Le peak travel

On a appris récemment que le pic de pétrole a été atteint en 2006. Une étude révèle qu’un autre pic a été atteint dans le monde industrialisé, le nombre de kilomètres parcourus par habitant, après avoir grimpé en flèche au 20ème siècle, stagne dans la première décennie du 21ème.

Cette stagnation est intervenue bien avant la flambée des prix du pétrole, dès le début des années 2000 et ce dans les 8 pays de l’étude (Etats-Unis, Allemagne, France, Royaume-Uni, Australie, Japon, Canada et Suède).

C’est probablement le signe que la demande de déplacements et la demande de possession de voitures est arrivée à un point de saturation dans ces pays, dit un des auteurs.

Il pense également que c’est un facteur majeur dans la croissance des besoins énergétiques et d’émissions de gaz à effets de serre qui est maintenant stabilisé. Dans les pays industrialisés uniquement.

Ce pic de déplacements contredit en tout cas tous les modèles gouvernementaux qui prévoient une hausse constante de la demande jusqu’en 2030. Mais les auteurs restent prudents sur leurs résultats qui selon eux ne font que suggérer une tendance.

Ils avancent les bouchons pendulaires, les prix de l’essence et le vieillissement d’une population qui ne conduit plus comme cause probable. Chacun conduit en moyenne 1h10 par jour dans ses déplacements et on ne peut guère conduire plus vite.

Les conséquences de la reprise économique actuelle sont floues. Les déplacements vont-ils repartir à la hausse ou être réduits par un prix du pétrole en hausse ? Les auteurs ont bon espoir dans de nouvelles technologies (hybrides …) mais pas pour réduire les prix.

Aux états unis la distance parcourue en voiture par personne a culminé à 8100miles (13000km) et à 2500 (4000km) au Japon.

On est également arrivé à une saturation du nombre de véhicules. 700 voitures pour 1000 habitants aux USA (plus que de permis de conduire), et 500 dans les autres pays. On arrive à un point où tout ceux qui pourraient conduire, conduisent.

La consommation d’énergie par personne, par kilomètre parcouru diminue quant à elle dans tous les pays de l’étude depuis 1990. En dépit du fait que le taux d’occupation des véhicules diminue toujours (1,7 personnes / véhicule aux USA).

Il n’en reste pas moins que la réduction des émissions de gaz à effet de serre doit rester une priorité. L’objectif ne peut être atteint que si le trafic est divisé par 2 aux Etats-Unis d’ici 2050 ou si la consommation des véhicules monte à 130mpg (descend à 1,8 litres aux 100km) ou encore si des carburants alternatifs sont développés.

Une autre étude montre que le gain en matière de consommation de carburant est annulé par les préférences des consommateurs pour des voitures grosses et lourdes.

Ce pic de déplacements aurait des conséquences bénéfiques sur le monde industrialisé et la hausse des prix des carburants encouragerait les constructeurs à se tourner vers des voitures petites et sobres, et pousserait à une renaissance de la marche et du vélo.

La hausse du trafic motorisé en Chine, en Inde et au Brésil réduit cet impact positif mais il est là quand même.

Et comme le trafic est paralysé partout, ça va finir par être un obstacle à la croissance du trafic motorisé dans les pays en développement.

« Malheureusement, ce qui va restreindre le plus l’usage de la voiture c’est qu’on ne peut plus bouger »

Et bien moi je trouve que c’est une bonne nouvelle !

Source : http://www.miller-mccune.com/environment/a-road-less-traveled-26524/
(Ma traduction est parfois abrégée et approximative)s

A propos de Apanivore

Rédacteur du site Carfree France

6 commentaires sur “Le peak travel

  1. Tassin

    Ouais plutôt.
    Ça veut dire aussi que les voitures électriques sont la solution dans les pays industrialisés.

  2. sebsoupe

    TASSIN,
    il me semble que la voiture électrique n’avancera pas mieux dans les bouchons qu’une voiture thermique???
    ————————————————–
    Et comme le trafic est paralysé partout, ça va finir par être un obstacle à la croissance du trafic motorisé dans les pays en développement.
    « Malheureusement, ce qui va restreindre le plus l’usage de la voiture c’est qu’on ne peut plus bouger »
    ——————————————-

  3. Tassin

    Je parlais juste d’un point de vue énergétique, vu que le nombre de km parcourus semble avoir atteint un plafond, l’effet rebond de la voiture électrique s’annulerait.
    Pour le reste ça ne change rien.

  4. Jean-Marc

    Intéressant, de l espoir en vue.
    Moins les voitures avancent, plus on peut espérer que certains modifient leur comportements.

    Deux choses cependant :
    1- l’étude est sur les déplacements indiv et collectifs motorisés (hors 2RM).
    -> en incluant les 2RM et surtout les vélos, l’étude serait plus complète.
    Car là, il peut y avoir des reports modaux qui sont faussement illustrés par des diminutions de distance parcourue (si le kilometrage à vélo augmente)

    2- 1,7 ?
    « In the U.S, the average vehicle occupancy is 1.7 people per car, down from 2.2 in 1970, reflecting a likely shift away from carpooling. »

    1,7 personne par voiture aux USA (contre 2,2 en 70)
    Bizarre, j ai -mais pour la france ou l UE je suppose- retenu le chiffre de 1,2 en mémoire.

    Donc si quelqu’un a les chiffres pour le france/l europe/le monde, celà permettrait d avoir une vision plus précise.

    Par ex, dans ce lien, sur grenoble (2001-2002)
    http://www.semitag.com/uploads/Document/WEB_CHEMINACC_54_1171989368.txt
    on trouve des taux d occupation de 1,29 à 1,38, avec une moyenne proche de 1,35

    Ou, en languedoc roussillon, en 1999, de 1,5 :
    http://www.languedoc-roussillon.developpement-durable.gouv.fr/article.php3?id_article=179
    « 1,45 personne par véhicule parcourant moins de 50 km
    [..]Sur autoroute, la plupart des relations ont des taux d’occupation un peu plus élevés. Les relations de longue distance (plus de 300 km) ont un taux d’occupation moyen de 1,84 (contre 1,62 tous itinéraires confondus). »

  5. antec

    Et si la distance moyenne parcourue par an est de 13000 km, et que l’on conduit 1h10 par jours ça fait du 30,5 km/h de moyenne…
    Elle va vite la voiture… et en comptant aussi le temps de travail pour la payer ça fait encore chuter cette vitesse moyenne…

    Franchement ça se traine une voiture, ce que les gens veulent c’est poser leur cul, ne rien avoir à faire, plutôt que s’activer les jambes…

  6. xtoflyon5

    @Tassin : même d’un point de vue énergétique, la voiture électrique ne tient pas (sauf peut-être en France). L’électrique est aussi « sale » que l’énergie primaire avec laquelle on l’a produite : les états-unis font leur électricité au Charbon à 50% et gaz à 20% (source US epa.gov 2005).

    Et avec un rendement moins bon de l’énergie primaire avant centrale au km parcouru en éléctrique par rapport à un km parcouru sur moteur thermique, l’électrique est une mauvaise idée ou au mieux, une niche pour petite citadine.

    Et encore, il faudrait subventionner les batteries à fond avec des abonnements dans un réseau de stations pour en baisser le prix rédhibitoire à l’achat… comme les téléphones mobiles.

Les commentaires sont clos.