Faut-il mettre un gilet jaune à tous les platanes?

L’association « 40 millions de bagnoles » fait encore des siennes. Prétextant une pseudo-recommandation du Conseil national de Sécurité routière (CNSR) qui voudrait « supprimer les platanes le long des routes françaises », le lobby automobile réussit le tour de force de se présenter à la fois comme le défenseur des platanes et des motards… Lire la suite…

Dubaï-sur-Loire (2)

Digues, arbres et urbanisme en zone inondable. Géo-ingénierie au Jardin de Babylone (2ème partie)

En introduisant cet article on a parlé de géo-ingénierie fluviale. Il peut être utile de préciser ce que recouvre l’usage de ce terme étant entendu qu’on se situe au niveau anthropologique de l’analyse et non au niveau technique. Pour un quelconque chef de service de la DDT des bulldozers ont été envoyés pour nettoyer le lit de la Loire afin d’améliorer son écoulement. Pour un naturaliste, il y a un saccage de la forêt alluviale. Parlons de géo-ingénierie ! Lire la suite…

Dubaï-sur-Loire

Digues, arbres et urbanisme en zone inondable (1ère partie)

Dans la série des Grands Projets Inutiles Imposés (GPII), on avait les autoroutes, les aéroports, les LGV, les LTHT, les méga-stades, les méga-centre commerciaux… A cette vague actuelle de surenchère dans la démesure, faut-il ajouter aujourd’hui la géo-ingénierie des fleuves? Lire la suite…

Le pétrole est la mort de la forêt amazonienne!

« Le pétrole donne vie à l’Amazonie« . C’est un des slogans publicitaires du gouvernement de l’Equateur pour lancer sa campagne d’attribution de nouvelles concessions pétrolières. À partir du 28 novembre 2012, et jusqu’au printemps prochain, les compagnies pétrolières vont pouvoir postuler à l’acquisition de 21 nouvelles concessions situées dans la forêt amazonienne, au cœur de territoires indiens, sur une zone totale de 3 millions d’hectares. Lire la suite…

A Verdun le Cèdre est tombé cet été

« Maudit Corbillard! »

L’automne 2011 a commencé par une soudaine vague de froid et les rouges-gorges, arrivés en grand nombre, se sont fait entendre un peu partout dans la ville. D’où proviennent ces chants d’automne dans une ville où les arbres de l’espace public sont tombés par milliers en l’espace de trois années? Des particuliers tourangeaux, de leurs petits jardins privés encore arborés, eux. La biodiversité de ces espaces préservés, encore inaccessible aux tronçonneuses des pouvoirs publics, est l’une des caractéristiques écologiques de cet habitat avec la qualité de vie qu’il permet sur une surface souvent réduite. Mais cet habitat, comme tous les arbres encore debout en ce mois d’octobre, est aujourd’hui lui aussi menacé, car avec l’éco-mobilité du tramway arrive aussi l’éco-habitat « densifié » du nouvel urbanisme technocratique et concentrationnaire avec tous ses labels verts en oriflamme de vente… Lire la suite…

Équateur : défendons le projet Yasuni-ITT!

Le gouvernement de l’Équateur souhaite préserver la forêt amazonienne en refusant d’exploiter le pétrole qui s’y trouve. Il a besoin pour cela du soutien financier de la communauté internationale. Exigeons que l’Europe, notamment la France, soutienne ce projet. Lire la suite…

Arbre Magique

L’Arbre Magique est un totem pour les automobilistes, un objet apparemment simple mais aux vertus extraordinaires. C’est tout d’abord la seule espèce d’arbre dans le monde contre laquelle les conducteurs n’emplafonnent pas leur voiture  (à tel point que cela explique sans doute l’aspect « magique » de l’arbre en question). Lire la suite…

La nature et les droits de l’Homme sacrifiés sur l’autel de l’autoroute Moscou – Saint-Pétersbourg

Avec ses quelque 1.000 hectares, la forêt de Khimki constitue une des composantes majeure de la « ceinture verte » entourant Moscou. Sa faune et sa flore abritent de nombreuses espèces d’insectes et de plantes considérées en danger. Ce massif forestier précieux à plus d’un titre est toutefois appelé à être traversé par une liaison autoroutière Moscou – Saint-Pétersbourg voulue par les autorités russes. Le chantier et ses huit milliards d’euros représentent bien évidemment un enjeu financier considérable pour de nombreux intervenants – dont la société française Vinci – prêts à y sacrifier les droits de l’Homme et l’environnement. Lire la suite…

La mise à sac de la ville a commencé

Les Jours d’après le 12 avril

Les manifestants du comité de protection des arbres ont vite été submergés par la marée répressive déployée sur la ville. La milice privée du maire, la police nationale, la puissance de feu des engins de chantier, les huissiers de justice et autres agents technico-administratifs du « Sitcat » et de la municipalité ont vite eu raison des manifestants. Lire la suite…