Le vélo reste la solution alternative la plus rapide en ville

Alexis Frémeaux, président de l’association Mieux se déplacer à bicyclette (MDB), principale association de cyclistes quotidiens en Île-de-France, observe une évolution des pratiques depuis quelques mois et une très forte hausse des demandes des « vélos-taffeurs » à l’occasion des perturbations importantes dans les transports en commun depuis le 5 décembre. Lire la suite…

Vers des villes sans voiture

L’automobile s’est à ce point imposée comme le véhicule de nos sociétés que son omniprésence dans notre univers quotidien n’est plus guère remise en cause. C’est pourtant tout un « monde » que porte la voiture dans ses bagages. Mais le vent semble en train de tourner, et de grandes agglomérations essaient de sortir du « tout bagnole ». Le dernier dossier de la revue Silence intitulé « Vers des villes sans voiture » se concentre sur la situation en milieu urbain. Quelles sont les mesures les plus efficaces pour faire reculer la place de la voiture en ville? De quelles villes pouvons-nous rêver qui ne soient plus les royaumes de l’automobile? Lire la suite…

Le vélo, vers un changement d’échelle?

On peut dire qu’on a été des précurseurs sur Carfree France. A vrai dire, cela fait maintenant plus de 15 ans que l’on pratique le vélo au quotidien et qu’on le préconise comme une solution de mobilité. La « solution vélo », on a fait partie des premiers à la défendre en France, à une époque où il n’y avait pas beaucoup de vélos dans les rues et par contre beaucoup d’automobilistes pour nous dire « le vélo, c’est un truc de Hollandais, ça ne prendra jamais en France… » Lire la suite…

L’automobile tue la vie urbaine

Quelle est la meilleure façon de détruire une ville? Mettez-y des voitures. Un trafic automobile intense, 50 ans de recherches le montrent, brise les communautés, perturbe la vie sociale et écrase les cultures locales. Le bruit étouffe les conversations et pousse les gens à l’intérieur. La pollution rend les rues inhospitalières. Les voitures occupent l’espace qui aurait pu être utilisé par les enfants pour jouer, les adultes pour se rencontrer et les projets locaux pour grandir. Lire la suite…

Pour une Ville sans voiture

Nous avons l’honneur de publier ici même un rapport de 201 pages qui a fait date dans l’histoire de la mobilité. Ce rapport, réalisé en 1991 par un bureau d’études italien sous la coordination de Fabio Maria Ciuffini s’intitule: « Proposition de recherche pour une Ville sans voiture. »  Lire la suite…

Coup de gueule !

Dans ma ville, en matière de circulation, on cherche le consensus : à la fois favoriser et faciliter aux automobilistes l’accès au centre ville et à ses commerçants, y proposer des stationnements. À la fois développer les transports en communs (bus et tramway), les parkings décentrés, les pistes cyclables, des parkings vélos, des voies vélos à contre sens, etc. On ne peut pas dire que rien n’est fait pour développer l’usage de moyens de transports alternatifs, et entre autres du vélo. En même temps, peut-on vraiment favoriser ces autres moyens sans interdire (ouh le vilain mot qu’on n’aime pas entendre ou lire…) des ruelles, des rues, des quartiers à la circulation automobile? Lire la suite…

Recettes du stationnement en ville : un business ultra-rentable pour… les sociétés privées

L’argent que les automobilistes dépensent pour se garer finit-il dans les caisses des communes ? Dans la plupart des cas, non. Sur le million de places de stationnement réglementées que compte la France, plus de la moitié sont gérées par des entreprises privées, le plus souvent au détriment des finances publiques. Il arrive même que les villes payent pour que les entreprises privées puissent s’enrichir en toute quiétude, voire même augmentent les tarifs de stationnement pour les habitants dans le but de se renflouer. C’est ce que révèle l’ouvrage Services publics délégués au privé : à qui profite le deal ? , d’Isabelle Jarjaille, publié ce mardi 27 mars par les éditions Yves Michel, et dont Basta publie ici un extrait. Lire la suite…

Palmarès du vélotaf

Au détour d’une publication de l’INSEE consacrée au vélotaf (fait d’aller au travail à vélo), on découvre le classement des communes de 100.000 habitants ou plus en la matière. A vrai dire, il faut bien chercher l’information, car elle fait partie de ce que l’INSEE appelle les « données complémentaires » et qui prennent la forme d’un simple tableur, dans lequel il faut naviguer jusqu’à l’onglet présentant ce qui constitue de fait le palmarès français du vélotaf. Lire la suite…