les motards et conducteurs de scooters ont su en quelques années se faire respecter des automobilistes à Paris et sur les routes françaises.
    Ils étaient auparavant considérés comme des « sauvages ».
    Aujourd’hui, les automobilistes s’écartent pour les laisser passer, et les motards les remercient d’un signe de main, ou de pied.
    Chacun respectant l’autre, les mentalités évoluent dans le bon sens.

    A nous aussi, cyclistes, de nous montrer respectueux envers les automobilistes.
    En les respectant, ils nous respecterons aussi, comme cela c’est effectivement passé entre les automobilistes et les motards.

    Et cela donnera d’autant plus envie à d’ex automobilistes de devenir, éventuellement, de nouveaux cyclistes.

    Frédéphéric

Les commentaires sont clos.