« Je ne vous avais pas vu »

Voici une petite compilation vidéo de voitures percutant des tramways. Des automobilistes semblent ne même pas voir les tramways et leur grillent la priorité… Vous imaginez alors comment ils voient les vélos?

Un tramway standard, c’est environ 2,3 mètres de large, 3,3 mètres de haut, 30 mètres de long et un poids moyen de près de 60 tonnes… Et pourtant, vous trouvez toujours des automobilistes qui ne voient rien et qui percutent des tramways comme dans la vidéo ci-dessous.

Imaginez-vous maintenant sur votre vélo à la place du tramway… et vous comprenez très vite pourquoi la première phrase d’un automobiliste qui sort de sa voiture après avoir percuté un vélo est: « Désolé, je ne vous avais pas vu. »

A vélo, faites comme si tous les automobilistes étaient aveugles, sourds et idiots. Vous ne serez pas très loin de la vérité et vous aurez une chance de sauver votre peau.

Et surtout, exigez plus que jamais des aménagements cyclables de qualité, séparés des voitures.

En attendant, serrez les fesses…

9 commentaires sur “« Je ne vous avais pas vu »

  1. vincent

    « A vélo, faites comme si tous les automobilistes étaient aveugles, sourds et idiots. Vous ne serez pas très loin de la vérité et vous aurez une chance de sauver votre peau. »

     

    j’irai même plus loin : à vélo, à pieds, sur passage piétons et trottoirs faites comme si les automobilistes étaient aveugles et surtout idiots !!

  2. Alexandre Oberlin

    « Je vous avais pas VU » : il a même pas vu que c’est une fille… Et ça a le permis…

  3. Anthony GrégoireAnthony

    Il semble que les automobilistes aient une très mauvaise vue. Dernièrement, il m’est arrivé 2 fois la même chose, passage sur un rond-point, bien engagé, bien visible, une voiture arrive, je la vois arriver, elle ne ralentit pas, s’engage, si je n’avais pas anticipé et pilé, elle me renversait. La 1ère fois un vieux semble surpris que je crie à quelques cm de sa vitre, il me regarde d’un air ahuri et continue sa route, la 2e fois une femme semblant surprise me répète qu’elle ne m’a pas vu. Une autre fois, une voiture passe à côté de moi, je suis sur une bande cyclable, et quelques mètres plus loin, tourne pour entrer dans un parking, me coupant la route, manquant de me percuter, je gueule un peu, il me regarde et continue sa route comme si je n’existai pas. Je le suis dans le parking, je lui dis qu’il a failli me renverser et que la moindre des choses, ce serait de s’arrêter et de s’excuser, Réponse : je vous avais pas vu ! Comment peut-on arriver derrière quelqu’un, lui passer à côté, et lui couper la route sans le voir ? J’ai dû être dans son angle mort à un moment, peut-être au moment où il tournait, mais croyait-il que je m’étais volatilisé ? J’ai le pouvoir de me déplacer sans pétrole mais pas de me téléporter ! Je lui ai donc expliqué que s’il avait de gros problèmes de vue, il devrait aller voir un ophtalmo et ne pas conduire dans cet état.

    C’est tout de même hallucinant qu’on ne demande aucune attestation médicale ou aptitude à la conduite pour prendre le volant. On vous en demande pour conduire des engins en entreprise, pour pratiquer une activité physique, même pour faire du yoga, mais là, rien !

  4. Franck

    Malheureusement, ce n’est bien souvent pas un problème physique (mauvaise vue), et plutôt un problème d’inattention : perdu dans ses pensées, dans sa chanson, ou pire dans sa conversation téléphonique (main libre ou pas, ça ne change rien) …

    Aucun test médicale ou d’aptitude ne permettra de déceler ceci avant qu’un accident n’arrive. C’est là tout l’intérêt des capteurs périphériques qu’on trouve de plus en plus sur les véhicules modernes.

  5. jol25

    Règle absolue : en vélo, on n’est JAMAIS prioritaire. Parce qu’on fait pas le « poids » (pot de chair contre pot de fer)…

  6. Pédibuspedibus

    ben voui, les modes actifs de déplacement c’est du plexiglass… et les zob-tomo-bilistes ça a des zeuils de verre… pas besoin d’une vélorution glasnost gorbatchévienne pour arriver à percevoir la situation comme ça…

    quant à la revendication « aménagements cyclables de qualité, séparés des voitures » c’est parce que « masse critique » ça fait trop nucléocrate… ?

    mais alors là pas boaaa du trou…

    et pis « serrez les fesses » ben merdr’alors… allez donc plutôt péter dans la vitre baissée du con-ducteur coincé au feu rouge… et bien foireux siouplet… heu siouplaît voulais-je dire… pantalon troué et sans slibard…

  7. simon

    Ma philosophie de cycliste vis à vis des voitures : mieux vaut vivant dans son tort que mort dans son droit

  8. jol25

    Il y a d’autre sortes d’automodébiles.

    Celui qui ne veut pas voir. Et il n’y a pire aveugle… Après une vacherie notoire, quand on a l’opportunité de rattraper le véhicule (en général au bénéfice d’un feu), et qu’on essaie de communiquer avec la sardine dans sa boîte, le regard du conducteur se trouve soudain occupé à scruter fixement l’horizon (et à prier pour que ce ** de feu rouge passe au vert, pour qu’il puisse dégager) On n’existe juste pas.

    Autre cas : celui qui n’accepte pas de remarque, et qui va chercher tout ce qu’il peut pour que vous soyez dans votre tort (gilet réfléchissant en ville en journée, éclairage idem, casque…), ou alors qui remet en cause votre manière de rouler. Et qui s’enfonce en montrant sa méconnaissance du code de la route.

    Et l’agressif, cerise sur le gâteau, qui vous met en danger et qui est prêt à finir le boulot si vous avez le malheur de la ramener.

  9. mat b

    Non mais les tramways, ils roulent comme ça, là,  sans pouvoir s’arrêter ? C’est quoi ces glands ?

    Moi aussi je fais du tramway et je ne défonce pas les voitures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.