atomobile.CO2

Après l’énergie positive de BMW, c’est au tour de Renault de promouvoir, au travers d’une publicité faussement écologique, des concepts-cars tout électriques qui ne rejetteraient pas, selon le constructeur, de CO2. Utilisant un raccourci pour le moins osé entre voiture électrique et véhicule n’émettant pas de CO2, Renault omet de façon bien opportune d’évoquer le bilan carbone du kWh électrique, qui en période de pointe de consommation avoisine les 600 à 900 g/CO2 par kWh.

Le véhicule électrique de Renault ZE : l’atomobile.CO2 ?

Pour Agir pour l’Environnement, le véhicule électrique dit « Zéro émission » est une vue de l’esprit que la publicité transforme en assertion mensongère. Faut-il rappeler que les seuls moyens de déplacement réellement sans impact sur le climat sont la marche à pied et le vélo. On peut prêter à la voiture électrique des avantages comme la réduction du bruit ou des émissions nocives en milieu urbain mais laisser croire que ces véhicules seraient neutres pour le climat et constitueraient LA solution technologique ultime relève de la malhonnêteté intellectuelle. La motorisation électrique permet d’externaliser – et non de supprimer – les émissions de CO2 ; c’est un transfert de pollutions du conducteur vers le producteur d’électricité.

Pour Agir pour l’Environnement, « Renault semble tentée de cacher sous le tapis ses émissions de CO2 en espérant que personne ne contestera la réalité d’arguments faussement écologiques ». Cette façon de faire déculpabilisera sans doute l’automobiliste tout en verdissant artificiellement l’image du constructeur mais ne règlera en rien le problème climatique. Le véhicule de Renault dit « Zéro émission » consommera entre 25 et 30 kWh au 100 km et rejettera en réalité entre 70 et 200 g/CO2 au km selon la période où les batteries seront rechargées.

Au regard du mix énergétique français qui fait la part belle au nucléaire, le véhicule électrique de Renault peut surtout être considéré comme un véhicule « atomobile », générant ET des déchets nucléaires ET de l’effet de serre. La voiture électrique fait parti de ces fausses-bonnes solutions climatiques qu’une publicité faussement écologique ne saurait légitimer. Et pourtant, « tant que cette forme de mensonge publicitaire ne sera pas réprimée, des campagnes comme celle de Renault entretiendront l’idée selon laquelle de nouvelles illusions technologiques, inoffensive pour les lobbys, sont à même de répondre à l’urgence climatique » conclut APE, pour qui l’autocontrôle de la profession publicitaire autorise ces dérives, sous l’œil complaisant du gouvernement.

Source: www.agirpourlenvironnement.org

Agir pour l'Environnement

A propos de Agir pour l'Environnement

Association de mobilisation citoyenne en faveur de l'environnement.

23 commentaires sur “atomobile.CO2

  1. martoni

    hmm, j’aimerai bien savoir d’où provient ce chiffre de 600-900g de CO2 en période de pointe.

    Car si j’en crois le graphe trouvé sur ce site http://www.manicore.com/documentation/hydro.html, en période de pointe on a en france, à la louche :

    54GW (78%) de nucléaire à ~20g de CO2 par kWh
    5GW (7%) de thermique à ~1000g de CO2 par kWh
    et
    10GW (14%) de renouvelable à ~10g de CO2 par kWh

    le CO2 émit par le nucléaire et par le renouvelable étant principalement le cout de construction (béton) qui réclame du fossile.

    On obtient donc un ordre de grandeur d’émission carbone de l’électricité de :

    0.78×20 + 0.07×1000 + 0.14×10 = 87g

    On est très loin des 600g dans le cas de la France.

    Maintenant évidemment si les calculs sont fait au niveau européen, ou pire au niveau mondiale c’est une autre histoire 😉

  2. LGV

    c’est vrai qu’entre 600 et 87 il y a une différence, mais la diférence est encore plus grande avec le 0 annoncé !!!

  3. Pim

    @Martoni : merci pour le lien intéressant. J’aime beaucoup le fait que la conclusion reste critique sur l’hydroélectricité (aspects humains tousssa). Et tu as raison de demander des comptes, je n’aime pas prendre pour argent comptant des chiffres comme ca. Je serais déçu que Carfree utilise les mêmes armes que les constructeurs autos : la désinformation .

    En attendant d’autres chiffres

  4. Pim

    Une rapide recherche m’amène à ce lien… dont il faudra vérifier la pertinence
    http://www.econologie.com/europe-emissions-de-co2-par-pays-et-par-kwh-electrique-articles-3722.html

    On arriverait effectivement au chiffre de Martoni pour la France, et la moyenne Européenne (des 15) arriverait à 460g … et pointerait jusque 1000g de CO2/kWh

    Par contre, en imaginant de passer toutes les voitures en électriques, la plupart des pays ne pourraient pas produire assez ou difficilement en l’état, les obligeant à produire massivement de l’électricité en choisissant des solutions rapides et donc peu renouvelables…. C’est donc une fausse bonne idée.

  5. rif

    Bonjour,

    Je ne comprend pas bien de quoi vous vous plaignez : Renault va dans le sens d’une moindre pollution lors de déplacement humain. Vous semblez attendre une solution sans pollution du tout. Mais cela me parait très utopique ! Comme un TGV qui consomme de l’électrique, une voiture électrique pollue forcément.

  6. Pim

    @Rif : comme cela a déjà été abordé 15 à 20 000 fois sur ce site… La voiture est un mode individuel de transport. Même en divisant ta consommation/ ta pollution par 2 ou 3, tu pollueras toujours plus qu’un train qui transporte 1000 passagers! Pour t’en convaincre, utilise un éco comparateur. Tu verras à quel point le transport en commun est efficace en terme de pollution, rien à voir avec la poudre aux yeux des constructeurs autos qui prétendent diminuer la pollution de leurs voitures.
    (Pour preuve de l’efficacité des TeC, il est meme moins polluant de faire paris toulouse en avion, qui est un TeC très polluant, que tout seul en voiture!)

  7. rif

    @PIM: …heu oui, mais je ne parlais pas de comparaison avec le transport en commun ! Je mettais l’accent sur le fait que tout déplacement pollue ! Et que l’on ne peut pas s’en passer ! Donc à moins de vivre comme il y a fort longtemps ( aller chercher à pied le bois pour se chauffer,…ect) , il me parait peu judicieux de critiquer les avancer vers moins de pollution. Polluer moins, c’est bien, mais il faut vivre !

  8. URB

    L’individualisme ce n’est pas bien.

    Les seuls moyens de transport individuel toléré sont :
    – La marche à pied
    – le Roller
    – Le vélo (bien que là c’est limite car on peux transporter quelqu’un sur le porte bagage, remorque, ou triporteur)

    Le reste ne doit pas être individuel.

    Par contre une tolérance pour les chauffeurs de bus qui conduisent à vide (entrée et sortie de dépôt), ainsi que pour les conducteurs de train (même raisons).

    Ainsi soit il.

  9. Marko

    « Polluer moins, c’est bien, mais il faut vivre ! »
    Polluer drastiquement moins est necessaire si l’on veut offrir des conditions de vie decentes aux generations futures (mais aussi presentes si l’on regarde l »impact environmental et humain de la production hydrocarbure). Ce n’est pas en passant du moteur a combustion a des moteurs electriques qu’on changera quoi ce soit aux problemes lies a la production de l’acier et de multiples materiaux rares et dangereux utilises pour construire des voitures.
    Il existe deja de nombreuses personnes qui vivent de maniere alternatives… Ils me donnent plus l’impression d’etre tournes vers le futur que vers le passe.
    Oui, « il faut vivre » et vivre ce n’est pas simplement travailler et consommer… vivre c’est aussi penser, respirer, danser, partager, ressentir et grandir… (et pour ca, pas besoin de voiture…)

  10. URB

    Sondage :
    Comment vivez vous ?
    – habitation
    – déplacement
    – alimentation
    – composition du foyer

    Merci.

  11. martoni

    Tiens d’ailleurs en passant ce chiffre des émissions carbone de l’électricité montre bien que le chauffage électrique est nettement moins émetteur de C02 que le gaz ou le fioul … même en heure de pointe !

  12. rif

    @MARKO : Il y a des quantité de matériaux rares non négligeable dans l’écran et l’ordinateur que vous utilisez, ainsi que dans tous les appareils constituant internet… pourquoi ne pas vous en passer ???? Vous prôner de se passer de voiture alors que vous utiliser internet….

    Toutes les activités polluent (de respirer jusqu’à construire un paquebot), le problème arrive lorsque cela conscerne les 6 milliards d’être humain !! (et encore, nos amis africains ne produisent/consomment pas trop, mais ils en ont envie). C’est quoi vivre de manière alternative pour vous ? Es-ce applicable au 6 milliards d’être humain ?

    Je ne vois pas ce que viens faire votre remarque : « vivre c’est aussi penser, respirer, danser, partager, ressentir et grandir… ». Ces activités font partie de la vie, mais laquelle, rapportée à 6 milliards d’individu, ne polluent pas ? Pour danser et partager, il faut se déplacer, et à moins d’avoir des transport en commun partout (ce qui n’est pas raisonnable), il faut bien un moyen de se déplacer individuellement.

    Des problèmes forts existent concernant la pollution de l’environnement (CO2, métaux rares, réchauffement.. ect), mais c’est un problème de gestion, de choix, de politique au sens noble du terme. En la matière, la démocratie est la règle choisie. L’opposition à la voiture est un épiphénomène, non seulement parce qu’il n’y a pas de meilleur moyen pour les déplacements particulier (dans les deux sens du terme : déplacement d’un ou deux individu vers une destination qui n’intéresse qu’eux), mais aussi et surtout parce que la très grande majorité l’utilise : c’est un choix. Certes, le consommateur lambda est à la base un peu égoïste, mais depuis quelques années les choses vont dans le bon sens, la prise de conscience est forte comme jamais, et les entreprises réagissent (Renault…). Encore une fois, en quoi Renault à tord ? pourquoi les critiquer ? juste pour le plaisir ?

    Ha mais le plaisir de penser, partager .. ect, par internet, cela pollue ! Et peut être plus que les voitures (temps passée sur internet par rapport au temps passer dans une voiture, rapportée à 6 milliards d’être humain… laquelle de ces deux activités pollue le plus ?).

    Have fun.

  13. Pim

    rif demande à Marko d’éteindre son ordi, et de la fermer sous prétexte de ne pas polluer, mais surtout parce rif sait et comprend qu’au fond, on n’a pas tort… Sauf que comme il aime avoir raison, il est de mauvaise foi et ne l’avoue pas. En fait il voudrait bien ne pas lire ceci pour continuer à polluer tranquillement sans avoir mauvaise conscience, sans qu’on lui rappelle ce qu’il fait semblant d’oublier quand il prend sa voiture pour aller faire ses courses au supermarché du coin : qu’il pollue, comme tous les occidentaux qui ne veulent pas réfléchir!
    Ce qui est bien, c’est qu’il le sait déjà, et petit à petit, d’ici quelques mois peut-être, il réfléchira un peu et son idée sur l’individualisme des déplacements murira. Espérons le.

  14. Marko

    A Rif,
    Oui, mon ordinateur pollue; oui, je suis contraint de polluer dans ma vie quotidienne… Mais il faut se mefier lorsque l’on parle de choix… Car oui, je dois bien travailler pour payer mon logement et ma nourriture (je n’utilise que mes pieds et les transports en commun et concernant la nourriture, j’achete des produits locaux des que cela est possible, lorsque j’ai le choix).
    Plus que de nous passer de voitures, je prone une profonde remise en question de nos modes de vie (rien de tres original, je suis loin d’etre le seul). Je n’arrive en effet pas a comprendre pourquoi l’Etre humain persiste a s’autodetruire (dois-je vraiment donner des exemples? pollution de l’eau, de l’air, de la terre, pollution mediatique, stupidite politique, augmentation du nombre de cancers a tous les ages, augmentation du nombre de suicides a tous les ages, consommation d’antidepresseurs, diminution inquietante du nombre de spermatozoides actifs chez l’Homme…) Mais tout va bien…
    Non, je ne suis pas borne a ne considerer que le probleme de la voiture. Je pense simplement que la voiture est un symbole interessant des problemes qui se posent a l’echelle mondiale: domination economique et mentale d’une extreme minorite de personnes qui exploitent les richesses naturelles dans le but imbecile d’amasser des fortunes ridicules; defense de ce systeme par la plupart des personnes qui en sont elles memes les victimes; abrutissement de chacun dans une espece d’hedonisme egoiste et irresponsable; segmentation profonde de nos communautes humaines, la liste est longue…
    Vivre de maniere alternative, c’est juste tenter de vivre de maniere a ce que 6milliards d’Etres Humains puissent vivre comme vous. Honnetement, ne en France et vivant toujours en Europe, cela m’est difficile, voire presque impossible, mais je fais des efforts… Je connais en revanche de plus en plus de personnes qui arrivent a produire leur nourriture, construire des maisons autonomes, voyager exclusivement a pieds, en velo ou en train… (bref, a vivre vraiment autrement). Un exemple alternatif facile a trouver et regarder: je vous conseille le documentaire « Garbage Warrior », ca redonne de l’espoir…
    Je ne reviendrais pas sur votre conception naive de la politique et de la democratie… ni sur votre croyance aveugle dans le marketing de Renault (des philantropes preoccupes par l’avenir de l’humanite et non par des profits de court terme comme pourrait le faire croire la position de leurs actionnaires…)
    « “vivre c’est aussi penser, respirer, danser, partager, ressentir et grandir…”. Ces activités font partie de la vie, mais laquelle, rapportée à 6 milliards d’individu, ne polluent pas ? » Toutes ces activites ne polluent pas en elles-memes, cela depend de nos modes de vie et pour ces activites, ON a VRAIMENT le choix!!!
    Je vous souhaite aussi plein de bonheur!

  15. Michaël

    Je suis utilisateur de TER (train express régional) et ce n’est qu’au bout de 5 ans d’utilisation que j’ai lu les inscriptions techniques apposées sur le flanc des wagons :
    Poids à vide 53 T
    Nbre passagers 84
    Si ma mémoire est bonne…
    Ce qui fait environ 630 kg de feraille pour déplacer 80 kg d’humain. Ce qui correspond à peu prés au ratio d’un conducteur au volant de sa voiture. Pourquoi alors la voiture consomme-t elle plus à ce point? Est-ce dû à la largeur des pneus (à comparer avec la surface de contact d’une roue de wagon), au rendement ridicule des moteurs de voiture…
    Quelqu’un aurait-il des idées?

  16. Pim

    Mickael, je n’ai pas de réponses sur la consommation…. Concernant, le ratio, on a quand meme un facteur 2 avec la voiture, plus proche de 1.2t que de 630kg.
    Sinon, on notera aussi que la durée de vie d’une carcasse de train est bien supérieure à celle d’une voiture. Ainsi, outre la consommation directe d’énergie, les « émissions grises » sont également plus faibles pour le train puisqu’on remplace plus souvent une voiture qu’un wagon. J’imagine que les normes en recyclage pour ce genre d’engins sont plus strictes que pour les vieilles R5 qui pourrissent au fond de leur jardin… (du moins j’espère)

  17. URB

    Pour traverser la France (par exemple) il faut combien de trains et combien de voitures ?

  18. martoni

    Si ton TER est électrique le rendement est incroyablement meilleur. En effet le rendement des moteurs électriques est supérieur à 80% alors qu’un moteur thermique dépasse difficilement les 30%.

    De plus il n’y a pas de problème de stockage avec les trains ce qui améliore nettement le bilan écologique (pas besoin de batterie).

    La durée de vie d’un train est au moins 5 fois supérieur à celui d’une bagnole … ou d’un bus.

    Le contact fer-fer à un rendement qui est bien meilleurs que le contact caoutchouc-bitume, cela est dû principalement à la quasi-absence d’écrasement des roues en métal. Par contre le train est limité en accélération et en pente (3%) mais ça on s’en fou.

    Et surtout, en france l’électricité émet très peu de carbone, même si ça ne plaît pas beaucoup aux écolos 😉

  19. Philippe Schwoerer

    Les documents de Agir pour l’environnement sont trompeurs et utilisent un procédé aussi peu honnête que celui que l’association dénonce chez les constructeurs. Ainsi, le VE émettrait en France jusqu’à 200 g de Co2 par km (voire bien plus), soit plus qu’un véhicule thermique.

    Quand on annonce de tels chiffres, on dit de quoi on parle et surtout on fait des comparaisons pour que toute le monde comprenne. Avec cet exemple, ils devraient par exemple dire que de regarder la télévision sur grand écran plasma consomme 60 g de Co2 (chiffre non vérifié) lancé par heure.

    L’assos compte dans son calcul le rejet de Co2 pour la construction et l’utilisation des centrales, des lignes électriques… L’honnêteté devrait les pousser à dire alors que lorsqu’on parle de 121 g de Co2 par km pour un véhicule thermique, il faut plutôt compter 306 g car il faut tenit compte de la construction des raffineries, de la livraison dans les points de vente par camion (ce qui suppose aussi d’inclure la construction des camions).

    Le danger de ces 2 articles est de laisser penser que finalement le VE rejette plus de Co2 dans l’air qu’un véhicule thermique, ce qui n’est pas vrai bien entendu. Le français moyen reçoit ainsi le message qu’il vaut mieux continuer à rouler diesel et bonjour tsunami et décès prématuré des personnes fragiles.

    Je ne parle même pas de la consommation indiqué au 100 pour un VE, à savoir 30 kwh : même mon Kangoo n’est qu’à 22 kw/h, et la Tesla actuelle consomme environ 15 kw/h pour un véhicule sportif capable d’atteindre 400 km par charge.

    Pour être complet et lisible, ces articles devraient donc :
    1 – établir une comparaison objective et sincère avec les véhicules thermiques,
    2 – donner à comparer avec d’autres consommateurs d’électricité (chauffage, chauffe eau, four…),
    3 – bien veiller à ne pas délivrer, même sans le faire exprès, un message contre écologique du style « continuez à rouler diesel, ce sera toujours plus écologique »,
    4 – propose de vraies solutions à même ces articles (transports en commun, rapprochement domicile-travail, urbanisme, covoiturage…),
    5 – accepter par pragmatisme qu’il y aura encore un temps des véhicules individuels en circulation et pointer les gaspillages du plan (il suffit par exemple de convaincre les stations service actuelles de proposer quelques prises en service payant pour que l’état n’ait quasiment rien à débourser)…

    Pour croiser les informations :
    – 0,09 g par kwh pour http://www.greenit.fr/article/energie/combien-de-co2-degage-un-1-kwh-electrique
    – 0,13 g pour http://www.bilancarbonecampus.org/forum/viewtopic.php?f=15&t=10
    – 1,63 g pour http://www.manicore.com/missions/bilan_carbone.html

  20. Jacques-

    Assez d’accord avec Philippe Schwoerer et Martoni.

    Il faut rester crédible ; malheureusement certains chiffres énormes de gCO2 au kwh sont issus de l’ADEME ; on a honte pour eux car il s’agit d’une utilisation plus que limite de la consommation marginale. Très clairement les calculs coûts marginaux ou consommation marginale exigent une très grande honnêteté intellectuelle. A tel point que lorsque j’utilise ces notions à titre perso …je me leurre souvent moi même!

    Concernant le train c’est vrai que le poids par passager est du même ordre de grandeur que la voiture. Sauf que le poids a finalement peu d’incidence sur la puissance (donc sur l’énergie consommée) lorsqu’on roule à vitesse constante.

    C’est vrai aussi que le moteur de voiture est générallement conçu pour une utilisation particulière ; ainsi ma voiture consomme 50% de plus à 40 km/h qu’à 90 km/h ce qui est évidemment abérrant.

    Cordialement

  21. CA

    @ Philippe Schwoerer

    Attention tout le début du commentaire parle de g de CO2 alors que les liens , sauf erreur , sont en g de Carbone.

Les commentaires sont clos.