Plus rien à foutre

L’autre jour à vélo, je me fais griller salement la priorité par un bagnolard, ce qui m’oblige à piler en plein milieu de la route pour ne pas terminer comme une crêpe. J’étais en train de le maudire sur quatre générations tout en relançant péniblement mon pédalier quand je m’aperçois que la voiture qui suit le bagnolard en question est une voiture de gendarmerie.

Fantastique! Un flagrant délit de grillage de priorité juste devant leurs yeux ébahis de gardiens de la paix. Je leur montre avec mon bras le bagnolard en train de faire crisser ses pneus pour rejoindre sans doute sa prochaine infraction.

Et là, surprise, la voiture de gendarmerie démarre et s’en va dans l’autre sens, laissant le bagnolard tout à son impunité et moi avec ma frayeur de pauvre con de cycliste qui a failli finir sous les roues d’une bagnole.

Vous me direz, j’ai déjà eu de la chance que les gendarmes ne s’arrêtent pas pour me coller une prune pour scandale sur la voie publique, insultes à automobiliste ou autre entrave à la circulation. Car on en est là aujourd’hui. Les droits des piétons et des cyclistes sont méprisés autant que piétinés. Dès qu’on s’aventure sur la voie publique, c’est pour constater la litanie des voitures garées en vrac sur les trottoirs et les pistes cyclables, les motos/scooters/bagnoles qui squattent les sas vélo, les refus de priorité à gogo et l’impunité totale des motorisés.

Si vous l’ouvrez trop, on vous menace de vous casser la gueule quand on ne le fait pas carrément! Et en plus, on vous fait chier sur le mode « les cyclistes ne respectent rien et brûlent les feux rouges ».

Alors maintenant c’est fini. Je me mets en mode balek, plus rien à foutre, allez vous faire voir. Votre code de la déroute, vous pouvez vous le carrer où je pense. Les feux, je vais les cramer à tire-larigot, les stops tu peux te les mettre dans le fion.

Les gendarmes ne verbalisent pas un refus de priorité potentiellement mortel en flagrant délit? C’est quoi le problème? Ils ont peut-être trop pris de grenades lacrymo dans les yeux ces derniers samedi et ils ne voient plus très bien…

C’est comme moi, les feux et les stops, je ne vais plus trop les voir maintenant. Je vais rouler où je veux, comme je veux, n’importe comment. Quitte à avoir une sale réputation de cycliste qui ne respecte rien, autant ne rien respecter! Vous aurez maintenant une bonne raison de dire que les cyclistes font chier. Car je vais vous faire chier.

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

22 commentaires sur “Plus rien à foutre

  1. Zagorgival

    C’est bien! Grille tous les stop.! On commande ta boite en bois………

  2. vince

    Cette situation est expérimentée au quotidien par un grand nombre de cyclistes, les piétons aussi mais on ne remarque plus à quel point leurs droits sont bafoués tellement c’est la norme.

    Il y a un biais cognitif de folie avec la voiture, ce manque de respect et cette mise en danger serait intolérable dans bien d’autres situations.

    Marcel tout mon soutien.

     

     

  3. Kryptovélo

    Les flics ne sont jamais à vélo.. ils n’ont pas la vision du cycliste. Ils sont partie prenante des bagnolards 😡

    rien m’énerve plus que le discours « les cyclistes font n’importe quoi.. etc » bande de fdp on ne polluent pas et on prend moins de place tu veux quoi d’autre ?!

  4. jol25

    Le vélo est toléré sur la chaussée, qui appartient aux véhicules motorisés. Cons de cyclistes vous ne savez donc pas ça ? Alors déjà, faut s’estimer heureux que les gendarmes n’aient pas fini le boulot!

    2 cyclistes tués vers chez moi ce week-end. Choc frontal avec une voiture qui dépassait une autre, vers 5:00 du mat. Enquête : Est-ce que le cycliste était bien à droite de la chaussée ? Est-ce qu’il avait un éclairage fonctionnel ? P..n on s’en fout! il l’a shooté comme une quille avec sa grosse audi, c’est tout !!!! Il est mort comme un moustique sur son pare-brise!!!

    Comme m’a dit la police la dernière fois: faut les éduquer, monsieur… A grand coup de lattes oui ! A ben non, parce que là, c’est vous qui allez en garde à vue.

  5. De Boodt

    Quel naïf vous faites, Monsieur Robert, d’avoir cru un instant que la maréchaussée de gros pneus motorisés puisse rendre justice à votre fragilité. Il n’est que de voir la rage qui inspire ces casqués du ciboulot contre les porteurs d’ictériques fluorescences depuis que ceux-ci descendent le samedi de leurs autos dont ils pensaient remplir à bon marché leur réservoir pour retrouver un peu de la nature pédestre qui manque à leur révolte. Pour ma part, que ce soit à pied ou en bicycle, j’ai depuis un  certain temps renoncé aux respectueuses élégances du code pour agir en nihiliste cynique, tel Diogène en place publique déniant leurs prérogatives aux puissants qui tirent gloire de leur pouvoir usurpé à la technique et à la violence armée, en refusant systématiquement toute priorité aux monstres d’acier, quelques soient la couleur des feux, le dessin des marques au sol, les usages de la foule bagnolarde bien pensante et ces forêts de panonceaux ridicules d’une symbolique tellement indigente qu’elle annihile tout surgissement de poésie dans l’espace encroûté par la circulation motorisée. Surtout depuis ce jour où, tout comme vous, je faillis être renversé par des cove-boilles de flicaille en voiture banalisée me coupant la route à 100 à l’heure toutes sirènes hurlantes et qui m’engueulèrent copieusement au passage d’avoir été sur leur itinéraire. J’en fus tellement indigné que je décidai sur le champ de ne plus jamais me soumettre aux règles de la circulation automobile et d’user de mon pouvoir de potentiel cadavre facile pour faire trembler les assassins qui s’ignorent en leur causant des frayeurs qui ne s’accommodent pas de leur bonne conscience voituresque. Cela exige désormais évidemment un calcul au plus juste de mon allure, de ma place et de mes trajectoires vis à vis des leurs pour n’en pas mourir mais quel plaisir de les voir parfois livides de peur presque évanouis face au meurtre esquivé de justesse. De même, il peut m’ arriver de diriger la machine et, dans ce cas, de rouler forcément au moins 20 à 30 km/heure sous la vitesse maximale autorisée, de préférence au pas, de ralentir à chaque curiosité du paysage, et de m’arrêter à chaque croisement de piéton, même dans les endroits les plus saugrenus, pour l’inviter avec force salamalecs à traverser la chaussée.

  6. André Bruston

    Cycliste, je ne vois pas ce qu’un ton haineux et l’appel à la désobéissance civile peuvent apporter à la sécurité routière. L’article se termine de la même manière que le discours de ceux qui, radars supprimés roulent sans limites ( puisque la règle est à 80 et qu’on la récuse parce que c’est celle du pouvoir vendu au capitalisme, roulons au-delà de 90..) avec 17%.de morts en plus. Vive les adversaires du code de la route à pied vélo ou voiture!

  7. Zfred

    Ce n’est point une manière de réagir ! Et quelle naïveté d’avoir cru que la maréchaussée ferait justice, vous regardez visiblement trop de séries policières à la télé…

    La police -ou la justice- est avant tout là pour préserver les intéréts des privilégiés (comprenez des riches) contre ceux des pauvres. Donc, vous avec votre biclou à 200€, ils ne vous défendront pas face à une bagnole qui en vaut 20 fois davantage. Et même si vous vous étiez fait emboutir, après 3 convocations au poste à des heures de bureau (alors que le bagnolard, on ne le convoque pas) ils vous auraient demandé « si vous voulez pas modifier votre déposition, parce que vous comprenez le pauvre bagnolard va se prendre du malus à l’assurance, et vous non si vous étiez en tort » (je jure que ça m’est arrivé il y a quelques années).

    Par contre, en tant que pauvre, si tu fais quoi que ce soit, je te garantis qu’ils vont pas te louper…

  8. Pédibuspedibus

    allez mon bon vieux Marcélou… un coup de rouge bio avec du Saint-Nectaire bio itou, à volonté pour ces deux ingrédients, et tu cesseras vite de voir la vie en bleu…

    quant à la pauvre trilogie simpliste vert-orange-rouge oublie vite… relis-donc la belle littér’Arthur :

    A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,Je dirai quelque jour vos naissances latentes :A, noir corset velu des mouches éclatantesQui bombinent autour des puanteurs cruelles,
    Golfes d’ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d’ombelles ;I, pourpres, sang craché, rire des lèvres bellesDans la colère ou les ivresses pénitentes ;
    U, cycles, vibrements divins des mers virides,Paix des pâtis semés d’animaux, paix des ridesQue l’alchimie imprime aux grands fronts studieux ;
    O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,Silences traversés des Mondes et des Anges :— O l’Oméga, rayon violet de Ses Yeux !

     

  9. marcheoureve

    Qu’est ce qu’on peut attendre de ceux qui se garent sur les pistes cyclables comme si c’étaient leurs places réservées?

    Personnellement je ńai jamais compris le concept de priorité à droite, d’autant que je ne sais pas faire la différence entre la droite et la gauche.

    Quand à la violence des motorisés, j’ai été menacé, frappé bousculé par leur véhicule en marche pour avoir protesté contre leur comportement égoiste.

  10. fred02840

    Gardiens de la paix (donc police) ou gendarmes ? Pas la même chose. Mais bon…

    Pffiuuuh : colère, le Marcel… On en le tient plus. Ça va se terminer façon « quand on m’en fait trop, je correctionne plus : je dynamite, je disperse, je ventile, je plein-de-petits-boute…

  11. PMeBC

    En partant du principe que la connerie est répartie de manière uniforme dans la population, il est évident qu’à cause du très grand nombre de bagnolars c’est dans cette catégorie que l’on trouve le plus grand nombre de crétins. Ceci d’autant plus que le simple fait de se mettre aux commande d’une bagnole a pour effet de diminuer considérablement les capacités de compréhension. Mais attention : il y a aussi des cons parmis les cyclistes. Ne tombons pas dans cette catégorie. Même en raison du plus légitime sentiment de raz le bol.

  12. Letard

    Bonjour à tous,

    Comme je l’ai déjà signalé, les automobilistes qui conduisent, assis à leur volant, n’ont pas les pieds sur terre. Donc, c’est normal de s’attendre, de leur part, à un comportement incivique, malhonnête, imprévisible ou dangereux.

    Le pire, c’est que les autorités publiques ne s’en rendent pas toujours compte.

    Le seul moyen, pour moi, d’essayer de limiter les dégâts, c’est de lire la plaque arrière ou avant du véhicule motorisé et de le dire au conducteur ou à la conductrice, généralement, cela limite les conséquences d’une altercation avec le conducteur ou la conductrice concerné ou concernée.

    Généralement, la police circule pour d’autres missions que d’essayer de corriger le mauvais comportement d’automobiliste, il y en a trop.

    Elle ne fait qu’avec les moyens qu’elle a.

    A votre service.

  13. Pédibuspedibus

    oui mon cher Letard… !

    pas la peine d’espérer un savon de la peau-lisse…

     

    à votre station-service de lavage…

    boaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

  14. jol25

    Je plussoie sur le fait que les gendarmes, militaires, sont missionnés spécifiquement. Il ne faut pas trop en demander : c’est mono tâche ces bêtes là… Donc en dehors de la mission en cours, le reste est secondaire.

    A noter : je pratique régulièrement sur trottoir dans des endroits vraiment trop dangereux. Ni gendarmes, ni police n’ont jamais réagi non plus… Comme quoi…

  15. Yoda

    Marcel, la peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

  16. peter

    Cette réaction peux se comprendre mais est ce la bonne réponse à la bêtise de notre société et de la réglementation?

    Est-il si difficile de se faire entendre auprès du pouvoir pour faire véritablement évoluer les mentalités des décideurs?

    Individuellement nous arriverons à rien une véritable unité des cyclistes restent à trouver. Comment diminuer l’écart de l’approche du cycliste occasionnel, le touriste, le vététiste, le cyclotaf, le cyclo du dimanche. Pour cotoyer un peu tous les milieux ce ne semble pas simple de rapprocher tous les points de vue ne serait ce que sur l’usage des bandes ou pistes cyclable.

    Une vrai démarche de faire évoluer la réglementation dans le traitement du passage au feu, les doubles sens cyclable, un meilleur partage de la route et de la rue, des stationnement fiable et protecteurs seraient un bon exemple de solutions à mettre en oeuvre.

    Comment s’y prendre pour stopper la surdité des collectivités locales des départements, des régions de l’état etc…?

     

  17. Dany

    Bienvenue au club Marcel! Je respecte le Code en auto mais pas à vélo depuis 50 ans. Les raisons je les donne à chaque fois que je me fais arrêter et la réponse habituelle: oui je comprends mais au moins respectez quand vous nous voyez…  Ils sont d’autant plus tolérants qu’ils connaissent rarement ce qui concerne la bicyclette dans le Code de la route.

  18. jol25

    Il y a en particulier toutes les améliorations introduites en 2016 et favorables aux cycles qui sont globalement inconnues (double-sens autorisé aux cycles par défaut dans toutes les zones 30, écartement autorisé en ville en longeant des véhicules stationnés, pistes cyclables non obligatoire par défaut, tourne à droite…) Au temps pour les énervés du klaxon! Je ne parle même pas du sas cycliste, dont pas grand monde ne connaît l’existence (même matérialisé). Et je n’ai jamais entendu un bagnolard prendre une amende ou ne serait-ce qu’une réprimande pour le non-respect de ces règles sécuritaires… Comme toujours, il faut remettre les choses en perspective: un cycliste qui ne respecte pas le code de la route se met lui-même en danger, un VM qui fait de même met les autres en danger.

  19. MarcDSMarcDS

    Hé bien Marcel, conduis-toi comme les con..rds que tu dénonces si tu veux, mais ne viens plus te plaindre de leurs comportements inciviques ensuite. Pour ma part, je préfère respecter les règles du vivre-ensemble, cela me donne toute légitimité pour engueuler ceux qui ne les respectent pas.

  20. Céline

    OK mais on veut pas vous perdre Marcel…

    Tous les cyclistes passent par cette colère ou découragement un jour ou l’autre. C’est humain. On gueule, on souffle un bon coup, puis ça repart.

    Tout mon soutien.

Les commentaires sont clos.