Quoi ? Excès de vitesse ? Quèsaco ?

Les Aventures de Totomobiliste constituent une mini-BD en plusieurs épisodes réalisée par Leo Fabre. Totomobiliste est une source inépuisable d’inspiration. Aujourd’hui, l’épisode 2: « Quoi? Excès de vitesse? Quèsaco? »

Leo Fabre
https://twitter.com/Leofabre12
https://www.instagram.com/totomobiliste/?hl=fr

3 commentaires sur “Quoi ? Excès de vitesse ? Quèsaco ?

  1. Bernard

    Tout le sel de l’image est dans les détails :

    La rue est limitée à 30, le totomobiliste roule à 67.
    il franchit le passage piéton alors que le « vert » est pour ceux-ci. Il n’a d’ailleurs pas laissé passer la dame au landau de bébé.
    des voitures sont garées sur la bande cyclable,  une sur le passage piéton, une autre devant une porte de fer avec panneau « interdiction de stationner » .

    Bref, une petite scène de la vie ordinaire.

    Mais … ne manquerait-il pas un double sens cyclable à gauche, dans cette rue à 30 ? Que fait donc  A. Hidalgo ?

     

  2. Adri1

    Ce qui est merveilleux : lors de mon trajet pendulaire en vélomobile dans la seule journée d’hier j’ai eu affaire à trois totomodébilistes divers et variés.

    On liste :

    1- une vieillotte boomeuse qui me double par la droite à l’arrache juste avant un feu rouge pour mieux se rabattre d’un coup et mettre son clignotant… à gauche. Oui, parce qu’elle était pressée et qu’elle tournait bien sûr.

    2- un résidus de capote trouée avec un cas-hyène porche (l’assonance comme l’oubli du S et de la majuscule sont intentionnels tellement ce véhicule est l’antichambre de l’automodébilisme le plus dégueulasse) qui m’aboie littéralement dessus parce que je roulais « seulement » à 45 sur une zone limitée à 50.

    3- un abruti bien gratiné qui ce coup-ci me double par la gauche pendant que je me rabattais justement à gauche sur la voie destinée à tourner.

    On savait que conduire rendait con, et j’ajoute que l’observation empirique de certains spécimens le confirme. Faudrait les couler dans la cire afin de les conserver dans le musée de la crétinerie suce-pétrole.

    N.B. : j’ai aussi droit, eu égard à l’aspect caractéristique de mon véhicule, à des pouces levés et à beaucoup de sourires, on va pas se mentir. Mais l’on se rappelle malheureusement plus facilement des sales cons dangereux.

  3. Damianous

    merci parfait de publier sur carfree car n’ayant pas touiteur ni instantgramme je ne pouvais pas lire les autres épisodes !

     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 × 2 =