La soif de pétrole

Le magazine britannique The Economist nous apprend le 10 novembre que la demande mondiale de pétrole devrait passer de 84.7 millions de barils par jour (bpj) en 2008 à 105 millions de bpj en 2030. Il s’agit d’une prévision de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans son dernier rapport annuel sur l’énergie.

Comment la demande de pétrole va changer d’ici à 2030

La demande de pétrole va donc croître de près de 25% d’ici 2030 et, selon l’AIE, 97% de cette croissance sera accaparée par les transports du fait de l’augmentation du nombre de voitures dans les pays en voie de développement. La demande en pétrole de ces pays devrait dépasser celle des pays industrialisés de l’OCDE en 2030.

D’ici là, l’Amérique, le Japon et l’Europe arriveront à utiliser moins de pétrole qu’en 1980. Mais la soif de pétrole sera portée par l’Asie, l’Inde et la Chine en particulier, où la demande devrait augmenter de près de 400% par rapport à 2008.

oil-demande

Dans les pays occidentaux, les diverses péripéties de la voiture électrique, à hydrogène, à air comprimé ou à tout ce que vous voulez apparaissent bien dérisoires dans ce contexte. Quand bien même l’électrification du parc automobile pourrait bien amener plus d’inconvénients que d’avantages, cela ne sera de toute manière pas suffisant pour freiner la soif mondiale de pétrole.

Et le pire, c’est que la production de pétrole ne pourra pas suivre et étancher cette soif continue de pétrole. Dans son dernier rapport, l’AIE, toujours très optimiste, prévoit à l’horizon 2030 une production de pétrole d’environ… 105 millions de barils par jour, contre 83 millions de barils par jour à l’heure actuelle ! Comme c’est bizarre, la production envisagée pour 2030 colle parfaitement avec l’estimation de la demande prévue à cette date! Les choses sont quand même bien faites…

Mais si on creuse un peu le sujet, on apprend que plusieurs fonctionnaires de l’Agence Internationale de l’Energie ont affirmé récemment au Guardian que l’agence minimisait sciemment l’imminence de la pénurie de pétrole. L’une de ces sources accuse les USA d’avoir joué de leur influence pour modifier les publications afin de laisser croire que les réserves sont plus importantes qu’elles ne le sont en réalité. La dernière édition du World Energy Outlook prévoyait une production de 105 millions de barils/jours, alors que des voix à l’intérieur de l’agence s’interrogent et redoutent que la fourchette 90-95 mb/j ne soit intenable.

Nombre de personnes à l’intérieur de l’organisation estiment ainsi que le maintien de la production, même entre 90 mb/j et 95 mb/j sera impossible, mais avouer cela officiellement aurait eu sans doute des conséquences désastreuses sur les marchés financiers…

Ce qui est sûr, c’est que des bagnoles il va y en avoir de plus en plus, et des bonnes vieilles bagnoles à pétrole! Avec une augmentation prévue de 400% de la demande de pétrole en Chine et en Inde d’ici 2030, calculez combien cela fait de voitures et d’émissions de CO2 en plus…

Photo: Thirsty for Oil
Photographe: hrtmnstrfr

Site agréé post-pétrole

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

6 commentaires sur “La soif de pétrole

  1. axel

    ça m’a l’air un peu débile ces prévisions.

    Mon fils a 8 ans, il mesure un mètre de plus que quand il est né. Je vous prédis qu’à l’age de 80 ans, il mesurera 10 mètres !

    Axel

  2. Kapitch

    Ahhh enfin des bonnes choses!
    Ces prévisions tiennent-elles compte des crises économiques?
    Nous sommes entré dans la phase du plateau du pick oil, en forme de vague: le prix du pétrole explose, ce qui fais grimper le prix des matières premières, ce qui coulent les entreprises les plus fragiles, ce qui crée une crise qui fais chuter la demande du pétrole et son prix jusqu’à la prochaine reprise etc..La prochaine crise économique: en…2012 je pense. Comme quoi le cinéma avait presque vu juste 🙂

  3. LomoberetLomoberet

    Et pourquoi les Chinois ne feraient-ils pas preuve de sagesse !
    Et réduiraient leurs consommations personnelle pour sauver l’avenir de leurs enfants !
    Ce ne serait pas la première fois qu’ils se montreraient plus intelligents que nous !

  4. boddah

    Beaucoup ! Mais je suis plus optimiste quand à la capacité de l’Inde à réagir rapidement aux besoins écologiques, et son parc automobile sera sans doute transformé plus rapidement que ne le pensent les « experts » occidentaux. Pour la Chine je ne suis pas spécialiste. En tout cas avant que l’Inde recommence à rouler à vélo, ce n’est pas encore fait puisqu’ils commencent seulement à acheter des voitures, symboles de réussite sociale

  5. PHI

    105 millions de barils par jour en 2030 est parfaitement possible si on généralise la technologie toujours utilisée en Afrique du Sud qui consiste à transformer le charbon en pétrole (procédé de Fischer-Tropsch). Mais dans ce cas, la catastrophe climatique annoncée n’en sera que plus grave, car ce processus est un gros émetteur de gaz à effet de serre.

    Utilisé avec parcimonie et prudence, ce procédé pourrait être d’un grand intérêt dans un monde où le pétrole naturel sera devenu trop rare.

  6. Pim

    @PHI : Le procédé de Fischer-Tropsch est une aberration et ne sera jamais utilisé « avec parcimonie ». Comme si Total &Cie avaient d’autres intérêts que le profit! Quand ca sera rentable (2012 selon Kapitch) on mettra en oeuvre ce procédé à grande échelle, et boum, une catastrophe de plus, pour quelques milliards de profits….

Les commentaires sont clos.