Nantes Métropole finance l’achat de vélos biporteurs et triporteurs

On connaissait les villes ou les agglomérations qui offrent des subventions pour l’achat d’un Vélo à Assistance Electrique (VAE). L’agglomération de Nantes propose non seulement cette option, mais propose aussi depuis l’été dernier une subvention pouvant atteindre 300 euros pour l’achat d’un vélo biporteur ou d’un triporteur, à assistance électrique ou pas.

A Nantes, la transition cyclopédique est en marche! Nantes Métropole ne se contente pas de financer l’achat des vélos électriques comme cela se fait maintenant un peu partout, elle finance aussi les biporteurs et les triporteurs!

La subvention pour l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE) est accordée à toute personne habitant sur le territoire de Nantes Métropole. Elle représente 25% du prix TTC du vélo dans la limite de 200 € par vélo et par personne. Elle est portée à 300 € pour les salariés inclus dans un plan de mobilité.

Depuis le 12 juillet 2012, Nantes Métropole subvention également d’achat d’un vélo biporteur ou triporteur jusqu’à 300 €. La subvention représente 25% du prix d’achat TTC du vélo biporteur ou triporteur dans la limite de 300 €, qu’il soit à assistance électrique ou pas.

Quelles sont les conditions pour bénéficier d’une telle offre?

– Achat du biporteur ou triporteur neuf à partir du 12 juillet 2012
– Etre domicilié dans une des communes de Nantes Métropole
– Ne pas être propriétaire d’une voiture individuelle (déclaration sur l’honneur)
– S’engager à ne pas revendre le vélo avant 3 ans.

Toutes les infos ici:
http://www.nantesmetropole.fr/pratique/deplacements/aide-a-l-achat-d-un-velo-biporteur-triporteur-ou-a-assistance-electrique-transport-et-deplacements-31822.kjsp?RH=WEB

Source: vélogistique

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

15 commentaires sur “Nantes Métropole finance l’achat de vélos biporteurs et triporteurs

  1. StruddelStruddel

    J’ai pu bénéficier de cette aide en achetant mon triporteur la semaine dernière, et c’est vraiment une bonne chose.

    J’ai déjà pu acheter un lit à barreau dans le centre commercial le plus proche et faire un plein de courses sans aucun problème grâce à cet engin.

    Ce type d’engin se conduit bien mieux qu’on peut le croire : je l’ai ramené de chez Amsterdamer, à Montaigu situé à 40 km de Nantes, en 2h.

    La seule chose qui m’embête : les yeux écarquillés des gens quand j’arrive avec l’engin. Autrement dit, l’idée d’en utiliser un un jour ne leur effleurerait même pas l’esprit, ça reste marginal et c’est encore très loin d’entrer dans les mentalités ici …

  2. Jean-Marc

    Super, très bonne initiative

    quelques points cependant :

    Je comprend qu’ils ne financent pas l occase à la même hauteur.
    (sinon, A achète à B; 3 ans après, B rachète à A; 3 ans après, A rachète à B : tous les 3 ans, 300 € sont payés par Nantes, pour un triporteur qui reste utilisé par les 2 même personnes)

    Par contre, financer l occase au 1/3 (donc à hauteur max de 100€) serait une bonne chose, s’ils y mettent des garde-fou
    (par ex, seulement si le vélo est une première main : facture au nom du vendeur)

    « – Ne pas être propriétaire d’une voiture individuelle (déclaration sur l’honneur) »

    Ouais…
    (précision : je ne suis plus proprio d’une voiture depuis plusieurs années, je donne donc mon avis sur une situation hypothétique)

    Si j ai une voiture, et que j envisage d acheter un triporteur pour m en passer,
    je ne vais pas commencer par vendre ma voiture,
    pour découvrir après qu’un triporteur ne me convient pas… que je suis incapable de transporter ce que je veux, et qu’en plus je suis incapable de monter la côte qui va chez moi ou à mon boulot.

    Au contraire, pendant quelques mois, je vais garder les 2, et tenter de ne jamais utiliser la voiture.
    Donc conditionner l achat à une absence de voiture où à sa vente dans les 6 mois (sous peine de devoir rembourser l avance) me semblerait plus judicieux.


    Bien sûr, si l acheteur est deja à vélo ou TEC, et qu’il découvre qu’un triporteur lui serait utile, l offre le concerne…
    mais aujourd’hui, il existe sans doute plus de personnes, à Nantes, qui ont une voiture, que de personnes se baladant uniquement à vélo et en TEC.

    Devoir vendre la voiture avant de tester le triporteur, réduit le report modal de la voiture vers le triporteur.

  3. alain

    Pour avoir la subvention, devoir déclarer qu’on a pas de voitures est complétement idiot. Les gens qui n’ont pas de voitures ont pour la plupart déjà des alternatives. Le but aurait du être de convertir des proprios de bagnoles.

  4. Jean-Marc

    autre point améliorable :

    Nantes :
    (vélo : sub de 0)
    VAE : sub de 200
    bi/triporteur : sub de 300

    POur les entreprises ayant un plan de déplacement :
    (vélo : sub de 0)
    VAE : sub de 300
    bi/triporteur : pas de sub
    (donc ils peuvent bénéficier de la sub de 300 destinée à tout le monde, mais aucune majoration)

    Une sub de 400 (ou 450) pour un bi/triporteur, en cas de plan de déplacement, aurait été mieux.

    Un bon bi/triporteur avec barquette enfant aux normes (sans être à assistance électrique) coûte assez cher :
    le payer dans le PDIE, permettrait à ses employés de déposer leurs enfants à la crèche/à l école, avant de venir travailler.

  5. StruddelStruddel

    Bien d’accord pour la clause sur la voiture, ça va freiner tous les gens voulant se convertir, j’en ai fait la remarque dans le dossier que j’ai rendu.

    Perso je n’ai pas le permis, le problème est réglé.

  6. Sam_Nantes

    Si le bi/triporteur est à assistance électrique, pas besoin d’attestation concernant la non possession d’automobile.

    Et j’ai l’impression que la majorité des acheteurs à Nantes choisissent d’avoir une assistance.

    J’espère qu’on arrivera à organiser une cargopride à Nantes cette année, sur le modèle de l’événement parisien en 2012!

  7. StruddelStruddel

    Y a pas beaucoup de côtes à Nantes, en tout cas, le triporteur/biporteur est remboursé jusqu’à 300 € alors que pour un VAE, c’est jusqu’à 200, or étant donné le prix des tri/biporteurs électriques, ça me semble plus intéressant de le déclarer en tant que tri/biporteur.

  8. Gillesgilles

    Le complément de cette logique serait d’avoir quelques modèles à disposition pour des prêts d’une journée.Ceci afin de juger en situation des capacités de l’engin et de vérifier ses propres aptitudes physiques. Un bon test serait d’aller faire le gros chariot qui permettra de nourrir toute la famille pendant une semaine .Ainsi se poserait la question du bon itinéraire(pas trop de dénivelé pour le retour ou alors en descente ) ,le choix du commerce de proximité,(parking sécurisé, accessibilité). On peut imaginer aussi un appel d’offre pour avoir les meilleurs prix sur deux ou trois modèles et négocier en même temps sur promesse d’achat d’un certain volume le lot de vélo testeurs.Une association locale pourrait moyennant subvention assurer cette prestation et pourquoi pas s’impliquer dans le marché de l’occasion.

  9. Lee

    Et pourquoi pas directement un service de location de bi/triporteur.
    Comme ça ceux qui en ont besoin que pour faire leurs courses, ne sont pas obligé d’en acheter un (si pour le reste ils utilisent les TEC par exemple).

    Après pour financer les vélos, il suffirait de décorer les bi/triporteur avec des photos vantant des produits de consommation.
    Hein quoi, on appelle cela de la pub.
    Hein quoi, vous vous appelez comment, Decaux ? ça me dis quelque chose.

    🙂

  10. Sam_Nantes

    Merci à Struddel d’avoir rappelé l’existence de l’îlot familles! Comme le suggère Gilles, j’ai loué différents modèles avant de m’équiper. Et même si le relief de Nantes est plutôt plat, l’assistance électrique me paraît nécessaire pour un Babboe avec 3 enfants dedans! Ca permet aussi de couvrir des distances plus grandes et d’éviter l’utilisation de l’automobile.

    A noter que Paris subventionne aussi les VAE et triporteurs et a ouvert la subvention aux artisans, commerçants, livreurs :
    http://www.neovelo.fr/news/velos-electriques-extension-de-la-subvention-de-la-mairie-de-paris
    Et ça, c’est précurseur! J’attends que Nantes fasse de même.

    Exemple de mobilité douce pour un plombier (nantais, forcément!) : http://www.zeplombier.fr/

  11. StruddelStruddel

    L’assistance électrique peut être un plus, c’est évident et c’est à ne surtout pas négliger si on ne se sent pas capable de conduire de tels engins bien chargés, cela enlèvera un frein à beaucoup de personnes.

    Mais il est bon de rappeler qu’elle n’est pas indispensable lorsqu’on a une bonne condition physique, ça permet malgré tout de faire de belles économies, et je suis heureux que mon passé et mon présent sportif m’aient permis d’économiser plusieurs centaines d’euro.

Les commentaires sont clos.