Quand Vélib’ part à la conquête de la banlieue parisienne

Lancé en juillet 2007 par la Mairie de Paris, le système de vélo en libre-service Vélib’ sera étendu à 30 communes voisines de Paris d’ici fin 2009. Les travaux d’élargissement du Vélib’ en banlieue débutent le 15 janvier, a annoncé hier la Mairie de Paris. Les premières mises en service auront lieu au printemps.

Selon un communiqué, les travaux des 181 premières stations démarreront à Boulogne-Billancourt. Suivront également Les Lilas, Gentilly, Issy-les-Moulineaux, Vincennes, Suresnes, Vanves, Saint-Ouen, Pantin… Pour chaque station, les travaux dureront quatre semaines et se dérouleront en plusieurs étapes depuis les travaux de chaussée, jusqu’aux raccordements électriques en passant par le montage des bornes et bornettes…

D’ici la fin de l’année 2009, 30 nouvelles communes seront desservies par le Vélib’ grâce à 300 stations (230 stations standard et 70 stations allégées), pour une moyenne de dix stations par ville. Soit 3.300 vélos supplémentaires qui seront mis en service, a précisé la Ville de Paris.

La Mairie de Paris a également annoncé qu’un nouveau record a été battu le 4 janvier 2009, avec 41 millions de trajets en Vélib’ effectués.

R. BOUGHRIET

www.actu-environnement.com

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

4 commentaires sur “Quand Vélib’ part à la conquête de la banlieue parisienne

  1. Seb

    bonne initiative, mais qui gagnerait à être couplée avec la mise en place d’une piste cyclable sur le périphérique (en supprimant une voie de circulation automobile dans chaque sens). En effet, si on veut rejoindre une commune de banlieue en partant du centre de Paris en vélib’, il pourrait être pratique d’utiliser le périph’.

  2. Fift

    Seb>
    Plutôt qu’une voie cyclable sur le périph, je priliégierais plutôt le boulevard des maréchaux …
    Le périph est déjà suffisamment saturé, enlever une voie rajouterais encore à la saturation … et conduire en vélo au milieu des émanations est tout sauf agréable et sain (je l’ai fait en moto, c’est invivable !), ce qui vouerait instantanément l’expérimentation à l’échec. Sans compter qu’il faut descendre sur la voie, puis remonter, ce qui engendre une « rupture » peu encline à favoriser l’utilisation du vélo.
    En revance, le dimensionnement et l’environnement des maréchaux sont bien plus propices à ce genre d’aménagement.

  3. BERREBI

    Bonsoir,

    A ma grande surprise la station de velib située à Ivry sur seine au 12 rue Paul Bert, après moins d’un an d’existance a été détruite sous mes yeux (j’habite en face) par les services municipaux. Je ne comprends pas ce qui a motivé cette décision. Construire une station pour la détruire moins d’un an après, au nom de quel principe, la rentabilité, j’imagine ?
    J’en suis dégouté, je l’utilisais tous les jours. Aujourd’hui, visiblement seul compte la rentabilité!?
    Cette station a été construite avec l’argent des contribuables, elle prenait au plus 4 places de voitures, mais bien sur, elle est moins rentable qu’un stationnement payant !!!
    Je voudrais lever uné petition pour tenter de reconstruire la station. Comment faut-il s’y prendre ?

  4. CarFree

    Berberi, peut-être ont-ils supprimé l’emplacement vélib pour construire bientôt un emplacement autolib… Ce serait quand même un comble! Je ne sais pas pour le pétition, en tout cas, n’hésites pas à nous tenir au courant de ce qui se passe devant chez toi.

Les commentaires sont clos.